Menu

5e édition d'Alegria aux rythmes de l’Amérique latine

La grande diva espagnole de flamenco Maria Pajes et le célèbre chanteur italien Zucchero sont les deux têtes d’affiche du cinquième festival Alegria de Chefchaouen, organisé par l’Association Alegria Chamalia, elle-même soutenue par l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN).

La manifestation est prévue du 10 au 12 juillet. Comme l’indique Mamoun Zaari, président du festival, «l’objectif est de promouvoir et développer la région de Chefchaouen aux niveaux économique, culturel, social et touristique».

La programmation cette année est riche et variée, avec des voix chaudes de l’Amérique latine, des stars du flamenco et des représentants de la nouvelle scène musicale marocaine. Citons entre autres la troupe folklorique Chimingagua de Colombie, le groupe espagnol Maracaibo, le groupe mexicain Roccoco, le groupe colombien Los Gaiteros de San Jacinto, La Sucursal (Colombie-Cuba), Lumbalu (Paraguay). Plusieurs groupes marocains seront au rendez-vous, avec le chanteur Nouri, Taktouka Jabalia El Khoumsi, Karim Ziad, Hamid El Kasri, Hoba Hoba Spirit, Darga. Les troupes Faouzi Bensaidi et Hamid El Boukili participeront aussi à l’animation de la manifestation.
Un spectacle de danse flamenco de Rosario Toledo est prévu aussi. Les concerts se dérouleront à la scène Outa Hammam, au centre de la médina et à la scène Alegria, qui se trouve dans le stade municipal de la ville. «Ce festival, sur le thème du voisinage, est profondément hispano-marocain, avec une ouverture sur l’Amérique latine et le Maghreb», explique Larbi El Harti, directeur artistique du festival.

Les organisateurs prévoient aussi des pièces de théâtre, dont «Oued Ras», une pièce de théâtre espagnole sur le thème de la femme. Il y aura également des spectacles et ateliers ludiques pour enfants, des animations de rues, des parades, des cafés littéraires, des tables rondes et des projections de films. Une belle exposition intitulée «Toiles au vent» est au menu, avec la participation de 120 artistes du monde entier. Ainsi, les murs et les balcons de la ville seront embellis avec des toiles de deux mètres sur trois.

La jolie petite ville blanche, située en plein cœur des montagnes, prendra donc un air de fête, de joie et de bonne humeur pendant les trois jours du festival.

Les associations locales de Chefchaouen (dont la Maison de la Jeunesse et des Sports et la Maison de la Culture), soutenues par Chamalia Alegria ont pris en charge plusieurs volets de l’organisation de la manifestation, soutient aussi Larbi El Harti.
Le financement est assuré par les organisateurs marocains, des institutions espagnoles et Méditel, le budget de la manifestation atteignant les 5 millions de DH. Côté hébergement, l’offre est de plus en plus structurée et de plus en plus importante, mais elle reste insuffisante pour accueillir la totalité des visiteurs, de l’avis de Mamoun Zaari. A noter que les organisateurs, qui tablent sur l’arrivée de nombreux touristes étrangers, ont communiqué sur le festival en Espagne et en Italie principalement.

Colloque sur le voisinage
Un colloque sur «Quel voisinage nous voulons pour le Maroc et l’Espagne» se tiendra les 11 et 12 juillet à la Maison de la Culture, de 9h à 17h. Parmi les intervenants, citons Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel, l’écrivain Abdelkader Chaoui, Louis Planas, ambassadeur d’Espagne au Maroc, Juan Carlos Marcet, directeur général des Affaires culturelles du ministère de la Culture espagnol, ou encore Nizar Baraka, ministre marocain des Affaires générales.

Nadia Belkhayat
Source: L'Economiste

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate