voyage d'un esprit
Salaam,

La plus part des explois humains n'ont ete qu'a travers une certaine lucidite que personne vraiment n'a eu pour l'instant ni le courage ni la sagesse de pouvoir s'entretenir avec cette lointainne lueure de la part d'un grand maitre des nomades les plus recules de tout un espace ultra perfectione pour recevoir l'interet general d'une societe a la derive du n'importe quoi d'insuffisance tant morale que inter relationel qui ne pourra plus jamais connaitre la suite du phenomene qui menera a la decheance de la race humaine dans sa quete de la plus grande evasion socio-cultrelle et qui ne pourra que entrainer une drole de facon a penser et a croire que la plus grande majorite de l'infinement petit n'est que le reflet d'une societe en tres mal concurence contre elle meme et contre l'histoire qui n'a fait que affermit une certaine exploitation de toute la majorite intelligente de la puissante tribu non pas seulement humaine mais aussi la tribu des ancetres les plus anciens de toute la classe de la periode ancestrale enfouit dans la memoire commune de toi, de moi et de Elle.
Wa alaïcoum assalam.
Quel voyage, et sans escale en plus...je peux? J'y vais.winking smiley



mais quelle est cette société qui n'est pas capable de tirer les enseigments de son passé qui au contraire se sert de la faute d'autrui comme d'un héritage afin de se donner l'autorisation de perpétrer son combat du profit sans tenir compte de l'exemple a donné sans tenir compte du fait que l'on grandit en s'évadant qu'un esprit libre est justement celui qui se détache au mieux des préoccupations qui sont à ses pieds des préoccupations qu'on lui impose comme un bandeau sur ses yeux et c'est pas par manque de courage et d'analyse c'est qu'on nous obstru les yeux que vois je que puis je constater que puis je dire qu'est ce qui m'est donné pour pouvoir dénoncer ce que je vois les canaux émetteurs récepteurs ne fonctionnent pas et c'est ça le danger c'est ça le début de la fin seules les fourmis et les abeilles sont capables dans ce monde de communiquer rapidement pour le bien être de leur société et l'araignée nous apprend la solidité des relations tissées alors peut être que l'on doit se forcer à être Fourmi Abeille et Araignée.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 05/07/05 07:28 par zouitina.
mais cette méme société peut elle tirer des lecons intrinséques largement

federatrices et moralisatrices decoulant dufait que les esprits generent une

force grandios de par leur liaisons invisibles et simultannees de par aussi

le pouvoir ancestral qui decuple les volontes et distille l intelligence et

l ignorance comme une pluie fine et eparse venant d une symbiose entre le vent

et l infiniment invisible jouxtant sa predisposition naturelle à voir au dela

des limites de l imperceptible à atomiser la lumiére et la remodeler en

quadrilatére-hexagonal-carré permettant ainsi une concentration de joules

inimaginable forcant le respect des galaxies les plus lointaines illuminées par

des constellations auto-procrées precocement et positivement négatives par

ondes interposées forcant ains la main mise seculaire des protons photons

fidéles aux esprits dignes de créativité fulgurante et sociétalement positive

aux lecons intrinséques que cette méme société doit tirer.
up!
Hum Iron-man tu as fait mieux la première foisgrinning smiley.

certes l'intelligence de l'homme semble être distillée coupées atomisée et on pourrait croire que cette dispersion par la pluie le vent amène à faire pousser de bonnes idées mais non cette dispersion n'engendre que bêtise et incompréhension autant de cerveaux humains rassemblés autant de bêtises cummulées et autant d'intelligences atrophiées alors l'homme n'est donc capable d'avoir de bonnes idées pour son frère que lorsqu'il est seul mais pourtant une société est un ensemble d'individus et ben on est pas sorti de l'aubergetongue sticking out smiley
Salam,

L'homme un jour se fit prendre vider à l'exception toutefois des laitances pour sa descendance et suspendre à une ficelle aus oleil afin d'y mieux sécher Il resta ainsi pendu un jour ou deux et à l'aube du troisième jour la peau de son ventre se rida son cra^ne se dessécha et la cervelle qu'il contenait se ramollit se racornit Et l'homme vécut heureux Quel bonheur qu'on ait pensé à nous faire subir ce traitement A présent nous n'aurons plus ni pensée ni sentiment ni conscience superflus Tout ce que nous avions en trop s'est racorni éliminé desseché et nous allons désormais pouvoir suivre notre petit bonhomme de chemin

Qu'il y avait en ce monde des pensées des sentiments de la conscience superflus l'homme l'avait entendu dire alors qu'il était encore en liberté Et il faut avouer qu'il n'avait jamais envié les possesseurs de ce superflu là
Facebook