Menu

Breve

Littérature : L'écrivaine Imane Robelin remporte le prix Les Lorientales 2020

Publié
L'écrivaine franco-marocaine Imane Robelin / DR.
Temps de lecture: 1'

L’écrivaine franco-marocaine Imane Robelin a été distinguée, en fin de semaine, par le prix littéraire Les Lorientales pour la littérature méditerranéenne et proche-orientale pour l’œuvre intitulée «Qui a tué Essabâr».

L’opus d’Imane Robelin raconte une histoire qui se passe dans le quartier de Hay El Hassani de Casablanca, où Essabâr, un vieux gardien d’immeuble, a été retrouvé mort. Dans ce récit, un commissaire soupçonne un empoisonnement et enquête sur les liens entre les habitants.

Cinq livres étaient en lice pour le prix de cette édition 2020, dont «Je ne reverrai plus le monde» du journaliste et écrivain turc détenu, Ahmet Altan, «Egypte 51» de l’écrivaine égypto-libanaise Yasmine Khlat, «Notre ailleurs» de l’auteure germano-saoudienne Rasha Khayat, «Ougarit» de l’écrivain franco-libanais Camille Ammoun.

Prévue habituellement au printemps, la remise du prix a été repoussée jusqu’à ce mois d’octobre, en raison de la pandémie Covid-19. Cette année, le prix a été présidé par le journaliste et écrivain Jean-Luc Coatalem.

L’association Les Lorientales, organisatrice du prix éponyme, veille ainsi à garder en vie un évènement lancé au XVIIe siècle. Aujourd’hui, elle vise à faire connaître les cultures et les traditions arabes et orientales, en favorisant échange et dialogue à travers la littérature.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/