Prix littéraires 2007
11 septembre 2007 20:09
Prix littéraires 2007 : un cru prometteur, sans véritables favoris
Par Par Dominique CHABROL AFP - il y a 57 minutesPARIS (AFP) -

La saison des prix littéraires 2007, qui a démarré mardi avec la première sélection du Goncourt, s'annonce riche et très ouverte en l'absence de grands favoris, contrairement aux années précédentes.

(Publicité)
Victime de choix de cette 1ère sélection : Yasmina Reza, dont le portrait de Nicolas Sarkozy en campagne, "L'aube le soir ou la nuit" (Flammarion), en tête des ventes, n'a pas convaincu les jurés Goncourt et ne figure pas sur la liste.

Sur les 493 romans français de la rentrée, le jury a procédé comme chaque année à un écrémage radical et retenu quinze titres, dont plusieurs ont déjà été encensés par la critique dans une production jugée globalement prometteuse.

Premier de cordée, Olivier Adam, 33 ans, avec "A l'abri de rien" (L'Olivier) figurait déjà dans le dernier carré du Goncourt en 2005.

D'autres, comme Philippe Claudel avec "Le rapport de Brodeck" (Stock) (Prix Renaudot 2003 pour "Les âmes grises"winking smiley, Marie Darrieussecq pour "Tom est mort" (P.O.L.), ou Amélie Nothomb, "Ni d'Eve ni d'Adam" (Albin Michel), appartiennent à une génération d'auteurs apparus dans les années 1990, désormais à maturité, qui peuvent légitimement lorgner sur la consécration du Goncourt.

Vincent Delecroix, auteur d'un étrange récit ("La chaussure sur le toit", Gallimard), était l'an dernier dans la dernière sélection pour le Grand Prix du roman de l'Académie française.

Côté éditeurs, Gallimard, grand vainqueur de la saison 2006 avec "Les Bienveillantes" de Jonathan Littell (Goncourt et Prix du roman de l'Académie française), a cette année encore quatre titres en lice pour le Goncourt.

Un seul roman Grasset a en revanche été retenu, "La passion de Juette" de Clara Dupont-Monod. Troisième poids lourd des prix littéraires ces dernières années, Albin Michel peut compter sur Amélie Nothomb et les frères Poivre d'Arvor, à nouveau sur les rangs avec "J'ai tant rêvé de toi".

Le Seuil, qui n'a pas obtenu le Goncourt depuis 1988, est présent avec "Portrait de l'écrivain en animal domestique" de Lydie Salvayre, l'un des textes réjouissants de la rentrée. Mais la chance pourrait bien sourire cette année à une "petite" maison, comme L'Olivier, P.O.L., ou Verticales avec "On n'est pas là pour disparaître" d'Olivia Rosenthal.

L'énorme succès des "Bienveillantes" - près de 730.000 exemplaires vendus, selon Gallimard - montre que les prix littéraires restent un enjeu majeur pour les éditeurs. Même si leur impact sur le public est très variable.

Dans la foulée du Goncourt, la première sélection du Renaudot doit être annoncée mercredi, celles du Femina et du Médicis jeudi, avant celles de l'Interallié le 19 septembre et du Grand prix du roman de l'Académie française le 27. Les principaux prix seront ensuite attribués entre le 25 octobre et le 13 novembre.

Sans attendre la saison des prix, le public a propulsé en quelques jours en tête des ventes le récit de Yasmina Reza, dont la sortie hyper-médiatisée a été l'un des événements politiques de la rentrée.

Quant à Amélie Nothomb, elle bénéficie de l'engouement habituel d'un public d'inconditionnels, dopé cette année par d'excellentes critiques. Boudée par les jurys depuis son Grand prix du roman de l'Académie française (1999) pour "Stupeur et tremblements", elle est déjà assurée d'un énorme succès avec la suite tendre et loufoque de ses aventures nipponnes.

L'Académie Goncourt a publié mardi sa première sélection pour son prix, qui doit être attribué le lundi 5 novembre.

Olivier Adam : "A l'abri de rien" (L'Olivier)

Pierre Assouline : "Le portrait" (Gallimard)

Philippe Claudel : "Le rapport de Brodeck" (Stock)

Marie Darrieussecq : "Tom est mort" (P.O.L.)

Vincent Delecroix : "La chaussure sur le toit" (Gallimard)

Delphine De Vigan : "No et moi" (J.C. Lattès)

Michèle Lesbre : "Le canapé rouge" (Sabine Wespieser)

Clara Dupont-Monod : "La passion selon Juette" (Grasset)

Yannick Haenel : "Cercle" (Gallimard)

Gilles Leroy : "Alabama Song" (Mercure de France)

Amélie Nothomb : "Ni d'Eve ni d'Adam" (Albin Michel)

Olivier et Patrick Poivre d'Arvor : "J'ai tant rêvé de toi" (Albin Michel)

Grégoire Polet : "Leurs vies éclatantes" (Gallimard)

Lydie Salvayre : "Portrait de l'écrivain en animal domestique" (Seuil)

Olivia Rosenthal : "On n'est pas là pour disparaître" (Verticales)
Victime de choix de cette 1ère sélection : Yasmina Reza, dont le portrait de Nicolas Sarkozy en campagne, "L'aube le soir ou la nuit" (Flammarion), en tête des ventes, n'a pas convaincu les jurés Goncourt et ne figure pas sur la liste.


Qqun l'a lu ?



A votre avis, de quelle couleur devient un schtroumpf quand on l'étrangle ?
Moi pas encore Tini, mais promis je te dirai ce que j'en ai pensé smiling smiley
Apparemment il fait un tabac
 
Facebook