Menu

Breve

Belgique : Suspension d’un enseignant pour avoir montré une caricature du prophète Mohammed

Publié
Commune bruxelloise de Molenbeek / Ph. Pauline Beugnies pour Le Monde
Temps de lecture: 1'

Un enseignant belge à Bruxelles a été suspendu, au cours de la semaine du 26 octobre, après avoir montré à ses élèves de 10-11 ans une caricature publiée par Charlie Hebdo, montrant le prophète Mohammed nu à quatre pattes. La direction de l’établissement a estimé que le dessin était «obscène», selon des informations révélées par le quotidien La Libre.

L’information a également été confirmée par Rachid Barghouti, porte-parole de la bourgmestre de Molenbeek, commune bruxelloise où se sont produits les faits. «Deux ou trois parents» se sont plaints à la direction, invoquant que la caricature montrait notamment «les parties génitales du prophète» devant «des enfants de 5e et 6e primaire», selon l’AFP.

La même source ajoute que dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression, quelques jours après la décapitation de l’enseignant Samuel Paty en France, «l’instituteur avait choisi de montrer un des dessins de ce lot, déjà publié par Charlie Hebdo».

Le directeur de l’école a dénoncé l’initiative auprès des élus du gouvernement municipal, autorité de tutelle. Le professeur en question «a été entendu jeudi par le collège communal», constitué du maire ou bourgmestre et de ses adjoints. Après quoi, il a été «écarté», a expliqué Rachid Barghouti, soulignant que «ce n’est pas une sanction», mais la mesure «revient à lancer la procédure disciplinaire». Une nouvelle audition est révue jeudi prochain pour décider éventuellement de la réelle sanction à prendre.

Rachid Barghouti a par ailleurs affirmé que la décision était «uniquement basée sur le fait qu’il s’agit d’images obscènes». «Si ça n’avait pas été le prophète, on aurait pris exactement la même décision», a-t-il affirmé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/