News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Tariq Ramadan va conseiller la Grande-Bretagne dans sa lutte contre...
Source : [www.lemonde.fr]

'intellectuel musulman Tariq Ramadan a été recruté pour conseiller le gouvernement britannique dans sa lutte contre l'extrémisme islamique, selon le journal The Guardian.


Tariq Ramadan, de nationalité suisse, fait partie d'un groupe de treize personnes appelées à faire des propositions pour empêcher les musulmans de Grande-Bretagne de glisser dans l'extrémisme, précise le journal. Le groupe doit rendre son rapport au premier ministre, Tony Blair, et au ministre de l'intérieur, Charles Clarke, à la fin du mois de septembre. La mise en place de ce groupe intervient moins de deux mois après les attentats-suicides du 7 juillet à Londres, qui ont fait 56 morts, dont les quatre poseurs de bombes et 700 blessés. Trois des quatre kamikazes étaient d'origine pakistanaise et le quatrième d'origine jamaïcaine.



Charles Clarke a présenté, mercredi 24 août, les nouvelles "règles du jeu" contre le terrorisme. Elles permettent d'empêcher l'entrée sur le territoire britannique de prédicateurs aux "comportements inacceptables". On y trouve notamment le fait de "fomenter, justifier ou glorifier la violence terroriste" ou, encore, de "fomenter la haine pouvant mener à des violences intercommunautaires ".


"VISAGE AIMABLE DE LA TERREUR"


Tariq Ramadan vient d'être nommé universitaire-invité du prestigieux Saint Antony's College d'Oxford pour l'année académique 2005-2006 qui débute en octobre. L'établissement d'enseignement supérieur a rappelé qu'il est un intellectuel internationalement reconnu qui a été classé par le magazine Time parmi les cent innovateurs du XXIe siècle pour ses travaux sur la création d'un islam européen indépendant. En juillet 2004, les autorités américaines avaient retiré à M. Ramadan son visa, ce qui l'avait obligé à démissionner de l'université américaine Notre-Dame, qui lui avait confié une chaire, et à retourner à Genève. Ce petit-fils de Hassan Al-Banna, fondateur des Frères musulmans égyptiens, a croisé le fer à de nombreuses reprises avec des personnalités officielles françaises, au sujet de la place de l'islam en France. Il avait été interdit d'entrée en France durant quelques mois en 1995.

M. Ramadan a séjourné en Grande-Bretagne peu après les attentats du 7 juillet. Il a donné une conférence, le 24 juillet, à l'invitation de la police métropolitaine de Londres. Le Sun avait publié sa photo en "une", assortie de ce commentaire : "Interdit aux Etats-Unis pour terrorisme, interdit en France, accueilli en Grande-Bretagne après les attentats d'Al-Qaida !" Le journal présentait M. Ramadan comme offrant "un visage aimable de la terreur afin de séduire les jeunes musulmans".

Le Monde.fr
"Interdit aux Etats-Unis pour terrorisme, interdit en France, accueilli en Grande-Bretagne après les attentats d'Al-Qaida !" Le journal présentait M. Ramadan comme offrant "un visage aimable de la terreur afin de séduire les jeunes musulmans".

au dela de cet article du journal a caniveau "the sun" qui d'ailleurs appartient au patron de fox news l'ultra bushiste ruppert murdoch, il faut avouer que les anglais sont bcp plus pragmatiques que les francais ces derniers ont suivi aveuglement certains sionistes qui ont denigreé calomnié et meme banni ramadan des medias injustement pour le faire taire
en quelque sorte c un desaveu cinglant a la politique islamophobe francaise
La question qui se pose:
Comment ils n´ont pas pu empêcher cette nomination ?
Alors qu´ils ont une influence énorme au UK.........

L´importance du problème a poussé les résponsables anglais á faire appel à la competence et au savoir de quelqu´un qui va les aider même s´il est de l´autre côté.
Ceci s´appelle du pragmatisme et c´est ce qui fait leur force.
Même si je n'adhère guère à la vision des choses de Monsieur Ramadan; la manière dont on parle de lui devient clairement de l'acharnement... Comme si les anglais (avec leurs supers services secrets) allaient convoqué un terroriste comme conseiller... Mais tout cela est bon pour lui, car il marque des points...
MR RAMADAN est quelqu un de tres sage est tres ouvert contrairement a ce que certains voudraient faire croire

bobobabil a dit
Même si je n'adhère guère à la vision des choses de Monsieur Ramadan"

bien sur c ton droit de ne pas etre d'accord avec lui , si tu permets j'aimùerai bien savoir qu'est ce que tu lui reproche ? c pas une attaque loin de la c juste pour en discuter c tout

Excuses-moi, c'est un long débat, et je n'ai absolument pas envie de m'y lancer... Disons simplement que je ne crois pas à la possibilité de plaquer l'idée de la Modernité (idée occidentale tirée du Siècle des Lumières ) sur l'Islam. Les réflexions de Monsieur Ramadan ne me semblent pas tenir la route à ce niveau-là... La Modernité (avec ces valeurs de libre-arbitre, de démocratie et des droits de l'Homme) telle qu'elle est apparu en Occident n'a strictement rien à voir l'évolution de la Civilisation musulmane depuis 1400 ans...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/09/05 15:46 par Bobobabil.
J'ai toujours dis que ce Monsieur avait une finesse du raisonnement irreprochable, une clareté d'idées et un art d'argumentation qui dépassent les QI ordinaires.
Ce Monsieur a une mission bien claire: établir un pont entre l'orient et l'occident et c'est bien pour ce projet ambitieux qu'il a été nommé comme conseiller et je suis convaincu que ses idées de reconciliateur pacifiste trouveront enfin un echo de public emprisonné par la propagande de tout bord.
Soyons serieux! Est ce que vous avez vu un islamiste courageux! C'est une crapule..il a manipule des jeunes innocents a se faire eclabousser pour un islam pure et dure et des qu'il voit que son tour est venu de payer "son du", il retourne sa veste....qu'il aille au diable!
cette nomination de T.RAMADAN comme conseiller n'est qu'un juste equilibre des

choses, LA Grande Bretagne a durci le ton vis à vis de la communaute musulmane

vivant sur son sol, mais n'oublie pas que parmi elle il y'a des electeur

et MR T.RAMADAN set d'alibi.

n'oublions pas , la politique est un art.
tout ce qu on sait ou ce qu on croit savoir de tariq ramadan c est les media occidentaux qui nous le destillent.
notre juement est souvent faussé en tout cas celui d une grande partie de l opinion.
Tarik Ramadan au service de sa majesté why not. god save the queen.
ighoffar a écrit:
-------------------------------------------------------
> Soyons serieux! Est ce que vous avez vu un
> islamiste courageux! C'est une crapule..il a
> manipule des jeunes innocents a se faire
> eclabousser pour un islam pure et dure et des
> qu'il voit que son tour est venu de payer "son
> du", il retourne sa veste....qu'il aille au
> diable!


au moins lui je l'ai jamais entendu insulter quelqu'un comme toi tu le fais .
Les medias en occident aiment bien invité des musulmans qui ne sont pas conscients de la mnipulation dont ils font l´object. Tariq Ramadan a grandit chez eux et il est intellectuellement trés conscient des enjeux. Sa présence dans les médias dérangent les manipulateurs. Ils ont essayé de le discriditer avec tous les moyens de propagande. Même jusqu´á lui refuser d´acceder à son poste de prof. aux USA. Je crois cette collaboration avec le gouvernement anglais est un bon argument qu´il peut utiliser contre ces ennemis qui sont nombreux.
Dire que Ramadan est un terroriste revient á dire que le gouvernement anglais collabore avec les terroristes. Donc ces ennemis vont faire plus attention, et doivent chercher autre chose pour l´attaquer. Je suis content pour lui et pour l´image des intellectuels musulmans qui pensent comme lui.
Voici comment le journal pro-sioniste "Libération" présente la chose:

Monde

Tarik Ramadan, conseiller extrême à Londres
L'intellectuel musulman fait partie d'un groupe chargé de la lutte contre l'extrémisme.

Par Armelle THORAVAL
jeudi 01 septembre 2005



Londres de notre correspondante


près plus de dix ans passés à cultiver le territoire français, l'intellectuel musulman suisse Tariq Ramadan pose les pierres d'un islam européen en Grande-Bretagne. La nouvelle étape de cette conquête britannique était expliquée hier dans les colonnes du Guardian : il fait partie d'un groupe de travail de 13 experts constitué par le gouvernement britannique pour lutter contre l'extrémisme musulman. Selon le quotidien, ce groupe devrait remettre un rapport d'ici à la fin du mois au Premier ministre et au ministère de l'Intérieur. Cette information n'a pas été confirmée officiellement, mais implicitement, par un député musulman membre du groupe. Comme en France, l'apparition de Ramadan sur la scène britannique a fait polémique. Mais les clivages sont fort différents.

Refus de la violence. Le Sun, peu après les attentats du 7 juillet, s'étouffait de rage à l'idée que Tariq Ramadan soit invité à une conférence organisée par la police londonienne, pour y dispenser un message de refus de la violence. Le tabloïde, à droite de l'échiquier politique, retenait qu'il a été interdit de séjour aux Etats-Unis l'an dernier par l'administration Bush alors qu'il devait y enseigner, et banni brièvement de France (c'était en 1995). Quelques jours plus tard, la prestigieuse université d'Oxford défendait l'idée d'avoir fait de Ramadan un professeur associé à partir d'octobre, il y dispensera épisodiquement ses vues sur la construction d'une identité musulmane européenne : le St Anthony's College soulignait ses qualités académiques.

Ambiguïtés. Ses défenseurs retiennent que le magazine américain Time lui a délivré le statut de potentiel grand innovateur du XXIe siècle. Le recours à ses services est défendu par la gauche et l'extrême gauche. Mike Wine, au nom du Jewish Community Security Trust, s'étonne pourtant de «cet étrange recrutement. Nous n'avons pas demandé son éviction, mais c'est un homme qui dit une chose en français ou en anglais, et une autre en arabe». Des ambiguïtés ramadiennes entre un discours semblant vouloir fonder un islam occidentalisé et des thèses plus radicales, fidèles à l'héritage de son grand-père, Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans en Egypte qui ne sont pas encore disséquées comme elles l'ont été en France.

[www.liberation.fr]
c quand meme etrange que liberation face reference au journal "the sun " , alors qu'avant libé présentait ce quotidien anglais comme un torchon qd les interets se rejoignent on passe l'eponge , liberation il y a longtemps que j'ai arrété de le lire c le repaire des journalistes fauchetons
Pour paraphraser Souchon: "L'information ne vaut rien... Mais rien ne vaut l'information"...
Pour moi, il reste une crapule sans colonne vertebrale...
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X