Menu

Article

Maroc/Mauritanie : Un rapprochement lent mais stratégique pour la région

Après la tenue, en janvier à Rabat, de la première réunion de la commission militaire entre le Maroc et la Mauritanie, les relations entre les deux voisins  enregistrent un saut qualificatif en ce mois d'octobre.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Un vent d’optimisme souffle actuellement sur les relations entre le Maroc et la Mauritanie. En témoigne la série d’événements politiques et économiques qui se sont produits ces dernières semaines.

Ainsi, Casablanca vient d'accueillir une réunion entre le président de l'Union nationale du patronat de Mauritanie et son homologue marocain de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). «Les deux parties ont passé en revue les moyens permettant de renforcer les relations entre les secteurs privés dans les deux pays ainsi que les opportunités d'investissement et d'échange», rapporte l’agence AMI.

Chakib Alj et Mohamed Zein Abidine Ould Cheikh Ahmed ont décidé de tenir une rencontre très prochainement pour discuter les problèmes posés et échanger sur les mécanismes susceptibles d'atténuer les répercussions négatives du Coronavirus sur le secteur privé des deux pays.

Cette visite à été l’occasion pour le président de l’UNPM d’inviter le chef de la CGEM au forum d'investissement du monde arabe qui sera organisé à Nouakchott à la mi-novembre. Pour mémoire, la capitale mauritanienne avait accueilli, en décembre 2018, le 1er Forum économique maroco-mauritanien des affaires.

En attendant le sommet Mohammed VI -Ould El Ghazouani

Cette rencontre entre les patronats des deux pays a été précédée par le lancement, le mercredi 14 octobre, des travaux du groupe d’amitié parlementaire maroco-mauritanien. Une cérémonie marquée par la présence de l’ambassadeur du royaume à Nouakchott, Hamid Chabar, et du ministre mauritanien de la Culture, de l'artisanat et des relations avec le Parlement, Lamrabet Ould Banahi.

Ce rapprochement par petits pas entre les deux pays voisins s’est manifesté par une convergence de vues vis-à-vis des menaces proférées par le Polisario de paralyser la circulation des biens et des personnes à El Guerguerate. Face aux graves répercussions d’une telle opération sur son économie et sa sécurité alimentaire, la Mauritanie a envoyé début octobre son chef des armées, dans les camps de Tindouf. Un déplacement non-officiel de seulement quelques heures, au cours duquel le général Mohamed Ould Meguett s’est réuni avec Brahim Ghali. Une rencontre qui a calmé les véléités de blocage d'El Guerguerate au sein du Polisario.

Pourtant, malgré ses signaux de réchauffement entre Nouakchott et Rabat, il reste du chemin à parcourir entre les deux pays. La signature d’un traité de libre-échange entre les deux capitales est reportée à une date ultérieure. Sans oublier que plus d'un an aprés sa prise de fonction, le tant attendu sommet entre le roi Mohammed VI et le président Mohamed Ould El Ghazouani n’est toujours pas fixé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/