Espagne-Maroc: Le jumelage entre Leganés et Targuist fait polémique


Le Parti indépendant pour l'union de Leganés (ULEG) a critiqué le Conseil municipal qui a décidé de se jumeler avec la petite ville marocaine Targuist, localité qui est selon les membres de l'ULEG est « célèbre pour ses exemples de corruption et de trafic de haschisch » rapporte aujourd'hui « EFE ».

Leganés est une ville de la Communauté autonome de Madrid, situé au sud ouest de la capitale espagnole, qui abrite environ 4000 Marocains. Son maire socialiste, Rafael Gómez Montoya a annoncé le projet de jumelage il y a quelques jours. Mais l'initiative ne plaît pas à tout le monde. L'ULEG par la voie de son président Carlos Delgado, n'est pas favorable au jumelage. Créé en 2003 par un groupe d'universitaires, l'ULEG est une formation politique indépendante des trois grands partis d'Espagne. Elle a obtenu 5.422 voix (5,89%) aux élections municipales de 2007.

Pour Carlos Delgado les conditions de jumelage doivent être révisées: « nous devons être strictes et mettre en place des critères dans notre politique de jumelage avec d'autres villes, et non pas, comme jusqu'à présent, il me semble, la seule condition requise est le nombre de personnes d'un pays qui a migré vers notre la ville, donnant ainsi l'impression que le but est uniquement de gagner des voix de la population immigrée durant les élections ». Selon ce politicien, Targuist est liée à la corruption et au trafic de haschich. Le responsable de l'ULEG fait ainsi allusion au scandale qui a secoué la gendarmerie royale en 2007 dans la petite localité de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. Un vidéaste amateur surnommé « sniper de Targuist» avait filmé un gendarme entrain de racketter sur une route. La vidéo a largement était diffusée sur Youtube.

Ainsi l'ULEG affirma qu'il n'apportera pas son soutien au jumelage avec une localité qui à ces antécédents.

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com