En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Maroc : Absence de « synergie » entre immigrants et Etat pour le développement socio-économique

Le rôle des immigrants marocains dans le développement de leur patrie reste encore faible, tel est le constat des conclusions préliminaires, rapportées par EFE, d’une étude réalisée par des experts espagnols et marocains, présentées au premier Forum international des associations des Marocains résidant à l'étranger. Cette faible contribution des MRE est en outre due à l'absence d'une stratégie nationale canalisant leur potentiel, ajoute la même étude.

Le travail a été mené conjointement par l'Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECI) et le ministère de la communauté marocaine résidant à l'étranger (MRE). Ces résultats préliminaires – la version finale est prévue pour octobre prochain – notent aussi qu’il y a peu de travail en réseau entre les différents acteurs de développement, de même qu’un manque de communication entre les associations locales et celles des immigrés. Ainsi le rapport soulève la nécessité d’offrir à la diaspora davantage d’opportunités pour l’inciter à investir au Maroc.

Pour Mustapha Boujrad, l’un des experts marocains ayant participé à l’élaboration du rapport, cité par EFE, la contribution des immigrants « n’est toutefois pas bien organisée. Elle se fait entre les personnes, les familles ou les tribus, plutôt qu'avec d'autres institutions ». Cette situation selon la même étude s’explique par des facteurs comme la persistance de la méfiance entre les différentes parties concernées, le manque d'information et d'une politique claire ainsi que l'excès de bureaucratie. Résultat : plusieurs projets communs entre les expatriés et la mère Patrie restent bloqués ou ne voient pas le jour.

Une nouvelle stratégie visant l’amélioration de la contribution des MRE au développement économique et social du Maroc a été lancée la semaine dernière à Rabat, selon le quotidien Le Matin. Le ministre chargé des Marocains de l’étranger, Mohamed Ameur a saisi le Forum international des associations des MRE, pour donner le coup d’envoi de ladite stratégie. D’après des experts internationaux, cette politique peut être un outil pour canaliser les fonds et l'expertise que ces personnes –les MRE – produisent et acquièrent à l'étranger.

Environ 3,5 millions de Marocains vivent à l’étranger. Selon leur ministre, le paysage associatif des Marocains résidant à l'Etranger compte plus de 2 500 associations. Une aubaine à saisir pour le pays.

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com