News Forum MediaTIC Islam YabiladiesUniversités d'été العربية Connexion
Parlez-moi de Larache !
Prises au flash
D'une mémoire qui se ride
Les belles Hespérides
du jardin aux pommes d'or
Egaie encore et encore
Mes souvenirs de Larache...
Où dort, dort sans attaches
Mon Genet atlantique
De mon enfance romantique!
Et les plus jeunes rides
De ma mémoire hybride!

Mohamed Barrak: un peintre vivant à Larache. Voici l'adresse URL de son site: [www.artmajeur.com]. "pour Barrak Mohamed,l'art facteur d'équilibre,pérmet l'extériorisation,consolide les rapports entre les hommes et offre le moyen à l'individu et au groupe de s'identifier et de se reconnaître.
Parfois,un language symbolique accompagné d'éléments des arts collectifs,vient renforcer cette évocation nostalgiques,d'une enfance teintée d'un mode de vie révolu,que barrak considère comme plus pur et plus spontanné,quand les hommes ne portaient pas des masques pour faire face à la pollution du modernisme,quand ils pouvaient se tenir par la main et se regarder sincérement dans la limpidité des âmes."





Mohamed Choukri (1935-2003), l'auteur marocain du Pain nu, a fait ses études primaires à Larache.
Larache aux temps anciens : Lixus

«Cette ville se nommait en phénicien-punique LKS (lire le s comme SH). Les grecs l’appelaient LIXOS, LINX, LIXA et les Latins l’appelaient du moins sur les monnaies LIXUS et LIX(S). C’est une ville située à 5 km de la ville de Larache sur la rive droite de l’Oued Loukkos. Les géographes arabes du Moyen-Age appelaient l’Oued Loukkos par le nom de WADI SAFDAD. D’après Pline, la vallée du Loukkos aurait abrité le Jardin des Hesperides.

Selon la tradition antique, LIXUS aurait été créée par les navigateurs phéniciens au cours du XIIème siècle avant J.-C. Cependant, les vestiges historiques n’attestent une présence phénicienne qu’à partir du VII siècle avant J.-C. À cette époque, un temple à abside fut érigé sur l’acropole dans une aire de 1000 mètres carrés et il y a lieu de penser qu’il fut attribué à la divinité phénico-punique MELQART (MLQRT) dont le culte se prolongea jusqu’à l’époque romaine. Les vestiges les plus saillants de LIXUS datent de la période carthaginoise et mauritanienne quand la ville a connu un épanouissement économique et culturel.

Les périples de hannon 7-8 la mentionnent, le périple du pseudo-Skylax l’appelle *la ville des Phéniciens*. On connaît deux stèles inscrites en caractères puniques du IIIème siècle avant J.-C. On connaît aussi des monnaies à légende punique portant la légende suivante : Mqm Sms de la période allant de 50avant J.-C. à 23 après J.-C. Ces monnaies sont attribuées à LIXUS la qualifiant de*lieu (saint) du Soleil* en vocalisant Maqam Samas opu Shamash* ce qui est extraordinaire les gens jusqu’au XX siècle continuent d’appeler l’acropole de LIXUS par le nom de Tchemmich ou Choummich. La mémoire collective des marocains est très CONSERVATIVE ! L’iconographie des pièces de monnaies évoque : épis de blé, grappes de raisin, thons et autels qui sont en liaison avec la richesse de la ville. La visite de la ville basse révèle toujours les établissements de traitement du poisson (production du Garum).

À mi-pente de la ville se trouve un quartier administratif avec des édifices publics. Au nord de la ville se trouve une zone d’habitat caractérisé par une architecture punique. L’ensemble est ceint d’une muraille qui rappelle certaines structures défensives HELLENISTIQUES. Les nécropoles se trouvent en dehors des remparts de la ville haute (acropole). Rome profitera de la richesse économique de Lixus, mais cette ville déclinera progressivement.»
Les périples et les voyages de l’Antiquité, [pages.infinit.net]
Larache (Lixus) : douanes carthaginoises !
Au cours de son fameux “Périple”, Hannon installa au milieu du Vème siècle, sur la côte atlantique sept colonies entre le cap soloeis et le Doras, dont l’une à l’embouchure du Sebou. Rusaddir (Melilla), Septem (Sebta), Tingis (Tanger), Lixus (Larache) et Sala (Shella) furent les principaux établissements carthaginois et probablement les centres du contrôle douanier de l’activité de commerce extérieur effectuée dans ces ports.
La douane et le Maroc antique, [www.douane.gov.ma].
Trina Mercader : poétesse espagnole.
« Trina Mercader avait publié de 1947 à 1956 à Larache, puis à Tétouan, la revue “Al Mouâtamid" en langues arabe et espagnole en collaboration avec une pléiade de poètes et écrivains marocains ».
[www.google.ch].
De passage à Larache et à Tléta Raissana
« […] Le Cœur et la Pierre, dont l'action se déroule en 1955, un an avant l'indépendance du Maroc, fut l'œuvre de trois jeunes Marocains, écrite dans les années 70. Voici comment Jean-Louis Foncine raconte la genèse de ce roman :
" Ce roman est le fruit d'une grande amitié franco-marocaine. En 1971, un jeune universitaire coopérant, professeur au lycée Cherif Ifrissi de Tétouan et ami sincère du Signe de Piste nous invitait, Serge Dalens et moi, à lui rendre visite. Nous y allions, Serge Dalens en avril, moi en juillet, et nous recevions très vite dans les familles des élèves marocains D'Alain Gout un accueil auquel nous ne sommes pas accoutumés en pays occidental. Nous pouvions mesurer à Tanger, Larache, Tléta Raissana, Tétouan, Marrakech... le sens de la formule typiquement marocaine : "Ma maison est ta maison".
Aussi Dalens proposait-il à quelques garçons de se réunir pour chercher un sujet de roman qui leur tiendrait à coeur, et tenter de l'écrire eux-mêmes.
Ils acceptèrent et se mirent courageusement à l'ouvrage. Quelques mois plus tard, Serge Dalens installait un véritable PC à Cabo Negro, près de M'diq, sur la méditerrannée, et avec Abdeslam, Khalil, Said et Alain, mettait au point le thème d'un roman qu'ensemble, les trois Marocains avaient réussi à construire... " »
L'Afrique coloniale et les SDP, [masterkouki.free.fr]. [En cache]
Larache à l’époque islamique

« Les origines de Larache (El Araïch) à l'époque islamique demeurent encore confuses. Les informations sur l'histoire de cette ville se font très rares jusqu'au début du XVº siècle, époque où Larache est de nouveau mentionnée dans les sources historiques en raison de multiples attaques portugaises et espagnoles qu'elle subit. Le 8 juin 1911, elle est occupée par les Espagnols et réincorpore le Royaume du Maroc à l'indépendance, en 1956. »
Itinéraire IV.Tanger, Tetuan, Ceuta et alentours. L'Héritage d'Al Andalus, [www.legadoandalusi.es].

Qui aurait la gentillesse de nous renseigner sur cette période, ne fût-ce que d’une manière approchée ?
Ces gens de Larache:

-Los de Larache (rubrique : fotos de entonces et ahora)
H,H,H, LOS DE LARACHE
[groups.msn.com]

Luis de Góngora y Argote(Cordoue, 1561 — id., 1627)

Ce poète a composé en 1610 une ode ésotérique sur la prise de Larache par les espagnoles.

Source : Yahoo! Encyclopédie - Luis de Góngora y Argote, [www.google.ch]
CONSTELLATION, [www1.asso-constellation.org]
«Constellation est une organisation humanitaire dont l'objectif est de promouvoir le développement humain, économique et culturel d'enfants défavorisés du monde ». - Groupe de Larache. L'association "Cherif Idrissi" de Larache, Khalid Belaziz, professeur de mathématiques. Chérif Idrissi - Larache – Maroc,
[www.jade-as.com]
voir aussi : [www1.asso-constellation.org]
Cuisine de Larache
Pastel de oja de larache.

1kg de pâte feuilletée décongelée
La miga (mie ?) qu'on utilise pour les cigares et les petits pastels
1 oeuf pour badigeonner la surface du pastel
1 oeufs durs.


La miga se prépare :
1/2 kg de viande de veau ou de poulet hache.
1 noix muscade râpé.
4 feuilles de laurier
1/4 de cuillère a café de poivre blanc.
1/2 cuillère de sel.
1/4 de verre d'huile.
1/2 cuiller a café de safran.
1 verre et demi d'eau, laissez mijoter à feu moyen, jusqu'a ce qu'il ne reste plus d'eau dans la casserole, et que la viande a cuit.
Lorsque la viande a refroidi, pétrissez-la à la main avec quelques goûtes de citron.

Étalez la moitié du kg de pâte feuilletée dans une tôle
étalez la miga sans grumeaux
couper les oeufs durs, sur la miga ou bien râpez-les.
Étalez l'autre partie de pâte feuilletée
Coupez en petits carres égaux.
Badigeonnez avec l'oeuf

Cuire au four jusqu'à ce la pâte soit cuite
Four : 170 degrés.
Source : phorum - NOURRITURE - pastel de oja de larache, [dafina.net]
La communauté juive de Larche :
« Larache comptait une communauté de 2300 juifs »
Source : Tours - Judaism Tour in Morocco
[www.google.ch]
Larache dans l’histoire des musulmans
Il semble que El Araïch (Les treilles) doive son nom à des conquérants musulmans, les Béni Arous, venus d’Arabie probablement au VIIe siècle. Ils auraient habité un temps Lixus [sur lixus, voir : Parlez-moi de Larache ! [www.yabiladi.com]], sur la rive Est du fleuve Loukkos. Puis, ils auraient déménagé sur l’autre rive pour fonder une nouvelle ville. D’après l’historien Andalou El Bakri, Larache était déjà grande au XIe siècle.
Les oiseaux rares au Maroc

GOELAND A BEC CERCLE - RING-BILLED GULL Larus delawarensis - A (15/15 - 4/4 - 2/3)
1996 (96/38) Rharb - Salines de Lixus/Larache. 1° Hiver. 23 décembre (H. DUFOURNY)
Voici probablement le Laridé néarctique le plus fréquemment rencontré au Maroc. Les salines de Lixus confirment leur pouvoir d’attraction sur l’espèce (cf. Rapport CHM # 1).
Source : Les oiseaux rares au Maroc, [www.google.ch]-
Ces Artistes de Larache:

Mohamed Barrak (voir ci-dessus)

Hachmi AZZA
Artiste peintre et graveur
[www.artworldprint.com]


Théâtre antique à Larache:

Photo d’un antique édifice théâtral à Larache :
Edifices Théâtraux au Maroc, [theatresantiques.chez.tiscali.fr]
Comment se rendait-on à Larache 1950 ?
-Par le train, de Ksar El Kébir à Larache-port. La ligne de chemin de fer qui reliait ces deux villes fut commencée par Les allemands en 1914 et achevée par les espagnols. Elle partait de Ksar El Kébir (Alcazarquivir, passait par Kerma et Auamra. Le train comportait une seul Classe et le voyage durait 1h30.
-Par car, de tangere ou de Casablanca grâce à CTM, ou seulement de Tanger grâce à La Valenciana et à Escañuela.
-Par bateau de Cadix. Le service était assuré par la compagnie de navigation La Tramediterranea.
-Par avion, de Séville à Auamra
je vous remercie infiniment sophos pour ces informations si enrichissantes et j aime bien avoir contact avec toi , vraiment ca sera un grand plaisir pour moi .

merci infiniment.
mon email a moi n est pas cache.



jebli et fier de l'être
Il semble que l’antique Lixus (Larache) soit explorée au XIXe siècle par Henri Poisson de la Martinère (explorateur, géographe et diplomate au Maroc en 1884), auteur du livre « Souvenir du Maroc » (publié par Plon-Nourrit en 1919), et par Victor Tissot, l’auteur du livre « Vienne et la vie viennoise » (publié par E. Dentu, 1879).
Facebook