News Forum MediaTIC Islam YabiladiesUniversités d'été العربية Connexion
Tahar Belarbi...
29 juin 2009 21:28
Bonjour,

Le JT (Journal Télévisé) français célèbre aujourd'hui son soixantième anniversaire. Le JT français a commencé en 1949, Quelques années après la libération de l'Hexagone.

Le nôtre, notre Jarida Al Moutalfaza avait du retard, beaucoup de retard. Nous n'avions notre indépendance qu'en 1956. Cependant, nous avions été aussi très vite avec bien entendu des tâtonnements.

Nous n'avions eu les premières retransmissions qu'au début des années 60. Deux stations se relayaient, en l'occurrence, Rabat et Casa. Casa concotait des programmes dignes des pays développés.

Nous avions droit à de fameux combats de Katch de l'équipe Al Haj Fennane,de la boxe avec des équipes marocaines, des soirées formidables SAHRAT ASSABT avec des humoristes tels feu Kadmiri et sa troupe qui imitaient les séries de Zoro et de Django et son cousin Gringo. Hamid Azzahir de Marrakech, ainsi que Mohammed Belkas et Abdeljabbar Louzir.

Ssi Mohammed Gyouaer avec ANA OUYEK ANA OUYEK. Le Maroc découvre Adakka Al Marrakchia. Des pièces de théâtres des frères Badaouis de Casa ou ceux de Rabat avec Hammadi Tounsi et encore d'autres ou de la troupe du Masrah Mohammed Al Khamis.

La merveille des merveilles fut la coupe Mohammed V au MALAAB ACHARAFI BIDDAR AL BAYDA. Nous avions vu des équipes venues d'Amérique Latine telle Boca Junior, d'Europe, tel le Réal et du Maroc la fameuse équipe d'Allal,les FAR qui faisaient vraiment le spectacle.

Faut-il rappeler qu'il n'y avait que du blanc et noir ou noir et blanc. Nous avions aussi droit à de longues heures d'attente avec le fameux pyjamas rayés de haut en bas. La télé ne commençait qu'à midi pour s'arrêter à quatorze heures. Et de reprendre à 18 heures pour s'arrêter vers 23 heures ou 24 heures le samedi.

Et voilà notre JT Marocain qui prend un coup de fouet durant les années soixante-dix avec l'avénement du chouchou de la télé, l'icone Tahar Balarbi, surnommé d'un joli sobriquet monsieur Viet-Nam.

N'oublions pas Badia Rayan et son mari Mohammed Rayan, viendra plus tard Mustapha Alaoui et d'autres...

Bien plus tard viendra feu Mohammed ZOUIN pour commenter les matchs de l'équipe nationale, première équipe africaine à représenter le monde africain et le monde arabe aux compétitins de la coupe du monde. Ssi Mohammed Zouin avec son expression ISSABA YOU KAMOU LAHA OUA YOUKAAD...

J'étais jeune, très jeune et je suivais les séries de Petit-Garçon et de Zorro. Le soir, le fameux Nounours m'envoyait au lit avec Bonne Nuit les enfants.

Est-ce que notre télé rend hommage à ces premiers pionniers ? Ils faisaient le bonheur de nombreuses familles marocaines

Allah Yarham Al Jamii.

mag3
souvenirs souvenirs ...

c'est vrai que ce souvenir à un côté magique. Quand j'étais môme, j'adorais les séries comme bonanza, oum le dauphin ou félix le chat. Et nounours qui m'envoyait au lit tous les jours à 20h00 je crois. On regardait souvent les pièces de théâtre (marocaines) que passait la télé en famille. C'est à dire le papa, la maman et les mouflets regardant ensemble et partageant ensemble une production marocaine. Et que dire de bziz et baz, je ne me souviens plus si la télé était en couleur à l'époque, mais eux ils ont fait le truc de la "télé des inconnus", pour ceux qui connaissent. Enfin... Le Maroc était en noir et blanc, mais qu'est-ce qu'il était beau.

Après cet accès de nostalgie que tu provoques cher mag3, la production actuelle (théatre, ciné, musique) est aussi belle, sinon plus, car elle est faite par nos gamins, et ils sont vraiment doués. Et pour vous tenir au courant de la production culturelle au Maroc, je vous invite à écouter souvent les programmes de radio aswat, disponible sur le net à [www.aswat.ma].
Bonjour Jihad du Maroc,

Bziz et Baz sont venus malheureusement dans un autre contexte. Exactement comme nos valeureux Jbalas comme Chkara et compagnie...

Ce fut déjà la télé en couleur. Il y avait eu deux coups d'état qui allèrent bouleversé, chamboulé le Maroc. Mais avant les coups d'état, il y avait les fameuses émeutes du 25 mars à Casablanca où Oufkir avait montré le Henné de ses mains depuis un hélicoptère.

La télévision marocaine avait retransmis en direct l'exécution du général Hammou, de Chelouati et d'autres survivants au bain de sang des coups d'état avorté. Dans les studios personne ne fut épargné, coups de poings, insultes, gifles, ni Badea Rayane, ni Abdelhalim Hafed le chanteur égyptien. Il paraît quê feu Allal El Fassi avait été malmené à l'aide d'un gigot.

Enfin, à ce que je voulais en venir c'est que Baz et Bziz étaient cétégoriquement PERSONA NO GRATA...

Celui qui parlait à la radio fut le compositeur de feu Mohammed Al Hayani et sa fameurse Rahela, feu Abdessalam Amer (un talentueux aveugle).

Nous n'avions pas vu à la télé Nass El Ghiwane comme on le désirait, même s'il y avait des exceptions. Nous n'avions pas vu non plus Lemchaheb. Par contre les Jilalas étaient plus présents, surtout lors de la fameuse Marche Verte.

Notre télé n'avait pris des couleurs qu'aux alentours de 1972-73 si ma mémoire est bonne. À l'époque de la Massira, il y avait encore des programmes en noir et blanc.

La grande catastrophe, ce fut lorsque les films égyptiens furent irruption. On disait que c'était des films pour les bonnes tellement le niveau de Bach Mouhandis et Bach Douctour furent d'un niveau à friser le ridicule.

Par la suite, la télé marocaine a voulu s'ériger en donneuses de leçons. Elle n'avait pas de DARRA, de concurrente. Ce fut d'abord TV5 qui venait la titiller et Basri a tout de suite réagi avec son grand ciseau. Les premières paraboles firent apparition durant les années 80.

La seconde chaîne marocaine 2M n'a vu le jour qu'en 1992 avec Benchiguer, Fadili à la météo et encore d'autres. Son premier travail pour ne pas dire son premier chef-d'oeuvre fut l'enregistrement du fameux clip Malek- Bouchenak dans les studios de Salam-Productions de Benslimane.

Voila en gros mais alors très rapidement un tour d'horizon de notre téloche marocaine qu'on surnommait RTM (Raha Takha Moum).

Allah Yarham Al Jamii


mag3
 
Facebook