Menu

Breve

Caricatures du Prophète : Les imams du Maroc appelés à la retenue lors de la prêche du vendredi ?

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

Selon une correspondance adressée, le 26 octobre, aux prédicateurs relevant de son périmètre, le Conseil des Oulémas de Skhirate-Témara a appelé à s’engager pour «les constantes religieuses nationales que la nation a choisi à l'unanimité pour se protéger du sectarisme religieux qui a causé des ennuis à un certain nombre de pays islamiques et de sociétés musulmanes».

Selon le document, consulté par Yabiladi, le conseil a également appelé les prédicateurs à «s'éloigner des différends politiques», rappelant la prédication sert à orienter, diriger, corriger les concepts et propager une conscience religieuse correcte. «Les prédicateurs, les mourchidine et mourchidate sont affiliés à la nation et ne sont pas des représentants de partis politiques ou de sociétés civiles», rappelle le document.

La même source a également appelé à «s'abstenir d'insulter, d’offenser et de calomnier les gens, les institutions et les pays», rappelant que «ce n'est pas dans l'éthique du croyant d'insulter mais plutôt d'énoncer la charia avec calme et sagesse».

Des sources médiatiques précisent, jeudi, que les conseils des Oulémas d’autres régions ont également adressé le même message à leurs imams. Et d’assurer que «le Conseil supérieur des oulémas souhaite que les imams évitent d’évoquer les caricatures du Prophète lors de leur prêche».

Toutefois, le président du Conseil des Oulémas de Skhirate-Témara apporte un son de cloche différent. Contacté par Yabiladi, Lahcen Sguenfle a assuré que «cette correspondance n’a rien à voir» avec le sujet des caricatures du Prophète.

«L’affaire est claire puisque tous les musulmans sont contre l’atteinte à l’islam et au prophète et tout le monde l’exprime loin de l’insulte. Le Prophète n’était pas insultant, maudissant ou obscène et répondait à l’offense avec bonté».

Lahcen Sguenfle

«Ce qui est dit dans la circulaire ne contredit pas la déclaration du Conseil supérieur des Oulémas, car elle n'empêche pas les prédicateurs de défendre le Prophète et de répondre à l'offense par une déclaration éloquente et claire de la vérité, loin de l'insulte», précise-t-il encore.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/