News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Les relations américano-turques s'enveniment
Après la reconnaissance du génocide arménien par des parlementaires américains, la Turquie a rappelé son ambassadeur.


C'EST UN COUP dur de plus pour les relations américano-turques, déjà malmenées depuis quelques jours par les velléités turques d'envoyer des troupes dans le nord de l'Irak pour faire la chasse aux rebelles kurdes. Mercredi, une commission de la Chambre des représentants américaine a adopté, par 27 voix contre 21, un texte reconnaissant le génocide arménien, perpétré en 1915 sous l'Empire ottoman. Ankara a aussitôt réagi avec virulence. Le président de la République, Abdullah Gül, a fustigé une décision « inacceptable ».


Le gouvernement l'a également condamnée fortement, via un communiqué : « Il est inacceptable que la nation turque soit accusée d'une chose qui n'a jamais eu lieu dans l'histoire. (...) L'approbation de cette résolution est une initiative irresponsable qui, à un moment très délicat, va compliquer les relations entretenues depuis des générations avec un ami et un allié, ainsi que le partenariat stratégique. » Ce vote, en dépit de la farouche opposition de la Maison-Blanche, tombe en effet particulièrement mal dans le calendrier et risque d'envenimer encore un peu plus les désaccords entre Ankara et Washington sur les moyens à donner à la lutte contre la guérilla du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).


Premiers signes d'un durcissement, le rappel, dès hier, de l'ambassadeur turc aux États-Unis pour des consultations, ainsi que l'envoi dès lundi prochain, après la fête qui marque la fin du ramadan, d'une motion au Parlement turc pour obtenir l'autorisation d'une intervention militaire transfrontalière, valable un an. Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'il s'agissait d'« une question sérieuse qu'il faut tenir à l'écart de tout sentimentalisme ». Mais c'est un moyen pour Ankara de tenir tête diplomatiquement à Washington, opposé à ce que la Turquie s'immisce dans le jeu irakien et ne déstabilise un peu plus le pays. Et à hausser le ton avant que le texte, voté mercredi en commission, ne soit soumis à l'approbation de la Chambre des représentants américaine en novembre.


« Tout sauf une surprise »


Tout en cherchant à calmer l'ire de son allié au sein de l'Otan, l'Administration de George Bush tente de faire pression sur les membres de la Chambre. « L'accès aux domaines aérien et routier turcs risque d'être vraiment compromis si la résolution passe et que la Turquie réagit aussi fortement que ce à quoi nous nous attendons », a mis en garde le secrétaire d'État à la Défense, Robert Gates.


La Turquie occupe une position stratégique clef dans le dispositif américain : 70 % de la logistique destinée à ses troupes en Irak transite par la base aérienne d'Incirlik, dans le sud de pays. Ankara brandit la menace de la fermer. Les États-Unis souhaitent également pouvoir utiliser le territoire turc au moment de leur retrait d'Irak.


Pour Arda Batu, professeur de relations internationales à l'université de Yeditepe à Istanbul, cette crispation des relations bilatérales « est tout sauf une surprise. Elle intervient alors que les ressentiments entre les deux parties se sont manifestés à de nombreuses reprises depuis plusieurs années ». Le refus du Parlement turc, en 2003, d'autoriser les États-Unis à passer par la Turquie pour ouvrir un front nord en Irak a marqué le début de la mésentente. Depuis, escarmouches et divergences ont rythmé les relations diplomatiques : arrestation en 2003 de onze agents turcs en Irak par les Américains qui les ont exhibés avec un sac sur la tête, ce qui a été vécu comme une humiliation en Turquie. Visite d'une délégation du Hamas à Ankara en 2006... La dernière opposition frontale a été la signature d'un accord énergétique avec l'Iran cet été.


Les intérêts stratégiques des deux partenaires dans la région s'éloignent. Et pour ne rien arranger, la diplomatie turque montre des signes de faiblesse, quand il ne s'agit pas de maladresse. Egmen Bagis, le conseilleur de Recep Tayyip Erdogan, à la tête d'une délégation parlementaire envoyée cette semaine aux États-Unis pour plaider la cause turque contre la reconnaissance du génocide arménien, ne s'est pas embarrassé de précaution oratoire.


Il a déclaré que le projet de résolution était « juste bon à être jeté à la poubelle ». « Le gouvernement perd son temps sur des questions intérieures sans intérêt, comme le référendum sur l'élection présidentielle (le 21 octobre), estime Arda Batu. Il y a urgence à se concentrer sur la politique étrangère, nous sommes dans une situation géographique très délicate à gérer. »


[www.lefigaro.fr]
l'amérique cherche les noises avec tout le monde, la turquie, la russie, l'iran, la corée, mais chassez le donc ce bush de merde, je n'arrive pas à croire qu'il soit encore au pouvoir avec toutes les bourdes qu'il a commises en 2 mandats, il a réduit à néant l'héritage de tant d'années de progrès démocratique
Citation
dijaca a écrit:
l'amérique cherche les noises avec tout le monde, la turquie, la russie, l'iran, la corée, mais chassez le donc ce bush de merde, je n'arrive pas à croire qu'il soit encore au pouvoir avec toutes les bourdes qu'il a commises en 2 mandats, il a réduit à néant l'héritage de tant d'années de progrès démocratique


evilexactement mais faut t'inquiéter, tous les empires ont disparus et celui là il se raccroche desesperemnet mais il fait comme le beau Titanic il relève la poupe, il sombre et coule, c'est le destin inexorable de tous les empiressmoking smiley



Vivre sans entraves et mourir libre.....!
je n'ai de raison de m'inquieter pour l'effondrement de l'amérique que parce que un autre géant prendra sa place et fera de même, cercle vicieux.....on régit le monde selon ce que décide une puissance et les autres n'ont qu'à ce plier à l'ordre établi selon leurs principes, leurs intérêts....surtout leurs intérêts, car les principes sont vidés de toutes leurs substances depuis longtemps.....
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X