News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
En train de tomber
22 janvier 2012 20:39
Bonjour

Je me retourne vers vous pour vous parler. Je n'ai personne à qui parler, et personne avec qui faire quoique ce soit d'ailleurs. Depuis quelque temps, je me laisse aller : levée du lit à 11 heures (sachant que je ne dors pas beaucoup), je mange beaucoup de cochoneries (chips et chocolat). J'essaye de combler plusieurs manques. Au début du mois, j'ai fait une crise d'angoisse : l'année commence superbement bien Ill ! Le médecin m'a donnée un médoc à prendre lorsque je sens que la crise arrive. J'ai tendance à vouloir le prendre même quand je me sens un tout petit peu mal. Je vais dans un Centre médico-psychologique une fois par semaine. Mais comment faire quand je ressens une douleur vive et que ce n'est pas le jour du rendez-vous au CMP ? Il me faut patienter. Pourant, j'aimerais bien appeler quelqu'un.

Ma famille ? Chacun vit dans sa petite bulle, personne ne m'aidera. Je pleure en silence crying, et j'étouffe chez moi.
Je veux bien sortir, mais ça m'embête d'aller pas loin de chez moi, ou uniquement dans les coins que je connais. Je passe mon temps à faire les mêmes choses sleeping.

Je n'arrive pas à trouver de job, et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Je suis frustrée de ne pas avoir de diplôme d'études supérieurs, et ce n'est pas faute d'avoir essayé là non plus. Mais je ne veux pas faire de formation pour le moment. Je ne m'en sens vraiment pas capable, et je ne vois pas dans quoi faire.

Toutes les semaines, je fais un atelier chant et je participe à une thérapie de groupe. J'ai commencé à faire du bénévolat, mais c'est avec un groupe local qui est tout récent, du coup on n'est pas encore sur le terrain. Si vous connaissez une asso pour animaux dans le Nord, faites-moi signe Bye !

Appeler mes ami-e-s ?Tout le monde est parti et je suis une pauvre célibataire de bientôt 25 ans. Je ne sais même pas si j'ai vraiment d'amies. Une fois j'ai envoyé un sms à une amie car j'étais mal. Elle m'a répondu une heure après ; à ce moment-là, j'allais mieux et je ne voulais pas en parler. Je ne peux pas en vouloir à qui que ce soit de ne pas être disponible, chacun fait sa vie. Je vais au cinéma, à des concerts seule, je voyage seule, je fais les boutiques seule, je vais dans des cafés seule. Avant, je préférais être seule, et depuis quelques mois, c'est insuportable. Tout ça me fait dire que je ne peux compter que sur moi-même. A chaque fois, je me dis que je vais déranger mes amies, même là, en vous écrivant, je me dis que vous n'avez que faire d'une énième pleurnicharde. Je n'ai plus trop envie de parler de mes soucis ici, et je le fais quand même ptdr ! Je préfère parler oralement (pardon du pléonasme) plutôt qu'à l'écrit, ça me soulage bien plus. Je vis dans mon imagination smoking smiley et j'aimerais quitter le monde rose que je me suis toujours imaginée. Souvent, je vais dans la vie morose, mais c'est trop nul.

J'aimerais partir à l'étranger. Je prépare mes projets de voyage, mais ce n'est pas pour tout de suite. Je suis prête à partir, mais ça ne dépend pas de moi, mais plutôt de ce que je vais y faire. Il me faut le feu vert des gens là-bas pour savoir quand faire ma valise. Un ami m'avait dit que je pourrais voir ce qu'est la vie en autonomie et respirer loin de l'environnement dans lequel je vis et qui ne me convient plus. Une amie me dit que je veux partir pour fuir mes problèmes. C'est un truc qui me tracasse perplexe ; en effet, je ne sais pas. J'ai l'impression qu'ailleurs, que loin d'ici, une vie pourrait m'attendre, et je pourrais construire quelque chose. Tout me déprime ici. J'ai l'impression que rien ne me retient ici.

Voilà pourquoi j'ai le sentiment de chuter et de m'enfoncer encore plus. Que Dieu m'aide !!!!

Auparavant, j'étais une fille forte et optimiste. On m'a toujours fait des compliments. En grandissant, on me parlait de mes défauts, de ce qui n'allait pas, et je le prenais mal, je n'acceptais pas les critiques. Aujourd'hui, c'est toujours le cas, je me remets entièrement en question. Comme j'aimerais bien tout encaisser et être forte in love ! Il y a 6 ans, je me suis pris une grosse claque. Depuis, je suis incapable de dire en quoi je suis bien, je ne vois que des défauts, des idées négatives sur moi-même. Je ne m'aime même pas !!!! A force d'être triste, en colère et surtout angoissée, je me suis déjà demandée si le mal n'allait pas devenir physique un jour. C'est ce qui s'est passé en ce début du mois avec la crise d'angoisse. Je me suis déjà demandée si un jour j'allais être des plus faible. C'est ce qui est en train de se passer je crois.

C'est lent, c'est pénible et c'est invivable.

Merci de m'avoir lu, ça fait du bien...



Voici venu le jour que l'on craignait tant hier
You don't need a plan of what you wanna do
22 janvier 2012 22:58
Salem!

C'est dingue! Je me reconnais trop dans ton msg! Angoisse, insomnie, manque de confiance en soi, aucune envie d'avancer, manger que des cochonneries, se coucher tard, impression de chuter... Moi c'est depuis 2 jours je pleure toute seule, mes les angoisses c'est tout le temps! Le médecin m'a prescrit des cachets mais je ne les prends pas on devient vite addict à ses MCensored!

Je me suis renseigner un peu pour savoir d'où ça pouvait venir.

J'ai lu que ça arrivait souvent aux jeunes entre 25 et 29 ans c'est une genre de crise ou l'on se remet en question, ou on arrive pas à se projeter dans l'avenir car on a l'impression d'avoir rien réussi de bien et ça nous angoisse! Du coup on a plus envie de rien, on est pas bien, on se renferme sur soi, on déprime.

Ca peut être une fatigue chronique [www.passeportsante.net]

Ou alors un début de dépression.

En tout cas si tu as besoin d'écoute je suis là car je te comprend!
Inchallah que tout aille mieux pour nous!yawning smiley
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X