Le député bruxellois M. Chahid accusé

Des procédures au Maroc. Un promoteur immobilier de 82 ans au bord de la folie à Bruxelles

Pour Cécile Kerner qui parle au nom de son père de 82 ans, Mohammadi Chahid, le député bruxellois qui justifie son engagement politique par le souci de rechercher toujours l'intérêt général, l'équité et une société plus juste, est un escroc qui a bâti son aisance matérielle sur le vol. Pour Mohammadi Chahid, les Kerner mentent et manipulent.

Pour le député PS, pas question de devoir quoi que ce soit aux Kerner qui sont scandaleux en utilisant les médias pour oser le mettre en difficulté. Les Kerner nous font lire un document signé le 12 novembre 1991 à Tanger et selon eux authentifié: dans ce document manuscrit, Mohammadi Chahid semble reconnaître avoir détourné du matériel de chantier et ce n'est qu'une infime partie de ce que les Kerner lui reprochent aujourd'hui puisqu'il est question en outre de deux terrains, de deux rez-de-chaussée commerciaux et de deux appartements avec vue sur mer rue El Farabi 18 à Tanger. A cela, le député bruxellois réplique que tout cela n'est que diffamation, que le litige a été débattu en justice au Maroc et que les Kerner ont perdu. Et que si cela continue, il fera exécuter en Belgique une condamnation des Kerner à lui verser 250 euros d'astreinte par jour depuis 2000.

Neuf étages, 32 appartements

Le moins qu'il faille écrire est que le torchon brûle à propos d'un immeuble de neuf étages et 32 appartements que M. Kerner père, promoteur immobilier à Bruxelles, a fait construire à Tanger au début des années 1990. Il y a quinze ans, M. Chahid n'est pas le député sympa proche de Ph. Moureaux qui siège aujourd'hui au conseil communal de Molenbeek, à la Cocom, à la Cocof et au Parlement de Bruxelles-Capitale. Pour s'épargner les trajets, le père Kerner fait de Chahid son homme de confiance à Tanger et lui donne procuration générale pour veiller sur place à la bonne marche du chantier. C'est un projet d'1,5 million d'euros. Pour la facilité, Kerner a déposé au Maroc un spécimen de sa signature.

Les Kerner père et fille disent aujourd'hui que M. Chahid en a abusé. Cécile Kerner nous remet le témoignage d'un menuisier daté du 21 juillet 2005, signé et avec carte d'identité du témoin annexée. Voici.

Témoignage du 21 juillet 2005

M. Chahid Mohammadi »volait sur le chantier les carrelages, les briques, les sanitaires, les câbles électriques, le ciment, le fer, le bois, les châssis, bref tout ce dont il avait besoin pour construire une maison de 4 étages à Tanger el Balliah. Les châssis avec les mêmes mesures, les mêmes carrelages, les mêmes sanitaires, les mêmes accessoires que dans l'immeuble de la rue Al Farhabi se trouvent dans cette maison encore aujourd'hui. (Chahid) a volé aussi une voiture Nissan neuve que M. Kerner avait importée et dont Chahid a inscrit la carte grise à son nom parce que M. Kerner n'avait pas de résidence au Maroc. Il lui a aussi volé un terrain de la même manière. Je connais encore deux témoins de cette affaire: un comptable et un gardien de jour. Fait à Tanger de bonne foi certifié sur l'honneur sincère et véritable.»

Le document est en notre possession ainsi qu'un autre témoignage (qui va dans le même sens).

Selon les Kerner qui sont en cassation au Maroc, il y aurait eu, après les châssis, la Nissan et un premier terrain, un second terrain ainsi que deux appartements avec vue sur mer et deux magasins de 317 m2.

M Kerner, 82 ans, termine ses jours, au bord de la folie, dans une maison de repos à Uccle...

Et M. Chahid, rattrapé hier par ce passé, réplique que tout ça est faux.

Gilbert Dupont

Source: La Dernière Heure

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com