News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Sauvez la soldate Lynch, ou comment l'armée US se fabrique des Rambos
Une commission de la Chambre des Représentants va enquêter le 24 avril sur la mise en scène mensongère faite par des responsables militaires l'opération "sauvetage" la soldate US Jessica Lynch pour découvrir s'il y a eu manipulation des faits et maquillage pour tromper l'opinion publique.
L'affaire de la soldate Lynch est un exemple éloquent sur la manière dont le gouvernement ment honteusement au public à propos de la guerre d'Afghanistan et d'Irak pour présenter l'occupation militaire étasunienne de ces pays sous un jour mensongèrement meilleur.

Dès le premier mois de l'invasion, en avril 2003, la 507ème compagnie de logistique US en Irak s'est égarée près de Nassiriya et est tombée sur des soldats irakiens. 9 des compagnons de la soldate Lynch ont été tués. Les Irakiens ont conduit Lynch à l'hôpital local, où elle passa 8 jours.

Par la suite, les résistants irakiens perdirent le contrôle de l'hôpital et les médecins essayèrent de restituer la soldate Lynch aux Américains, mais l'ambulance qui la transportait a été mitraillé par ceux-ci.

Puis eut lieu l'opération "sauvetage" de la soldate Lynch. "Une opération hollywoodienne à la Rambo ou à la Jackie Chan," expliquèrent les médecins, "filmée en live par des membres des forces spéciales, qui ont ont fendu sur l'hôpital comme des vautours, hurlant 'Go, go, go', donnant de grands coups de lattes dans des portes ouvertes et sautillant comme des diables."
À la fin de l'opération, un porte-parole militaire déclara aux journalistes que les forces spéciales US avaient "échangé des tirs avec des ennemis" lors du raid, en évitant de préciser que les soldats irakiens avaient abandonné l'hôpital depuis quelques jours déjà. Puis l'armée a rendu public une vidéo de 5 minutes tournée aux caméras infra rouge qui eut pour effet d'amplifier davantage l'effet dramatique de la mission"sauvetage".
Le Pentagone précisa aussi que la soldate Lynch présentait des blessures par arme blanche et par belle, et qu'elle avait été maltraitée sur son lit d'hôpital, interrogée et peut-être même violée.
Sur quoi, les magazines d'info se sont mis à ressasser que Lynch avait héroïquement résister a ses ravisseurs et avait vidé son chargeur sur ses agresseurs.
Mais de futures révélations ont montré que ces "détails" sont de purs mensonges: -Lynch, certes, avait été gravement blessée mais dans l'accident de son véhicule, -Son arme s'était enrayée avant qu'elle tire le moindre coup de feu, -Elle s'était liée d'amitié avec ses médecins irakiens, qui l'avaient traitée avec égards, -L'hôpital était entre sous contrôle des collaborateurs des US lors de la mission "sauvetage".
Plus tard, interrogée par la présentatrice des infos de la chaîne ABC News, Diane Sawyer, si la description faite par les militaires de son "sauvetage" la gênait, Lynch a dit: "Oui, ça me a me gêne qu'ils m'utilisent comme symbole de leurs magouilles. Oui, je trouve ça incorrect."
Depuis, Lynch s'est obstinément exprimée sur les médias pour dénoncer l'ensemble de la débacle américaine en Irak comme une pure propagande. Décision sage s'il en est, car quatre de ses sauveteurs sont morts "accidentellement" depuis.
La Chambre des Représentants va-t-il inclure ces "morts accidentelles" dans son enquête du 24 avril? Qui vivra verra.
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X