Produits bancaires halal
Bank Al-Maghrib annonce l’introduction de produits bancaires conformes à la Chariâ dès le mois de mai prochain. Il s’agit d’«Ijara», «Moucharaka» et «Mourabaha».



Bank Al-Maghrib s’apprête à lancer des produits bancaires conformes à la Chariâ. L’annonce a été faite hier par le wali de BAM, Abdellatif Jouahri, lors d’une conférence de presse tenue à Rabat.


«L'introduction de ces produits devrait permettre d'élargir la gamme de services bancaires et de contribuer à une meilleure bancarisation de l'économie», a relevé M. Jouahri, dans une déclaration relayée par l’agence de presse MAP.

Ces nouveaux produits bancaires sont «Ijara», «Moucharaka» et «Mourabaha». BAM a défini, en concertation avec le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), le cadre devant régir l'offre de ces produits par les établissements de crédit marocains. L'opération «Ijara» est définie comme étant tout contrat selon lequel un établissement de crédit met, à titre locatif, un bien meuble ou immeuble à la disposition d'un client.


L'opération «Moucharaka» est définie comme étant tout contrat ayant pour objet la prise de participation, par un établissement de crédit, dans le capital d'une société existante ou en création, en vue de réaliser un profit. Les deux parties participent aux pertes à hauteur de leur participation et aux profits selon un prorata prédéterminé.


L'opération «Mourabaha» est définie comme étant tout contrat par lequel un établissement de crédit acquiert, à la demande d'un client, un bien meuble ou immeuble en vue de le lui revendre moyennant une marge bénéficiaire convenue d'avance, le règlement par le client se fait en un ou plusieurs versements, à une date ultérieure, ne dépassant pas 48 mois.


En politique monétaire, Bank Al-Maghrib veut rester vigilant. Le premier rapport sur la politique monétaire a été préparé pour le conseil de la banque en décembre dernier. Avec la persistance des risques de tensions sur les prix, le conseil a décidé de continuer à mener une politique monétaire vigilante, en maintenant les interventions de la banque sur le marché monétaire principalement par les reprises de liquidités sur appel d’offres à 7 jours avec un taux porté à 2,75 %. Pour l’inflation, le Wali de BAM parle désormais de ciblage. «Les Banques centrales ont tendance à opter pour des stratégies monétaires basées sur le ciblage de l’inflation», note-t-on.


Le ciblage de l’inflation nécessite que la Banque centrale mette en place un dispositif d’analyse et de prévision et un cadre opérationnel de politique monétaire appropriée.


En ce qui concerne le système financier, le niveau des créances en souffrance a baissé en 2006 pour s’établir à environ 11 %. «Cette bonne performance a été réalisée grâce à l’opération de radiation sur les comptes conduite en 2005, au recouvrement des crédits importants, mais aussi du fait du développement rapide des crédits ces dernières années», explique-t-on.


Pour le pôle bancaire public, BAM rappelle que le CIH a retrouvé «une situation normale» et que le CAM est engagé «sur un plan de restructuration avec des avancées importantes».

En œuvrant pour l’alignement du secteur bancaire sur les meilleurs standards internationaux, BAM veut permettre aux banques marocaines «d’accélérer leur internationalisation avec de nouvelles implantations et de projets dans les pays du Maghreb, en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions».

Atika Haimoud
Source: Aujourd'hui Le Maroc



Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes.
@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@@@@@@@
Salam aalikoum


je voulais le poster, tu m'as devancé smiling smiley



Plus rien ne m'étonne
Mais c'est super clap
Il était tant pour un pays musulmanCensored quan je pense que en Angleterre il y a une banque islamique !!!!
Je n' ai lu que le titre !!!pour l' instant je poste ça et je lis la suite grinning smiley
Sayer g lu mais c'est du charabia pour moi perplexe

Et je ne comprends pourquoi que maintenant. où sont leurs intérets,(c'est le cas de le dire làgrinning smiley) dans tout cela ?Y-aurait -il eu une demande de la part des clients ???
bonjour zouitina smiling smiley

le label hallal est devenu un bon argument marketing, certains l'ont bien compris winking smiley

mais sur le fond que l'on appelle bénéfice ce qui ailleurs est appelé intéret ne change rien à l'affaire pour l'emprunteur sad smiley c'est toujours lui qui paye...

le seul point positif que je vois, c'est que les banques "islamiques" s'engagent à ne pas investir dans des activités douteuses et à se livrer à la spéculation effrénée. mais il y a longtemps qu'il existe chez les "kouffars" des fonds de placement dits "ethiques" qui respectent les mêmes règles.

enfin les intérêts que tu payes dans un emprunt classique ne sont au fond que la "location" de la somme que l'on t'a preté.
quand tu loues un appartement on te "prete" un appart contre une location mensuelle et à la fin tu rend l'appart.
quand tu fais un crédit, on te prete de l'argent contre une location mensuelle et à la fin tu rends l'argent.

je ne vois pas la différence perplexe


amicalement



"Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons."
(Albert Einstein / 1879-1955)
Citation
JD a écrit:
enfin les intérêts que tu payes dans un emprunt classique ne sont au fond que la "location" de la somme que l'on t'a preté.
quand tu loues un appartement on te "prete" un appart contre une location mensuelle et à la fin tu rend l'appart.
quand tu fais un crédit, on te prete de l'argent contre une location mensuelle et à la fin tu rends l'argent.

je ne vois pas la différence perplexe

amicalement


y'a une grosse difference, quand tu fais credit tu payes plus que tu n'as emprunté et c'est ça "riba"


pour la banque Islamique il etait temps, depuis le temps que c'est prévu, elle a enfin vu le jour!



_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/colo r]
(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)

Si tu veux savoir quelle place tu occupes auprès de Dieu...regarde quelle place Dieu prend dans ton coeur

(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)
_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/cent er]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/03/07 18:45 par joliedounia.
Citation
joliedounia a écrit:
Citation
JD a écrit:
enfin les intérêts que tu payes dans un emprunt classique ne sont au fond que la "location" de la somme que l'on t'a preté.
quand tu loues un appartement on te "prete" un appart contre une location mensuelle et à la fin tu rend l'appart.
quand tu fais un crédit, on te prete de l'argent contre une location mensuelle et à la fin tu rends l'argent.

je ne vois pas la différence perplexe

amicalement


y'a une grosse difference, quand tu fais credit tu payes plus que tu n'as emprunté et c'est ça "riba"


pour la banque Islamique il etait temps, depuis le temps que c'est prévu, elle a enfin vu le jour!

oui mais c'est pareil dans la banque islamique.

elle achète la voiture et te la revend par mensualités plus cher qu'elle l'a acheté. on l'appelle bénéfice et pas intérêt mais c'est pareil. d'ailleurs celà existe depuis longtemps dans les banques normales, celà s'appelle le leasing. ( "location avec option d'achat" en français )

d'ailleurs bien avant les banques "islamques", les musulmans avaient trouvés le moyen de contourner l'interdiction de l'intérêt :

extrait d'un livre sur le droit musulman .


Les subterfuges juridiques

Le premier est tiré du droit des obligations, et correspond à une technique très ancienne et qui a été extrêmement répandue. Les nécessités économiques, celles du commerce en particulier, exigeaient en effet fréquemment la stipulation d'intérêts, bien que ceux-ci se voient formellement prohibés par application du verset coranique interdisant l'usure. La solution imaginée a alors consisté à recourir à une double vente (vente « 'înah »), l'emprunteur cédant à son créancier un bien déterminé moyennant paiement comptant et le lui rachetant aussitôt pour un prix supérieur mais payable cette fois à terme : la somme réglée immédiatement correspondait en réalité au montant du prêt, le paiement différé à son remboursement accru des intérêts, tandis que le bien en cause constituait la garantie du prêteur.




"Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons."
(Albert Einstein / 1879-1955)
Citation
JD a écrit:
Citation
joliedounia a écrit:
Citation
JD a écrit:
enfin les intérêts que tu payes dans un emprunt classique ne sont au fond que la "location" de la somme que l'on t'a preté.
quand tu loues un appartement on te "prete" un appart contre une location mensuelle et à la fin tu rend l'appart.
quand tu fais un crédit, on te prete de l'argent contre une location mensuelle et à la fin tu rends l'argent.

je ne vois pas la différence perplexe

amicalement


y'a une grosse difference, quand tu fais credit tu payes plus que tu n'as emprunté et c'est ça "riba"


pour la banque Islamique il etait temps, depuis le temps que c'est prévu, elle a enfin vu le jour!

oui mais c'est pareil dans la banque islamique.

elle achète la voiture et te la revend par mensualités plus cher qu'elle l'a acheté. on l'appelle bénéfice et pas intérêt mais c'est pareil. d'ailleurs celà existe depuis longtemps dans les banques normales, celà s'appelle le leasing. ( "location avec option d'achat" en français )

d'ailleurs bien avant les banques "islamques", les musulmans avaient trouvés le moyen de contourner l'interdiction de l'intérêt :

extrait d'un livre sur le droit musulman .


Les subterfuges juridiques

Le premier est tiré du droit des obligations, et correspond à une technique très ancienne et qui a été extrêmement répandue. Les nécessités économiques, celles du commerce en particulier, exigeaient en effet fréquemment la stipulation d'intérêts, bien que ceux-ci se voient formellement prohibés par application du verset coranique interdisant l'usure. La solution imaginée a alors consisté à recourir à une double vente (vente « 'înah »), l'emprunteur cédant à son créancier un bien déterminé moyennant paiement comptant et le lui rachetant aussitôt pour un prix supérieur mais payable cette fois à terme : la somme réglée immédiatement correspondait en réalité au montant du prêt, le paiement différé à son remboursement accru des intérêts, tandis que le bien en cause constituait la garantie du prêteur.


elle le revend plus cher oui, mais c'est un peu normal quand même! ça correpond à une marge beneficaire accépté par les deux parties, le client connait le PRIX DE VENTE GLOBALE!


je ne sais pas comment expliquer tout ça....


deja la banque islamique est s’engage à partager à la fois les profits et les pertes de ses clients.


La difference avec les banques c'est qu'au lieu de prêter directement l'argent afin qu'on puisse acheter nous même le bien en question, elle l' achète ce bien à notre place et nous le vend en prenant un petit bénéfice qui correspond à une marge beneficaire... quand la transaction est conclue, elle fractionne la somme de la vente en mensualités qui correspon au loyer, sur un nombre d'années détérminés.
Si le client souhaite acheter le bien, à la fin des années de location, il doit au prealable ouvrir un compte epargne où il versera regulierement une certaine somme qui lui servira à acquérir le bien immo une fois le loyer payé et une certaine somme supplémentaire qu'il aura cumulé sur son compte epargne...

Dans une banque quand tu achétes un bien immobilier le bien t'appartiens avant même d'avoir réglé la somme totale c'est bien LE CREDIT!
Dans une banque Islamique, la banque te LOUE dans un premier temps le bien immobilier (comme si tu etais en location dans un appart), LE BIEN APPARTIENT A LA BANQUE pendant toute la durée de la location, au terme de la location et lorsque le client paye la somme supplémentaire pour acquerir le bien, il lui appartiendra à ce moment là, quand il n'aura plus rien à payer il devient enfin proprietaire.... donc c'est bien UNE VENTE et non un crédit, puisque rien ne lui appartient tant qu'elle n'a pas tout payé....


De plus, le contrat precise bien le montant du prix globale totale quelque soit l'evolution du marché financier, ça ne changera rien....

donc elle applique ce verset " Dieu a permis la vente et a interdit alriba " (sourat bakara, je ne sais plus le num du verset)



_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/colo r]
(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)

Si tu veux savoir quelle place tu occupes auprès de Dieu...regarde quelle place Dieu prend dans ton coeur

(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)
_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/cent er]
Horaires de prières Saint Coran
Facebook