Rupture de stock!!!!!!!!!( des barres!!!)
SALAM ALIKOUM

clapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclap
Y a pénurie! Rupture de stock. C'est la sécheresse. Wal jafaff. Espèce en voie de disparition. Femme prête pour le mariage cherche mari désespérément. J'exagère ? T'exagère là !
C'est vraiment la dèche, y' a pas à dire. Les filles marocaines, et même les filles maghrébines en général, sont dans la mouize totale.
"Urgent cause mariage. Femme belle et capable. Cherche homme tout simplement. Gros, petit, pas beau accepté. ASAP" (ASAP = As soon as possible)
Si ce n’est pas une annonce d'une désespérée ! La dèche attitude.
Calmons-nous et essayons d'expliquer calmement la situation. Inspiré ? Expirer !

Les filles maghrébines en âge de se marier (donc de procréer) ont un sérieux problème pour trouver leur victime. En plus, une pression terrible pèse sur leurs épaules. Tous les jours -pour certaines toutes les heures- mama leur rappelle que l'horloge tourne, le TGV est passé, il ne reste plus que le train de marchandises. Et pourtant la fille est belle, intelligente, diplômée, avec un emploi de cadre, assistante commerciale ou assistante de direction (elles adorent assister).

Pourquoi pénurie ? Il faut peut-être chercher les raisons ailleurs que les critères classiques qui nous viennent à l'esprit.
La jeune fille maghrébine, et plus particulièrement marocaine (nous nous limiterons à la marocaine car c'est celle que nous aimons), vit coincée entre deux mondes (le no man’s land affectif, ou le no man’s land tout court). D'un côté elle a été élevée avec des valeurs fortes, familiales, traditionnelles, à la marocaine en somme. De l'autre, elle est influencée par un milieu occidental dans lequel elle évolue, que ce soit l'école, les loisirs, les ami(e)s, les médias,... (C'est fou ce que les marocaines peuvent être influencés par les Santa Barbara Friends, ou les Beverly Hills). Dans le premier, elle a appris que la famille était importante, vitale même et qu'elle devait se préserver pour son mariage. Dans le second, elle apprend que l'amour à la "Hélène et les garçons" est la norme sociale acceptée.
- Que veux tu faire quand tu seras grande ?
- Hélène, pour avoir pleins de garçons.

De plus, elle est exigeante notre marocaine. Elle veut le mari parfait qui doit ressembler au papa qu'elle adore, quelqu'un de sérieux et de préférence de la même nationalité, voire du même douar que papa ou maman. Mais, comme ses copines, elle veut le mari qui soit intelligent, qui a réussi, très beau, à la mode, un peu plus âgé mais pas trop, s’il a une belle voiture c'est mieux...
On comprend mieux pourquoi l'offre ne satisfait pas la demande.
Ce déficit en mâles marocains "mariables" est expliqué par une autre cause encore. Nous avons vu un peu avant que les rêves chimériques des filles étaient incompatibles avec la réalité. Mais il faut dire que les hommes marocains sont également durs en affaires. Au lieu de faire comme leurs parents en rêveraient, en se mariant jeune ou dès que leur situation professionnelle se stabilise, ils font des prolongations.
- Wa akhi c'est la fin du match, le stade est vide.
- Non non, laisse-moi, je fais encore quelques tirs au but tout seul.

Ils veulent continuer à profiter de la vie et repoussent sans cesse l'âge du mariage.
- Promis mama. Dès que Réda se marie je me marie.
- Ya willi. Mais ton cousin Réda a 14 ans yal h'bil. Tu as déjà 40 ans mon fils. Wa fouk fouk.

Les marocains sont aussi atteints de schizophrénie. D'un côté, leur éducation à la marocaine leur dicte de trouver une femme bien, pudique, vierge, qui fait bien la cuisine, qui s'occupe de la maison,...
Mais en même temps, ils veulent une femme qui soit belle, qui travaille, qui ait fait de longues études, avec qui ils vont sortir pendant trois ou quatre ans avant d’envisager le mariage. Faut savoir, alors femme à la maison ou femme active ?... Femme comme mama ou femme comme Samira Saïd ? A force de faire les fines bouches, ils finiront avec Najate Aatabou.
(Oups. Non, je n'ai rien dit. Je retire ce que j'ai dis. Najate, si tu nous lis, désolé.)

En économie lorsque l'offre ne satisfait pas la demande, les prix augmentent, c'est l'inflation. Et il faut dire que le passage à l'Euro n'a rien arrangé.
- Omar tu veux épouser ma fille ? Combien t'y as yallah ? Je te fais un prix d'amis.
- Heu je suis à découvert 3ami el Hajj. Je n'ai pas d'argent.
- Digage ispice di mal élevé. Ma fille wallah elle ne part pas à moins de 10 000 €uros. Ci à prendre ou à lisser.
eye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smileyeye popping smiley
Et pour les filles, c'est également dur de convaincre leur potentiel jules.
- Vas-y Rachid épouse moi.
- Non je veux réfléchir. Je ne sais pas. J'ai pas d'argent.
- T'inquiète pas pour ça. C'est moi qui m'occupe du mariage, de l'appart, etc...
- Je s'occupe de rien et tu s'occupes de tout ?
- Oui tout. Tu pourras rester au chômage. Je gère tout. J'irais au boulot, je m'occuperais de la maison etc...

Au-delà de la boutade, le malaise est bien présent. Et nombreuses sont les filles à se plaindre de la pénurie d'hommes mariables. Que font-elles alors ? Système D, système débrouillardise. On fait jouer le réseau.
Non j'ai dit réseau, pas Khizo, abruti.
Les anciennes copines y passent, les grandes sœurs, les relations familiales... Le message est simple : trouvez-moi un mari. (Wal 3adaw brit rajel NOW !)
Si le réseau n'arrive pas à faire des miracles, on passe au système I. Le système Internet. C'est parti pour les sites de rencontres pour enfin trouver l'âme sœur.

Et les mecs se la coulent douce. Pour l'instant rien ne presse. C'est seulement la trentaine passé qu'ils commencent à s'inquiéter.
- Avec qui je vais bien pouvoir me marier ? Rizlaine ? Non elle est trop vieille maintenant. Elle a mon âge, au moins 38 ans. Bon je vais passer une annonce.
« Urgent cause mariage. Homme 38 ans, expérimenté. Cherche femme comme maman mais avec 30 ans en moins. Doit savoir faire la cuisine, le ménage, les enfants.
Minimum Bac+5.
ASAP »

Rien à dire, pour le mariage c'est la dèche des deux côtés.(lol)
Source: La Gâchette du Maroc




Hier c'est de l'Histoire,Demain InshAllAH c'est un Mystère, Aujourd'hui Hamdoulilah c'est un Cadeau!
ptdr !!!!!!!!!
winking smileywinking smileywinking smileywinking smileywinking smileywinking smileywinking smileywinking smileywinking smiley
grinning smileygrinning smileygrinning smileygrinning smiley
 
Facebook