Menu

Breve

France : Enquête antiterroriste après la décapitation d’un professeur

Publié
La rue où a été abattu le suspect, à Eragny. / Ph. Thibault Chaffotte - LP
Temps de lecture: 1'

Un professeur d’histoire a été trouvé décapité, ce vendredi après-midi, près d’un collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), vers 17 heures. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que la victime enseignerait au collège près duquel son corps a été trouvé. Dernièrement, elle avait donné un cours sur la liberté d’expression, en montrant des caricatures du prophète Mohammed.

Suspecté d’avoir commis les faits, un jeune homme a été abattu par la police à Eragny, peu après. selon des sources policières citées par Parisien-Aujourd’hui en France. Ce sont des policiers de la brigade anticriminalité de Conflans qui ont fait la découverte, après avoir repéré le suspect portant un couteau de cuisine. Le jeune homme a pris la fuite, en direction de la commune voisine d’Eragny (Val-d’Oise). Mis à terre, il aurait refusé de déposer son arme, tout en se montrant agressif. Les policiers ont riposté en tuant le suspect.

Selon les mêmes sources, l’assaillant serait un jeune homme d’origine tchétchène, âgé de 18 ans, et non un ressortissant algérien né en 1992, comme annoncé dans un premier temps. Peu après les faits, il aurait publié une vidéo macabre de la tête coupée.

Sur la base des premiers éléments de l’enquête, le parquet antiterroriste s’est saisi du dossier, en ouvrant une procédure pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/