Menu

Article

Fonction publique : Benkirane refuse l’intégration directe

L’intégration directe à la fonction publique est au cœur d’une controverse entre le gouvernement Benkirane et un groupe de diplômés sans emploi.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le 20 juillet 2011, l’équipe Abbas El Fassi signait un procès-verbal avec des diplômés sans emploi pour qu’ils bénéficient d’accès direct à la fonction publique en 2012 sans passer par le préalable du concours. Ce PV obtenu, grâce notamment à la médiation du CCDH (Conseil national des droits de l’Homme), intervenait après un sit-in ouvert de sept jours dans les locaux du siège central du parti de l’Istiqlal. Presque huit mois après la conclusion de cet «accord», les intéressés attendent toujours que l’actuel gouvernement honore les engagements de son prédécesseur. Entretemps, la primature a changé de locataire, El Fassi a quitté les lieux et c’est Abdelilah Benkirane qui le remplace.

Un changement qui risque de remettre en cause le PV du 20 juillet 2011. La nouvelle équipe exige des concernés de passer des concours. Mardi, le chef de l’exécutif a transmis, de manière sèche, ce message à des représentants de ce groupe de jeunes. Jeudi, Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication,  réitère la ferme volonté de son supérieur hiérarchique précisant que «l'intégration directe n'est pas possible du point de vue légal du fait que la constitution dispose clairement dans son article 31 que le gouvernement s'engage à assurer l'égalité entre les citoyens dans l'accès à la fonction publique selon le mérite». Et de renvoyer la balle dans le camp du Secrétariat général. En sa qualité de «conseiller juridique» de l’exécutif, le département de Driss Dahak est appelé à se prononcer sur la légalité de l’intégration directe dans la fonction publique de ce groupe de diplômés.  Une manière de noyer le poisson et de gagner plus de temps, sachant que le SGG est connu pour être un cimetière de nombre de projets de loi.

Le CNDH entre en ligne

Ce recours aux conseils du Secrétariat général du gouvernement intervient juste après des déclarations de Mohamed Sebbar. Mardi, le n°2 du CNDH, partie prenante du PV du 20 juillet 2011, lors d’une réunion avec les représentants des quatre coordinations des diplômés sans emploi, a exhorté l’équipe Abdelilah Benkirane d’honorer les engagements de Abbas El Fassi et du coup facilité l’intégration directe de quelques 2800 personnes dans les rangs de fonction publique. Au lendemain de ces déclarations de Sebbar, les forces de l’ordre dispersent avec violence une manifestation de ces mêmes jeunes devant le parlement.

Surtout en période de crise !
Auteur : berhoc
Date : le 17 avril 2012 à 15h00
Fini le temps d'une intégration directe. Tout le monde doit avoir la même chance d'intégrer la fonction publique.
Combien même des personnes hautement diplômées mais au niveau pratique ?
L'État ne peut recruter que pour augmenter son efficacité.
D'abord définir un besoin de recrutement : Nombre de poste à pourvoir et puis prendre les meilleurs et ces derniers ne peuvent être chassés que via les concours et pas les manifestation.
J'ai suivi ce dossier depuis l'année 2000 et cela ne finit pas, dès qu'on embauche un groupe, il y a un autre qui se manifeste et ainsi de suite ! Ce n'est pas logique.
D'un point de vue humain, je souhaite à ces personnes la pleine réussite professionnelle mais en mettant la pression de cette manière !




Dernière modification le 17/04/2012 15:02
VOILA LA JUSTICE ET DEVELOPPEMENT
Auteur : HMIMID69
Date : le 17 avril 2012 à 00h28
Mr. Benkirane a raison, y a pas mieux que ( EL ADL OIL INSAF) pour racheter- la paix- sociale et pour dormir tranquil.
"haut diplomé"
Auteur : fofinho
Date : le 16 avril 2012 à 19h43
Désolé de dire ceci à propos du commentaire du "haut diplomé":
Si le texte émane d'un haut diplomé ce diplomé ne l'était surement pas en français!
Jeunes gens arrêtez de rever et de chercher la planque. Passez le concours pour prouver vos compétences.
Ya pas d'autres solutions ?
Auteur : participant
Date : le 16 avril 2012 à 19h39
est ce qu'il n'ya pas d'autres solutions que l'integration en tans que fonctionnaire ?
est ce qu'un contrat de droit privé est possible ?
Est ce qu'un contrat de deux ans ou 5 ans n'est pas possible , le temps de reformer ces diplomés ?
est ce que l'etat ne pourait pas crere des cooperatives , pour repondre a des demandes precises ? Effectivement si l demande est integration ou rien ... ca va pas avancer .
diplômés chômeurs
Auteur : alwatania
Date : le 16 avril 2012 à 19h30
Les hauts diplômés manifestent pacifiquement pour gagner la fonction publique sont massacrés par les autorités Marocaines. Un appel urgent de ces diplômés dépassant les frontières à l’esprit humain en vous où que vous soyez.
Nous sommes des hauts diplômés d’état de toutes les disciplines ayant passé au moins 2 ans de chômage sans rémunération. L'ancien gouvernement de Mr Abbas El Fassi a lancé un appel dans tous les médias en Février 2011 disant que selon un décret tous les titulaires de Master et de doctorat seront acceptés directement sans passer par les voies d'usages à la fonction publique. On n'a fait qu'à croire à un décret dont son accrédité pendant ce temps devait passer par un conseil ministériel sous la présidence de sa Majesté le Roi. Notre fierté et notre confiance est grande pour notre Roi, voilà pourquoi on n'a pas douté du fiasco qui nous attend! 4304 titulaires de maîtrise et de doctorat, convoqué par le gouvernement précédent en Mars 2011. Puis, un deuxième nombre 2800 diplômés en chômage ont été promis par le même sort après avoir signé avec eux un procès verbal qui a eu lieu le 20 Juillet requis en vertu de la loi de finance 2012. On nous a demandé d’attendre les résultats des élections, puis de donner du temps au nouveau gouvernement et puis attendre le vote du budget de l’état 2012 qui a tardé plus que 6 mois !
La déclaration venue du chef du gouvernement après sa réunion avec les diplômés chômeurs Lundi 09/04 disant que l’accès direct est illégal selon la nouvelle constitution a choqué les diplômés après avoir attendu plus que 9 mois pour l’application du PV. Le gouvernement de Mr Benkirane a renvoyé la balle au Secrétariat Général du Gouvernement présidé par Mr Dahak (Secrétaire Général du Gouvernement nommé par Sa Majesté le Roi) qui en principe une voie par laquelle a déjà passé le PV en question. Le dossier a donc été déposé Jeudi 12/04 au SGG afin d’étudier sa validité juridique selon le porte parole du gouvernement Mr Khalfi. Selon des juristes, cette déclaration est une violation de la constitution car le SGG n’est pas en position de régler ce genre de conflits, par contre ils devaient se diriger au tribunal administratif si ils doutaient vraiment de la légalité du PV comme ils présument. L’ignorance du gouvernement du principe de la séparation des pouvoirs est flagrante.
Dans le respect du principe du processus de continuité des institutions étatiques d'une part et le respect de la constitution qui prévoit la non-rétroactivité de la loi, le gouvernement doit appliquer le dit PV et permettre à ces diplômés l’accès direct à la fonction publique.
Selon les juristes, la constitution ne peut pas invalider le décret, le décret a été émis avant le vote sur la constitution donc le PV est authentique. Le décret dont l’exécution est valable jusqu’au 31.12.2011 donne le droit pour chaque diplômé en chômage ayant obtenu son diplôme avant cette date a l’accès direct à la fonction publique, sans passer par un préalable concours.
La loi de l’accès à la fonction publique par unique voie de concours est en vigueur depuis le 01/01/2012, comme le décret apparu en dans le journal officiel en Avril 2011 est considéré comme loi exceptionnelle et circonstancielle donc le décret est en état de force sur la loi en question.
On a bon cherché à discuter avec les responsables et les Ministres qui nous ont promis mainte fois l’application du PV après le vote de la loi de finance de 2012. Le discours de ces mêmes responsables a changé dans la même semaine du vote de la loi de finance au parlement lors d’une session exceptionnelle. Semble t il que nous seront la patate chaude qui sera lancer de main en main afin de se servir d’un dossier prêt à exploser comme carte à jouer dans leurs batailles politiques ?! Le résultat logique à ça est de nous exprimer par le billet de manifester, mais la force de l’ordre se comporte mal à notre égard en nous maltraitant.
On appelle tout ceux qui peuvent intervenir pour nous aider à servir notre cause
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com