Menu

Breve

Ychoux : La justice retient la préméditation et la motivation raciste dans l'affaire El Barkaoui

Publié
Said El Barkaoui, 39 ans, avait reçu cinq balles tirées par son voisin, Claude Gorsky, en mai 2018. / DR
Temps de lecture: 1'

Le juge d’instruction chargé de l’affaire El Barkaoui, un père de famille de 39 ans ayant reçu cinq balles tirées par son voisin, Claude Gorsky, à Ychoux en 2018, a rendu cette semaine son ordonnance de renvoi devant la cour d'assises des Landes.

Selon France Bleu, la Justice a ainsi retenu la motivation raciste et la préméditation dans le meurtre du Franco-marocain décédé deux semaines plus tard.

Claude Gorsky, sexagénaire, est mis en accusation pour tentative de meurtre avec préméditation, en raison de l'appartenance réelle ou supposée à une ethnie, une nation, ou une prétendue race. Une ordonnance conforme aux réquisitions du parquet de Mont-de-Marsan, il y a un mois, poursuit le média, qui cite le comité de soutien de la famille de la victime.

Après plus de deux ans d'instruction, la sœur de Saïd El Barkaoui, Jamila El Barkaoui espère désormais un procès le plus rapidement possible. «Quand nous avons reçu l'ordonnance du juge, ça a été un soulagement que tout ça soit pris en considération : le crime raciste, la tentative d'assassinat et surtout la préméditation, qui était pour nous une évidence», confie la Franco-marocaine à France Bleu. «Je ne peux pas vous dire je suis ravie. Je l'aurais été si cette personne était toujours en prison. On sait que quand la personne est en liberté conditionnelle les procédures sont très très longues, donc il n'y a pas vraiment une grande joie», ajoute-t-elle.

Dimanche 20 mai 2018, le retraité, habitant dans un quartier résidentiel d’Ychoux avait tiré depuis la rue à cinq reprises avec un pistolet 22 long rifle sur Said El Barkaoui, qui se trouvait dans le jardin de sa maison. La raison de ce crime serait un conflit de voisinage.

Mais en décembre 2019, un arrêt de la chambre d’instruction de Pau avait ordonné, la libération de Claude Gorsky, 18 mois après sa détention. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/