En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Investissement Publié Le 01/11/2016 à 09h00

Hausse généralisée de l'immobilier à Tanger au 2ème trimestre 2016

Les prix de l’ensemble des biens tangérois enregistrent une augmentation sur le deuxième trimestre 2016 par rapport au deuxième trimestre 2015. Les villas tiennent de loin le haut du pavé.

Dans la ville du Détroit, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI), publié par Bank Al-Maghrib, a affiché une progression de 1 % sur le deuxième trimestre 2016 par rapport au précédent de l’année en cours. Celle-ci est liée au renchérissement de 3,3 % des terrains, les prix des appartements et des locaux à usage commercial ayant, à l’inverse, accusé des baisses respectives de 0,3 % et 1,2 %.

Après une contraction lors du premier trimestre 2016, les transactions ont quant à elles augmenté de 8,4 %, avec une hausse de 15,1 % pour les appartements. En revanche, les ventes des terrains et des locaux commerciaux se sont repliées de 10,4 % et 35,5 %.

Contrairement à Rabat, ce n’est pas le prix des maisons qui concentre la plus forte diminution à Tanger, mais bien celui des villas. Ainsi, l’IPAI fait état d’un recul de 10 % ce trimestre par rapport au précédent. Un résultat qui contraste par rapport au deuxième trimestre 2015 : le prix des villas a tout de même crû de 38,8 % en comparaison à la même période l’an passé.

Les prix des biens revus à la hausse

Les prix des autres biens tangérois enregistrent également une augmentation : +2,8 % pour les appartements par rapport au deuxième trimestre 2015, contre +0,6 % pour les maisons, +1,1 % pour les terrains urbains et +3,7 % pour les locaux à usage commercial. Au total, la croissance des prix plafonne à 1,4 % entre le deuxième trimestre 2016 et le deuxième trimestre 2015.

Si l’heure est plutôt à la hausse des prix de l’ensemble des types de logement à Tanger, reste que les immeubles y ont poussé comme des champignons, la spéculation immobilière ayant créé une bulle immobilière. Par exemple, le promoteur Addoha y compte 9 projets immobiliers, autant que dans toute la région étendue de Casablanca. Certains de ces nouveaux logements restent cependant inhabités, comme à Boukhalef, en périphérie de la ville.

Les indices des prix des actifs immobiliers ont été élaborés conjointement par Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) à partir des données de l’ANCFCC. Ces indices sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée, précise la BAM.

Soyez le premier à donner votre avis...
Convertisseur de devises
Montant :
De :
 :