Menu

Article

Agréments de carrières de sables : La publication de la liste se fait désirer

Début mars, le ministre des Transports et de l’Equipement publie la liste intégrale des titulaires d’agréments de transports routiers. Une initiative saluée par certaines parties alors que d’autres l’ont jugée populiste et décidée unilatéralement et sans l’aval du conseil du gouvernement.

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

La publication des listes des bénéficiaires d’agréments de carrières de sables se laisse désirer. Interpelé, hier à la Chambre des représentants lors de la session hebdomadaires des questions orales, sur les raisons de ce retard, le ministre du Transport et de l’Equipement, Aziz Rabbah du PJD, a souligné que le gouvernement est en train d’y mettre les dernières retouches avant d’initier cette délicate opération. Contrairement au fait de dévoiler la liste des personnes physiques et morales ayant des autorisations de transports routiers, le successeur de Karim Ghellab semble prendre tout son temps. «L’autre fois on nous a taxé de populistes et maintenant ils nous accusent de retard !», s’est-il exclamé. Ce n’est d’ailleurs pas le seul changement à relever. Le langage, également. Désormais, le ministre lie la publication des listes à une décision de l’ensemble du gouvernement et non, comme il était précédemment, à son département. Une révision de tactique à même de lui éviter d’être la cible de vives critiques de la part de ses alliés au sein de l’exécutif.

La clandestinité fait perdre à l’Etat 5 milliards de dh

Au cours de la même séance des questions orales, le ministre des Transports et de l’Equipement a annoncé la fin de l’anarchie qui caractérise l’exploitation des carrières de sables, précisant que ce champ sera ouvert à la concurrence par le biais de cahiers de charges respectueux, entre autres, des normes écologiques. Une mesure, si elle est appliquée, pourrait favoriser l’instauration de règles de transparence dans un secteur où prévalent l’opacité et la clandestinité, ce qui devrait se traduirait par la récupération, annuellement, des caisses de l’Etat de quelques 5 milliards dh et la préservation de quelques 11 millions mètres3 de sables.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com