News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Le Terrorisme que la France tolère et donc cultive
La Ligue de Défense Juive a plusieurs actions violentes terroristes
reconnues à son actif.

Elle a d'abord existé sous le nom de Liberté Démocratie et Judaïsme en
octobre 2000 comme la branche française de la Jewish Defense League,
elle-même créée en 1968 aux USA. La JDL a été fondée à New York par le
rabin Kahane chef du mouvement d'extrême droit sioniste Kach qui
recommande l'expulsion de l'intégralité de la population arabe du
"Grand Israel" qu'il voit inscrit outre en Palestine Occupée, en
Jordanie, au Liban, en Syrie et dans le Sinaï.

En Israël, le parti Kach a eu des députés de 1984 à 1988, fut interdit
d'élections en 1988 puis dissous en 1994. Il est répertorié comme
organisation terroriste aux USA. En 2001, la JDL est classée comme
organisation terroriste par le FBI, son président Irv Rubin fût mis
en examen en particulier pour attentat contre une mosquée américaine
et il s'est suicidé en prison avant son procès. Un autre membre de la
JDL arrêté en même temps plaide coupable pour préparation d'attentats
et est condamné à 20 ans de détention.

En France, quatre étudiants de l'AGEN ont été agressés au sein même du
tribunal administratif par des étudiants affiliés à l'Union des
Étudiants Juifs de France accompagnés de membres de la LDJ avec des
barres de fer et des coups de poing américains. L'une des victimes a
eu des fractures graves et compliquées au visage ayant nécessité 45
jours d'arrêt de travail. Un seul des membres de la milice a été
condamné à une peine de dix mois avec sursis et deux années de mise à
l'épreuve, Anthony Attal.

On attribue à la LDJ l'agression avec blessure grave à l'arme blanche
commise contre un commissaire de police le 7 avril 2002 lors d'une
manifestation du CRIF. Ce même jour une bonne dizaine de journalistes
ont été sauvagement frappés.

Le 7 octobre 2003, des éléments de la LDJ s'en sont pris à des
manifestants devant le siège de la délégation palestineinne à Paris.
Le 13 novembre 2003 Mouloud Aounit président du Mrap a été agressé
devant l'Institut du Val Mandé. La preuve de la responsabilité de la
LDJ n'a pu être établie.
le 28 septembre 2004, la librairie Au pays de cocagne a été attaquée
et mise à sac alors que l'écrivain Alain Soral y donnait des
dédicaces.

Ce sont vraissemblablement des adeptes de la philosophie raciste
Kahaniste qui ont agressé l'humoriste Dieudonné à son arrivée en
Martinique le 2 mars 2005.

Enfin, le 20 janvier 2005, des membres de la LDJ ont agressé des
militants qui faisaient signer un appel des travailleurs et
syndicalistes palestiniens au cours d'une manifestation pour la
défense des services publics à Paris. L'une des militantes Catherine
Guillaume a été légèrement blessée et sa plainte a finalement été
prise en compte par le Parquet. Les photographies de l'agression ont
permis d'identifier Anthony Attal.

Cet individu est impliqué par ailleurs dans des affaires d'escroquerie.
Jusqu'à quand régnera l'impunité pour les petits soldats fascistes du
Bétar-LDJ qui ont réussi à asperger d'acide une jeune fille de 13 ans
venue assister à un spectacle de Dieudonné à Lyon ?
Sont-ils des intouchables en raison de leurs prestations délivrées au
CRIF et à l'Association pour le bien-être du soldat israëlien comme
nervis et services d'ordre ?

L'audience aura lieue le mercredi 15 novembre 2005 à 9 H au Tribunal de
Grande Instance de Paris, 4 boulevard du Palais , métro Cité.
Chambre 161


6 novembre 2006,

Convergence des Causes



siryne
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X