News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Le plaisir ephemere des pecher
Chacun d'entre nous a commis un péché dans sa vie et a trouvé du plaisir à ce péché. Le moindre plaisir est la jouissance du lit au lieu de se lever pour la prière de l'aube. Que reste-t-il de ce plaisir que nous avons ressenti il y a
vingt ans ?
Chacun de nous a contraint son âme à accomplir un devoir et en a supporté la douleur dont la moindre est la faim et la soif durant Ramadan. Que restet-il de la douleur de la faim durant le Ramadan, jeûné vingt ans auparavant ? Rien.

Les plaisirs des péchés sont passés, restent leur punition. Les douleurs des obéissances à Dieu sont passées, restent leur récompense. A l'heure de la mort, que nous restera t'il de tous les plaisirs auxquels nous avons goutté, et de toutes les douleurs que nous avons supporté ? En vérité, chaque croyant veut se repentir et revenir à Dieu, mais il repousse et ajourne.

Tous nous oublions la mort. Nous voyons chaque jour des morts, mais pensons que nous ne mourrons pas. En pleine prière du mort, nous pensons à la vie d'ici-bas, chacun d'entre nous pense que la mort est inscrite sur tous sauf sur lui-même. L'homme sait pertinemment que cette vie le quittera et qu'il la quittera.

Quoi que l'homme vive, il mourra. Qu'il vive soixante ans, soixante dix ans ou cent ans, ne s'épuisent-ils pas ? Ne connaissez vous pas quelqu'un qui a vécu cent ans puis qui est mort ? Noé a passé neuf cent cinquante années à exhorter son peuple. Où es Noé ? La vie d'ici bas lui est elle demeurée ? A-t-il échappé à la mort ?

Si la mort est inéluctable, pourquoi ne pas y réfléchir et s'y préparer.
Celui qui a un voyage dont la date n'est pas fixée, ne s'y prépare t'il pas afin de répondre dès qu'on l'appelle ?
 
Horaires de prières Saint Coran
Facebook