News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Maroc: une adolescente se suicide après avoir épousé son violeur
Une adolescente de 16 ans a mis fin à ses jours la semaine dernière après avoir été contrainte de se marier avec l'homme qui l'avait violée. Au Maroc, le mariage des victimes avec leurs violeurs permet à ces derniers d'échapper à la prison.

Une jeune Marocaine âgée de 16 ans s'est suicidée après avoir été contrainte d'épouser son violeur. Cette union avait permis à ce dernier d'échapper à sa condamnation par la justice en s'appuyant sur un article du code pénal. "En cas de mariage avec la victime, le violeur échappe à la prison", rappelle mercredi une ONG marocaine.

"Amina Al Filali a été violée et s'est suicidée la semaine dernière à Larache, une localité proche de Tanger, au nord du pays, pour protester contre son mariage avec l'homme qui l'avait violée", a affirmé Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, basée à Casablanca.

Selon elle, "l'article 475 du code pénal occulte clairement le mot viol en tant que crime et comporte des contradictions puisqu'il punit pourtant le kidnappeur". Aux termes de la loi, le viol devrait normalement être puni de 5 à 10 ans de prison, et cette peine est de 10 à 20 ans en cas de viol sur des mineurs.

l'article incriminé défend la famille, les moeurs mais ne prend pas en compte le droit de la femme en tant que personne
Mais dans de nombreuses sociétés, et notamment dans les pays arabes, où le poids de la tradition et de la religion est très fort, la perte de la virginité hors du mariage est considérée comme un déshonneur pour la famille. Souvent, des arrangements sont trouvés pour que les filles violées épousent leur agresseur. Récemment, en Afghanistan, une femme violée avait même dû épouser son agresseur... pour échapper elle-même de prison.

Au Maroc, la présidente de l'ONG a déploré le fait que l'article incriminé défende la "famille, les moeurs mais ne prenne pas en compte le droit de la femme en tant que personne". Cette affaire, rendue publique mercredi sur les réseaux internet marocains, intervient alors que la nouvelle Constitution prévoit de nouvelles dispositions sur les droits de la femme. En visite à Rabat la semaine dernière à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars, la directrice d'ONU-Femmes et ancienne présidente du Chili, Michelle Bachelet s'était élevée contre les violences faites aux femmes à travers le monde et dans les pays arabes.
Allah yerhmha sad smiley

C triste sa famille et ce violeur khsshoume l7absse
jespere kil purgera une double peine homicide et viol
Une nouvelle humiliation lui a été infligé à cette victime , épouser celui qui l a violé ,et au lieu de la défendre , la justice la déshonoré un peu plus .

Pourquoi ce juge qui force le violeur à épouser la victime au lieu de le condamner pour son délit ?
C est quoi cette pratique ? elle s applique seulement à certains ? moody smiley
Incroyable et ignoble: Il semblerait même qu'il y ait une loi scélérate qui l'autorise.

Citation
TXT RTS 14.3.2012 22:50 a écrit:
Une Marocaine de 16 ans s'est donné la mort en avalant un poison contre les rats après avoir été contrainte d'épouser l'homme qui l'avait violée la semaine dernière.
En s'appuyant sur un article du code pénal, l'homme pouvait échapper à la prison s'il se mariait avec la victime.
Selon l'avocat Khalil Idrissi du barreau de Rabat cet article "doit être amendé en accordant plus de droits à la femme".

Quand cette loi scélérate va-t-elle être abrogée ???



Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt.
Les chiens aboient, la caravane passe.
***********************************************************************
quelle horreur................ sad smiley
Une adolescente de 16 ans a mis fin à ses jours la semaine dernière après avoir été contrainte de se marier avec l'homme qui l'avait violée. Au Maroc, le mariage des victimes avec leurs violeurs permet à ces derniers d'échapper à la prison.

Une jeune Marocaine âgée de 16 ans s'est suicidée après avoir été contrainte d'épouser son violeur. Cette union avait permis à ce dernier d'échapper à sa condamnation par la justice en s'appuyant sur un article du code pénal. "En cas de mariage avec la victime, le violeur échappe à la prison", rappelle mercredi une ONG marocaine.

"Amina Al Filali a été violée et s'est suicidée la semaine dernière à Larache, une localité proche de Tanger, au nord du pays, pour protester contre son mariage avec l'homme qui l'avait violée", a affirmé Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, basée à Casablanca.

Selon elle, "l'article 475 du code pénal occulte clairement le mot viol en tant que crime et comporte des contradictions puisqu'il punit pourtant le kidnappeur". Aux termes de la loi, le viol devrait normalement être puni de 5 à 10 ans de prison, et cette peine est de 10 à 20 ans en cas de viol sur des mineurs.

l'article incriminé défend la famille, les moeurs mais ne prend pas en compte le droit de la femme en tant que personne
Mais dans de nombreuses sociétés, et notamment dans les pays arabes, où le poids de la tradition et de la religion est très fort, la perte de la virginité hors du mariage est considérée comme un déshonneur pour la famille. Souvent, des arrangements sont trouvés pour que les filles violées épousent leur agresseur. Récemment, en Afghanistan, une femme violée avait même dû épouser son agresseur... pour échapper elle-même de prison.

Au Maroc, la présidente de l'ONG a déploré le fait que l'article incriminé défende la "famille, les moeurs mais ne prenne pas en compte le droit de la femme en tant que personne". Cette affaire, rendue publique mercredi sur les réseaux internet marocains, intervient alors que la nouvelle Constitution prévoit de nouvelles dispositions sur les droits de la femme. En visite à Rabat la semaine dernière à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars, la directrice d'ONU-Femmes et ancienne présidente du Chili, Michelle Bachelet s'était élevée contre les violences faites aux femmes à travers le monde et dans les pays arabes.



Maintenant je comprends pourquoi les hommes marocains s'acharnent contre elurs propres femmes sur ce site ...ils sont m^me prêt à salir l'honneur de leurs femmes en aidant les étrangers à colporter des rumeurs sur leurs femmes ...

enfin de compte ,une femme marocaine n'a aucun statut au moins l'islam leur donne le statut d'épouse ou de fille de....La moudawana est un leuure évident
Quels fils de P....s ....

Prudes ... bien entendu ... grinning smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/03/12 15:43 par kchachbi.
L'horreur!
Paix à son âme meskina.

PS : zz95, tu vois qu'on a de la chance en France (et en Europe en général) en matière de droit des femmes...
Salam ,

C'est une loi qui avais sa légitimité dans le passé (ceux qui ne connaissent pas les mentalités et le contexte historique marocain priére de garder vos comms ) mais maintenant elle doit être annulé tout simplement et les violeurs doivent être jugé et emprisonné .



« Tout le monde pense à changer le monde mais personne ne songe à se changer lui-même. »

اكتُب مبادئك بقلمٍ جاف حيث الرسوخ و الثبات •• و اكتب آرائك بقلمِ رصاص حيث التعديل و التصحيح
Salam,

D'habitude, ce genre de fait divers se produit en Afghanistan ou en Arabie Saoudite.
Étonnant que ça se produise au Royaume enchanté où tout va bien avant et après la nouvelle constitution !
Salam,
C'est un sujet d'une complexité certaine.
De Tristan et Iseult, de Roméo et Juliette au dégénéré, violeur, méritant la peine de mort, à l'amant consenti qui se dérobe de ses obligations et n'assume plus, en passant par les allégations fallacieuses ou les chasseuses de dot et de "fils de bonnes familles", les cas de figures sont nombreux.

Cette diversité explique une législation controversée ...
Si la jeune fille avait opposé son refus de consentir au mariage, il n'aurait pas eu lieu ...
Qui tais consent ?
Rôle de la pression familiale ?
Rôle de la pression culturelle ? De la "hchouma" ?

En tout état de cause et dans tous les cas, un violeur, un majeur ayant des rapports, hors mariage précédant le premier rapport, même s'ils sont librement consentis, avec une mineure, doit passer par la case prison ...



Modifié 3 fois. Dernière modification le 15/03/12 16:56 par kchachbi.
Être obligée 'épouser son violeur est déjà ignoble, mais il y a encore plus ignoble:
LA LOI permet au violeur d'échapper au poursuite judiciaires et à la condamnation.

CETTE LOI peut être SUSPENDUE IMMÉDIATEMENT, par décret.
Le parlement peut être convoqué en SESSION EXTRAORDINAIRE et ABROGER formellement CETTE LOI.

Si on veut que les institutions fonctionnent, il faut les faire fonctionner en temps de crise et ne pas attendre pour prendre des décisions.


Allons, Messieurs les députés: Montrez que vous agissez concrètement.

On veut des actes, IMMÉDIATEMENT, pas du blabla !



Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt.
Les chiens aboient, la caravane passe.
***********************************************************************



Modifié 2 fois. Dernière modification le 15/03/12 19:04 par Unesuggestion.
Citation
salmones a écrit:
Salam,

D'habitude, ce genre de fait divers se produit en Afghanistan ou en Arabie Saoudite.
Étonnant que ça se produise au Royaume enchanté où tout va bien avant et après la nouvelle constitution !

khasake ghaire menine douze la constitution? ptdr

ici c une affaire arranger entre deux famille et c la fille qui es la victime donc a mon avis la famille et le violeur au prison



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/03/12 20:23 par antikhibich.
Citation
kchachbi a écrit:
Salam,
C'est un sujet d'une complexité certaine.
De Tristan et Iseult, de Roméo et Juliette au dégénéré, violeur, méritant la peine de mort, à l'amant consenti qui se dérobe de ses obligations et n'assume plus, en passant par les allégations fallacieuses ou les chasseuses de dot et de "fils de bonnes familles", les cas de figures sont nombreux.

Cette diversité explique une législation controversée ...
Si la jeune fille avait opposé son refus de consentir au mariage, il n'aurait pas eu lieu ...
Qui tais consent ?
Rôle de la pression familiale ?
Rôle de la pression culturelle ? De la "hchouma" ?
En tout état de cause et dans tous les cas, un violeur, un majeur ayant des rapports, hors mariage précédant le premier rapport, même s'ils sont librement consentis, avec une mineure, doit passer par la case prison ...
Salam Kchachbi
et si deux tourtereaux qui s'aiment tendrement font l'amour avant leur mariage, ils doivent aller aussi en prison
La loi obligeant le violeur à épouser sa victime doit être abrogée pour permettre à la victime de ne pas subir la double peine (le viol et la vie conjugale avec un criminel).
Ces violeurs ne doivent échapper à la peine capitale (A perpétuité ça serait pas une injustice , quand on connait les séquelles psychiques que cause le viol à ces femmes).
Quand au victimes , un suivi médical et social est indispensable , il doit être initié par l'état et relayé par les associations et les collectivités.
Citation
boutrioult1 a écrit:
L'horreur!
Paix à son âme meskina.

PS : zz95, tu vois qu'on a de la chance en France (et en Europe en général) en matière de droit des femmes...


Salam Alaykoum,

Que ce soit en France ou au Maroc ,le premier droit serait surtout de ne pas être violé.

Quand bien même les lois sont différentes entre le Maroc et la France ,ses femmes ressentent exactement la même chose elles sont blessés et marqué à vie et cela aucunes lois ne le changera.

Je ne suis pas en accord avec l'article 475 ,mais j'arrive surtout pas à comprendre qui a contraint cette jeune fille à épouser ce pervers ? Est ses parents ? Est le pervers ? Est les Adouls?....

La nouvelle moudawa prévoit que le mariage est possible à partir de 18 ans ,cela dit un juge peut autoriser le mariage avant cet âge ,après avoir pris soin d'effectuer une expertise médicale ou une enquête sociale.

Mais dans tous les cas , l'article 10 et 11 du chapitre II le mariage de la moudawana prévoit le consentement des deux époux,ici il s'agit de contrainte, le mariage n'est donc pas valable , l'article 66 du même chapitre prévoit même des sanctions contre celui qui aurait contraint une personne.

Ina lilah wa ina ilayhi rajioun
C'est affreux !

Les responsables de ce drame sont : la famille qui a accepté et arranger ce mariage , la justice qui l’autorise et permet à un criminel d’echaper à la prison

Amina …Alllah yrahmek
Ce n'est pas rare bien au contraire.
Ensuite elles accouchent....

c'est un viol suivi d'un meurtre prémédité.

Si elles se suicident pas les filles doivent supporter de se refaire violer (entre autre maltraitances) officiellement donc...


Dans certains pays être une (serpillère) femme est un grand malheurs .
C'est révoltant d'attendre qu'un drame aussi choquant se produise pour enfin se bouger et encore...
Conservatisme quand tu nous tiens...
Facebook