News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Mon petit coeur fragile..
Salam 3aleikom,

Je ne sais pas réélement ce que je viens chercher ici peut-être du réconfort, des conseils ou juste de l'évasion.
Oui, de l'évasion, une échapatoire juste le temps d'un écrit. Le temps de mettre quelques mots sur mes pensées et quelques pensées sur mes maux. J'ai envie de vous dire, à vous inconnus proches et lointains, vous dire dans le désordre ce qui m'a rendu fragile. Ce que le destin avait prévu pour moi, tapis rouge innévitable que je foule pas à pas.

Comment commencer sans me perdre déjà, sans me noyer dans cette vague de mots et de sentiments? Je pense que le plus sage et de vous dire les choses comme elles viennent dans le temps...

Je suis née par un mois froid, dans le nord de la France. Petite dernière d'une grande famille. Pardonez moi, car j'ai peur d'en venir au pire alors commençons par le meilleur si vous le voulez bien.

J'ai été élevée dans une famille, magnifique. Deux grand frères, deux grande soeurs. Etant d'origine marocaine nous avons été élevées avec les principe et la religion de notre patrie. Le respect et l'odre régnaient à la maison, mais parfois ça ne suffit pas. Enfin, j'ai très envie de commencer en vous racontant mon premier jour en primaire, c'est un souvenir que j'aime beaucoup et qui me redonne du baume au coeur.

Le matin ma mère m'avait préparée, une petite jupe plissée, une chemise fleurie et deux petite trèsses! L'écolière modèle je vous dis!! Je me souviens de mon cartable de la taille d'une valise! Vert bouteille, avec les rebords rouge, je l'avais récupéré de ma soeur Fadoie qui elle était en CM1 et en avait eut un nouveau. Bien que je n'aie que 6ans à l'époque, ça ne me génait pas que tout ne soit pas neuf dans mes affaires, j'avais beau être petite je comprenais plus ou moins la situation financière de mes parents. Et je dois avouer que j'étais même très fière de mon cartable!!

Ma mère ne pouvait pas m'accompagner ce matin là, alors c'est mon grand frère Foued qui m'a accompagné. Foued c'est le foufou de la famille. Chez moi on s'est accordé à dire que quand ma mère l'a vu pour la première fois, elle a du se dire " Fou hada!" d'ou son prénom! Oui c'est pas terrible, mais ça l'embête toujours qu'on dise ça même à 30 ans.

Enfin revenons à ma rentrée des classes, foued m'accompagne jusqu'a la porte des CP et vérifie s'il y a bien mon nom sur la liste et là...

Il explose de rire!
_ Ahahaa!!!! Il t'on appelé Khanza sur la liste!!!!! Je savais pas qu'il se passaient les infos de la maternelle à la primaire!!!!
Wa la honte!!! Wal Khanza!!!! Wal Khanza, Wal Khanza!!! Tak tatak tatak zdak...!!!!

Et il s'est mit à chanter Wal Khanza, en tapant des mains comme Dakka Marakchiya!!!

_ Mais heu, j'avais les larmes aux yeux, arrête jvais le dire a Bâ si tu continue. Je m'apelle Kenza.

Voyant que j'allais me mettre à pleurer, il me fit une pichnette sur le nez.

_ Pleure pas Khanza, je vais aller leur dire tu bouges pas de la d'accord.

Je fis oui de la tête, et le regardai s'éloigner. Je me souviens que mon petit coeur battait à tout rompre, la cours de l'école me parraissait si grande, immense. Et je voyais Foued s'éloigner, s'éloigner, s'éloigner...

________________________



Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/03/12 17:12 par Taquayte.
Wouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa c tro mignon...
salam ma soeur

tu ecris et t'exprimes tres bon continues !
salam
continue =D , et pour info dit se ton histoire ?
^^
SUPER ! continue c'est tres bien écris
Je vous remercie de m'avoir lue et d'avoir pris la peine de me dire quelques mots gentils. J'a décider que mes réponses au lecteurs feront parti de mon récit, car une réponse apelle une question qui exige une réponse... Et ainsi de suite à l'infini..
Pour celles qui veulent savoir si mon histoire est vraie, vous dire que ma douleur est bien rééle vous suffira-t-il? Oui mon coeur se déchire vraiment aujourd'hui, coeur que je croyais pouvoir protéger.

A celle qui trouve mon écriture à leur goût, je vous remercie, c'est toujours un plaisir de se l'enttendre dire. J'aiguise ma plume depuis quelques années déjà.. Malheureusement c'est bien la première fois que les mots me blessent autant. Quoi qu'il arrive écrire m'offre un moment de répis, une trève. Crier mes mots fait taire le vacarme à l'intérieur..

Maintenant, j'aimerais voous parler un autre souvenir que j'ai de la primaire. Un souvenir doux, qui me rapelle mon inocence..

Il est treize heures, j'ai les mains dans les poche, la tête baissée et je chouine...

_ Mâ, j'ai même pas de gouter pour cet après midi, toute mescopine auront un gouter et moi non..
_ C'est pas grave Kenza demain tu aura un gouter meilleur que celui de tes copines!
_ Non mais j'en veux un moi..
Ma mère regarde l'horloge et me dit :
_ Va à l'école, tu auras ton gouter à l'heure de la récréation..
_ C'ets vrai?
_ Oui je vais envoyer Foued à la grille..
_ Ouais trop bien!!! En plus j'aurais le droit d'aller jusqu'a la grille, ça va être trop bien!!!

Je pars alors à l'école tout excitée à l'idée que mon grand frère vienne me rapporter mon gouter à l'école et que mes copines me voient aller comme une grande à la grille! Hihihi, j'étais toute folle!
J'aimerais tant encore aujourd'hui pouvoir être éxicitée et heureuse pour un sachet de barquette à la fraise..

Durant la classe je n'arrivais pas à suivre correctement ce que la maitresse disait, ça m'a vallut plusieurs réprimandes mais je m'en fichais Foued aller venir devant mon école...
Enfin l'heure de la récréation, je me précipite pour arriver la premiere et comme promis il était là!!!
J'ai ressenti à ce moment là une joie immense, j'ai courru à travers cette cours immense et lui ai fait un gros bisous.

_Tiens ton gouter et t'embête plus jamais Mâ comme ça d'accord!
_ Oui, oui...

Je m'arrêtai dans ma lancée..

_ Bé, pourquoi le sachet il est ouvert??? Maissss Foued t'as manger la moitier de mon gouter!!! Jvais le dire à Bâ!!!

Encore une fois j'avais les larmes au yeux, et c'est une chose qui m'est restée aujourd'hui.. La larme facile.

Foued était mort de rire.
_ Pardon khanza, mais c'était trop bon!!
_ Maisss, c'est la ho,nte d'avoir un goter commencer, jvais le dire tu verras.
_ Aller pleure pas, et si tu le dis pas je t'achete une poule en chocolat avec ses oeufs!!
_ C'est vrai?
_ Oui
_ Dis wallah!
_ Ta maitresse elle t'apelle cours vite..
Puis il est parti comme l'éclaire. Je retournai alors vers mes copine pour leur annoncer la nouvelle.

_ Hé vous savez quoi les filles, mon frère va m'acheter une poule en chocolat pour moi toute seule avec ses oeufs en plus!!!
_ Wa la chance tu nous en donnera???
_ Heu.. Oui mais je sais pas si j'aurais le droit de la prendre à l'école (une vraie radine)

Quelques jours plus tard je demande à Foued très énervée :
_ Elle est où ma poule en chocolat?? M'en fiche si tu me la donne pas je vais dire à Mâ que t'as manger mon gouter!
_ Mais non Kenza, tu comprends rien! La poule j'ai été la chercher hier. Mais quand je l'ai attrappé elle m'a mordue et elle s'est sauvée. Maintenant je dois attendre qu'elle sorte de sa cachette pour l'attraper. Regarde ma main, tu vois c'est là qu'elle ma mordu! J'ai trop mal!!!

Et moi toute innocente je lui réponds :
_ Ah d'accord c'est pour ça! Bé quand tu l'auras attrappée tu me la donne, d'accord?..

Me voila 20 après, et je n'ai toujours pas vu l'ombre d'une poule en chocolat...

___________________________



Modifié 1 fois. Dernière modification le 29/03/12 22:16 par Taquayte.
Salem,lol pour la poule mais super thumbs up ton histoire la suiteee
Ton histoire est vraiment magnifique tu ecris tres bien.
Continues stp sad smiley
clap encore !!
Merci à vous de me pousser à écrire, car pour tout vous dire ces deux dernier jour ont été durs. Je n'ai jamais pleuré pour rien mais il y a un debut à tout... Je suis tétanisée à l'idée de vous raconter et en même temps j'aimerais tellemnt qu'on m'aide à porter ce fardeau. Mes doigts refusent de réagir et c'est un effort considérable que je fais pour vous écrire.

Je savais que j'en viendrais à ce moment, terrible moment, où je voudrais vous raconter ce qui m'a brisée... Je ne sais même pas si j'en ai la force. Ne vous attendez pas à un souvenir plein de détail, j'ai mis plusieurs années à ne m'en souvenirs que partiellement alors je ne vous raconterais que ce qui m'est supportable.

J'avais alors 6 ou 7 ans, et nous étions seul lui et moi. Qui? Où? Je ne le dirais pas... C'est bien trop dur à admettre. Je me souviens avoir trouver son comportement bizare.

_ Pourquoi est-ce que tu fais ça??
_ Chut, t'inquiete pas c'est un jeux.
_ Non mais, je crois qu'on a pas le droit.
_ Mais si on a le droit tu ne me fais pas confiance??
_ Si, mais...
_ Aller fais ce que je te dis, mais ça reste un secret d'accord?
_ Oui d'accord...

Je ne comprenais pas ce qu'il se passait et pourtant je savais au fond que c'était mal alors je n'en parlais pas.

Jusqu'à ce fameux jour. Ma grande soeur Mounia me peignait les cheveux.
_ Mounia tu sais ce que ...... à fait l'autre jour. Et ben il a ...
Pafff! Une claque!
_ Tu ne dis plus jamais ça!! T'as compris??
_ Oui...

Je n'oublierais jamais ce jour, jamais. Mais je ne lui en veut pas elle aussi était jeune, elle ne savait pas réélement quoi faire dans une telle situation.

Vous savez ce qui a été pire dans tout ça?? C'est le jour où je me suis rendu compte de ce qui c'était réélement passé. Le jour où j'ai compris ce que j'avais subi. Je ne vous souhaite ça en aucun cas, qu'Allah vous protège tous.
J'avais complètement enfoui ce souvenir tout au fond de ma mémoire, caché derrière un rideaux de fer. Puis un jour le souvenir m'es revenu avec un telle violence que j'en tremble encore. J'avais l'impression qu'on m'avait jetée contre un mur, ou qu'un mur s'était jeté sur moi. J'ai mal, je brule, j'ai honte... La nausée me prends les trippe quand j'y repense et je ne sais pas quoi faire pour supprimer ce souvenir de ma tête.
Mais ce souvenir ne part pas, il reste là comme une tâche indélibile sur la page d'un livre..
La suite stp un 2peti bou
Ton récit m'a beaucoup touché. Tu a raison de mettre tous ça par écrit, apparemment c'est une vraie thérapie. J'espère qu'un jour tu pourra retrouver la paix intérieure.
Dans la rubrique santé et psychologie tu pourra trouver un post où des filles en parle, ça pourra peut être t'aider d'en parler avec des personnes qui ont vécu la même chose.

J'espère que cette personne n'est pas ton frère.
Merci à celles et ceux qui m'ont lu, merci à celles qui ont prit la peine me m'écrire quelques mots. Je ne voulais pas vous décevoir avec un écrit trop court mais c'est tout ce que j'ai suporté de dire ce jour là; L'écriture est peut être une thérapie pour reprendre les mots d'une autre lectrice, mais ce n'est pas facile. C'est comme se retirer une flèche de la poitrine, l'acte est douloureux mais ça reste la meilleure chose à faire. Alors je retire la flêche peu à peu de mon coeur, bien que ça fasse mal et que j'en ressorte épuisée, je continuerais. Car c'est la meilleure chose à faire.

A celle qui fut touchée par mes mots, merci pour la proposition, mais aujourd'hui je ne souhaite que dire et non parler. J'ai encore trop peur d'admettre l'éttendue des ravages qu'a causé cet instant. J'en ai encore le coeur au bord des lèvre et je ne sais pas si je pourrais supporter qu'on m'aide. Je sais bien que c'est étrange de dire ça, peut-être suis-je complètement détraquée, foutue, brisée, amoindrie... Oui je crois que c'est ça.

Depuis ce jour je n'ai plus jamais eu confiance en moi, et encore aujourd'hui. Je ne peux agir sans l'approbation de quelqu'un, qui que ce soit. J'ai toujours besoins qu'on me guide car je suis toujours perdue. Et à l'instant ou je vous parle mon coeur explose de douleur, car il est des personnes dans ma vie que je ne peux eviter et qui par maladresse ou par envie ne cesse de me rabaisser. Ce soir j'ai l'impression que mon coeur pompe du verre pilé et qu'a chaque instant il menace d'exploser et pourtant je suis là à vous écrire. C'est qu'au fond je ne dois pas aller si mal que ça...

Heureusement que la religion tient une place primordiale dans ma vie, car sans l'aide d'Alla Subhana wa Ta3ala j'aurais beaucoup de mal à m'ensortir. El Hamdulilah je vis avec l'espoir que mon mal être se dissipera. Vous qui croyez, ne dessespérez pas de la vie, car une vie meilleur attends les croyants. Je dis el Hamdulilah, mon coeur s'appaise et mes sanglots se taisent.

J'ai même envie de vous faire partager un autre souvenir, toujours lorsque j'étais très jeune. Je sais bien que vous voudriez que j'avance plus vite mais chaque chose en son temps. Je ne peux vous parler de la fin avant le début.
A travers ce souvenir j'aimerais vous parler de mon père. J'en ai les larmes au yeux rien qu'en imaginant son visage, qu'Allah me le garde et le protège. Je l'aime tellement que cet amour est presque palpable et je suis casiment sûre que si on m'ouvrait la poitrine son nom y serait gravé.

Nous étions sur la route pour aller au Maroc; el hamdulilah mes parent se privaient pour pouvoir nous ramener en vacance nous ressourcer et surtout pour que l'on oublie pas nos origines. La situation financière de mes parents n'était pas toujours des meilleurs, malheureusement mon père passait de travail en travail sans jamais avoir de stabilité. Mais el hamdulilah mille fois nous n'avons jamais manqué de rien!

Nous étions dons sur la route, au Maroc et nous nous étions arrétés pour nous restaurer. Je devais avoir 7 ou 8 ans et je n'aimais pas beaucoup la viande (capricieuse). Mes fréres et soeurs, ma mère et moi nous instalames pendant que mon cher père allait commander. Il revient vers nous et je lui demande :

_ Bâ tu as commender quoi?
_ De la viande.
Et là j'ai craqué!
_ Mais pourquoi c'ets toujours de la viande moi, je veux pas manger ça!!! On va se transformer en lion à force!!
(C'était plus ou moins ce que j'ai dis, impossible de traduire correctement du berbère au français)
_ Moi je pars, je veux pas rester ici !! Ahhhh!!! Je veux dormir!!!!!!!

Et là alors que ma famille me regardait avec des yeux ronds, mon père s'approcha de moi...
Je n'oublierais jamais la tendresse dans ses yeux ni la patience dont il faisait preuve.
_ Tu veux dormir?
_ OUII!!!
_ Viens alors je t'enmène à la voiture.

Il me racompagna jusqu'a lavoiture pour que je puisse me reposer. J'étais en colère contre la viande alors je n'ai pas dormi.
Et quand ils eurent fini de manger, ils revirents à la voiture. Je les regardais arriver par la fenetre mais mon père n'était pas avec eux. Tout le monde s'instale à sa place et attends qu'il revienne. Je le cherche des yeux et au bout de quelques minutes je le vois arriver au loin avec un sachet dans les mains. Il me fait signe d'ouvrir la fenêtre.

_ Tiens Kenza.

Excitée comme une puce je m'empare du sachet.
_Chokrane.

Je l'ouvre et découvre trosi énormes pêches. Je souris et en croque une tout de suite.

Je n'oublierais jamais le gout de cette pêche, le gout de l'amour d'un père pour son enfant...
Y'a plus de suite ?cryingcryingcrying
Je pense que tu te trompes en ne voulant pas être aidée,mais c'est déjà un grand pas d'oser en parler peu importe la manière ou le support que tu utilises pour le faire.
Et oui les mots sont à eux seuls une thérapie parce que tu poses tes mots avant même de les prononcer verbalement,et ça comble le silence qui t'entoure...
Ce qui est important c'est que tu puisses ressortir petit à petit mais sûrement ce que durant des années tu as gardé enfoui dans ce petit coeur fragile mais solide puisqu'il a tenu malgré tout à ces éclats de verres dont tu parles...

J'ai été très touchée par ta force de caractère car tu dois en avoir pour avoir gardé cela en toi durant toutes ces années juste pour protéger un je ne sais quoi et un je ne sais qui...(puisque qui que ce soit c'est "personne" vu ce qu'il t'a fait)

Maintenant je voudrais que tu saches que toute cette haine que tu portes en toi et envers les hommes ceux en qui tu n'as plus confiance c'est une sorte de protection que tu t’ai promise,une protection que tu penses pouvoir apporter à cette grande fille que tu es devenue aujourd'hui.
Comme si la petite fille n'a (selon toi) rien fait pour se protéger de cette violence subie.
Or,tu dois te dire que cette petite fille a essayé de toutes ses forces de repousser ce monstre,elle a même dénoncé ce "wa7ch" mais elle n'a juste pas été écouté,comprise...

Tu dois savoir que cette petite fille n'a plus besoin de te protéger aujourd'hui cette petite et cette grande fille peuvent s'unir pour de bon et avancer ensemble.
Aimes-là cette petite fille que tu étais,acceptes de la croire lorsqu'elle te dit qu'elle a fait ce qu'elle a pu,que la coupable ce n'est pas elle.
Libères toi de cette culpabilité,de cette honte tu n'étais pas fautive encore moins responsable ni hier ni aujourd'hui ni demain ni jamais.

Je te souhaite beaucoup de courage et j'espère qu'un jour tu oseras en parler à un professionnel afin de mettre les bons mots sur les maux...
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X