LE MAROC ETERNEL
7 janvier 2007 17:45
je m excuse de la longueur de l article mais c est le minimum que j ai pu écrire, j aimerais que les plus courageux qui finissent e le lire me disent leur avis

Merci d avance

Je suis toujours heureux de retourner au Maroc

J'ai la chance d'être né dans l'un des pays les plus beaux, les plus fous du Monde et certainement le pays heureux

Que le Maroc soit pauvre en général, et la plupart des marocains empressés de le quitter n'est qu'un paradoxe explicable non par la pauvreté mais par le trop plein de bonheur et de contact humain que l'on retrouve chez les marocains

Vous ne me croyez pas? Vous trouvez que j'exagère un peu? Suivez moi, je ne vous raconterais que des choses que vous savez mais qu'on ne raconte jamais au Maroc, car ce serait un peu trop rationnel et donc un frein pour le bonheur

Ce ne sera pas long en 6 Points ce sera fait Bonne lecture



1 Où l'on explique que le marocain est un être aristocratique (dés qu'il le peut) débordant d'affection qui offre toujours ce qu'il ne possède pas





Je disais donc que j'étais heureux comme toujours de revenir à mon pays, pour quelques semaines seulement, car ma vie se passe en France et dans d'autres pays par moments.



J'étais en avion, l'atterrissage était imminent et je regardais les terres rouges entourant Marrakech, un sentiment de joie me prit, cette Terre est mienne, elle me parle, mes racines sont là, ce sentiment est bien évidemment irrationnel, depuis quand une terre a-t-elle appartenue à quelqu'un? Mais depuis quand un sentiment était-il forcément rationnel?



A l'aéroport, le douanier regarda mes papiers, me demanda si je transportais quelque chose à déclarer, il me regarda dans les yeux quand je lui répondit que Non puis me dit

- Bienvenu dans votre pays

Je pris un taxi vers Marrakech, je mangeais une demi tête de mouton à Jamaa Lafna puis je pris le train en première classe vers Casa



Les trains au Maroc sont confortables, je les trouve plus confortables que les TGV en France, ils roulent bien sûr moins vite mais leur vitesse reste dans une moyenne honorable

J'ai une longue expérience avec les trains marocains

Il m'est arrivé d'avoir un billet avec un numéro de place et trouver deux autres personnes munis d'un billet avec le même numéro dans la même compartiment de voiture

Vous me direz que ce sont des choses qui arrivent aussi en France, oui, mais elles arrivent plus souvent au Maroc

Aussi, je ne fus que moyennement étonné lorsque je trouvais un couple, un jeune français avec sa copine blonde d'Europe de l'est, la fille était assise dans ma place

- Excusez- moi, j'ai ce numéro de place

- Ah oui, nous avons deux places dans une autre voiture, mais nous nous sommes trompés, pourrions nous échanger un billet avec le votre?



Avant que je puisse répondre la fille marocaine assise en face répondit à ma place

- Mais bien sûr, aucun problème, c'est un plaisir

Je la regardais en comprimant un sourire puis je dis

- Désolé, je vais prendre ma place

Le garçon se leva aussitôt essayant de ne pas le prendre mal, puis avant de sortir de retourna vers nous

- Merci et bonne journée

Le couple en face m'en voulait, surtout la fille qui avait généreusement offert ma place

J'en pris mon parti, et commençais à regarder le paysage

Le contrôleur vint nous voir

- Tout se passe bien?

- Oui, les sièges sont très confortables dis-je

- Oui, beaucoup de gens nous demandent même pourquoi on n'augmente pas les prix de première classe

- Ah bon! C'est curieux que les usagers demandent des augmentations de prix répondis-je

- Oui, mais ils ne veulent pas que n'importe qui vienne prendre des billets en première classe

- C'est vrai dis-je il doit y avoir beaucoup de marocains qui leur gâchent la vue

Le contrôleur ne comprit pas l'ironie que je voulais transmettre et acquiesça de la tête



Cela me rappela l'année précédente, lorsque j'avais emmené ma mère et ma tante à un Hammam cher et luxueux.

Ma mère et ma tante s'habillent en djellaba traditionnelles, lorsque je les attendais à la sortie, une femme de leur âge mais vêtue à l'occidentale s'était plainte que le Hammam n'était plus ce qu'il était et qu'il devenait mal fréquenté. L'aristomarchie est une propension naturelle chez les marocains à une sorte d'aristocratie écrasante, elle est dans un état latent, hélas, il lui faut une condition pour apparaître dans sa splendeur : le pouvoir, le meilleur pouvoir étant celui que donne l'argent




2- Où il est montré que le Maroc est le pays le plus libéral au monde et que le marché y comprend les choses que l'on ne sait pas à vendre ailleurs




Je commence ce point par la première soirée à Casablanca

Je ne suis pas un homme de la nuit, je n’aime pas ces lieux de divertissement et de danse que sont les boites de nuit et les cabarets, des amis que je n’avais pas vu depuis des années avaient insistés pour que e les accompagne et nous entrâmes dans l’un des lieux de perditions de casa à l’hôtel Karam de Ain Diab

Dans le genre de cabaret oriental, il y avait une quarantaine de filles et un peu plus de garçons, la plupart au dessous de la quarantaine

Beaucoup de marocains de l’Etranger qui dansaient avec des mouvements d’épileptiques alors que les danseuses à peine habillées, certaines avec juste la feuille de vigne qui servit à leur ancêtre et une léger voile sur la poitrine, dansaient avec des fortunes diverses

Le chanteur, un videur ayant pris un peu de brioche et qui se recycla dans la chanson répétait : fsahat wlidat talyan

Une amie voyant un jeune parler avec une jeune beauté qui lui dictai ses conditions et son prix eut cette profonde réflexion

- Comment veut on que nos jeunes ne volent pas, comment pourraient il se payer sinon une fille comme celle-ci à mille dirhams et la bouteille à 1200 dh ?



Cela en effet, est un argument



Un chanteur libanais, le visage bouffi par la boisson et qui essaie de garder ses allures d’ancien bourreau des cœurs le col de la chemise largement au dessus de la veste chantait avec une voix brisée :



Mal houbbou illa lilhabibil awali



On me demanda de payer, j’avais dans la poche prés de douze mille dirhams, les yeux de vautours des jeunes et moins jeunes beautés se tournèrent vers ma poche, il faut une longue habitude et un sens de l’observation aigue pour choisir le timing ; quelques secondes qui permettent d’appréhender, la rentabilité potentielle d’un prospect prometteur, cet art elles le possédaient à fond.



J’ai ensuite été frôlé par des filles aux regard aguicheur, poussé par des filles qui rougissaient en me regardant, regardé avec un mépris écrasant par des filles qui ne me trouvaient pas assez intéressé et ensuite approché par le gérant qui me répéta que son bonheur serait que je sorte de chez lui content, très content

J’étais très content quand enfin on était sortis, je respirai l’air pollué de Casablanca qui ressemblait à une brise marine à côté de l’air vicieux du cabaret



Le lendemain je devais retrouver Kamal, un ami qui m'avait précédé, je devais aller le retrouver, je lui téléphonais sur son numéro marocain

- Imad me dit-il tu dois venir, Tanger est le paradis, le Maroc et le paradis, laisse tout ce qui peut te retenir et viens

- Je serais chez toi demain matin répondis-je

Cet accès d'amour du pays chez Kamal voulait dire qu'il s'amusait bien je n'allais pas tarder à savoir pourquoi



Le lendemain je me réveillais tard, je ne fus à Tanger que vers 18 heures, je trouvais un Kamal rayonnant

- C'est le bonheur m'expliqua-t-il que des filles de seize dix-sept ans, les toute dernières sont de Fez, d'une bonne famille, elles sont venues en vacance pour la plage avec leur parents

-- Tu parles au pluriel remarquais-je

- Au fait, pour celles-la, ça avait commencé au singulier, je me suis arrêté en voiture devant une beauté brune, elle monta et m'expliqua qu'elle ne pouvait pas passer la nuit avec moi, mais qu'elle pouvait rester jusqu'à une heure du matin, mais que je devais lui donner un peu d'argent

- C'est une prostitué? Demandais-je

- Mais non, elle est étudiante, sa famille est plutôt aisée, mais elle veut plus d'argent de poche

- Alors? Demandais-je

- Je lui ai donné 500 dh, mais le lendemain je l'ai vu avec sa jeune sœur de seize ans, un canon

- Et?

- Je lui ai dit d'abord si sa sœur pouvait venir, elle m'a répondu que oui mais elle m'a paru un peu attristé, je lui ai dis de venir toutes les deux et qu'à chacune je donnerais 500 dh

- De sorte

- De sorte que la nuit dernière nous étions à trois dans le lit, mais le meilleur est à venir

- c'est-à-dire?

- Elles ont une cousine

- Ah!

- Une créature de rêve, mais elles n'étaients pas sures qu'elle veuille, mais j'ai offert, 750 dh pour elle et 500 chacune pour les sœurs

- De sorte que tu auras toute la famille dans ton lit ce soir

- Sauf si tu veux…

- Non merci

- Parole, si tu veux même leur cousine, je te la laisse

- Merci mais non

Kamal fut rassuré et me proposa d'aller boire un verre

- Toutes les marocaines font des heures supp de ce genre

- Pas toutes

- Je ne parle ni des moches ni des cas particuliers m'expiqua-t-il disons soixante pour cents des marocaines

- Oui, cela me semble plus proche de la réalité
Nous mangeames ensemble
La discussion fut sérieuse
Kamal compte voter islamiste si les marocains résidents à l'étranger avaient le droit de voter
- Vois-tu me dit-il c'est trop! Ce qui se passe au Maroc est une catastrophe
- Mais n'est ce pas ce qui fait ton bonheur
- C'est vrai dit-il en riant, mais nous sommes un pays musulman, et ce qui se passe au Maroc n'xiste dans aucun pays au monde pas même en Thailande, car au Maroc ce n'est plus devenu de la prostitution de masse mais une façon de vivre

Décidément mon pays m'étonnera toujours, les extrèmes s'y côtoient gaillardement dans une même personne et elle ne s'en porte nullement plus mal

3- Où il est prouvé que de même que l'art est long et le temps compté, le marocain est un être aux obligations multiples qui n'a jamais le temps de les remplir



Cela faisait bien longtemps que j'avais quitté le Maroc et j'avais oublié le nombre de rendez vous qu'on a pour une journée

Zack un ami marocain me l'a rappelé, il devait voir plusieurs amis sans me compter à des endroits différents, et comme il avait vaguement promis ça, il avait oublié

En même temps ses copines ne cessaient de l'appeler chacune se plaignant de ce qu'il l'avait oublié et que certainement il ne l'aimait plus



Le mensonge devient une seconde nature chez les marocaines et les marocains



Zack assurait à Lamya son amour indéfectible lors même qu'il avait un double appel de Nadia, laquelle venait de recevoir son serment de foi



Une journée d'un marocain est terrible



Une marocaine a une journée aussi terrible mais nous y reviendront dans le point suivant chaque chose à sa place



Au Maroc, on en peut pas avoir moins d'une centaine de connaissances, on court derrière le temps perdu pour assurer la continuité de la relation, on court après des gens qui courent aussi



De là, le fameux rendez-vous marocain



Je voudrais vous y voir avec toutes ces obligations!

Je sais, vous me direz, rien n'empêche de restreindre le cercle de ses relations!



Mais là on cesse d'être marocain, les gens se plaignent de vous, on vous trouve arrogant ou un vrai butor si vous insistez



Au Maroc, ce n'est pas la vie d'un individu qui compte, mais sa vie dans le regard des autres, et là, je n'ai pas parlé encore de la famille



Ah, les obligations familiales, les visites à faire, les mawa9ifs, les attitudes à avoir, les mots à prononcer, mais il serait trop long de les développer ici, il suffit d'avoir dir qu'elles existaient
Quand un marocain pour s'excuser invoque des circonstances exceptionnelles l'ayant empêché d'arriver à un rendez-vous fixé, son interlocuteur ne le croit bien sûr pas, lui-même est coutumier de ces expédients, tout au plus essaiera-t-il d'y trouver un prétexte bien tourné à utiliser ultérieurement pour son profit, mais il en sait gré à son interlocuteur d'avoir déployé une certaine imagination

Les réponses du genre j'ai oublié ne plaisent pas, elles montrent que l'on fait peu de cas de nous-mêmes.
Il faut mentir, car c'est louable, on demande quelque part à être excusé, la relation peut continuer, mais il ne faut pas mentir toujours aux mêmes, il faut répartir les empêchements aux rendez-vous entre ses connaissances de façon juste et loyale pour que personne ne se sente volontairement exclu
Les marocains déployant un effort herculien aux relations ont fait florir l'économie des cafés
Les statistiques sur le sujet manquent cruellement mais je doute qu'un autre pays de la planète puisse approcher même de loin le nombre de café par habitant que nous avons.
C'est un lieu convivial de longs cafés et thés sirotés entre copains et quand la discussion tombe ou se fait moins vivante, les regards suivent les formes féminines qui traversent la rue, car un café est d'autant mieux fréquenté qu'il est situé dans un endroit névralgique que les jeunes femmes doivent traverser.

Pour résumer ce point, disons que le marocain est un homme débordé, il consomme de la relation humaine, il n'a pas le temps de les approfondir, mais juste d en consommer le plus en nombre, il est harcelé et harcelant, il connait trop les marocains, il en connait les faux expédients, la chaleur, l'amitié qui s'enflamme à l'alcool et tombe avec la gueule de bois, il connais trop de femmes et d'hommes pour les aimer, il est chaleureux avec tous il a besoin de cette chaleur pour ne pas s'ennuyer , il est vrai qu'au maroc l'ennui ne peut pas exister, le mal du siècle a été vaincu dans notre pays, mais contre un temps bouffé par les autres.

Si les marocains sont les gens les plus prssés du monde, si les voitures klaxonnent à chaque metre et que les gens courent dans la rue, c'est le plus souvent pour aller au café.


4- Où il est clairement expliqué que l'on se trompe lourdement si en lisant le point 2 on croit que les marocaines ne sont obsédés que par l'économie du sexe, car il y a le mariage aussi

Ce point est l'un des plus exigeants et nécessite de la précision je le laisse en dernier A suivre donc

5- Où nous montrons que les notions morales chez les marocains ont deux attributs: l'élasticité et la transformabilité, le premier attribut permettant d'être toujours conforme aux règles morales, le deuxième de se débarasser de sa morale lorsqu'on ne peut faire autrement




5-1 La Halawa (la sucrée) et la Dahna (la vaseline)


L'Etat marocain, voilà une fierté: Plus vieux que la France de deux siècles, il a traversé les siècles consacrant les marocains comme un des plus vieux peuples du Monde

Je suis fier de l'Etat marocain, mais de même que quelqu'un disait qu'il aimait le peuple mais mourra s'il devait le fréquenter, je n'aime l'Etat marocain que dans sa forme la plus abstraite.

Circuler dans une belle voiture vous procure quelques ennuis: les gendarmes qui vous arrêtent vous saluent bien bas avant de vous demander un petit café

Rak katchouf alhala disent-ils

Mais bon Dieu comme vous vous sentez un homme libre, bien au-delà des misérables lois, brûlez des feux rouges, roulez au maximum que votre voiture peut vous donner, faites vous arrêter et avec 100 dirhams vous êtes absout et avez la bénédiction du gendarme en plus.

Les choses deviennent moins profitables lorsque vous allez dans l'administration, deux fois sur trois vous aurez besoin de sortir le portefeuille pour avoir un document ordinaire.

Dans les hôpitaux c'est plus pathétique, pour ne pas attendre, pour juste être reçu correctement, vous devez faire pareil, vous prenez aussi le pas sur des pauvres qui attendent depuis des heures parfois dans un état lamentable de souffrance et de maladie mais qui sont pauvres.

Ne Croyez pas que je suis en train de fustiger la corruption dans le pays, cette corruption qui est la vie quotidienne, et qui se poursuit dans les différents échelons sociaux de manière de plus en plus urbaine et avec une finesse plus grande.

La justice marocaine est tout aussi corrompue que le reste, mais ce n'est pas notre sujet, ce qui nous intéresse c'est le marocain.

Le marocain qui tend la main, pour obtenir le billet de 50 dh.

Ne croyez pas qu'il en a honte, il en est fier, il en parle à ses amis au café.

Il en est d'autant plus fier que celui qui l'a donné est un homme comme il faut, càd riche ou puissant ou les deux.

La sucrée ainsi les marocains appellent la rachwa: la corruption.du moins ceux qui la reçoivent

Ou encore la vaseline probablement ceux qui la donnent

Mais comme la plupart des marocains donnent la vaseline et reçoivent la sucrée on peut dire que ce système d'échange parallèle forme un circuit de redistribution de la valeur ajoutée, sauf que les plus démunis qui ne travaillent pas dans l'Etat donnent de la vaseline mais ne reçoivent aucune sucrée.

Cette première partie de ce point vous montre le marocain qui tend la main sans honte, presque innocemment, il a depuis longtemps cessé de croire aux fables sur les vertus, la bonté, la justice il sait que seule la FYA9A (l'opportunisme mais sans rien de péjoratif bien au contraire) paie.


5-2 Autour de l'amour


Quand j'étais au Maroc, la guerre du Liban battait son plein, et j'en avais gros le cœur contre la duplicité du monde.

J'étais de tout cœur avec les libanais qui combattait un Etat voyou à la puissance surdimensionnée.

Je me baladais avec Zack et nous devions retrouver Abdou, un ami dont la discussion et les idées me plaisent toujours car enrichissantes et souvent justes.

Alors que nous l'attendions dans un café de Ain Dyab, je m'étonnais devant Zack qu'au Maroc on ne sentait pas de frémissement par rapport à ce qui se passe au Liban

- Seuls les intellos manifestent me dit-il mais la police les attend avec des gourdins

- C'est lamentable dis-je

- Mais non, que veux-tu de toute façon on ne peut pas les aider

Devant mon silence désapprobateur Zack se rattrappa

- Si peut-être il ya une façon de les aider, d'ailleurs c'est la seule

- Laquelle?

- On leur envoie une vingtaine d'avions de prostitués marocaines, elles occuperont le israéliens pendant que les libanais attaquent

Comme je n'avais pas l'air d'apprécier la proposition, Zack hausa les épaules

- C'était pour aider se justifia-t-il

Abdou arriva avec un garçon qu'on ne connaissait pas, après les présentations et une demi-heure de conversation nous apprîmes que le garçon en question était un pyrotechnicien qui avait monté sa structure et qui comptait revenir s'installer au Maroc.

Il avait bien réussi et voulait se marier

- Mais avec ta situation tu peux te marier à qui tu veux dit Zack

- Je ne souhaite pas me marier grâce à ma situation rétorqua Fares

- Tu es encore jeune, et même si tu dis que tu ne gagnes que dans les vingt cinq mille dirhames tu trouveras une femme de la meilleure famille au Maroc

- Je veux me marier par amour avec une femme qui me plait et qui m'aime dit Fares

Zack le regarda sans comprendre, puis l'étonnement fit place dans ses yeux à l'amusement et il fut prit par un fou-rire

Fares ne le prit pas mal

Quand il reprit ses esprits, les yeux de Zack coulaient, il les essuya et nous dit

- Mais qu'est ce qui vous arrive, vous avez grandis au Maroc, et ila suffit de vivre en France quelques années pour que vous deveniez si naîfs?

Mais l'amour ici, c'est ce que vous trouvez à tout instant, vous pouvez être amoureux d'ne dizaine de femmes et elles aussi seront amoureuses de vous, après un régime de deux ans vous en aurez votre compte et vous arrêterez de proférer de telles bêtises, le mariage est un échange, et vous, vous êtes des pigeons, sachez que des marocaines jeunes, belles ne souhaitent qu'une chose dans la vie: vous mettre la bague au doigt, pour cela elles vous aimeront comme jamais Abla n'aima Antar. Mais bon Dieu, arrêtez de dire des inepties devant les gens on vous prendra pour des attardés mentaux


5-3 Autour d'un verre avec Abdou


J'aime beaucoup discuter avec Abdou, nous ne cherchons ni à nous convaincre de quelque chose ni à nous écouter parler mais le plus souvent à comprendre ce qui n'est souvent pas facile.

Abdou n'aime pas la bière il prit un monaco, je pris un café.

- Comment trouves-tu le Maroc demanda-t- i

- Sun sex and sea répondis-je C'était faux, il le savait, nous aimions notre pays et je crois que le Maroc a beaucoup d'argument pour être aimé, plus d'arguments que la plupart des autres pays

- Comment trouves-tu la libération sexuelle de la femme demandais-je

- Malheureusement ce n'est pas une libération sexuelle, s'il ya une libération sexuelle c'est celle des hommes dit Abdou

Je le comprenais et je voulais qu'il aille jusqu'au bour de son raisonnement

Il continua

- La femme marocaine n'est sortie dans la rue que parce que le marocain l'a exigé, combi en de marocaines dans les vieilles médinas et parfois aussi dans les meilleurs quartiers n'attendent-elles pas encore, que le garçon de bonne famille vienne frapper à leur porte

Mais le garçon de bonne famille, le marocain, il veut voir la marchandise, la palper, en extraire le jus, la soupeser, il veut qu'elle soit en évidence, il ne va pas la chercher dans des ruelle sombres là où elle est cachée

La marocaine se sent obligée de paraître, d'aller chercher elle-même les garçons de bonne famille sinon ce seront d'autres qu'elle qui vont l'avoir

La marocaine n'a pas changé, son bonheur c'est d'être dans le bras d'un homme capable de la protéger, le féminisme occidentale ou du moins celui de l'Amérique et de l'Europe de l'ouest non seulement ne les attire pas mais les effraie.

Elles n'en veulent pas

- Et le cercle familial? Demandés-je où est ce qu'il en est?

- La famille au Maroc est éclatée dans le plus grand nombre des cas, le père lui-même est devenu le père marocain nouveau, dans certains cas ouvertement, il demande à sa fille de se débrouiller, elle ne va pas rester pendue à lui, il la jette moralement dans la rue, dans les autres cas il ferme les yeux, la marocaine, elle, qui depuis la nuit de temps ne rêve qu'à quitter le toit de ses parents pour celui de son mari s'y trouve cette fois poussée

- Ce serait donc le marocain mâle qui est responsable

- Oui, mais lui-même, se trouve dans un système

Pauvre signifie être traité en esclave par les nantis, et ce statut est tellement consacré par la société qu'il est de mauvais ton pour un pauvre de ne pas s'abaisser devant un puissant, ce serait un manque d'éducation, il deviendrait une sorte de voyou

Les gens sont toujours plus sympathiques, plus avenant, plus humbles devant les puissants, cela permet souvent de récolter des miettes, ce dont le marocain n'a nulle honte, cela comprend aussi les touristes étrangers qui sont trouvent les marocains tellement gentils et serviables.

L'étouffement produit par un cercle très étendu de relations qui finalement se ressemblent enlève le mystère et la recherche d'une richesse intérieure chez l'autre, les marocains se connaissent trop, les marocaines connaissent trop les marocains et vice versa, on souhaite parfois pouvoir respirer ailleurs



Il ne faut pas s'y tromper, Abdou est un épicurien, moi aussi du reste, nous aimions notre pays comme il était mais avion conscience aue ce pays a raté le coche

Après l'indépendance, le Maroc a su tourner la page, peu savent que l'indépendance marocaine fut gagnée de haute lutte grâce à l'ALM l'armée de libération marocaine, on n'en parle plus et c'est tant mieux, ainsi il n'y a nulle sentiment de revanche chez les marocains et les français restent les occidentaux qui nous sont les plus proche

Tout était possible dans ce Maroc nouveau, un parti puisant l'Istiqlal représntait alors les aspirations des marocains, mais Hassan 2 l'entendait autrement

Après avoir limogé le gouvernement d'Abdallah Ibrahim, le seul gouvernement qui par ailleurs a laissé une trace dans l'économie et l'industrie marocaines, Hassan 2 régna en maître absolu

Les années soixante-dix offrirent une nouvelle chance aux marocains, la gauche qui partait aussi du profond Maroc, réussit à construire une alternative, le massacre fut d'une horreur qui dépasse l'entendement, les meilleurs cadres marocains furent emprisonnés, torturés certains en sortirent fous d'autres sages comme l'entendait Hassan 2

Les années quatre-vingt virent le vide et le commencement du pourrissement au Maroc

Dix ans plus tard, c'est la vague islamiste, elle aussi venue comme dernière alternative, et à défaut de mieux, beaucoup de marocains y souscrivent désormais.

- Peut-on attendre quelque chose des élites marocaines demandais-je à Abdou

- Je ne sais pas, jusqu'à maintenant, aucun n'a parlé depuis le vécu marocain, beaucoup d'élites parlent comme ils le feraient en France et pensent comme si les marocains étaient des français habitant le Maroc, subventionnés par les associations occidentales, leurs voix se perdent au Maroc car ce n'est pas aux français ou aux européens qu'il faut parler mais aux marocains depuis leur culture leur vie et leurs aspirations

- Tu parles de jeunes issus de l'enseignement français au Maroc ou en France? Demandais-je

- Nullement, Oulad khikhi, ils n'ont jamais produit qu'une classe de cadres, incapables de porter quoique ce soit, les hommes ayant marqués l'Histoire contemporaine du Maroc sont tous issus de l'enseignement public

- Pareil que dans l'art dis-je en souriant

- Oui dit-Abdou Nass Alghiwane le seul groupe qui a su parler marocain aux marocains avec courage avec pureté est devenu mythique, mais sur le terrain politique allons nous avoir une troisième chance?

- C'est mal barré dit une personne assise dans le bar, entre les islamistes qui arrivent et certains groupes berbères séparatiste je ne vois pas qui pourrait?

Je souriais, un pays qui vit l'écartèlement dans ses valeurs et sa jeunesse soit malgré tout l'un des pays où la vie est la plus suave ne peut craindre ni les islamistes ni le reste, ce sera juste un paradoxe de plus à gérer dans la grande liste à n'en pas finir de paradoxes marocains



imad
Je lu ds ton blog, t'as bien décrit ce qui se passe au maroc, sauf que je trouve un peu de mal à accepter que le genre de filles que t'as cité existe bien ds notre beau pays, c'est vraiment dommage crying
sinon thumbs up
crying
Salut Tlm,


Mille mercis pour ce partage ! très touchant c'est hélas la vérité ... Je me demande ce que nous réserve l'avenir ...Je reste avec un gout amer et triste bon que peut on faire en tant que citoyen ?
cordialement
espérance
Je trouve que tu écris super bien y'a rien a dire par contre je trouve que tu n'est vraiment pas gentil avec les filles du bled je trouve ça abusé, tu as été trop loi à ce niveau.sad smiley
Ou bien je ne vie ps au Maroc ou bien tu a passer ton voyage dans un autre pays c trop ya Imad hade chi awahe mamezyaniche ga3e hetta lehade deraja crying
oui c'est pathétique d'insulter les femmes comme ça je trouve.eye rolling smiley
Imad rah illa mechi la mosquer tu ne va ps trouver sa
Bien
Pour commenecer je donne une partie du point 4 qui n'est pas dans l'aricle sur yabiladi
"On se trompe lourdement si l'on croit à une révolution sexuelle marocaine du plus avancé des pays arabes comme diraient des amis français, s'il y a une quelconque révolution sexuelle, elle est masculine.

Ce point comme ceux qui l'on précédé parlent du Maroc des grandes villes, d'un phénomène qui n'est pas généralisé mais qui est nouveau et qui donne le ton..."

Mais ne soyez pas choqués, je suis aussi attaché au maroc que vous et en réalité tout ce que j'ai dit je le pense

De plus je n'insulte aucunement nos femmes Lisez mieux (je parle à une personne précisément)

Essayons d'appeler les chose par leur noms
Ne nous mettons pas sur nos grands-chevaux pour lapider ce qui ne nous plaît pas
Ce n'est pas parce que beaucoup d'hommes sont plutôt dans la mosquée que dans les cafés, que beaucoup de femmes ignorent même ce que je décris que le phénomène qui marque l'évolution de notre société n'existe pas

Je sais que je ne dois pas me faire de la pub, mais ceux qui sont patients (elle est en cours d'écriture) et que ça intéresse auront sur mon blog une partie que je crois intéressante intitulée

6- Où nous finissons par expliquer comment le Maroc réussit à rester en dépit de ce qui précède un pays attaché à ses traditions, les occidentaux qui "connaissent" le Maroc parleront d'une sorte de dédoublement de personnalité ou d'hypocrisie sociale, le mécanisme est tout autre profondément oriental et sacrément compliqué



ce n'est ni de la poudre dans les yeux ni une tentative de me racheter, par rapport à quoi?

Mais une tentative toute personnelle de participer à une critique de société.


J'ai oublié de dire

Merci à ceux qui ont lu quelque soit leur avis



imad



Modifié 3 fois. Dernière modification le 07/01/07 21:08 par impulsion.
Merci a toi aussi sad smiley
Slm tlm


Personnelement je trouve que ce que a été dit est une vérité hélas dur à accepter mais ne nous voilons pas nos yeux .... j'ai eu du mal à vouloir accepter les dires et tout ce qui se raconte sur les filles au bled ... je pense qu'on a pas les envouloir ou à les incriminer mais la faute est bien partagé à plusieurs niveaux .... car qui dit une fille ( femme) / labas .... c'est nos soeurs, cousines ,voisines ... on est tous concernés et c'est la societé ,la politique ...
et toutle monde est responsable chacun à son échel y compris de ne pas reconnaitre la véracité de la situation ...

Qu'allons faire et par quoi commener pour que les changes peuvent s'améliorer !
cordialement
esperance
8 janvier 2007 12:55
Bonjour Imad,

J'ai lu le texte que je trouve un témoignage très intéressant avec beaucoup de remarques qui invite à discuter une multitude de sujets.

Cependant ça reste un témoignage, donc bien personnel. Un autre marocain, avec un penchant plutôt familial et un peu religieux, et qui irait dans une autre région, vous raconterait une toute autre histoire. C'est pourquoi que nous avons partout des majorités. 60% des filles au Maroc *couchent* et les autres 70% portent le voile, alors que le reste des 80% cherchent une vie de famille.

En d'autres termes, il y a comme un bug dans ton récit et il serait à enlever en insistant que ça part d'un microcosme, d'abords.

Je suis parti et je pars toujours, régulièrement, et fréquemment au Maroc, souvent dans des grandes villes. J'aime me balader le soir comme le jour, et je n'ai pas de tabou d'aller ou bon me semblerait. Ce que je trouve aux villes marocaines c'est qu'elles sont ennuyeuses le soir. A partir d'une certaine heure, tout le monde est chez soi, devant la télé, ou au lit. Le Maroc est un grand pays de famille, les étrangers qui vivent au Maroc vous le diront peut-être.

Bien sur on peut voir ceci ou cela devant les portes d'un lycée, ou mieux, quand on va dans un bar. So what? Quand on ne veut pas, quand on est dans un cas normal, cad. quand on va acheter le lait cher l'épicier du coin, les filles ne vous sautent pas dessus pour vous violer ou pour vous arracher l'argent de votre poche. Au contraire, il y a des hommes, partout des hommes, beaucoup d'hommes. Et des femmes aussi, dont beaucoup, la majorité je dirais, sont derrière leur besognes quotidienne.

Il y a autre chose aussi qui compte beaucoup: le Maroc on aime bien le voir à la loupe et les jeunes MRE se plaisent à ce jeux. En France ou en Belgique ils peuvent côtoyer les plus graves des "perversions", mais puisque c'est l'Europe, c'est normal. Au Maroc, quand un couple se donne la main, c'est déjà la "débauche".

Autre chose à relever en remarque, concernant les filles cités dans le texte, qu'attend-t-on d'une société qui classe l'amour entre homme et femme dans le haram et l'illégalité? Qui ignore tout mais tout d'une éducation sentimentale et sexuelle? On apprend au fille dès leur petit âge qu'une femme est celle qui se trouve un homme, sinon c'est une "bayra", ce qui est pire qu'être handicapée par exemple. Même une divorcée qui vit bien sa vie et cherche ses plaisirs est considérée mieux comme une "bayra". Et c'est tout ce qu'elles apprennent les filles dans une telle société.

Dans cette logique, une fille qui se trouve un jeune homme qui est prêt d'échanger un moment de plaisir contre un peu d'argent vit déjà un petit succès et sent comme avoir réussi un min-test. Le jour viendra ou elle se trouvera l'homme qui acceptera le faire pour de bon, dans le cadre d'un mariage.

Les hommes jouent pleinement ce jeux schizophrénique. Le résultat, tout finit par se savoir, les hommes ne veulent pas se marier avec des filles qu'ils connaissent et les filles ressentent plus que jamais le danger de rester non mariées, et partent à la chasse, au harcèlement.

Tout ceci dit, cela reste une accentuation de l’extrême. Chaque années des marocains et des marocaines se marient, d’autres vivent des histoires d’amour. Ce qu’il faut à cette société c’est de l’orientation. Une orientation honnête et lucide, et non la morale à deux balles.

Amicalement
Merci les zamis
j'ai appris des choses en lisant vos remarques
en effet c'est un peu féroce car celà ne traite que d'un phénomène ne le généralisant
alors qu'il faut traiter le tout dans son ensemble
mais il faut me laisser un peu de temps
peut être j y arriverais

je suis surtout désolé d'avoir froissé bentlablade
ce n'est pas voulu

ce que j'ai dis je le pense mais c'est trés faux car celà ne traite que d'une catégorie peut être qui donne le ton de ce qui sera mais qui ne reste qu une catégorie eh oui nous sommes une société de paradoxes et il faut traiter les choses paradoxales au lieu d'aller linéairement sur un seul phénomène

bah, c'est pour avoir vos avis que j'ai posté ce machin
et ce fut intéressant

juste une remarque à la fin

avez vous remarqué que ni la corruption au maroc, ni la partie politique ni l'aristocartie de la hogra à la marocaine n'a vraiment suscité d'indignation?

Alors que toucher à la femme marocaine, c'est quasimment toucher à ce qui nous est sacré car la femme marocaine est la garante de la tradition si si je le pense

la femme mariée marocaine reconstitue sa vie et oriente son mari dans un cadre de tradition ce sra développé entre autre points sur mon blog

je reviens dans quelques semaines j'espère avec plus d'éléments

mucha gracias



imad
Facebook