Reconnaissons Israël et passons à la paix
Editorial du Matin
Reconnaissons Israël et passons à la paix (autrement dit)
Publié le : 27.03.2007


Les travaux du Sommet arabe débutent ce mercredi 28 mars à Ryad. L’Arabie Saoudite accueille une rencontre interarabe dont tout le monde s'accorde à souligner l'opportunité et la portée. Ce Sommet arabe, qui semble susciter l’adhésion de tout le monde, ou presque, se tient pour débattre d’un sujet crucial et désormais incontournable : les relations avec l'Etat d'Israël, la réactualisation du plan de paix proposé par le Roi Abdallah d'Arabie. L’on se rappelle, lors du sommet arabe organisé en 2002 et tenu à Beyrouth, le Roi Abdallah, alors prince héritier, avait proposé une initiative de paix ; les chefs d'Etat arabes l’avaient alors adoptée.
L’initiative arabe suggérait la nécessité de reconnaître l'Etat d'Israël. En contrepartie, Israël se retirerait des territoires arabes occupés depuis juin 1967, accepterait la création d'un Etat palestinien et le règlement définitif de la question des réfugiés. L’acquiescement des gouvernements arabes à la résolution soumise au vote par l'Arabie Saoudite, signifiait également son adhésion à la diplomatie saoudienne. L’Arabie Saoudite ne cesse, d’ailleurs, de fédérer la communauté arabe à un projet de paix. Si les Etats-Unis avaient, au début, marqué quelques réticences, ils ont vite recadré leur position vis à vis d'un plan qu'ils n'hésitent plus aujourd’hui, en témoignent les pressions exercées ici et là par Condoleezza Rice, à soutenir officiellement.

Le gouvernement israélien, à la suite de cette initiative, a conditionné son accord au plan saoudien de paix à un réexamen de la question des réfugiés. Le retour des réfugiés, qu’Israël a toujours exclu du processus pendant des années, semble aujourd'hui être accepté sous réserve : « quelques ajustements » pour la négociation globale. Or, le plus significatif est l'accord plus ou moins tacite pour ne pas dire affiché du gouvernement palestinien à un plan de paix qui implique, ipso facto sinon une reconnaissance, à tout le moins une normalisation avec l'Etat d'Israël. De ce fait, le Sommet arabe de Ryad, qui se tient à point nommé, aura à franchir une étape décisive dans la mise en œuvre d'une paix juste et durable au Proche-Orient.

A vrai dire, la balle est désormais dans le camp des dirigeants israéliens. Le devenir de la région, outre le soutien des Etats-Unis et de la communauté mondiale, dépend de l'attitude des Israéliens. C’est à Israël de mesurer les enjeux et les retombées sur une région transformée en poudrière permanente. La paix globale y est à ce prix : l'Autorité palestinienne et le gouvernement israélien sont interpellés pour favoriser une normalisation qui garantira la stabilisation tant nécessaire à la région. Le sommet arabe de Ryad, reconnaissons Israël et passons à la paix, déclenchera, espérons le, cette nouvelle dynamique.
La situation est trés complexe, plusieurs facteurs sont a rappeler pur comprendre le revirement de la politique Americaine et du Fatah.

-Déroute militaire du monstre au Liban.

-Impossibilité pour le Fatah d'imposer unilateralement sa politique au peuple Palestinien.

-Influence grandissante de l'Iran dans la région.

-Défaite militaire Américaine en Irak.

Aprés moultes rencontres entre les décideurs Americains, Saoudiens, Fatah, et le monstre. Le nouveau plan est peu à peu dévoilé au monde.

Le monstre semble pret à faire quelques concessions minimes à condition que l'Iran soit isolé, qu'il n'ait aucun soutien et surtout pas celui des Arabes.

Il y'a quelques semaines Le président Iranien et le roi Saoudien se sont rencontré en Arabie Saoudite et ont fait une déclaration commune dans le but de fédérer les Musulmans de la région ils ont tous deux affirmé que les Sunnites et les Chiites sont des fréres et que leur croyance est commune.
Depuis cette annonce, la diplomatie Américaine est trés active dans la région, Condoleeza rice est actuellement plus souvent dans cette région qu'aux Etats Unis !!!

J'ais bien peur que le role assigné Aux Saoudiens est de fédérer autour d'eux tous les peuples Arabes. Le moyen pour cela serait de menager la situation des Palestiniens et d'attribuer cette amélioration aux Saoudiens pour améliorer leur image aux yeux de tous les Arabes.
Il serait alors facile pour les Saoudiens d'isoler les Iraniens.
Et là, la guerre pourrait commencer contre l'Iran.

Le monstre sait qu'il ne résistera pas à une guerre terrestre contre les Arabes, il est donc pret à soulager les Palestiniens qu'il maltraite au quotidien en échange d'un nettoyage au karcher à ses frontiéres (Syrie et Liban).
Il pensait parvenir à le faire seul, mais il a pris une raclée cet été. Aujourd'hui il demande de l'aide. J'éspére qu'aucun pays Arabe ne sera assez traitre en 2007 pour lui accorder cette aide.
 
Facebook