Un premier cas de racisme avéré perturbe le déroulement du Mondial
LE MONDE | 29.06.06 | 14h18





Stepp Blatter, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), a assuré, mercredi 28 juin, dans un entretien au quotidien allemand Der Tagesspiegel, que la Coupe du monde organisée par l'Allemagne était "la meilleure de tous les temps" : "Jamais auparavant un événement n'a présenté une telle intensité émotionnelle, a-t-il précisé. Et d'un point de vue sportif, nous touchons au meilleur."


De l'avis unanime des supporteurs, des joueurs et des observateurs, le Mondial 2006 est effectivement un immense succès, alors que 57 des 64 matches ont déjà été disputés.

Un premier grain de sable vient toutefois de ternir ce bel ordonnancement : un premier cas de racisme avéré est survenu en prélude à Espagne-France (1-3), mardi 27 juin, quelques heures avant que les organisateurs de la 18e Coupe du monde et la FIFA ne lancent leur campagne pour dire "Non au racisme". Lors de l'arrivée des Bleus au stade d'Hanovre, où ils devaient disputer leur 8e de finale face à l'Espagne, les joueurs noirs de l'équipe de France auraient été accueillis par des cris de singe proférés par des supporteurs ibériques, selon Raymond Domenech. "J'ai simplement détourné mon regard, a précisé l'entraîneur français, pour ne pas leur donner la satisfaction d'un regard."

Andres Herren, le porte-parole de la FIFA, a assuré mercredi que la Fédération internationale n'avait pas été alertée d'un tel incident. Il a indiqué que l'organisation demanderait une enquête si une plainte était déposée par la délégation française.

La veille, sur la Plaza Colon, à Madrid, où le match Espagne-France était projeté sur un écran géant, des cris semblables avaient été entendus (Le Monde du 29 juin). Quelques mois plus tôt, Samuel Eto'o, l'attaquant camerounais du FC Barcelone, avait menacé de quitter un match à Saragosse après avoir subi des insultes racistes de la part des supporteurs adverses.

Ces faits répétés ne concernent cependant pas que l'Espagne : des incidents à caractère raciste ont également été relevés ces dernières années en Italie, en France et ailleurs en Europe. Aussi la FIFA a-t-elle dû s'intéresser au problème. Dans les jours précédant l'ouverture du Mondial 2006, le congrès de l'institution qui dirige le football mondial avait voté un texte visant à sanctionner, ou, dans les cas extrêmes, à exclure des équipes des compétitions nationales ou internationales pour punir des actes racistes.
"La première responsabilité revient aux fédérations nationales, a indiqué M. Blatter, et si elles ne réagissent pas conformément à ce que nous attendons d'elles, alors le comité exécutif de la FIFA devra intervenir. La suspension d'une fédération est la sanction définitive à notre disposition."

En octobre 2004, Luis Aragones, l'entraîneur de l'équipe nationale d'Espagne, avait utilisé des mots insultants à l'égard de Thierry Henry ("ce Noir de @#$%&"winking smiley pour tenter de motiver l'un de ses joueurs. Enregistré par le micro d'une chaîne de télévision, le technicien avait écopé d'une simple amende de 3 000 euros, infligée par la Fédération espagnole.


............................................................................................. ...........

La victoire des Bleus contre l'Espagne fut une magnifique réponse !
ouuuuuuuuuuuuuh
malheureusement le racisme dans les stade est bien réel,seul solution trouvé par des groupe de crétin pour destabiliser les adversaire,pffff c'est pathetique!!!!

quand on voit que le football est un sport qui donne de l'emotion,de la joie,de la fraternité, et que le racisme s'incruste pour faire tache,ca gache vraiment tous!!!
 
Facebook