News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Yabi Poèsie club
gerem [ MP ]
22 novembre 2009 18:03
C'est du Nougaro...
gerem [ MP ]
24 novembre 2009 13:52
La non -demande en mariage de Brassens


"J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin"
gerem [ MP ]
5 décembre 2009 20:27
Joachim DU BELLAY (1522-1560)


Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine
Moh Tsu [ MP ]
7 décembre 2009 23:24
Ma douce Lumière

Ô Demoiselle ! Ô belle créature de Dieu !
Il n’existe pas d’autre femme avec de si jolis yeux,
De si douces lèvres faites pour embrasser,
Un agréable visage sculpté dans la beauté,
Qui fait dresser ma plume captant le voyage
Et me porte sur un champ de coton de nuages ;
Inspiré par la Lune, maitresse des dunes.
Là où je redescends avec grande fortune,
En homme privilégié, en homme aimé,
En homme nouveau, après la traversée.
Je marche vers vous, pour vous, ô Beauté !
Point de peur, ni de chute. Vous êtes là,
Sur ma route dans cet empire de nos états,
Où la notion de succès a fait tant d'égarés,
Ne sachant plus reconnaitre avec Osiris,
Trop assoiffés de pouvoir, la belle oasis !
Moi, je vous ai. Loin et très près de ma vie.
Point de repère, soleil de tout ce qui luit.
Je viens vous offrir cette rose, ce poème.
Une façon de vous dire que je vous aime !

Môh Tsu
Le 06/12/2009
Imtawn [ MP ]
8 décembre 2009 00:23
Citation
Moh Tsu a écrit:
Ma douce Lumière

Ô Demoiselle ! Ô belle créature de Dieu !
Il n’existe pas d’autre femme avec de si jolis yeux,
De si douces lèvres faites pour embrasser,
Un agréable visage sculpté dans la beauté,
Qui fait dresser ma plume captant le voyage
Et me porte sur un champ de coton de nuages ;
Inspiré par la Lune, maitresse des dunes.
Là où je redescends avec grande fortune,
En homme privilégié, en homme aimé,
En homme nouveau, après la traversée.
Je marche vers vous, pour vous, ô Beauté !
Point de peur, ni de chute. Vous êtes là,
Sur ma route dans cet empire de nos états,
Où la notion de succès a fait tant d'égarés,
Ne sachant plus reconnaitre avec Osiris,
Trop assoiffés de pouvoir, la belle oasis !
Moi, je vous ai. Loin et très près de ma vie.
Point de repère, soleil de tout ce qui luit.
Je viens vous offrir cette rose, ce poème.
Une façon de vous dire que je vous aime !

Môh Tsu
Le 06/12/2009

N'es-tu pas cet éclair en mon âme esseulée
Tu me poursuis sans cesse encore et encore, rêve d'éternité.
Invente moi donc des mots doux pour embellir mes tendre et douce nuits
D'un doux baiser sur ton coeur qui rêve d'une caresse d'Amour
Et j'entends ton chant pur qui vibre dans le soir
Nourrissant mon être de soleil et d'espoir
Que ton souffle s'éternise est enflamme ma mémoire...!

grinning smiley



Ur nsmih ighad intln aragh ikkat igh i3dl yan iz3md iffagh isntal.....!
gerem [ MP ]
8 décembre 2009 22:02
Poème de Laabi

"lorsque Shéhérazade se tut
à l'aube de la mille et unième nuit
et qu'elle reconnut les douleurs de l'enfantement
elle pleura pour la première fois
L'épée de Shahrayar
n'était plus suspendue sur sa tête
mais la porte du harem
se refermait sur elle
Elle sur qu'elle avait enjambé le seuil
de son interminable agonie

pendant ce temps
Al Hallaj s'esclaffait
dans le délire de son bûcher
et d'aucuns crurent l'entendre murmurer:
"Pauvres de vous
O mes frères
vous êtes en train de brûler
l'unique parchemin
du secret de votre force"

à cet instant précis
Al Maârri recouvra la vue
Il fut surpris de découvrir
que l'Enfer
n'était pas une simple Promesse
le désert un vaste brasier
décrété par les Maîtres de l'Heure
pour exterminer la race des chameliers schismatiques
et des poètes imposteurs à la langue pendue
"Voici venir l'ère du Grand Silence"
se dit Al Maârri
et il referma les yeux
pour mieux contempler
l'aube
de la grande colère arabe


de ruse en ruse
la marâtre Histoire
pousse le roc têtu
des épreuves éclairantes
le monde roule sa bosse
sur la herse déchirante des holocaustes
les tyrannies passent
d'avec les espoirs à courte vue
Mais contemplez ce prodige:
chaque jour
des millions de nouveau-nés
n'hésitent pas à sortir
du long tunnel de leur genèse"

Très beau
Moh Tsu [ MP ]
23 décembre 2009 00:14
Citation
Imtawn a écrit:
Citation
Moh Tsu a écrit:
Ma douce Lumière

Ô Demoiselle ! Ô belle créature de Dieu !
Il n’existe pas d’autre femme avec de si jolis yeux,
De si douces lèvres faites pour embrasser,
Un agréable visage sculpté dans la beauté,
Qui fait dresser ma plume captant le voyage
Et me porte sur un champ de coton de nuages ;
Inspiré par la Lune, maitresse des dunes.
Là où je redescends avec grande fortune,
En homme privilégié, en homme aimé,
En homme nouveau, après la traversée.
Je marche vers vous, pour vous, ô Beauté !
Point de peur, ni de chute. Vous êtes là,
Sur ma route dans cet empire de nos états,
Où la notion de succès a fait tant d'égarés,
Ne sachant plus reconnaitre avec Osiris,
Trop assoiffés de pouvoir, la belle oasis !
Moi, je vous ai. Loin et très près de ma vie.
Point de repère, soleil de tout ce qui luit.
Je viens vous offrir cette rose, ce poème.
Une façon de vous dire que je vous aime !

Môh Tsu
Le 06/12/2009

N'es-tu pas cet éclair en mon âme esseulée
Tu me poursuis sans cesse encore et encore, rêve d'éternité.
Invente moi donc des mots doux pour embellir mes tendre et douce nuits
D'un doux baiser sur ton coeur qui rêve d'une caresse d'Amour
Et j'entends ton chant pur qui vibre dans le soir
Nourrissant mon être de soleil et d'espoir
Que ton souffle s'éternise est enflamme ma mémoire...!

grinning smiley

Sympa comme réponse smiling smiley
Moh Tsu [ MP ]
23 décembre 2009 00:14
Des billes

Je compte les billes, le bruit est assourdissant
Quand un personnage la met dans le mile ou perdant
La vie dans le trou du bonheur,
Exquis comme sa larme au cœur !
J'ai des confidents ! Je les regarde marcher,
Exil choisi ou forcé, il faut s'arracher...
Il faut se donner pour se reprendre
Homme aisé qui agit sans attendre !
J'ose le regret. Le choix de vie est tien !
Toi qui me tenais, qui m'as broyé la main.
Point de choix, d'âme à suivre !
Je recule en tout point pour survivre !
Et le temps se fait indicible !
Le temps fuit ma montre, horrible.
J'arrive au trou et compte mes billes.
J'ai roulé et me suis arrêté ici, facile !

Môh Tsu
Le 22/12/2009
gerem [ MP ]
23 décembre 2009 08:48
Heureuse de vous retrouver...La poésie m'enchante
9 janvier 2010 18:53
Bonsoir Moh tsu,

Ces jolis vers méritent une belle acclamation, très cher!

Avec toutes mes amitiés.

Latifa


Citation
Moh Tsu a écrit:
Ma douce Lumière

Ô Demoiselle ! Ô belle créature de Dieu !
Il n’existe pas d’autre femme avec de si jolis yeux,
De si douces lèvres faites pour embrasser,
Un agréable visage sculpté dans la beauté,
Qui fait dresser ma plume captant le voyage
Et me porte sur un champ de coton de nuages ;
Inspiré par la Lune, maitresse des dunes.
Là où je redescends avec grande fortune,
En homme privilégié, en homme aimé,
En homme nouveau, après la traversée.
Je marche vers vous, pour vous, ô Beauté !
Point de peur, ni de chute. Vous êtes là,
Sur ma route dans cet empire de nos états,
Où la notion de succès a fait tant d'égarés,
Ne sachant plus reconnaitre avec Osiris,
Trop assoiffés de pouvoir, la belle oasis !
Moi, je vous ai. Loin et très près de ma vie.
Point de repère, soleil de tout ce qui luit.
Je viens vous offrir cette rose, ce poème.
Une façon de vous dire que je vous aime !

Môh Tsu
Le 06/12/2009



Elegance is an attitude

Thank you, my dear friends, for all your sweet messages, I love you too...
10 janvier 2010 19:40
poésie
toi compagne des heurs et malheurs
de mes brumes de toute heure
alchimie de mots
sans alliance ni consonance
ni rime ni métaphore
sincère langage du coeur
mis à nu
quand il bat pour une passante
s'emporte pour le bléssé
se dresse en point levé
souffle en brise légère
parce que le coeur est léger
zig-zag [ MP ]
10 janvier 2010 20:15
dure dure à dire le mot aimer
à un inconnu tant aimer
peur du réponse , non aimer
le cœur se soulageras même blesser
le dire c'est mieux que le garder
je le dis avec tendresse et sérénité
je t'aime et je t'aime mon amouret
avec ton oui une étoile s'est allumé
la nuit, elle nous guidera pour arriver
au bon port sans difficulté
dans notre nid chaud douillet





ps: une modeste participation à ce post
10 janvier 2010 20:33
C'est très jolismiling smiley


Citation
lahlay9i a écrit:
dure dure à dire le mot aimer
à un inconnu tant aimer
peur du réponse , non aimer
le cœur se soulageras même blesser
le dire c'est mieux que le garder
je le dis avec tendresse et sérénité
je t'aime et je t'aime mon amouret
avec ton oui une étoile s'est allumé
la nuit, elle nous guidera pour arriver
au bon port sans difficulté
dans notre nid chaud douillet





ps: une modeste participation à ce post



Elegance is an attitude

Thank you, my dear friends, for all your sweet messages, I love you too...
gerem [ MP ]
10 janvier 2010 21:05
Le dernier film de Jane Campion:"Bright star" ravira les férus de poésie...
11 janvier 2010 00:03
Super!
Il y a des talents qui se cachaient sur yabi! Je n'ai pu lire que quelques extraits, mais Welcome
Faites vivre ce post qui apporte douceur et lueur d'espoir dans certains coeur.
Moh Tsu [ MP ]
11 janvier 2010 15:39
Citation
Sweetlatifa a écrit:
Bonsoir Moh tsu,

Ces jolis vers méritent une belle acclamation, très cher!

Avec toutes mes amitiés.

Latifa

Salamalikoum Mademoiselle smiling smiley

Très bonne année à toi ainsi qu'à tes proches
Qu'Allah agrée en cette année tes doux rêves de jeune fille
en y répondant avec des actes des plus chaleureux et pleins de joies smiling smiley

Amine

En espérant que tu ailles bien, je te remercie pour cette délicate attention en forme de compliment smiling smiley

Mes amitiés également

Môh Tsu
Moh Tsu [ MP ]
11 janvier 2010 15:53
Nouvel an

Je regarde la télé. L'année Deux mille dix reste pareille.
Les mêmes têtes de cons liftées présentent la nouvelle :
"Le monde se fera tirer la peau ! On lui fera la peau !"
Sans Shakespeare ou Corneille avec de vieux jeux de mots.
Histoire d'ressembler à rien, loin de la folie brésilienne,
La samba de Rio pour vieux obsédés ou lesbiennes !
Quand au Loin, le Japonais se rit des bruits de cristal,
Du piège dans lequel s'est enfermé le pauvre animal.
On piège la Plastique. Des donateurs pour futures bombes
Qui sans savoir creuseront déjà à leur âge un peu leur tombe !
Secret de Polichinelle donc ! Ce soir, je suis trop bavard,
Trop morne ou trop fatigué pour peut-être voir l'Histoire !
Il n'empêche que je dormirai heureux, la lumière éteinte.
Une fée, sans son d'cloche ayant flashé sur moi à la pointe
De ce que j'appelle mon humour noir en Chambourcy !
Grande gourmande qui défait ses habits et moi mon lit.

Môh Tsu
Le 01/01/2010
Moh Tsu [ MP ]
11 janvier 2010 15:59
Des forces et une faiblesse

Je pensais que je pouvais être forte
Face à l'amour qui m'a trahie.
Et pour cela, j'ai toujours fait en sorte
D'avoir le contrôle sur ma vie !
J'avais les bonnes résolutions,
En tête, les bons préceptes !
Avec toi, tout est devenu illusion
Et je l'accepte !
Enfin, plus ou moins ! Je t'aime.
Et je me fais folle, amoureuse,
De toi, Homme de mes poèmes,
Mots qui me rendent heureuse !
Tu es la force qui fait ma faiblesse,
Prise au piège d'un désir
Que je te révèle telle une maitresse
Qui ne sait plus se contenir,
Ne sait plus mentir dans l'osmose,
L'abandon d'un moi tout à Toi !
Toi qui connais la Femme, ces choses !
Dis-moi que je peux oublier ta voix !
Dis-moi que je peux me soustraire
À ce désir qui commande mon être !
Dis-moi que je peux m'y soustraire,
Esclave de ta volonté de maître…
Toute à toi, oublié sur une île…
J'en rêve et m'y refuse en frustrations !
Alors permets-moi de rompre le fil
J'attends Dieu ! Sa sage sa décision !

Môh Tsu
Le 21/10/2009
21 janvier 2010 16:25
Citation
Moh Tsu a écrit:
Des forces et une faiblesse

Je pensais que je pouvais être forte
Face à l'amour qui m'a trahie.
Et pour cela, j'ai toujours fait en sorte
D'avoir le contrôle sur ma vie !
J'avais les bonnes résolutions,
En tête, les bons préceptes !
Avec toi, tout est devenu illusion
Et je l'accepte !
Enfin, plus ou moins ! Je t'aime.
Et je me fais folle, amoureuse,
De toi, Homme de mes poèmes,
Mots qui me rendent heureuse !
Tu es la force qui fait ma faiblesse,
Prise au piège d'un désir
Que je te révèle telle une maitresse
Qui ne sait plus se contenir,
Ne sait plus mentir dans l'osmose,
L'abandon d'un moi tout à Toi !
Toi qui connais la Femme, ces choses !
Dis-moi que je peux oublier ta voix !
Dis-moi que je peux me soustraire
À ce désir qui commande mon être !
Dis-moi que je peux m'y soustraire,
Esclave de ta volonté de maître…
Toute à toi, oublié sur une île…
J'en rêve et m'y refuse en frustrations !
Alors permets-moi de rompre le fil
J'attends Dieu ! Sa sage sa décision !

Môh Tsu
Le 21/10/2009


Welcome
gerem [ MP ]
22 janvier 2010 17:53
"Un jour un jour
chanté par Jean Ferrat

Tout ce que l'homme fut de grand et de sublime
Sa protestation ses chants et ses héros
Au-dessus de ce corps et contre ses bourreaux
A Grenade aujourd'hui surgit devant le crime

Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu
Emplissant tout à coup l'univers de silence
Contre les violents tourne la violence
Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Ah je désespérais de mes frères sauvages
Je voyais, je voyais l'avenir à genoux
La Bête triomphante et la pierre sur nous
Et le feu des soldats porte sur nos rivages

Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Quoi toujours ce serait la guerre, la querelle
Des manières de rois et des fronts prosternés
Et l'enfant de la femme inutilement né
Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue
Le massacre toujours justifié d'idoles
Aux cadavres jetés ce manteau de paroles
Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche"
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X