Maroc...ecole public...ecole privée
Salam.


J'avoue que je suis un pur prduit de l'ecole publique Marocaine......( les années 72 a 86)....je garde le souvenir de prof passionnés ( Majorités Marocains)....des Prof qui m'ont transmis la passion de la literature arabe...des Math et de la physique.... et au lycée El Khaouarizmy je Garde le souvenir d'un lycée public de l'excelence ou le Maroc de Toutes les regions etait la.....la dscipline....Et maintenant je lit ici la...ecole privée....meme les pauvres se sont mis aussi.....des ecoles d'ingenieurs privées...des universités privée ou il faut debourser 30000 Dh par trimistre.....


Que c'est il passé Alors????

Le public s'est il effondré a Ce point???

Ou l'etat s'est elle dechargée de cette charge et elle a encouragé le privé???


Et comment pretendre a l'egalité des chances dans une ecole privée qui exclut la majorité???

Ce syteme ne vas t'il pas agraver l'ecart entre "ili maendouche" et les nantis.....


Et d'aprés vous les profs de public ont il demessioner??? et ils sont devenus fous en cumulant ecole privée et public???

A qui la faute???

Est ce aux debut de l'arabisation et ce " Fassi d'el Iraqui" ???


a vous
salam
je suis comme toi un pur produit de l'école publique marocaine, de la maternelle jusqu'au lycée(2005) dans un petit village en plus ! ! et pareil j'avais d'éxcellents professeurs que ce soit en maths, en physique en arabe (petite pensée à un en particulier il était doctorant et poète ) , quand j'étais au maroc il n'y avait pas une seule ecole privée dans le village, au bout de 5 ans , 3 ont été ouvertes ,les gens se saignent pour envoyer leurs enfants la-bas,
quelque part je trouve que c'est une bonne chose car ça crée de l'emploi , grace à ces écoles plusieurs personnes que je connais travaillent et gagnent leur vie.
et puis au maroc on marche beaucoup à "dir kimma dar jarek oulla 7oual bab darek" c'est à dire du moment que le voisin envoie son mome à l'école privés tout le quartier s'y met .d'autant plus que dans leur tête du moment qu'on paie c'est que c'est de la qualité et c'est l'assurance d'une meilleure formation, ce qui n'est pas totalement fau après tout car dans ces écoles privés il n'y a pas le problème d'absenteisme que dans le public , je me rappelle au bac une classe est restée un semestre sans prof de maths à part quelques heures données par les autres profs .
le système d'enseignement au maroc est entrain de virer à la française : de plus en plus on fait appel aux cours particuliers et aux ecoles privées , à la différence qu'en france les lycées privés ont un certain prestige reconnu lié à la qualité de leur enseignenment et la sévérité de la sélection donc envoyer les enfants la-bas devient un investissement rentable.
Juste une remarque sur ta comparaison avec la France . En France contrairement au Maroc , l'école Publique n'est pas réservée aux pauvres , même les ministres y mettent leurs enfants ,aussi la plupart des écoles Privés en France sont religieuse (juives , chrétienne et quelques nouvelles école musulmane ).

Les écoles privées française sont très bien contrôlés notamment pour les empêcher (comme au Maroc) de gonfler les notes de leurs élevés et pouvoir ainsi accéder plus facilement aux meilleurs écoles après le Bac

En plus la plus grande différence est dans les frais de scolarité , les écoles privés Française (grâce au soutien financier de l'état ) sont au moins 3 fois moins cher que les marocaines, ce qui laisse leurs portes ouvertes même aux plus pauvres .

La plupart des écoles privés au Maroc appartiennent à des investisseurs (en France à des associations à but non lucratif) dont le but premier est de gagner un maximum d'argent sur le dos des parents d'élèves.

Que ce soit dans le privé ou dans le publique ,la situation est tellement catastrophique que beaucoup de cadres marocains préfèrent émigrer au Canada ou ailleurs pour l'avenir de leurs enfants.

Malgré le cout élevé des établissement de la mission Française au Maroc (+ de 30000 Dhs / an /eleve) il y a plus de 10 candidature par place . Une vrai Honte pour le Maroc après 50 ans d'une soi-disant indépendance


Citation
doudi_F a écrit:
salam
je suis comme toi un pur produit de l'école publique marocaine, de la maternelle jusqu'au lycée(2005) dans un petit village en plus ! ! et pareil j'avais d'éxcellents professeurs que ce soit en maths, en physique en arabe (petite pensée à un en particulier il était doctorant et poète ) , quand j'étais au maroc il n'y avait pas une seule ecole privée dans le village, au bout de 5 ans , 3 ont été ouvertes ,les gens se saignent pour envoyer leurs enfants la-bas,
quelque part je trouve que c'est une bonne chose car ça crée de l'emploi , grace à ces écoles plusieurs personnes que je connais travaillent et gagnent leur vie.
et puis au maroc on marche beaucoup à "dir kimma dar jarek oulla 7oual bab darek" c'est à dire du moment que le voisin envoie son mome à l'école privés tout le quartier s'y met .d'autant plus que dans leur tête du moment qu'on paie c'est que c'est de la qualité et c'est l'assurance d'une meilleure formation, ce qui n'est pas totalement fau après tout car dans ces écoles privés il n'y a pas le problème d'absenteisme que dans le public , je me rappelle au bac une classe est restée un semestre sans prof de maths à part quelques heures données par les autres profs .
le système d'enseignement au maroc est entrain de virer à la française : de plus en plus on fait appel aux cours particuliers et aux ecoles privées , à la différence qu'en france les lycées privés ont un certain prestige reconnu lié à la qualité de leur enseignenment et la sévérité de la sélection donc envoyer les enfants la-bas devient un investissement rentable.
euh ali , je ne pense pas que la direction des ecoles privés en france ont des buts non lucratives , quand tu vois leur réglement : excluent les redoublants, ne gardent que les meilleurs ce n'est pas dans l'esprit d'une education qui vise l'enseignement en premier mais c'est purement pragmatique : ils veulent que leur statistiques soient les meilleurs, c'est un appat pour attirer plus d'élèves et donc plus d'argent, sachant que je donne des cours particuliers à des lycéens, je n'ai pas vu beaucoup de pauvres accèder à ces ecoles , ceux sans exception qui étaient dans les lycées privés, avait une situation matérielle plus que confortable , le reste était dans les lycés publiques, ce n'est pas une preuve mais c'est assez parlant , sans oublier qu'il y a une différence énorme au niveau de la qualité de l'enseignement (en tout cas c'est ce que j'ai constaté de ma petite expérience) à part de très rares exceptions. ni la structure , ni la difficulté des exercices n'est la même.
mais au final celui qui en a dans la tête il en a qu'on le place dans le privé ou dans le publique , et après tout comme dit mon père , le prof ce n'est qu'une lampe qui eclaire notre chemin, le plus grand du travail c'est à nous de le faire.
par rapport à ce que tu dis sur la mission, je trouve aussi que c'est honteux , ça enfante pas mal de schysophrènes , l'arabe n'a que très peu de place dedans, l'éducation islamique aussi . certains en oublient meme la darija, et ça me fait marrer à les voir hésiter sur les mots , on dirait qu'ils ont vécu toute leur vie en france
le plus décevant c'est le niveau du personnel qui travaille dans le privé( je parle du privé au maroc bien sur) aucune compétence, aucune pédagogie n'importe quelle personne peut tenter sa chance pour être soit disant prof( enseignant privé) .les écoles poussent comme des champignons , emploient n'importe qui pour gagner l'argent sur le dot des pauvres( il faut seulement d'être kari chwiya)
Je t'invite à lire cet article : [fr.wikipedia.org]

-Les établissements privés hors contrat sont rares,
-Ils disent que 90% des établissements privés sous contrat appartiennent à l'enseignement catholique (donc but non lucratif)
-Les établissements Demandent une participation des parents aux frais de scolarité : entre 450 et 750€ par an : et je peux te dire que c'est moins cher que toutes les écoles privées marocaines donc j'ai du mal à imaginer comment elles peuvent faire des bénéfices avec si peu d'argent .

Effectivement les écoles privés en France sont "élitistes" , mais là n'est pas la question (même les écoles publiques de l'enseignement supérieurs le sont ) .

Tu m'as dis qu'il y a peu de pauvres dans ces écoles , à mon avis c'est uniquement parce que ces écoles sont situés dans des zones où il n y en a pas, en plus puisque la sélection est sévère à l'entrée de ces écoles beaucoup de pauvres sont exclut . Ce que je veux dire que ce n'est surement pas une question de moyen financiers , car la plupart de ces écoles proposent des bourses , et même les conseils généraux et les mairies peuvent aider pour les payer .

Par contre je n'ai jamais vu de pauvres dans les écoles de la mission Française , non seulement il faut être très bon (surtout en Français ) mais en plus il faut avoir beaucoup d'argent , et un coup de piston serait le bien venu.

Je ne suis pas d'accord quand tu dis "au final celui qui en a dans la tête il en a qu'on le place dans le privé ou dans le publique " pour le Maroc , c'était vrai jusqu'à il y a 10-15 ans , maintenant pour réussir dans des écoles publiques au Maroc il faut vraiment être très très bon , et quand je dis réussir , ce n'est pas juste avoir le bac , mais avoir le bac et intégrer des bonnes écoles après .

Car maintenant dans les écoles publiques (surtout dans les grandes villes ) , les profs quand ils ne sont pas en grève ou en arrêt maladie , ils dépensent toute leurs énergie dans les écoles privés ou les cours de soutiens . C'est pour que je dis il faut criminaliser oui criminaliser de telles pratiques , un prof du publique doit rester au publique , et un prof du privé doit y rester et je pense qu'on a assez de chômeur pour couvrir tous les besoins en profs.



Citation
doudi_F a écrit:
euh ali , je ne pense pas que la direction des ecoles privés en france ont des buts non lucratives , quand tu vois leur réglement : excluent les redoublants, ne gardent que les meilleurs ce n'est pas dans l'esprit d'une education qui vise l'enseignement en premier mais c'est purement pragmatique : ils veulent que leur statistiques soient les meilleurs, c'est un appat pour attirer plus d'élèves et donc plus d'argent, sachant que je donne des cours particuliers à des lycéens, je n'ai pas vu beaucoup de pauvres accèder à ces ecoles , ceux sans exception qui étaient dans les lycées privés, avait une situation matérielle plus que confortable , le reste était dans les lycés publiques, ce n'est pas une preuve mais c'est assez parlant , sans oublier qu'il y a une différence énorme au niveau de la qualité de l'enseignement (en tout cas c'est ce que j'ai constaté de ma petite expérience) à part de très rares exceptions. ni la structure , ni la difficulté des exercices n'est la même.
mais au final celui qui en a dans la tête il en a qu'on le place dans le privé ou dans le publique , et après tout comme dit mon père , le prof ce n'est qu'une lampe qui eclaire notre chemin, le plus grand du travail c'est à nous de le faire.
par rapport à ce que tu dis sur la mission, je trouve aussi que c'est honteux , ça enfante pas mal de schysophrènes , l'arabe n'a que très peu de place dedans, l'éducation islamique aussi . certains en oublient meme la darija, et ça me fait marrer à les voir hésiter sur les mots , on dirait qu'ils ont vécu toute leur vie en france
bonjour à tous

merci pour ce sujet , un sujet très épineux au maroc en ce moment à l'instar de celui du logement , un racket national aussi
alors première chose le privé au maroc est très différent du privé en france , pourquoi car non contrôlé par le ministère de l'éducation, au niveau du supérieur beaucoup d'écoles délivrent des diplômes non reconnus par l'état, tout le monde peut être prof dans ces écoles et effectivement des écoles détenues par des investisseurs des particuliers qui ne veulent que s'enrichir et qui dans le primaire par exemple arrivent à créer des classes de 30 voire 40 élèves , impensable en France!!!

d'ailleurs je tiens à citer un phénomène croissant au maroc , les directeurs de ces écoles qui exploitent la situation de certaines personnes . Je pense à toutes ces personnes qui recherchent un emploi et qui pour survivre se tournent vers ce type d'établissement. Ces directeurs qui promettent un soit disant diplôme à ces personnes au bout de 6 mois voire un an de formation chez eux . Formation un bien grand mot car on les mets au pied du mur, une classe avec 35 élèves à gérer , on leur demande même de créer la décoration de leur classe sur leurs deniers personnels. Comble du comble pas de contrat signé donc pas de salaire avec une promesse un chèque peut être à la fin de la "formation" en plus du diplôme, l'année scolaire finie on leur dit aurevoir vous ne faite pas l'affaire au tour du suivant........ Un scandale!

le but premier est de faire de l'argent ! peu importe ce que va devenir notre jeunesse plus tard

Malgré cela des frais de scolarité démentiels dans certaines écoles par rapport au niveau de vie au maroc et même quand on paie le service n'est pas à la hauteur de ce que l'on trouve en france ou ailleurs d'ailleurs!

seconde point bien séparer la mission française et/ou espagnole (dans le nord du pays) de ces écoles privés,ce sont deux mondes ...... totalement différents

Troisième point, dans le public au maroc les profs ont démissionné depuis longtemps pourquoi car des salaires trop bas des classes surchargées, ces même profs qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger dans le supérieur....... , donc je vous laisse deviner la suite, pour "survivre" et assurer les études de leurs enfants ils donnent des cours particuliers en fin de journée ou dans des établissement privés en plus de leur poste dans le public, alors pourquoi se tuer à la tâche la journée ou le reste du temps!
Une école publique se finance par l'argent public donc l'impot!
Je suis à 100% d'accord avec toi . D'ailleurs comme je l'ai dis avant beaucoup de cadres marocains émigrent (quand ils ont la possibilité de le faire ) juste pour assurer l'avenir de leurs enfants .
La situation au niveau de l'enseignement au Maroc est vraiment catastrophique , ce n'est pas pour rien que le Maroc est classé parmi les derniers au monde au niveau de l'indice du développement humain (loin derrière Gaza !! )

Citation
RAYHANA3 a écrit:
bonjour à tous

merci pour ce sujet , un sujet très épineux au maroc en ce moment à l'instar de celui du logement , un racket national aussi
alors première chose le privé au maroc est très différent du privé en france , pourquoi car non contrôlé par le ministère de l'éducation, au niveau du supérieur beaucoup d'écoles délivrent des diplômes non reconnus par l'état, tout le monde peut être prof dans ces écoles et effectivement des écoles détenues par des investisseurs des particuliers qui ne veulent que s'enrichir et qui dans le primaire par exemple arrivent à créer des classes de 30 voire 40 élèves , impensable en France!!!

d'ailleurs je tiens à citer un phénomène croissant au maroc , les directeurs de ces écoles qui exploitent la situation de certaines personnes . Je pense à toutes ces personnes qui recherchent un emploi et qui pour survivre se tournent vers ce type d'établissement. Ces directeurs qui promettent un soit disant diplôme à ces personnes au bout de 6 mois voire un an de formation chez eux . Formation un bien grand mot car on les mets au pied du mur, une classe avec 35 élèves à gérer , on leur demande même de créer la décoration de leur classe sur leurs deniers personnels. Comble du comble pas de contrat signé donc pas de salaire avec une promesse un chèque peut être à la fin de la "formation" en plus du diplôme, l'année scolaire finie on leur dit aurevoir vous ne faite pas l'affaire au tour du suivant........ Un scandale!

le but premier est de faire de l'argent ! peu importe ce que va devenir notre jeunesse plus tard

Malgré cela des frais de scolarité démentiels dans certaines écoles par rapport au niveau de vie au maroc et même quand on paie le service n'est pas à la hauteur de ce que l'on trouve en france ou ailleurs d'ailleurs!

seconde point bien séparer la mission française et/ou espagnole (dans le nord du pays) de ces écoles privés,ce sont deux mondes ...... totalement différents

Troisième point, dans le public au maroc les profs ont démissionné depuis longtemps pourquoi car des salaires trop bas des classes surchargées, ces même profs qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger dans le supérieur....... , donc je vous laisse deviner la suite, pour "survivre" et assurer les études de leurs enfants ils donnent des cours particuliers en fin de journée ou dans des établissement privés en plus de leur poste dans le public, alors pourquoi se tuer à la tâche la journée ou le reste du temps!
 
Facebook