Maroc-Gosses des Riches et la Justice
Salam
Bravo
Une première au Maroc
__________________________________________

Le procureur général de Marrakech poursuit ses fils pour agression et injures

Le procureur général de la Cour d’appel de Marrakech, Ahmed Boudalia, a décidé de donner une leçon à ses enfants. Auteurs d’une agression sur un chauffeur de taxi marrakchi, les deux fils de M. Boudalia sont poursuivis par la justice sur ordre de leur père. Une première dans le royaume chérifien.

Jusqu’à aujourd’hui, le camouflage des mauvaises actions des enfants turbulents de la haute bourgeoisie était chose courante au Maroc. Mais coup de théâtre en ce mois de juin du côté de Marrakech : le procureur général de la Cour d’appel vient d’en décider autrement et, qui plus est, avec ses propres enfants. Au départ, il ne s’agissait que d’une simple querelle au sujet d’une priorité de passage dans un rond-point de la ville ocre. Les jeunes hommes, âgés de 22 et 28 ans, ont trouvé juste de tabasser un chauffeur de taxi à l’aide d’un bâton puis d’injurier un agent de la sûreté nationale qui avait "osé" demander leur permis de conduire.

Au Maroc, quand on est "fils ou fille" de l’élite financière, politique et administrative, l’on a souvent tendance à se croire au-dessus des lois. Mais cette fois-ci, le père des deux mis en cause n’a pas jugé bon de les laisser profiter de leur statut privilégié… Averti par les policiers, M. Boudalia, « un procureur intègre » selon le quotidien Libération.ma, a ordonné leur mise en examen, et ce alors qu’ils avaient déjà été relaxés par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) et qu’ils bénéficiaient du retrait de la plainte du chauffeur de taxi.

Le début de la fin des passe-droits ?

Le Maroc s’est lancé depuis le mois de mars dans un énorme chantier de réformes politiques et sociales. Le Mouvement du 20 février a clairement exprimé sa colère face aux abus de pouvoir et aux privilèges éhontés. Un ras-le-bol que semble avoir entendu le roi Mohamed VI dont les projets de réforme, quoique considérés comme trop timides par une partie de ses sujets, sont significatifs. La réaction de M. Boudelia semble coller à l’air du temps. Cependant, l’usage des passe-droits, bien ancré dans la société marocaine, ne disparaîtra pas du jour au lendemain.

Il y a quelques mois seulement, en février 2011, c’est avec stupéfaction que nous avons assisté à une scène choc lors d’un déplacement à Casablanca. Un policier fait signe à une jeune femme au volant d’une luxueuse voiture de s’arrêter pour avoir grillé un feu rouge. Alors que l’agent de sûreté s’apprête à dresser un procès-verbal, celle-ci décide d’appeler une personne suffisamment haut placée pour lui permettre de s’en aller sans contravention. Et juste avant de partir, libre comme l’air, elle juge utile de coller une claque au policier qui avait voulu faire son travail...


[www.afrik.com]
_____________________________________
Ceci est un bon exemple pour ceux qui veulent appliquer la démocratie

On a tous lu ce qui s'est passé au festival de Mawazine.Le prefet de police tabassé par des gosses en état d'ivresse très avancée.Après une intervention de quelqu'un soi-disant bien placé ,les auteurs ont été relachés..
La démocratie sur la voie publique mais les choses en privées sont pires!!!!!!!!!!!!!




Je donne une datte au pauvre, pour en goûter la vraie saveur.
Si Dieu ne nous pardonnait pas , son paradis resterait vide. P.arabes




Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/05/12 16:40 par Amsnay.
"et ce alors qu’ils avaient déjà été relaxés par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) et qu’ils bénéficiaient du retrait de la plainte du chauffeur de taxi. "


El hagra à tous les étages !

aucune intégrité.!
Citation
Lee Mouna a écrit:
"et ce alors qu’ils avaient déjà été relaxés par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) et qu’ils bénéficiaient du retrait de la plainte du chauffeur de taxi. "


El hagra à tous les étages !

aucune intégrité.!

Salam

Mona
Le choc c'est ce dernier paragraphe triste et surtout qu'on parle de la démocratie.
Voici les difficultés que rencontrent les policiers.
A relire

Il y a quelques mois seulement, en février 2011, c’est avec stupéfaction que nous avons assisté à une scène choc lors d’un déplacement à Casablanca. Un policier fait signe à une jeune femme au volant d’une luxueuse voiture de s’arrêter pour avoir grillé un feu rouge. Alors que l’agent de sûreté s’apprête à dresser un procès-verbal, celle-ci décide d’appeler une personne suffisamment haut placée pour lui permettre de s’en aller sans contravention. Et juste avant de partir, libre comme l’air, elle juge utile de coller une claque au policier qui avait voulu faire son travail...

AL HOUGRA ..........Si l'on se met à la place de ce policier,quelle serait notre réaction?
Ce policier n'est là que pour faire son travail non pas recevoir des gifles en plein public et devant tout le monde.Où est la dignité,l'honneur??????????????????????
Après ce cauchemar ,le policier ne dressera aucun PV aux propriètaires des voitures de luxe ça c'est certain.




Je donne une datte au pauvre, pour en goûter la vraie saveur.
Si Dieu ne nous pardonnait pas , son paradis resterait vide. P.arabes
Citation
Amsnay a écrit:
Citation
Lee Mouna a écrit:
"et ce alors qu’ils avaient déjà été relaxés par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) et qu’ils bénéficiaient du retrait de la plainte du chauffeur de taxi. "


El hagra à tous les étages !

aucune intégrité.!

Salam

Mona
Le choc c'est ce dernier paragraphe triste et surtout qu'on parle de la démocratie.
Voici les difficultés que rencontrent les policiers.
A relire

Il y a quelques mois seulement, en février 2011, c’est avec stupéfaction que nous avons assisté à une scène choc lors d’un déplacement à Casablanca. Un policier fait signe à une jeune femme au volant d’une luxueuse voiture de s’arrêter pour avoir grillé un feu rouge. Alors que l’agent de sûreté s’apprête à dresser un procès-verbal, celle-ci décide d’appeler une personne suffisamment haut placée pour lui permettre de s’en aller sans contravention. Et juste avant de partir, libre comme l’air, elle juge utile de coller une claque au policier qui avait voulu faire son travail...

AL HOUGRA ..........Si l'on se met à la place de ce policier,quelle serait notre réaction?
Ce policier n'est là que pour faire son travail non pas recevoir des gifles en plein public et devant tout le monde.Où est la dignité,l'honneur??????????????????????
Après ce cauchemar ,le policier ne dressera aucun PV aux propriètaires des voitures de luxe ça c'est certain.


D'abord explique moi depuis quand un policier prends une décision par rapport à un quelconque coup de file de on sait qui ....
Il faut quand m^me une formation spéciale pour en arriver là.

Normalement Suite à une infraction constaté : Un pv c'est un pv rien à négocier rien à vendre !
mais on sait tous que la normalité au bled c'est abstrait.
Salam
la justice c'est pas une peronne ni un policier ni un procureur seul qui peut l'instaurer mais tout un peuple s'il la desire ardemment. Il est arrivé des fois au temps de Hassan 2 que la police arrete ce qu'elle appelle une tete brulé, apres passage à tabac les policiers lui disent ou est le peuple dont tu parles et que tu veux defendre, personne ne viendra à ton secours maintenant que tu es entre nos mains. et je leur donne raison à ces policiers.
L'action du procureur de Marrakech vise t'elle l'instauration de la justice ou rentre t'elle dans le cadre de léducation de ses propres enfants



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/05/12 18:50 par omar625.
L'affaire date de juin 2011.
Citation
Lee Mouna a écrit:

D'abord explique moi depuis quand un policier prends une décision par rapport à un quelconque coup de file de on sait qui ....
Il faut quand m^me une formation spéciale pour en arriver là.

Normalement Suite à une infraction constaté : Un pv c'est un pv rien à négocier rien à vendre !
mais on sait tous que la normalité au bled c'est abstrait.

lol tu connais pas le Maroc toi...

Un type l'appelle, généralement le chef du chef de son chef, si ce n'est pas plus haut, lui demande son matricule, et lui fait comprendre qu'il risque d'être muté à l'autre bout de la terre, ou que on va l'accuser d'avoir demandé de la corruption.
Le policier a peur et sait que c'est déjà arrivé à un policier dont lui parlent ses collègues, et il laisse tomber la contravention ou la poursuite ou...

En fait au bout d'un moment, les pauvres policiers n'osent même plus arrêter les gens, ils sont entrainés à reconnaitre les "flan" et "flan".
Sur l'autoroute, les chauffeur de gens hauts placés qui vont à 160 se contentent d'envoyer un appel de phare aux gendarmes pour leur signifier que c'est pas la peine de les arrêter pour excès de vitesse.

Quelqu'un de ma famille proche est à un de ces postes importants depuis quelques temps, il travaillait avant dans le privé donc ne connaissait pas vraiment ces pratiques et était inconnu par le "makhzen".
Un jour j'étais avec lui dans une voiture "civile" et pas reconnaissable, il fait pas attention et brûle un feu rouge.
Un jeune policier l'arrête, lui demande les papiers et lui explique le montant qu'il faudra payer etc..., se met à remplir le papier tranquillement, on était pressés donc on lui a dit de faire vite bref rien d'anormal.
et puis tout à coup un de ses collègues vient et lui dit qui est le conducteur, et là c'est comme si une massue lui était tombé sur la tête.
Il nous a rendus les papiers en s'excusant et en nous racontant qu'il avait des enfants et qu'il était nouveau et blabla...
On était stupéfaits et il a fallu le rassurer et limite insister pour qu'il la finisse sa foutue contravention et qu'on puisse partir.

Ca c'est le Maroc...
Citation
Bengi a écrit:
L'affaire date de juin 2011.

Salam
Je sais que c'est une affaire qui date de Juin 2011 mais vaut mieux la rappeler.
Surtout le dernir paragraphe de l'article qui nous met devant une situation très intéréssante identique à celle du Prefet de Rabat , le reste c'est tout simplement à titre de rappel et pas une information

C'est triste de voir un policier giflé par une femme sur la voie publique et dans l'exercice de ses fonctions




Je donne une datte au pauvre, pour en goûter la vraie saveur.
Si Dieu ne nous pardonnait pas , son paradis resterait vide. P.arabes
Miskine!

il va pas manger sa gamelle de loubia ce soir,évidemment qui c'est fait tirer les oreilles,le maroc,surtout à marrakech c'est hardcore,t'a de l'oseille tu glisse partout ,dans toutes les strates de l'organisation bakchich!



3ine ma chafte ou glb ma wj3
 
Facebook