Sagesses du mois de Ramadan
Salam,

Je partage avec vous ces sagesses reçues via la newsletter de l'institut Al Khauthar.
N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, et j'essaierais de vous poster la sagesse du jour tous les jours smiling smiley

Puisse Allah accepter votre jeune et accepter les dou'as de ceux qui ne peuvent malheureusement pas le faire (dont je fais partie).
Profitez bien de cette opportunité / félicité qui vous est donnée, on n'apprécie la vraie valeur du jeune que lorsqu'on ne peut plus le faire smiling smiley

Amine

Bagatelle

---------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------

Assalam aleykoum,

Quelques jours seulement nous séparent de Ramadan inshaAllah...

« Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Quran a été révélé pour guider les hommes dans la bonne direction, exposant des preuves claires et afin de leur permettre de distinguer la Vérité de l’erreur (le discernement). » Surah Al-Baqarah : 185

L’équipe AlKauthar souhaite parcourir le Quran avec vous durant ce mois exceptionnel, le mois du Quran : Ramadan. N’est-ce pas l’opportunité pour nous de nous rapprocher d'Allah en nous rapprochant de Sa parole ?

Nous vous proposons d’étudier à chaque email un ou plusieurs versets en suivant la chronologie de la lecture du Quran. Nous essayerons de mettre en lumière les sagesses et les leçons des différents versets étudiés afin de renforcer notre relation avec la Parole divine.

Alors, on commence ? Bismillah,

« Nous avons certes fait du Quran une œuvre facile pour celui qui souhaite se rappeler. Y’a-t-il quelqu’un pour méditer ce Rappel ? » Surah Al-Qamar : 17, 22, 32 et 40

Dans ce verset qu’Allah répète à quatre reprises dans surah Al-Qamar, Il nous affirme avec force qu’Il facilite l’approche au Quran pour celui qui souhaite s’en rappeler. On pourrait ainsi déduire de ce verset que toute action entreprise dans le but de se rapprocher du Quran, que ce soit l’étude de l’arabe, l’étude des règles de lecture (Tajweed), l’étude des exégèses (Tafseer), la simple récitation, la méditation ou encore la mémorisation du Quran est appréciée et méritoire, car elle constitue le Rappel.

Toutes ses actions sont un réel travail vers le Quran. Le travail d’une vie qui forge la proximité à Dieu par la proximité à Sa Parole.

Nous pourrions tenter une comparaison avec l’exemple de l’étudiant. Celui qui entreprend de bien préparer ses examens et qui, de plus souligne son attachement à la matière recevra une double récompense : le soutien du Professeur qui apprécie les efforts de l’étudiant, mais également de bons résultats à l’examen, fruit de longues semaines de travail.

Qu’en est –il de l’étudiant du Quran ?

Toutes et tous, nous devons recentrer nos vies et consacrer de notre temps au Quran. Car certes celui qui s’éloigne de la source même du succès, ne fait en réalité que dessécher son cœur et son âme…

Chères soeurs, chers frères, quelle meilleure période que Ramadan, le mois du Quran pour décider de se réformer et d’avoir la sincère conviction de vouloir faire du Quran l’élément central de sa vie ?

Prenons ensemble la résolution de faire de ce Mois béni un Mois rythmé par le Quran, où l'on est en connexion avec la Parole d’Allah. Réveillons-nos cœurs par le Rappel, par le Quran.

Qu’Allah nous accorde l’opportunité de vivre un pieux Ramadan, et nous permette d’atteindre la conscience de Dieu et d’être reconnaissants. Nous étudierons dans le prochain email la sagesse du mois de Ramadan.

Jusque là, restez à la page !

Très fraternellement,
L’équipe AlKauthar



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
Assalam aleykoum,

J-1 avant Ramadan inshaAllah

Un souffle de miséricorde s’apprête à recouvrir les demeures et les cœurs, Allah nous fait don de Ramadan. Afin de nous y préparer au mieux, penchons-nous sur les versets qui concernent le jeûne et Ramadan et qui sont tous exposés dans la deuxième partie de Surah Al-Baqarah.

Il est important de prendre conscience qu’Allah nous offre par Ramadan l’école d’une vie. La quête de soi dans la recherche de L’Unique. Le sacrifice de son être pour la satisfaction de Dieu. La formation. L’éducation. La réforme.

« Ô croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez at-taqwah. » Al-Baqarah : 183

Il faut dans un premier temps nous intéresser à ce verset qui nous apprend que le jeûne n’est pas une pratique nouvelle dans la tradition monothéiste. Allah nous apprend qu’il y a espoir que nous atteignons par le jeûne une noble qualité : At-Taqwah.

Mais qu’est que la Taqwah ?

La Taqwah est la conscience de Dieu, mais pas seulement. Elle est une crainte révérencielle, une crainte proactive. L’homme qui porte la qualité de la Taqwah est celui qui met une barrière entre lui et le châtiment divin, entre lui et la colère divine. Cette crainte est une protection. Les mutaqeen ont conscience du Regard d’Allah sur eux et ils agissent en conséquence.

Allah nous indique donc que le siyyam est une école qui a pour but de nous permettre d’atteindre la taqwah.

« Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Quran a été révélé pour guider les hommes dans la bonne direction, exposant des preuves claires et afin de leur permettre de distinguer la Vérité de l’erreur (le discernement). Quiconque parmi vous aura pris connaissance de ce mois devra commencer le jeûne (…) Achevez donc la période du jeûne et louez Dieu pour vous avoir guidés, afin de Lui prouver votre reconnaissance » Al-Baqarah : 185

La première qualité qu’Allah attribue à Ramadan c’est son introduction comme étant le mois du Quran, le mois de la Révélation. Ramadan est un mois entier de célébration, le mois de la commémoration de la communauté toute entière autour du Quran. Dans le précédent verset nous avons appris que les musulmans jeûnaient comme les communautés qui les ont précédés. C’est au cours de la 2e année de l’Hégire que le commandement du jeûne particulier à Ramadan descend.

Mais quel est son but ?

Après l’exaltation des qualités du Quran, nouvelle Institution pour une nouvelle communauté, où Allah nous encourage à redécouvrir Sa Parole, Il nous informe que celui qui aura l’honneur d’attester la venue de ce mois qu’il jeûne donc ; Nous avons déjà étudié la leçon à tirer du jeûne, et c’est la Taqwah. Quelle est la leçon à tirer de Ramadan ? Allah nous apprend qu’il y a espoir que nous devenions reconnaissants par la pratique du jeûne particulière à la période de Ramadan.

Ramadan est une école pour parvenir à la gratitude, être reconnaissant pour le plus grands des bienfaits : Le Quran.

Il est un verset pris dans l’exposé des versets du jeûne tout simplement exceptionnel :

« Quand Mes serviteurs t’interrogent (Ô Muhammad) à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi, afin qu’ils soient guidés vers la Voie du salut. » Al-Baqarah : 186

Allah interrompt la conversation avec les croyants et interpelle le Prophète (salallahu alayhi wa salaam) : « lorsque mes serviteurs viennent s’enquérir de Moi auprès de toi (…) ». Etonnamment, après avoir exposé l’interrogation, Dieu élimine la position d’intermédiaire qu’occupe le Prophète et annonce directement au serviteur « Alors Je suis tout proche ».

De plus, apparaît l’enthousiasme qu'Allah porte dans l’invocation formulée par Ses serviteurs. Il (subhanahu wa taala) n’a même pas donné de qualités particulières à celui qui invoque, il lui suffit simplement d’invoquer, et ce, même si c’est une seule fois. Allah a utilisé l’article « le » pour qualifier celui qui l’invoque, comme s’il s’agissait d’exprimer que chacun à de l’importance pour lui, et que chacun est unique.

Allahu Akbar. Allah dit « Ujibu » qui veut littéralement dire en arabe « Je réponds dans l’immédiat » et Il n’a pas utilisé « Astajibu » qui signifierait dire « Je répondrais certainement ». Et lorsqu’Il encourage le demandeur à répondre à son tour à son Appel, Il dit « Fal yastajibu li » (qu’il fasse au moins l’effort de me répondre par la suite, qu’il porte au moins en lui la volonté de me répondre), et Il n’a pas utilisé « Fal yujibu li » (qu’il réponde à mon Appel immédiatement !).

Mais quelle est la particularité de l’invocation ? Et pourquoi avoir exposé ce verset en plein milieu dans la partie qui traite du Jeûne et de Ramadan ?

L’invocation est un indice de la bonne guidée et un outil pour y rester.
Et quelle meilleure période pour l’invocation que Ramadan ? Ainsi Allah nous encourage à multiplier les invocations durant ce précieux mois qui célèbre le Quran.

Nous avons donc étudié 3 écoles de la vie à travers ces 3 versets… On les résume ensemble ?

As-Siyyam : At-Taqwah, la conscience de Dieu, la crainte proactive.

Ramadan : Ash-Shukr, la gratitude, en particulier pour le plus grand des bienfaits, le Quran.

Du’a : Tariq al-râsheedîn, la guidée, et la constance dans le droit chemin.

Qu’Allah nous accorde les bénédictions du mois de Ramadan et les bénédictions du Quran. Puissions-nous atteindre at-Taqwah, la reconnaissance et la constante bonne guidée. Ameen

Et Allah est le plus savant.

P.S : On encourage chacun de vous à faire une liste de du’as, que vous porterez avec vous tout ce mois, ainsi vous êtes assurés de ne rien oublier dans vos demandes à Allah. Ayez néanmoins en tête un souhait particulier et demandez-en la réalisation à Allah chaque soir à la rupture du jeûne (Iftar).

Très fraternellement,
L’équipe AlKauthar



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
Salam

Pourrais tu mettre les liens stp ? Merci pour ce partage smiling smiley

Qu'Allah accepte tes du'as et fasse que ce mois te soit accepter comme si tu l'avais fait. Lahi chafi.
Citation
rfissa95 a écrit:
Salam

Pourrais tu mettre les liens stp ? Merci pour ce partage smiling smiley

Qu'Allah accepte tes du'as et fasse que ce mois te soit accepter comme si tu l'avais fait. Lahi chafi.

Salam,

Je ne peux pas mettre de lien car ce sont des mails qui me sont envoyés tous les jours par Al Khauthar Institute car je suis inscrite à leur newsletter.

Je mets le lien vers le site Internet de l'institut qui donne des conférences depuis peu à Paris :
Al Kauthar Institute

Amine pour ta dou'as et puisse Allah aider tous les musulmans durant ce mois de jeune et accepter nos dou'as smiling smiley

Bagatelle



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
Ramadan - J'ouvre mon Quran !

Assalam aleykoum,
 
Louanges à Allah qui nous a accordé l'honneur d'être de ceux qui attestent de la venue du mois qui peut bouleverser nos vies. Ramadan a la capacité de faire des miracles, avec l'aide d'Allah, lorsque l'on se donne sincèrement, et de toutes nos forces les moyens. Après tout, n'a t-il pas porté Le Miracle (Le Quran) ?
 
"Alif - Lâm - Mîm. Voilà le Livre qui n’est sujet à aucun doute. C’est un guide pour ceux qui craignent le Seigneur (mutaqeen) ; ceux qui croient en l’invisible, qui s’acquittent de la salât et qui effectuent des œuvres charitables sur les biens que Nous leur avons accordés ; ceux qui tiennent pour vrai ce qui a été révélé à toi et à tes prédécesseurs et qui croient fermement à la vie future. Ce sont ceux-là qui suivent la voie tracée par le Seigneur ; ce sont ceux-là qui connaîtront le vrai bonheur." Al-Baqarah :1-5
 
Il y a beaucoup à dire dans l’étude de ces versets et nous allons tenter d’en résumer quelques leçons.
 
“Alif - Lâm – Mîm”, sont ce qu’on nomme les lettres séparées (Al-Huroof Al-Muqata’at). Plusieurs sourates du Quran commencent par des lettres de l’alphabet arabe : parfois une, deux, trois ou plus. L’avis majoritaire soutient l’idée que Dieu Seul détient la réelle signification de ces lettres.
 
On peut cependant établir une relation entre l’invocation exprimée dans les derniers versets de Surah Al-Fatiha “Guide-nous dans la Voie droite” et les deux premiers versets de Surah Al-Baqarah.
 
“Alif - Lâm - Mîm.” : Nous sommes conviés dans un premier temps à l’humilité intelectuelle: l’Homme ne peut tout comprendre devant la majesté du Livre.“Voilà le Livre qui n’est sujet à aucun doute. C’est un guide pour ceux qui craignent le Seigneur (mutaqeen)”. Ce deuxième verset fait écho à l’invocation, Allah exauce cette prière. En effet, celui qui réellement souhaite être guidé, trouvera la réponse dans le Quran. 
 
Allah expose et impose le Quran, qui est l’expression même de la guidée. Allah exprime aussi que, de tous les croyants, seuls les mutaqeen embrassent réellement cette guidée.
 
En vérité, dans les 4 versets suivants, Allah définit qui sont réellement les croyants et ceux qui les rejoindront dans la foi... ceux qui profiteront véritablement de la guidée que constitue Sa Parole, Le Quran. Apparaît alors l’urgence pour nous de développer les caractéristiques exprimées dans ces versets. La toute première est la taqwah, un terme que nous avons déjà étudié ensemble.
 
Le saviez-vous ?
Allah exprime plus de 200 fois la taqwah dans le Quran. Des versets où Il encourage, incite, commande et menace même les gens à développer cette qualité. Et combien de fois Allah a t-Il exprimé Ramadan dans le Quran ? Une seule fois...
Il a suffit d’un seul appel pour le jeûne du mois de Ramadan, et voilà que toute une communauté bouleverse pendant un mois entier l'ensemble de ses habitudes. Louanges à Allah qui connaît si parfaitement Sa création.
 
Quand est-il de la quête de la taqwah ?
Dans l'énoncé coranique, Allah  insiste ainsi fortement sur l’importance de la taqwah, ce qui pourrait indiquer que, pour  le Maître Miséricordieux envers Ses créatures,  la taqwah est la qualité essentielle du véritable croyant !
N’est-ce pas de notre devoir d’aspirer et de se démener afin de rejoindre ce groupe de privilégiés, les mutaqeen ?
 
Mais qui sont les mutaqeen ? Allah expose leurs caractéristiques :
 
1-      Ils croient en ce qu’ils ne peuvent voir. Ils prêtent foi à Dieu, aux Anges, aux Livres, aux Prophètes, au Paradis, à l’Enfer et à la Rencontre avec le Seigneur. Une croyance qui  se nourrit d'une conviction intime, implantée au plus profond du cœur, car elle porte sur des éléments qui relèvent de l’invisible.
 
2-      Ils établissent la salât, deuxième pilier de notre foi et de notre engagement religieux. La prière est la relation à Allah par la connexion au Quran que l’on récite debout devant son Seigneur.
 
3-      Ils distribuent de leurs biens, troisième pilier de l'islam, la zakat. Il est intéressant de souligner qu’Allah dit “ (...) qui effectuent des œuvres charitables sur les biens que Nous leur avons accordés”. On comprend que tout est propriété divine. Tout Lui appartient et tout Lui revient.
 
4-      Ils croient à toutes les Révélations et en la mission prophétique de Muhammad (salallahu alayhi wa salaam).
 
5-      Ils ont une foi certaine et ferme en la vie future, comme s’ils pouvaient la voir ("Yuqeenun"winking smiley. Le terme Yaqeen veut littéralement dira la certitude (qui ne laisse place à aucun doute).
 
Après avoir définit les caractéristiques des véritables croyants, les mutaqeen,  Allah indique qu’ils sont “ceux qui suivent la voie tracée par le Seigneur ; ce sont ceux-là qui connaîtront le vrai bonheur (mufleehun)."
 
Arrêtons-nous sur l’étymologie de mufleehun. Le terme fallaah (duquel est dérivé mufleehun) veut littéralement dire "cultivateur", "celui qui travaille la terre". C’est incontestablement une tâche difficile, un travail peinant qui demande de nombreux efforts et d’importants sacrifices; un travail constant où l’on supporte les différentes contraintes notamment celles imposées par les différentes saisons. Ainsi, le  fallaah est persévérant, régulier et patient. Certes il peine dans sa tâche mais se retrouve comblé de joie lorsqu’il récolte ce qu’il a semé.
 
On comprend que ceux qui réussissent, qui embrassent le comble du bonheur sont ceux qui sont constant dans l’effort et le sacrifice.
 
En conclusion les véritables croyants qui profiteront entièrement de la guidée du Quran sont les mutaqeen, et les mutaqeen sont les mufleehun.
 
Nous avons étudiés précédemment que le jeûne est une école qui permettait d’atteindre la taqwah; nous apprenons aujourd’hui l’urgence pour nous de développer cette qualité, de développer toutes ses caractériques qui mènent au succès et au comble du bonheur.
 
Puisse Allah faire de nous des mutaqeen et des mufleehun.
 
Et Allah est le plus savant.
 
Jusqu’à la prochaine leçon, restez à la page !
 
Très fraternellement,
L’équipe AlKauthar



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
Te revoici, mois béni…

Bruxelles, le 20 Juillet 2012 / 1er jour du mois de Ramadan 1433

Chères soeurs, Chers frères,
Assalamu 'alaykum wa rahmatullâhi wa barakâtuhu.

Je tenais, dans un premier temps, à vous souhaiter à toutes et tous un excellent mois de Ramadan et que Dieu exalté soit-Il fasse de celui-ci un mois de recueillement, de quiétude et de paix intérieur.

Il est combien frappant de voir à quelle vitesse les jours filent et les années se succèdent ; le sage aura, dès lors, compris l'utilité du temps et la nécessité de le mettre à profit.

Car la vie est à l'image d'un livre dont les jours représentent les pages qui le composent, à nous de saisir la plume de l'action après l'avoir imbibé dans l'encre de la sincérité et de la fidélité à Dieu afin de rédiger les lignes de notre parcours que renfermera ce livre qui nous sera restitué un jour.

D'ailleurs, dans le Saint Coran, Dieu n'a de cesse d'évoquer le temps sous ses différentes manifestations : le jour; la nuit; l'aube naissante; l'aurore;...

Autant de signes qui nous accompagnent dans notre chemin de vie mais auxquels souvent nous ne prêtons guère attention,...

"Et rappelles-leur les jours de Dieu" nous dit notre Seigneur dans le Saint Coran (sourate/n°14, v.5) ; peut-être ces hommes se souviendront-ils qu'ils ne sont dans ce bas-monde que de passage!

Notre noble Prophète (sallalâhu 'alayhi wa sallam) excellait dans la métaphore, il disait, en substance, au sujet de la nature réelle de ce bas-monde :"Je ne suis qu'à l'image de ce passant qui se mit à l'ombre d'un arbre (pour s'y reposer) puis s'en alla et laissa celui-ci." (Rapporté par Tirmidhy)

Ses disciples, sortis de son école, suivirent la même trajectoire et savaient estimer cette vie d'ici-bas à sa juste valeur.

Le compagnon Abu Dardâ’ (radiyallâhu 'anhu) fut, un jour, témoin de cette frénésie pour le luxe et les plaisirs mondains qui emporta les Damascènes (les habitants de Damas), il gravit alors les échelons de la tribune de la mosquée de Damas et lança un appel retentissant à l'adresse de ceux et celles qui oublièrent le sens de leur présence : " Ô vous les Damascènes ! Qu'avez-vous à ne pas écouter ce conseil d'un frère qui vous veut du bien ? J'observe que vous amassez d'immenses fortunes; vous érigez de solides édifices et vous avez de grands espoirs (en cette vie) alors que ce que vous rassemblez deviendra regret; vos édifices ne seront que des tombes et vos grands espoirs se transformeront en chimères."

Ceci ne signifie bien entendu pas que nous ayons à "lâcher" ce bas-monde au nom d'un ascétisme qui ne serait que défaitisme, oisiveté et fuite en avant.

Bien au contraire, la voie à suivre, dans notre manière d'approcher ce bas-monde, nous est déjà tracée par le Saint Coran :"Souhaites par ce que Dieu t'a donné l'au-delà mais n'oublies pas ta part dans ce bas-monde." (Sourate Les Récits/n°28, v.77)

Le mois du Ramadan est, à juste titre, le mois durant lequel nous serons invités à repenser nos priorités et à recentrer nos champs d'intérêt sur l'essentiel.

A cet effet, de nombreuses questions attendront des réponses sincères suivies d'actes concrets :
Comment devenir meilleur ?

Comment revivifier son coeur trop longtemps plongé dans l'insouciance et la torpeur, et l'ouvrir à son Seigneur ?

Comment réformer notre état social et communautaire afin d'effacer les tares de la désunion et de l'égoïsme ?

Le mois du Ramadan c'est aussi, par excellence, le mois du Saint Coran et du recueillement par la prière et la dévotion.

Il ne nous vient pas souvent à l'esprit que le jeûne ne fut institué durant ce mois, particulièrement, que pour remercier notre Seigneur d'avoir fait descendre cette lumière céleste appelée à guider l'Humanité qu'est le Saint Coran, et pour célébrer cet évènement.
"Dieu élève par ce Livre des gens et en rabaisse d'autres" disait le Prophète (salallâhu 'alayhi wa sallam) dans cette tradition rapportée par al-Bukhary.

Quelle place occupe-t-il réellement dans notre vie et jusqu'à quel degré l'inspire-t-elle ?
La prière, à son tour, est un autre moment fort de ce mois béni.

Le Prophète (salallâhu 'alayhi wa sallam) aimait ce moment et l'attendait avec impatience, il disait d'ailleurs souvent à son disciple et muezzin (l'appelant à la prière) : "Procures-nous la quiétude par la prière, ô Bilal !"

Autrement dit, fais en sorte que l'appel à la prière précipite ce moment tant attendu.
Au moment même où de notre côté, nous l’accomplissons avec paresse et insouciance comme s’il s’agissait d’une corvée dont il fallait se débarrasser !

Le Sheikh Mohamed al-Ghazaly (que Dieu le couvre de Sa clémence) avait vu juste de rappeler, dans son célèbre livre consacré à la biographie du noble Messager (sallalâhu ‘alayhi wa sallam), la double symbolique à saisir derrière le fait que la prière représente le seul devoir religieux qui ait été transmis à notre Prophète (sallalâhu ‘alayhi wa sallam) lors de la nuit de l’Ascension et sans l’intermédiaire de l’Ange Gabriel.

Il fut transmis lors de la nuit de l’Ascension afin de symboliser cette élévation vers les hauts degrés de la foi et de la bienfaisance et la libération de l’être matériel en vue d’accéder au monde spirituel.

L’Ange Gabriel n’en fut pas l’intermédiaire car il s’agissait de convoquer l’Elu auprès de son Maître afin de lui remettre personnellement cette charge lourde de conséquence qui définira le devenir de tout un chacun dans l’autre monde.

Enfin, le mois du Ramadan est également une mémoire vivante qui nous rappelle sans cesse ces grands évènements immortalisés dans les pages de notre histoire et qui installèrent à tout jamais notre Umma sur la trajectoire du Temps : la bataille de Badr ; la prise de la Mecque, pour ne citer que ces deux évènements.

Ces hommes et ces femmes autour de l’Envoyé (sallalâhu ‘alayhi wa sallam) qui ont consentis tant de sacrifices et de souffrances pour que la voix de l’Islam nous parvienne à travers les siècles ; que savons-nous d’eux ?

Honorons-nous dignement leur mémoire ?

En tous les cas, ce mois béni promet d’être chargé en rappels pour « quiconque sait raisonner, entendre la leçon et la retenir » (Sourate Qâf/n°50, v.37)

Mustafa Kastit
Membre de l'équipe enseignante AlKauthar France



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
Ramadan - J'avance dans ma lecture !

Assalam aleykoum,

Ramadan… la Parole d’Allah y est psalmodiée abondamment de par le monde, c’est les cœurs qui revivent ! Louanges à Allah qui nous a guidé à l'Islam, certes nous n'aurions jamais pu nous guider par nos propres moyens.

Nous avons étudié ensemble dans la première page de Surah Al-Baqarah, que les mutaqeen sont ceux qui profitent réellement du Rappel, du Quran. Les mutaqeen parviennent au succès car ils appliquent ce rappel exposé dans le Quran et exprimé par notre modèle, le Prophète (salallahu alayhi wa salaam) : c’est là leur priorité.

Le saviez-vous?
Il est primordial de souligner que le Quran est composé de sourates mecquoises (révélées avant l’émigration) et de sourates médinoises (révélées après l’émigration). En effet les conditions des musulmans au cours de ces deux périodes étaient totalement différentes. Être averti du contexte de la Révélation va nous permettre de mieux comprendre les versets étudiés inchaAllah.

On trouve dans les sourates mecquoises, qui constituent 2/3 du Quran, les fondements de notre foi. Le Prophète prêchait la Parole d'Allah aux Quraysh, qui contestaient et niaient en grande partie le Message. Quant à la particularité des sourates médinoises, elles exposent les règles et les orientations à suivre par les musulmans, alors en position de force et, comme toujours, réceptifs au Message.

“ Ils disent en ta présence : «Nous t’obéissons» ; mais, aussitôt qu’ils te quittent, certains d’entre eux commencent à comploter en secret pour contrecarrer tes ordres. (…) Ne méditent-ils donc jamais le Quran? S’il émanait d’un autre que Dieu, n’y trouveraient-ils pas de multiples contradictions?” An-Nisa : 81-82

On pourrait penser que ces versets sont un appel aux Quraysh, or, Surah An-Nisa a été révélée après la Hijrah. Ils traitent des Hypocrites qui pullulent et s'immiscent dans le groupe des Croyants. Les hypocrites sont tout le contraire des mutaqeen, ils clament en apparence leur foi, mais en réalité il n'en est rien.

On comprend alors que les hypocrites doutaient du Messager d'Allah (salallahu alayhi wa salaam), et se rassemblaient entre eux en secret pour nourrir ces doutes.

Allah annonce : “Ne méditent-ils donc jamais le Quran?” comme s'il s'agissait de dire à ceux qui nourrissent un doute quelconque sur le Messager de Dieu et/ou sur le Quran, qu’ils ne portent pas l’intime conviction que le Quran est la Parole d’Allah révélée au Prophète (salallahu alayhi wa salaam).

“S’il émanait d’un autre que Dieu, n’y trouveraient-ils pas de multiples contradictions”. Ces hommes étaient en présence du Messager d’Allah qui recevait la Révélation, et ils parvenaient quand même à douter. Ainsi, les hypocrites s'habillent de la caractéristique des négateurs : le doute…qu’Allah nous en préserve.

Citons d’autres versets révélés après la Hijrah qui font apparaitre la notion de doute et qui mettent en avant l’importance de la Parole d’Allah.

“Que ne méditent-ils le Coran? Auraient-ils les cœurs complètement verrouillés?” Muhammad :24

“(...) En vérité, ce ne sont pas les yeux qui se trouvent atteints de cécité, mais ce sont les cœurs qui battent dans les poitrines qui s’aveuglent.” Al-Hajj :46

Allah explique la réelle incapacité de ces gens, les hypocrites, à comprendre le Quran : c’est que leurs cœurs sont inattentifs et qu’ils émettent des doutes sur le Rappel ! Leur attitude est condamnable, ils ont la foi hésitante, ne croient pas sincèrement au Livre et en la mission prophétique. Ils n’aspirent tout simplement pas réellement à la guidée.

“Ce Coran n’est qu’un rappel qui s’adresse à tout l’Univers, et particulièrement à ceux qui, d’entre vous, sont en quête du droit chemin. Mais vous ne le voudrez qu’autant que Dieu, le Seigneur Maître de l’Univers, le veuille !” At-Takwir :27-29 (révélée à Makkah)

Ce verset résume parfaitement l’éthique et l’attitude de celui qui souhaite profondément la guidée. Humblement il porte la volonté de cheminer vers cette voie, elle est sa priorité. Il se soumet, il fait donc le premier pas vers le Maître Educateur, à qui il appartient de guider, et Allah guide qui Il veut.

Le saviez-vous ?
Un des noms qu’Allah emploie constamment dans le Quran pour qualifier Sa Parole est le Rappel « Ad-Dhikr ». Le Quran demande que l’on fasse de lui une priorité, que nous ayons le besoin vital de nous en rappeler, que nous soyons humbles et convaincu qu’il est la Parole d’Allah que nous avons hérité d’un noble Messager, Muhammad (salallahu alayhi wa salaam).

Qu’en est-il de nous ?
Quel modèle allons-nous choisir de suivre : la voie de ceux qui ne méditent pas sur la parole d’Allah, ceux qui sont inattentifs au Rappel, qui en doutent et qui n’en font pas une priorité ?
Ou celle des humbles, sincères, qui implorent Dieu pour la guidée ?

Qu’Allah nous permette de faire du Quran une priorité et qu’Il nous inscrive parmi ceux qui se rappellent. Ameen.

Et Allah est le plus savant.

Jusqu’à la prochaine leçon, restez à la page !

Très fraternellement,
L’équipe AlKauthar



Tout vient à point à qui sait attendre ! Hamdullilah ...
 
Horaires de prières Saint Coran
Facebook