un prof de philo athée contre un élève musulman 1/5
Salam aleikum,

je veux vous faire partager une histoire que j'ai reçu, elle fait 19 page, mais
je vais vous l'envoyer en 5 épisodes.(il y en a surement qu'il l'a connaisse d'autres pas).


Le texte qui suit est une traduction adaptée du livre "Who is the monkey ?" qui confirme la véracité des croya nces musulmanes à propos de l'origine de l'être humain. Il est un manuel essentiel et nécessaire pour tous ceux et celles qui désirent comprendre le concept de l'origine de la vie humaine en Islam. Il s'adresse aussi à tous les étudiants et étudiantes.

La scène suivante a lieu dans un institut d’enseignement.

" Laissez-nous vous expliquer le problème de la science avec Dieu… " Le professeur de philosophie, athée, fait une pause devant sa classe et demande ensuite à l’un de ses nouveaux étudiants de se lever. " Vous êtes musulman, n’est-ce pas, garçon?"« Oui, monsieur. »
« Donc vous croyez en Dieu ? »
«Tout a fait !»
« Est-ce que Dieu est bon ? »
« Bien sûr, Dieu est bon ! »
« Est-ce que Dieu est Tout Puissant ? Est-ce que Dieu peut tout faire ? »
« Oui.»

Le professeur fait un sourire sournois et réfléchit un moment.
« Voici l’un de vous : Disons qu’il y a une personne malade quelque part et que vous pouvez le guérir. Vous pouvez le faire. L’aideriez-vous ? Essayeriez-vous ? »
« Oui monsieur, je le ferais. »
« Donc vous êtes bon… ! »
« Je ne dirais pas cela. »
« Pourquoi pas ? Vous auriez aidé une personne malade et mutilée si vous auriez pu… En fait, la plupart d’entre nous l’aurait fait si il le pouvait… Dieu ne le fait pas.»
[Pas de réponse]
« Il ne le fait pas, n’est-ce pas ? Mon frère était musulman. Il est mort d’un cancer, même si il priait Dieu pour le guérir. Comment ce Dieu est bon ? Hmm ? Peut-tu répondre à cela ? »
[Pas de réponse]
Le vieux monsieur est compatissant. « Non, vous ne pouvez pas, pouvez vous ? »
Il prend une gorgée d’eau d’un verre posé sur son bureau pour donner à l’étudiant un temps de répit. En philosophie, il faut aller doucement avec les nouveaux.
« Bien, répétons jeune homme. Est-ce que Dieu est bon ? »
« Euh…Oui »
« Est-ce que Satan est bon ? »
« Non. »
« D’où vient Satan ? »
L’étudiant hésite. « De…Dieu… »
« C’est vrai. Dieu créa Satan, n’est-ce pas ? » Le vieux monsieur passe ses mains dans ses cheveux ténus et se tourne vers les sourires satisfait de son audience. « Je crois que nous allons passer un semestre très amusant mesdames et messieurs. » Il se retourne vers le musulman. « Dites-moi garçon. Y a t il le mal dans ce monde ? »
« Oui, monsieur »
« Le mal est partout, n’est-ce pas ! Est-ce Dieu qui a tout fait ? »
« Oui. »
« Qui créa le mal ? »
[Pas de réponse]
« Y a t il la maladie dans ce monde ? L’immoralité ? La haine ? La laideur ? Toutes les choses terribles, existent-elles dans ce monde ? »
L’étudiant est au supplice. « Oui »
« Qui les a crée ? »
[Pas de réponse]
Le professeur crie soudainement après l’étudiant. « QUI LES A CREE ? DITES LE MOI, S’IL VOUS PLAIT ! » Le professeur s’interrompe pour détruire la face du pauvre musulman et sa mise à mort et dit d’une petite voix macabre et sinistre :
« Dieu créa tout le mal, n’est-ce pas garçon ? »
[Pas de réponse]
L’étudiant essaie de faire face au regard expérimenté et déterminé du professeur, mais il échoue. Soudain le professeur garde le silence pour tournoyer devant la classe telle une vieille panthère en toute confiance. La classe est fascinée. « Dites-le moi » répéte-t-il. « Comment se fait-il que ce Dieu soit bon si il a crée tout le mal de tout les temps ? » Le professeur remue ses mains dans l’air comme pour rassembler toute la perfidie du monde.
« Toute la haine, la brutalité, la douleur, toute la torture, tous les morts inutiles , la laideur, et toute la souffrance crées par ce bon Dieu sont répandus à travers le monde, n’est-ce pas jeune homme ? »
[Pas de réponse]
« Ne les voyez-vous pas partout ? Eh ? » Le professeur fait une pause. « Non ? » Le professeur se penche vers le visage de l’étudiant et murmure, «est-ce que Dieu est bon ? »
[Pas de réponse]
« Croyez-vous en Dieu, mon garçon ? »
La voix de l’étudiant le trahit, et d’une voix brisée il marmonne : « Oui, monsieur je le crois » Le vieux monsieur agite sa tête tristement. « La science dit que vous avez cinq sens pour identifier et observer le monde autour de vous. Vous n’avez jamais vu Dieu, n’est-ce pas ? »
« Non, monsieur je ne l’ai jamais vu. »
« Alors dîtes-nous si vous avez déjà entendu votre Dieu ? »
« Non, monsieur. Je ne l’ai pas entendu. »
« Avez-vous déjà touché votre Dieu, goûté votre Dieu, ou senti votre Dieu ? En faîte, avez-vous une quelconque perception sensorielle de votre Dieu ? »
[Pas de réponse]
« Répondez-moi s’il vous plaît »
« Non, monsieur. Je ne l’ai fait, j’en ai bien peur. »
« Vous en avez peur…vous ne l’avez jamais fait ? »
« Non, monsieur. »
« Malgré cela, vous croyez encore en Lui ? »
« Oui… »
« Cela ne peut être que de la foi ! » Le professeur sourit sagement de sa conclusion. « Selon les règles du protocole empirique, testable et démontrable, la science dit que votre Dieu n’existe pas. Que dîtes-vous de cela mon garçon ? Où est votre Dieu maintenant ? »
[L’étudiant ne répond pas]

« Asseyez-vous s’il vous plaît !»

Le musulman s’assit confus assommé par la défaite apparente. Cependant, l’aide d’Allah Ta'ala est proche et la victoire est imminente.
Un autre musulman, portant un bonnet religieux, une barbe et facilement identifiable comme un musulman par ses vêtements lève sa main. « Monsieur, puis-je m’adresser à la classe ? »

Le professeur tourne et sourit. « Aa ah ! Un autre musulman en avant-garde. Un Fondamentaliste, bien. Venez, venez jeune homme ! Dîtes quelques bonnes paroles de sagesse à l’assemblé ! »
Le Musulman ignore le ton sarcastique du professeur. Il balaye son regard sur la classe, attend l’attention des étudiants et se tourne vers le professeur. « Monsieur ? Vous avez mentionné certains points intéressants. Avec votre permission, Monsieur, j’aimerais revenir sur chacun de ses points, un à un. Ce sujet doit être abordé logiquement et scientifiquement, et non pas émotionnellement. Le premier point qui est votre doctrine de base est que Dieu n’existe pas. L’univers, ainsi, commença avec la doctrine du « Big Bang » et à travers le processus de l’évolution, l’Homme finalement vînt en existence. N’est-ce pas cela votre croyance, Monsieur ? »
« Mon garçon, cela va sans dire. Il y a suffisamment d’évidence scientifique pour cela. A quoi voulez-vous en venir ? »
« Ne nous précipitons pas. Utilisons la logique, la raison et le véritable argument scientifique. Avant de commencer, j’aimerais signaler que j’utilise le mot « doctrine » sachant pertinemment que les prêcheurs de la pseudo-science propagent tout simplement l’athéisme en tant que religion. J’ai une question pour vous, Monsieur. Nous avons dans ce monde des millions et des millions d’explosifs, de munition et de bombes. Avez-vous déjà entendu qu’une de ces choses ce soit allumé ou explosé spontanément, ou admettez-vous que malgré que tous les ingrédients soient présents dans un container, il faudra quand même un mécanisme pour provoquer l’explosion ? Deux choses doivent être présente : premièrement, le bon ingrédient en bonne quantité dans un environnement convenable ; et, deuxièmement, quelqu'un pour déclencher l’explosion, que ce soit par une allumette ou un marteau ou un pistolet ou en créant des étincelles électriques. Par exemple, si quelqu’un dit qu’il a une balle dans sa main et que cette balle a explosé toute seule et a tué quelqu’un qui s’asseyait prés de lui, est-ce qu’un scientifique accepterait un telle affirmation aussi ridicule ? »
« Bien sur que non. Qu’essayer vous de dire ? »
« Certainement donc, si vous voulez que nous croyons au Big Bang, qu’une explosion titanesque ait eu lieu d’elle même sans qu’il y ait quelqu’un pour tirer la gâchette ou enflammer l’allumette ou provoquer une étincelle électrique, alors expliquez nous comment de petites détonations à travers le monde aient eu lieu sans une intervention externe ? N’importe qu’elle affirmation scientifique doit être reproduit pour être acceptée. Comme vous le dites vous même, l’affirmation doit être « testable, démontrable ».
La bouche du Professeur s’ouvre comme pour dire quelque chose, mais rien n’en sort.

« Aussi, nous savons qu’il est scientifiquement impossible pour les choses de se créer d’elles même. Prenez cette table en bois. Elle ne s’est pas créée d’elle même. Il a fallu quelqu’un pour le faire. Même le bois n’est pas venu en existence de lui même. Il vient d’une graine qui a été plantée et nourrie. La graine elle même vient de quelque chose et ne s’est pas créée d’elle même. Pouvez-vous nous expliquer comment la matière originale est apparue, matière que les prêcheurs de la pseudo-science affirment être détonnée par le mystérieux Big Bang pour produire le premier élément vivant ? Aussi pourquoi vos prêcheurs ne sont-ils pas capables de reproduire la même chose en laboratoire ? Monsieur, vous savez très bien que n’importe qu’elle argument scientifique doit être reproductible, «testable, démontrable » pour qu’il y ait une acceptation scientifique. »

« Garçon, il faut être naïf pour penser que nous pouvons reproduire une telle chose. L’énergie qui s’est déchaînée dans le Big Bang était telle que nous ne pouvons pas l’atteindre, autrement nous aurions reproduit le même phénomène. »
« Monsieur, vous ne nous avez pas dis qui fournit les ingrédients de base, et vous êtes incapable de nous dire qui a appuyé sur le bouton ou tiré sur la gâchette ou craqué l’allumette pour que le Big Bang ait lieue. D’où vient cette énergie titanesque dont vous nous parlez ? Allez, allez, Monsieur ! Ayons un esprit scientifique. Oui, Monsieur, cela demande beaucoup de foi dans les enseignements des prêcheurs de la pseudo-science pour croire au Big Bang. Vous attendez vous à ce que nous fassions abstraction des vrais principes scientifiques et que nous croyons d’une foi aveugle à tout ce charabia ?
[Le Professeur ne répond pas]

« Si cela ne vous dérange pas, Professeur, je vais continuer maintenant avec la doctrine de l’évolution comme promulguée par les prêtres de la pseudo-science. Vous êtes conscient qu’aucun fossile n’a démontré le lien directe de a descendance de l’Homme des singes et qu’il y a une recherche constante pour ce qu’on appelle « le lien manquant ?»
« Oui, mais il y a tant d’autres évidences !»
« Désolé de vous interrompre Professeur. Vous admettez qu’il n y a pas de lien directe. Vous devez aussi admettre qu’il n’y a pas de fossile montrant les étapes intermédiaires bien définies dans la transition du singe à l’Homme. Et je suis sûr que vous êtes également conscient de la falsification de Piltdown, Professeur ? »
« Piltdown… ? Piltdown… ?
« Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire, Professeur. Certains fossiles ont été découverts à un endroit appelé Piltdown en Angleterre. Ces restes de fossiles ont montré toutes les caractéristiques que les prêtres de la pseudo-science cherchaient comme étant le Lien Manquant dans la chaîne de l’évolution. Le monde entier a été amené à croire en cela, et même les sceptiques ont été convaincus, jusqu’à ce qu’on découvre 40 années plus tard que quelqu’un de la confrérie prêtre-scientifique avait falsifié les fossiles pour qu’ils apparaissent comme étant le Lien Manquant. C’était un grand mensonge, une grosse contrefaçon que vos prêtres ont forgée pour essayer de convaincre le monde que la religion de l’athéisme était vraie et que l’Homme est descendu du singe ! Si vous voulez plus d’éclaircissement sur cela, vous pouvez lire les travaux du Professeur Tobias, d’Afrique du Sud, sur les détails de la falsification. »
Le visage du Professeur blêmit. Toujours aucun commentaire.
« En parlant de falsification Professeur, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le plagiat ? »
« Le plagiat est de prendre le travail de quelqu’un d’autre et le faire passer pour son propre travail. »
« Correct. Merci, Professeur. Si vous vous étiez donné la peine d’entreprendre des recherches un peu honnêtes et pleines de vérité vous auriez trouvé que les nations occidentales ont plagié tous les travaux scientifiques et véridiques des Musulmans et ainsi ils les ont développés et les ont fait passer pour leurs propres découvertes, ce qui a conduit au progrès scientifique moderne. Vous n’avez pas à prendre mes paroles en compte pour cela. Ecrivez juste au « Centre d’études sue les sciences », Al Humera, Muzammil Manzil, Dodhpur, Aligarh, India, et ils vous enverront toutes les littératures qui parlent du sujet pour prouver ce point. Ou plus facile visitez le site web [www.erols.com]. »
A cet instant la classe est toute attentive aux paroles de l’étudiant musulman et ils notent avec hâte les adresses.

« Revenons à la doctrine de l’évolution que les prêtres de la pseudo-science ont cultivée mondialement.

Le pivot...

la suite bientôt (surtout si vous avez jamais lu cette histoire)winking smiley !

Jamila
ohh trop dur de lire tout ça..tu peux pas synthétiser plus ?
la suite la suite la suiteclapclapclap





il faut de tout pour faire un monde ! oué ! mais on se passerait bien de certains !!!!!! moody smileymoody smiley
Citation
liousfi a écrit:
ohh trop dur de lire tout ça..tu peux pas synthétiser plus ?

salam

mais nom c interessant...

la suite plizzzzz smiling smiley

salam
Citation
liousfi a écrit:
ohh trop dur de lire tout ça..tu peux pas synthétiser plus ?

ça c'est un des signes de la fin du mondeAngel, c'est dur de lire une histoire concernant l'islam, mais c'est plus facile de lire les potins même de 15 pages6:\6:\


allez un petit effort tu vas aiméthumbs up
Citation
sarah33 a écrit:
la suite la suite la suiteclapclapclap

Voici la suite 2/5 :



Le pivot de toute leurs doctrines est le « concept de la s élection naturelle ». Cela signifie que les espèces se sont adaptés aux changements de l’environnement par des changements dans leur morphologie et leur physiologie, changements qu’ils ont alors passés aux générations suivantes pour leur permettre de survivre, alors que les espèces qui ne se sont pas adaptés ont disparus. L’exemple classique qui est donné est celui des dinosaures qui ne pouvaient rivaliser avec des animaux plus petits et plus agiles qui ont miraculeusement évolués, et ainsi les plus lents et les plus grands ont disparu alors que les animaux plus petits et plus agiles ont survécu. Ainsi durant le cours de l’évolution ce qui était inutiles comme les queues et les griffes étaient remplacées par des espèces sans queue et avec des mains qui pouvaient tenir, le résultat final étant l’Homme. Vous adhérez à cette doctrine n’est-ce pas Professeur ? »
Le pauvre professeur ne sait pas s’il faut consentir ou pas, car il n’est pas certain de savoir sous quel angle la prochaine salve va venir !
« Allons Professeur ! Ceci est la pièce angulaire de la doctrine de l’évolution que vos prêtres ont mis dans la tête des masses non-averties. Comparons cette pseudo science avec la vrai science. Professeur, est-ce qu’un quelconque scientifique n’a jamais produit de nouvelles espèces de vie dans son laboratoire en contrôlant et en changeant l’environnement ?. N’oubliez pas, la science ne peut accepter que les doctrines matérielles si elles sont reproductibles ».
[ Pas de réponse du Professeur]
« Bien sûre que non ! Même si des tentatives ont été faîtes ! Allons un peu plus loin. Nous savons que les juifs circoncisent leur progéniture mâle très tôt après la naissance. Nous savons aussi que la circoncision se pratique chez eux de façon continue depuis le temps d’Abraham (as). Par conséquent certaines formes de maladie ont changé. Un enfant mâle avec une tendance à saigner, hérité de ses parents, mourrait d’hémorragie et cette maladie ne pourrait pas passer à la génération qui suit. Vous êtes d’accord Professeur ? »
Le Professeur acquiesce énergiquement de la tête pensant que c’est un point en sa faveur.
« Alors, dîtes nous Professeur, après des milliers d’années de circoncisions de descendants mâles, pourquoi les enfants juifs ne naissent-ils pas sans prépuce ? Même tout le prépuce n’a pas disparu, alors selon la doctrine de la sélection naturelle de vos prêtres, il devrait y avoir des signes montrant qu’il rétrécit ! Vous n’êtes pas d’accord Professeur ? »
Le pauvre Professeur observe droit devant lui, ne sachant pas ce qui lui tome dessus !
« Professeur, avez-vous des enfants ? »
Quelque peu relaxé par le changement de sujet, le Professeur essaie de rassembler quelques unes de ses anciennes confidences.
« Oui, j’en ai. J’ai deux garçons et une fille ». Le Professeur esquisse même un sourire lorsqu’il parle de ses enfants »
« Professeur les avez-vous allaités lorsqu’ils étaient bébés ? »
Quelque peu décontenancé par cette question grotesque, le Professeur laisse échapper :
« Quelle question stupide ! Bien sûre que je ne l’ai pas fait. Ma femme a fait l’allaitement. »
« Professeur, vos prêtres n’ont-ils jamais découvert un mâle qui allaite des enfants ?
« Encore une question stupide. Seul les femmes allaitent des enfants. »
« Professeur, sans vous déshabiller, je suis certain que vous avez deux mamelons comme tous les autres mâles. Pourquoi n’ont-ils pas disparus vu qu’ils vous sont inutiles ? Selon la doctrine de la sélection naturelle, de telles choses inutiles comme les bouts de sein chez les mâles auraient du disparaître il y a des milliers si ce n’est des millions d’années ! Professeur, » L’étudiant musulman parle calmement, il ne crie pas et ne met son visage en plein dans celui du Professeur.
« Je suis qu’en se basant sur des arguments scientifiques véritables, et non sur une pseudo-science vous admettrez que la doctrine de l’évolution n’est qu’une grosse sottise ? »
Le visage du professeur change de couleur et tout ce qu’il peut faire c’est de bafouiller désespérément.
Le Musulman se tourne vers la classe d’étudiant et s’adresse à eux en esquissant en sourire.
« En faîte, on peut aller plus loin et dire que quiconque croit qu’il descend des primates doit être un singe ! »
Cela prend un moment avant que la classe comprenne le jeux de mots dans les paroles du Musulman, mais au moment où ils comprennent ils éclatent de rire .
Quand ils s’arrêtèrent de rire, le Musulman continue. En se tournant vers le professeur, il dit :
« Il y a tellement de trous dans la théorie de l’évolution que ça « coule » comme une passoire. Cependant le temps passe, je dois me rendre rapidement à la mosquée pour prier dans un instant et nous ne pouvons pas aborder tous les mythes maintenant. Mais voyons plutôt le thème de la moralité que vous avez soulevé…..

Mais, avant cela, regardons le point que vous avez abordé au sujet de votre frère mort du cancer. Si vous êtes fâché qu’il soit mort alors vous êtes insensé. Que les êtres humains aussi bien que toute chose vivante, vont certainement mourir est un fait tellement établi, que tout le monde y croit, et cela n’a rien à voir avec le fait qu’il croit en Dieu ou non, et personne ne peut s’opposer au processus d la mort. Deuxièmement, vous ne pouvez pas être si naïf pour protester contre le processus de la maladie- que ce soit le cancer ou une autre maladie ou un accident, etc.…- comme étant le prélude du processus de la mort. Votre objection provient de votre mauvaise conception de la « bonté » qui (selon vous) doit épargner la souffrance, et causer de la souffrance c’est être cruel. S’il en était ainsi, alors Professeur, vous n’avez nul choix que d’approuver que les gens les plus cruels dans ce monde sont les scientifiques en recherche médicale qui utilise des animaux pour toutes leurs horribles expériences. Vous devez sûrement être conscient du fait que des milliers et des milliers d’animaux sont torturés de différentes façons et qu’on leur fait subir des millions d’agonies pour confirmer ou infirmer certaines affirmations scientifiques et médicales ? Les gens qui font ces expérimentations ne sont-ils pas cruels ? Vous êtes toujours avec moi Professeur ? »
Le Professeur semble un peu pâle. L’étudiant musulman traverse la salle (s’approche) et lui donne un peu d’eau à boire.
« Professeur, je vais vous poser une autre question. Vous êtes au courant des examens-tests qui sont donnés aux étudiants qui passent en classe supérieure ? »
Le professeur acquiesce d’un signe de tête.
« Un étudiant doit faire certains sacrifices, voir même habiter loin de la maison familiale, pour suivre des cours à l’université ou au collège ; il doit se passer de tout confort ; il est submergé de travail ; il doit abandonner ses loisirs et son sommeil pour être prêt pour les examens ; il se alors confronté à des questions horriblement difficiles à répondre aux examens et il peut aussi être « grillé» à l’oral ; et il doit malgré cela payer l’institution pour le mettre dans ce processus de torture ! Ne considérez vous pas cela cruel ? Le professeur est-il une « bonne » personne pour toutes les souffrances mentales et physiques qu’il inflige à l’étudiant ? ».
« Je ne vois pas cela de cette façon. Bien sûr, l’institution et le Professeur font une faveur à l’étudiant en le poussant dans un processus d’entraînement pour qu’il puisse se qualifier dans un domaine particulier. <il n’y a qu’une personne imprévoyante qui protesterait contre le fait que les étudiants ont des examens à passer peu importe les sacrifices qu’ils ont à faire ».
L’étudiant musulman secoue tristement la tête.

« Professeur, c’est étonnant comme vous pouvez comprendre la nécessité de tests et d’examens quand vous avez à les préparer, mais vous ne pouvez pas voir cette même sagesse lorsque Dieu prépare des tests et des examens pour ses créatures. Prenez le cas de votre frère. S’il a supporté le test de sa maladie et qu’il est mort avec la foi ce qu’on appelle Imaane, il sera abondamment récompensé au Paradis pour les souffrances qu’il a subi ici bas. Il sera tellement récompensé qu ‘il souhaitera avoir souffert cent fois plus pour que sa récompense soit plus grande, une récompense que personne n’a jamais vu ni imaginé ! Malheureusement, seulement une personne imprévoyante et ignorante s’opposerait aux tests effectués par Dieu sur sa création, sachant les éternelles récompenses qui attendent ceux qui réussissent ».
« Le Paradis ? Eh ! L’avez-vous vu le Paradis ? L’avez-vous touché, senti, goûté, l’avez-vous entendu ? Selon les règles d’un protocole empirique, testable et démontrable la science dit que votre Paradis n’existe pas ».
« Nous aborderons aussi ce point si Dieu le veut. Continuons. Dîtes moi Professeur, la chaleur existe-elle ? »
« Oui, la chaleur existe »
« Le froid existe-t-il ? »
« Oui, le froid existe aussi. »
« Non, Monsieur, il n’existe pas ! »
Le Professeur a le regard perdu. L’étudiant explique :
« Vous pouvez avoir beaucoup de chaleur, même plus de chaleur, une super chaleur, une méga chaleur, une chaleur blanche, ou à l’opposé une petite chaleur ou pas de chaleur, mais nous ne pouvons pas avoir quelque chose appelé « froid ».
un masacre!! vivement la suiteclap





il faut de tout pour faire un monde ! oué ! mais on se passerait bien de certains !!!!!! moody smileymoody smiley
voici la suite et la fin...

Nous pouvons atteindre 458° en dessous de zéro, ce qui n’est pas chaud mais nous ne pouvons pas dépasser cela. Le froid n’existe pas, sinon nous serions capables d’aller au delà de 458° ( vers beaucoup plus froid en dessous de zéro. Vous voyez Monsieur, « froid » est juste un mot pour désigner l’absence de chaleur. Nous ne pouvons pas mesurer le froid. La chaleur nous pouvons la mesurer en unités thermiques parce que la chaleur c’est de l’énergie. Le froid n’est pas l’opposé de la chaleur mais simplement l’absence de chaleur. »
Silence. Une épingle tombe quelque part dans la classe.
L’étudiant musulman continue.
« Est-ce que l’obscurité existe, Professeur ? »
« C’est une question idiote, garçon . C’est quoi la nuit alors si ce n’est pas de l’obscurité ? A quoi voulez-vous en venir ? »
« Donc vous dîtes que l’obscurité existe ?. »
« Oui. »

« Vous avez tort une fois de plus, Monsieur ! L’obscurité n’est pas une entité, c’est l’absence de quelque chose. C’est l’absence de la lumière. Une personne peut avoir une lumière terne, une lumière normale, une lumière brillante, une lumière éclair. Si une personne n’a pas de lumière constamment, alors cette personne n’a rien, et cela s’appelle l’obscurité, n’est-ce pas ?. C’est ça la définition que nous utilisons pour définir la mot. En vérité l’obscurité n’existe point. Si elle aurait existé quelqu’un aurait été capable de créer l’obscurité de façon positive et aurait fait le noir plus noir et l’aurait obtenu d’un récipient. Pouvez-vous remplir un récipient avec un noir plus noir pour moi Professeur ? »
« Voudriez-vous nous dire à quoi vous voulez en venir jeune homme ? »
« Oui, Monsieur. L’idée que j’explique c’est que votre domaine philosophique est défectueux dés le départ, et par conséquent votre conclusion est forcément dans l’erreur. Vous n’êtes pas scientifique mais pseudo-scientifique ! »
Le Professeur est comme intoxiqué. « Défectueux… ? Comment osez-vous… ! »
L’étudiant musulman est très calme et serein, et il parle gentiment comme à un enfant.
« Monsieur, puis-je expliquer ce que je veux dire ? »
Les étudiants de la classe remuent la tête comme pendus à ses lèvres. Le professeur n’a pas le choix que d’accepter. « Explique …Allez, explique… » Il bouge ses mains indifféremment dans un effort admirable pour reprendre contrôle. Soudain il est comme aimable. La classe est silencieuse, impatiente……

« Vous fonctionnez sur le principe de la dualité » explique l’étudiant musulman. « Par exemple il y a la vie et il y a la mort, deux entités différentes ; un bon Dieu et un mauvais Dieu. Vous percevez le concept de Dieu comme une entité finie, une entité que l’on peut mesurer. Monsieur, la science ne peut jamais expliquer ce qu’est une pensée. La pensée utilise l’électricité et le magnétisme, mais elle ne les a jamais vus, plus encore, elle ne les a jamais compris. Concevoir la mort comme l’opposé de la vie, c’est ignorer le fait que la mort ne peut exister comme une entité substantive. La mort n’est pas l’opposé de la vie mais tout simplement l’absence de vie ».
Le jeune homme tend un journal qu’il a pris du pupitre de l’un des étudiants. « Voici l’un des quotidiens les plus dégoûtants que ce pays possède, Professeur. Y a-t-il quelque chose qu’on appelle l’immoralité ? ».
« Bien sure qu’il y a. Regardez là… »
« Encore faux, Monsieur. Voyez-vous, l’immoralité est tout simplement l’absence de moralité. Y a-t-il une chose qu’on appelle l’injustice ? Non, Monsieur. L’injustice est l’absence de justice. Y a-t-il une chose qu’on appelle le mal ? » L’étudiant musulman fait une pause. « Le mal n’est-il pas l’absence du bien ? ».
Le visage du Professeur prend une couleur alarmante. Il est tellement en colère qu’il est momentanément muet.
L’étudiant musulman continue. « S’il y a le mal dans ce monde, Professeur- et nous admettons tous qu’il y en a- alors Dieu serait entrain d’accomplir certaines choses par l’intermédiaire du mal. C’est quoi ce travail que Dieu accomplit ?. L’Islam nous dit qu’il s’agit de voir si chacun de nous choisi le bien ou le mal ».
Le Professeur redresse la tête. « En tant que philosophe scientifique, je ne vois pas cela comme ayant quelque chose a voir avec un choix quelconque ; en tant que réaliste, je ne reconnais absolument pas le concept de Dieu ou tout autre facteur théologique comme faisant partie de l’équation du monde, car Dieu est inobservable ».
« J’aurai cru que l’absence du code moral de Dieu est probablement une des phénomènes les plus observables », réplique l’étudiant musulman. « Les journaux gagnent des milliards de dollars à le reporter chaque semaine. Professeur, vous avez essayer de mettre le blâme du mal dans ce monde sur les épaules de Dieu- en qui vous ne croyez pas- ce qui s’avère être une contradiction évidente. Cependant, analysons plutôt qui est réellement responsable pour la propagation du mal, ceux qui croient en Dieu, ou ceux qui n’y croient pas ?. Une croyance fondamentale du musulman c’est d’être ressuscité pour répondre de ses actions dans ce monde. Pour chaque bonne action qu’il aura faite il sera récompensé, et pour chaque mauvaise action qu’il aura faite il sera tenu responsable. Chaque musulman doitcroire qu’il/elle sera responsable de ses actions et que personne d’autres ne portera son fardeau le Jour du Jugement. Le concept du paradis comme étant une récompense pour les croyants et celui de l’enfer comme étant une demeure pour les incroyants et les infidèles, sont aussi des croyances fondamentales, tout comme la croyance que même les Musulmans désobéissants seront punis pour leur désobéissance. Professeur, ces concepts ont empêches d’innombrables millions de Musulmans de faire le mal. Nous savons tous que la punition est une très forte dissuasion pour commettre des crimes. Sans ces concepts nous n’aurions pas été capables de gérer nos affaires mondaines : amendes, sanctions, peines, font parties de tout système civilisé. De l’autre côté nous avons les prêtres de l’athéisme qui ne croient pas en ces concepts quand ils sont mentionnés a propos de sujets de moralité. Pour eux il n’y a pas de Jour du Jugement, pas de compte, pas de récompenses, pas de punitions. Le message aux masses est tout a fait claire : ‘ si vous pouvez vous en tirez, alors vous êtes OK. Vous n’avez pas à vous inquiéter de quoi que ce soit. Aussi, sachant qu’ils affirment qu’il n’y a rien qu’on appelle péché- péché dans notre contexte signifie aller à l’encontre des Lois de Dieu- chaque individus est libre de faire ce qu’il veut et aucune action ne peut être classifiée comme ‘mauvaise’. Laissez moi plutôt le présenter de cette façon : les athées soutiennent que Dieu n’existe pas. S’il n’existe pas, alors Il ne peut avoir établis des lois pour ce qui est correcte et incorrecte, ainsi il ne peut y avoir de péchés ; péché signifiant aller a l’encontre des volontés de Dieu. Donc l’homme est libre de faire ses propres lois, son propre code de ‘moralité’. Ainsi les hommes marient les hommes, les femmes marient les femmes ; pour répandre le Sida c’est OK ; il n’y a rein de mal a l’adultère et la fornication, tant que ceux qui y sont impliqués sont des ‘adultes consentants’ ; selon la logique des athées même l’inceste ne serait pas blâmable si les parties sont consentantes, étant donné que l’inceste est un péché basé sur un code de moralité dont la base est religieuse, alors que vous Professeur avez catégoriquement affirmé que vous ne reconnaissez absolument pas le concept de Dieu ou tout autre facteur théologique comme faisant partie du phénomène mondiale ‘ tuer des enfants dans le ventre de leur mère est correcte’- c’est utiliser les ‘droits’ que la femme a et ainsi de suite. La liste des règles émises par les prêtres de l’athéisme social pseudo scientifique est sans fin. L’apogee de la malhonnêteté intellectuelle est de placer le blâme de la propagation de cette immoralité sur Dieu. Soyons scientifique dans cette affaire, Professeur. Prenez un groupe de gens qui ont la conscience divine- qui croient en lui comme il se doit- et prenez un groupe de gens qui sont adhérents a votre credo athéiste. Jugez vous-même, objectivement, qui répand le mal ? Je ne voudrais pas élaborer ce point, mais n’importe quel observateur objectif va immédiatement s’apercevoir que le groupe de ceux qui ont une conscience divine et qui utilisent les Lois du Tout-puissant comme code de moralité sont, en faite, ceux qui répandent le bien ; alors que ceux qui font leur propre lois pour une ‘moralité relative’ sont , en faite, ceux qui répandent le mal à travers le monde.
L'étudiant Musulman fait une pause pour donner plus d'importance à ces remarques importantes. Les yeux des étudiants dans la classe s'illuminent alors qu'ils comprennent le sujet avec plus de clairvoyance. Personne ne les a auparavant expliqué ces points, ayant grandi dans la diatribe vomie par les 'mass média'.
" Professeur, je suis stupéfait, mais pas surpris à votre attitude non scientifique à la moralité. Je suis stupéfait que, même si l'homme descend du singe, il ne sera conduira pas comme un animal ! Je suis stupéfait que, même si vous ne croyez pas aux anges, vous attendez de l'homme qu'il se conduise de façon parfaite, sans l'assistance d'un code moral Divin. La seule chose dont je ne suis pas surprise c'est que de telles pensées émanent de ceux qui adhèrent au credo de l'athéisme!".
Il y a une explosion d'applaudissements spontanés de la classe.
" Nous avons déjà discuté l'évolution, Professeur. Avez-vous déjà observé l'évolution avec vos propres yeux, Monsieur?".
Le Professeur lance un regard rude à l'étudiant.
"Professeur, puisque personne n'a jamais observé le processus de l'évolution au travail et que personne n'a prouvé que ce processus est un phénomène en cours, n'êtes vous pas entrain d'enseigner une doctrine qui ne tient pas debout et qui a moine de mérite que n'importe quel enseignement théologique? C'est de la pseudoscience, pas de la science, et ses défenseurs ne sont rien d'autres que des prêcheurs ignorants!"
Le visage du Professeur tourne au bleu. "Quel impudensce?" Il se vexe, souffle, arpente la salle de classe, et finalement se débrouille à reprendre un peu de son contrôle. " Au nom de notre discussion philosophique, je négligerai votre impudence, garçon. Maintenant, avez-vous enfin terminé?"
"Monsieur, vous n'acceptez pas le code morale de Dieu pour faire ce qui est correcte?"
"Je crois en ce qui est, c à d la science".
"Monsieur, avec votre respect, ce en quoi vous croyez n'est pas de la science, mais de la pseudo science, et votre pseudo science est également défectueuse!"
"PSEUDO SCIENCE…? DEFECTUEUSE…?" On dirait que le Professeur va assener un coup de poing. La classe est en effervescence. L'étudiant Musulman reste calme et serein, un petit sourire fin se lit sur son visage.
Quand la l'agitation se calme, il continue, " Vous voyez Professeur, La VRAIE SCIENCE est de découvrir les lois et les création que le Créateur de l'univers a mis dans le système de création de l'univers, du méga au micro, du mesurable à l'immesurable. La Pseudo science est une religion athéiste qui essaie de s'opposer à ce concept par des falsifications, des manipulations de statistiques, des fausses vérités, etc. La pseudo science affirme que c'est une force mythique inconnue- leur propre dieu inventé- qui a causé le Big Bang et qui commença le processus de l'évolution qui est contraire à ce qui se passe réellement. Les prêcheurs de cette religion athéiste sont ceux qui essaient de justifier ce charabia qui doit accompagner de telles faussetés par le biais de falsifications, fausses vérités et manipulations de données. Ceci doit vaincre la vérité que toute personne douée d'un minimum de logique est capable de déduire, c à d qu'il y a un seul Dieu ( Allah ) qui est le créateur de tout l'univers. Il créa tout le système par lequel l'ensemble de l'univers fonctionne à la perfection depuis les temps immémoriaux. Revenons au point que vous avez évoqué tout à l'heure. J'avais dit que j'en parlerai plus tard. Je vous donnerais un exemple que tout le monde pourra comprendre: y a-t-il quelqu'un dans la classe qui a déjà vu l'air, les molécules d'oxygène, les atomes, le cerveau du Professeur?"
Toute la classe éclate de rire.
" Y a-t-il quelqu'un qui a déjà entendu le cerveau du Professeur, l'a senti, l'a testé?" Personne ne dit rien. L'étudiant musulman bouge tristement la tête. " Il semble que personne ici n'a eu une perception quelconque du cerveau du Professeur. Bien selon les lois énoncées par le Professeur lui-même, les lois du protocole empirique, testable et démontrable de la pseudo science du Professeur, JE DECLARE que le Professeur n'a pas de cerveau!"
Le Professeur s'affaisse sur une chaise. La classe de nouveau applaudit spontanément.
L'étudiant s'avance et offre de l'eau au Professeur. Quelque temps après il se reprend. Il foudroie du regard l'étudiant. " Vos insultes ne prouvent en aucun cas l'existence de Dieu".
L'étudiant Musulman réplique." Professeur, je suis vraiment surpris. J'aurais cru que vous auriez déclaré défaite. Mais il semble que vous êtes un têtu forcené."

Il fait une pause, regarde à travers la classe et ensuite vers le professeur. Avec un profond soupir il s'adresse au Professeur à nouveau à nouveau.
"Monsieur, vous avez des parents- vous avez un père et une mère?"
"Encore une de vos question stupides. C'est évident que nous avons tous des parents".
"Soyez patient, Monsieur. Etes vous certain que votre père est votre père et que votre mère est votre mère?"
Le Professeur devient furieux." Comme c'est absurde! BIEN SURE, MON PERE EST MON PERE ET MA MERE EST MA MERE!" crie t-il.

L' étudiant Musulman fait une pause. La pause devient longue. Un atmosphère sinistre pèse sur la classe alors que les étudiant sont assis sur le bord de leur chaise. Avec une voie calme et contrôlé, l'étudiant Musulman dit, " Prouvez le moi!"

L'atmosphère est électrique. Le Professeur est incapable de se contrôler. Son visage prend un teint mauve. "COMMENT OSEZ VOUS!" Il crie encore plus fort, un peu après lui-même. " J'EN AI ASSEZ DE VOS INSULTES..! SORTEZ DE MA CLASSE..! JE FERAI UN RAPPORT DE VOUS AUPRES DU DIRECTEUR..!
La classe est assise pétrifiée par l'explosion. Est- ce que le Professeur va en venir aux mains?
L'étudiant Musulman reste à sa place, imperturbable. Faisant face à la classe, il lève sa main pour les rassurer qu'il n'y a rien à craindre. Il tourne alors son regard de compassion vers le Professeur. On dirait qu'une force apparaît émanant de son regard, en direction du professeur. Le Professeur ne peut maintenir son regard qui tombe. Sa colère s'apaise. Il s'effondre dans sa chaise et tient sa main dans sa tête.
Après quelques minutes, l'étudiant Musulman parle, très gentiment. "Chère Professeur, je n'insinue pas que vos parents ne sont pas vos parents. Tout ce que j'essaie de montrer c'est que ni vous, ni moi, ni quelqu'un dans cette classe ne peut prouver que vos parents sont vos parents ou pas."
[Silence complet]
"La raison c'est que nous n'avons pas été témoin de la relation intime entre nos parents lorsque nous avons été conçus. Nous n'étions pas présent pour identifier le sperme qui fertilisa l'ovule dans la matrice de notre mère. Nous ne remettons pas en doute leur intégrité. De la même façon, vos devrons accepter vos mots lorsque vous leur direz que vous êtes leur père et que leur mère est réellement leur mère. N'est-ce pas ainsi, Professeur?"
Le Professeur lève sa tête. Il regarde l'étudiant Musulman. On peut voir sur son visage quelques éclaircissements comme ci qu'un peu de compréhensions lui vint à l'esprit. La colère est dissipée. Très doucement il répète. "Nous acceptons les mots de nos parents… Nous acceptons les mots de nos parents…"
"Oui, Professeur. Nous devons accepter les mots de nos parents, comme dans beaucoup d'autres choses."
"Mais", le Professeur pense qu'il a trouvé une erreur dans l'argument de l'étudiant, "il y a des test qui prouvent la parenté. Les tests sur l'ADN par exemple".

"Vous avez tort de nouveau dans votre raisonnement, Professeur. Oui il y a des des tests de laboratoires pour valider les revendications de parenté. Cependant, est-ce que n'importe qui va dans un laboratoire et va vers un technicien et lui dit: ' Voilà, prenez quelques échantillons de mon sang et dîtes moi qui sont mes parents'. Le laboratoire ne peut que comparer des échantillons d'ADN de parents et d'enfants pour vérifier si les parents disent la vérité ou non. En d'autres mots, ces tests ne vous disent pas qui sont vos parents, mais ou rejette simplement la revendication des parents en ce qui concerne la parenté, et cela aussi, seulement sur la base de probabilités.

L'étudiant Musulman fait une nouvelle pause, et ensuite continue. "Même dans ce cas nous devons accepter les paroles du technicien, et avoir également assez de foi dans ces aptitudes techniques pour accepter ses résultats. Vous voyez, Professeur, il y a tellement de choses que nous devons accepter de la part des autres. L'existence de l'air, de l'oxygène, des molécules, des atomes, ne sont que peu par rapport aux millions d'exemples où nous devons accepter la parole des autres. Donc, lorsqu'on en vient à des sujets qui sont métaphysiques, de notre recherche scientifique réelle nous savons qu'il n'y a eu personne existant dans ce monde plus honnête et plus sûre que ceux que l'on appelle Messagers (Rassouls). Nous Musulmans sommes prêts à mettre en jeu notre vie sur le fait que Mohammad ( sallallahou alaihi wa sallam) avait un caractère absolument parfait. Il n'a jamais menti à quiconque. Son intégrité etait telle que même ses ennemis jurés l'appelèrent 'Al-Amine' ( le Véridique). S'Il dit que Dieu (Allah) existe- et nous sommes préparés à accepter les paroles de nos parents qu'ils sont nos parents- alors, en toute sincérité et honnêteté, nous devons accepter ses paroles tout comme nous devons acceptez beaucoup d'autres choses- l'existence du Paradis et de l'Enfer, l'existence des Anges, la venue du Jour duJugement, les comptes à Dieu pour nos actions dans ce monde, et bien d'autres concepts. A part ce point il y a bien d'autres indications sur l'existence de Dieu (Allah). La révélation 'Al Qour'ane' est là pour être étudiée par n'importe qui. Il a des défis spécifiques pour tout individus qui a des doutes. Ces défis n'ont pas été relevés depuis 14 siécles. Si une personne n'est pas capable de croire en un tel Messager (sallallahou alaihi wa sallam), alors c'est de la pure hypocrisie que d'accepter les mots des scientifiques, dont les doctrines ne cessent de changer, et même de croire aux mots de nos parents. A juger du nombre de recours en justice qui a lieue chaque année, où des parents renient la parenté de leur progéniture, et considérant également le grand nombre de bébés conçus de donneurs de spermes d'hommes étrangers, et aussi le fait que de nombreux enfants sont adoptés dés leur enfance par des couples sans enfants qui les font grandir comme leurs propres enfants, statistiquement il y a une gosse marge pour un degré élevé d' erreurs dans les revendications d'une personne que ses parents sont réellement ses parents biologiques."
Se tournant vers la classe l'étudiant Musulman conclu. C'est le devoir de chacun que d'apprendre plus à propos de l'Islam. Al Qour'an est là pour être étudié. Il y a suffisamment de littérature sur l'Islam. C'est mon devoir de vous informer seulement que la seule Vérité est l'Islam. Il n'y a pas de contrainte en religion. Clairement le droit chemin s'est distingué de l'erreur; et celui qui rejette les faux dieux et croit en Allah (Dieu),a saisi un appui ferme qui ne se brisera jamais; et Allah est celui qui entend tout et celui qui sait tout. Vous ayant
informé, c'est aussi mon devoir de vous inviter à rejoindre la fraternité des Musulmans en embrassant l'Islam. Allah est le Gardien Protecteur de ceux qui croient. Il les emmène de
l'obscurité vers la lumière. Alors que ceux qui ne croient pas, leurs gardiens sont de faux dieux. Ils les emmènent de la lumière vers l'obscurité… Ce sont des versets de Al Qour'ane
mots du Tout Puisant- que je vous ai mentionnés.

L'étudiant Musulman regarde sa montre. "Chères Professeur et élèves, je vous remercie de m'avoir donné l'opportunité de vous expliquer ces points. Voudriez vous m'excusez, je dois me rendre à la mosquée pour ma prière. Paix sur ceux qui sont guidés dans la droiture."

FIN

Note : traduction faite par Mufti Louqmân I.
alors vos impressions Angel
c'est une histoire vrai? .


merci pour cet histoiresmiling smileysmiling smiley





il faut de tout pour faire un monde ! oué ! mais on se passerait bien de certains !!!!!! moody smileymoody smiley
macha allah merci a khti pour cette belle lecture tout ce que j'arive a dire mnt c'est achehado ane la ilaha ila allah wa achehado ana sayidana mohamed rasoulo allah
J'avais déjà lu, c'est très bien

BarakaAllah o fik

smiling smiley
ça va, même si je trouve que c'est un peu tiré par les cheuveux.....

car à ce jeu du prof et l'etudiant on peut tout dire...

à commencer par, et si c'etait dieu qui a voulu que ces gens comme le prof ne soient pas croyant pour eprouver les croyants!!!!!....car si on etait tous croyant....ben on serait au paradis non?....pourquoi je suis né avec cette croyance en moi, je la sens en moi et un autre ne sens rien que le vide...est ce que ça vient de lui ou de dieu qui l'a voulu?....

bref, je trouve aussi l'attitude de l'etudiant hautaine et orgueilleuse, le prof est en tord, mais avec le comportement de l'etudiant, le prof ne sera que plus extremiste...et ne percevra pas le fond du message....ce message dit avec orgueil ....quand on appelle à l'amour de dieu, on le fait avec les formes, avec un comportement....ce discours de l'etudiant m'aurait plus attristé personnellement....
up
Salam,
J'adooooore!
Merci
Citation
xara a écrit:
J'adooooore!

Dieu
Citation
hakim75 a écrit:
ça va, même si je trouve que c'est un peu tiré par les cheuveux.....

car à ce jeu du prof et l'etudiant on peut tout dire...

à commencer par, et si c'etait dieu qui a voulu que ces gens comme le prof ne soient pas croyant pour eprouver les croyants!!!!!....car si on etait tous croyant....ben on serait au paradis non?....pourquoi je suis né avec cette croyance en moi, je la sens en moi et un autre ne sens rien que le vide...est ce que ça vient de lui ou de dieu qui l'a voulu?....

bref, je trouve aussi l'attitude de l'etudiant hautaine et orgueilleuse, le prof est en tord, mais avec le comportement de l'etudiant, le prof ne sera que plus extremiste...et ne percevra pas le fond du message....ce message dit avec orgueil ....quand on appelle à l'amour de dieu, on le fait avec les formes, avec un comportement....ce discours de l'etudiant m'aurait plus attristé personnellement....


entièrement d accord avec toi !!
C'est une histoire qui est mille fois répétée. je dois juste dire un prof de philos cela ne veut absolument rien dire ! Michel Offay était aussi un prof de philos et l'élève aura du mal à le convaincre avec ce genre d'arguments légerment légers !
up
magnifique sublime j'ai de nouveaux arguments a dire a mes proofs de science
non mais séérieusmen c'est tres beau machallah l'eleve n'est pas orgueuilleux mais faire sa a l'autre éleve mussulamn c'est pas bien
encore une foi super

clapclapclapclapclapclapclapclapclapclapclapin lovesmiling smiley



DIEU EST GRANS ET SEUL SAVANT
Horaires de prières Saint Coran
Facebook