Aux Philippines, une rivalité politique vire au massacre
Les méthodes sont expéditives dans le sud philippin. Qu'un gouverneur se débarrasse d'un rival politique n'étonne personne. Mais le règlement de comptes a tourné à un épouvantable massacre. Cinquante deux personnes, dont des élus et douze journalistes, ont été exécutées lundi.

À Mindanao, la grande île où est concentrée la minorité musulmane des Philippines, les familles s'affrontent pour l'honneur, pour des litiges terriens ou des rivalités politiques. C'est ce qu'on appelle le «rido», la guerre des clans.

La querelle entre les Mangudadatu et les Ampatuan, deux familles consanguines à la réputation aussi sulfureuse que belliqueuse, a dégénéré quand Esmael Mangudadatu a décidé de briguer le poste de gouverneur de la province de Maguindanao. Lundi matin, son épouse et son équipe de campagne, soit une quarantaine de personnes, voulaient déposer cette candidature, quand une centaine d'hommes armés jusqu'aux dents les ont prises en otages ainsi que les journalistes qui couvraient l'événement. «Ils les ont tous abattus l'un après l'autre. Plusieurs ont été décapités à la scie sauteuse. Et les corps criblés de balles ont été jetés à la va-vite dans des fosses communes», selon le chef régional de la police, Josefino Cataluna.

Scènes d'épouvante

À six mois du prochain scrutin où 18.000 sièges sont à pourvoir aux niveaux national et local, ces scènes d'épouvante annoncent une campagne électorale sanglante. Depuis 2001, les Ampatuan détiennent pratiquement tous les postes de la province jusqu'aux mairies. Lors des élections précédentes, personne n'avait encore osé leur faire l'affront de se présenter contre eux. Mais Andal Ampatuan, le gouverneur actuel ne peut se représenter et aucun membre de sa famille ne semble capable de le remplacer. Pour imposer son fils au sommet, le gouverneur aurait donc employé les grands moyens. «Les suspects sont des gardes du corps de Ampatuan, des fonctionnaires locaux de la police et des hommes de main», selon le port...

Suite : [www.lefigaro.fr]



.
"décapités à la scie sauteuse"

eye popping smiley
Citation
coldman a écrit:
"décapités à la scie sauteuse"

eye popping smiley


Oui. Comme dans les films et sans trucages !



.
C'est dingue !

Il faut savoir que les musulmans des Philippines ont une région autonome, avec son propre gouvernement.
Cette région se trouve sur l'île de Mindanao, au sud des Philippines. Elle est composée de 5 provinces dont Maguindanao.

Voici un article pour mieux comprendre :

[ []-]

Si le lien ne marche pas, chercher dans le site l'article "philippines-la-population-civile-de-mindanao-sous-la-menace-des-milices.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 26/11/09 13:50 par salmones.
Merci pour le lien Salmones !

Très intéressant.



.
 
Facebook