L’ultime épreuve de sa vie : en rêve, Abraham se voit sacrifier son «...
salam alykoum,



Abraham sacrifie son fils

Il y avait près de dix ans qu’Abraham avait laissé Hagar et son bébé à la Mecque, entre les mains de Dieu. À son retour à la Mecque, il fut étonné de trouver l’endroit bien différent de ce qu’il était au moment où il l’avait quitté. La joie de leurs retrouvailles fut vite interrompue par une épreuve ultime que Dieu envoya à Abraham afin de tester sa foi. En rêve, Dieu ordonna à Abraham de sacrifier son fils, celui qu’il avait eu après des années de prières et qu’il venait de retrouver après dix ans de séparation.

Nous savons, par le Coran, que l’enfant à sacrifier était Ismaël car Dieu, lorsqu’Il avait fait l’annonce de la naissance d’Isaac à Abraham et à Sarah, leur avait aussi annoncé la naissance d’un petit-fils nommé Jacob (Israël) :

« Nous lui annonçâmes alors la bonne nouvelle (de la naissance) d’Isaac, puis de Jacob. »
(Coran 11:71)

De même, dans la Genèse 17 :19, Abraham reçut cette promesse :

« C'est Sara, ta femme, qui te donnera un fils. Tu l'appelleras Isaac (Il a ri) et j'établirai mon alliance avec lui, pour l'éternité, et avec sa descendance après lui. »

Parce que Dieu avait promis de donner un fils à Sarah et un petit-fils provenant de ce fils, il est illogique de penser que Dieu aurait ensuite demandé à Abraham de sacrifier Isaac, puisqu’Il ne rompt jamais Ses promesses et qu’Il ne fait pas de déclarations portant à confusion.

Bien que la Bible mentionne clairement Isaac comme étant celui qui devait être sacrifié (dans le Genèse 22 :2), nous apprenons, par d’autres passages bibliques, qu’il s’agit d’une interpolation et que celui qui devait être sacrifié était Ismaël.
« Ton fils unique »

Dans les versets de Genèse 22, Dieu commande à Abraham de sacrifier son unique fils. Tous les érudits musulmans, juifs et chrétiens s’entendent sur le fait qu’Ismaël est né avant Isaac. Il serait donc incorrect de dire qu’Isaac était le fils unique d’Abraham.

Il est vrai que des érudits judéo-chrétiens ont souvent soutenu que comme Ismaël était né d’une concubine, il ne pouvait être considéré comme fils légitime. Cependant, nous avons déjà mentionné, dans le texte précédent, que selon le judaïsme, il était commun et accepté qu’une femme stérile suggère à son mari de prendre une concubine dans un but de procréation et que l’enfant né de la concubine soit pris en charge par l’épouse de l’homme[1], comme son propre enfant. De plus, l’enfant héritait de l’épouse et recevait même le double des autre enfants.[2]

De plus, la Bible laisse entendre que Sarah aurait considéré l’enfant né de Hagar comme son héritier. Sachant qu’Abraham avait reçu la promesse que ses descendants peupleraient la terre entre le Nil et l’Euphrate (Genèse 15:18), elle suggéra à Abraham de prendre Hagar pour concubine pour pouvoir participer à la réalisation de cette prophétie. Elle dit :

« Tu vois que l'Éternel m'a empêchée d'avoir des enfants. Va donc vers ma servante: peut-être aurai-je un fils par son intermédiaire. » (Genèse 16:2)

Cela n’est pas sans rappeler Léa et Rachel, les épouses de Jacob, fils d’Isaac, qui offrirent leurs servantes à Jacob afin qu’il ait une progéniture (Genèse 30:3-13). Leurs enfants, Dan, Nephtali, Gad et Aser, furent parmi les douze fils de Jacob, pères des douze tribus d’Israël, et donc légitimes héritiers.[3]

De ce qui précède, nous pouvons conclure que Sarah croyait bel et bien qu’un enfant né de Hagar serait la réalisation de la prophétie révélée à Abraham et qu’elle le considérerait comme sien. Il est donc clair qu’Ismaël n’était pas un enfant illégitime, mais un héritier légitime.

Dieu Lui-même considérait Ismaël comme légitime car dans plusieurs versets, la Bible affirme qu’Ismaël est « issu » d’Abraham :

« Néanmoins, je ferai aussi du fils de l'esclave l'ancêtre d'une nation, car lui aussi est issu de toi. » (Genèse 21:13)

Plusieurs autres signes démontrent que c’était bien Ismaël et non Isaac qui devait être sacrifié et, si Dieu le veut, nous consacrerons un autre article à ce sujet.



assalam o alykoum
Poursuivons maintenant l’histoire. Abraham parla de son rêve à son fils et lui demanda s’il comprenait bien ce que Dieu lui ordonnait de faire :

« Nous lui annonçâmes donc la bonne nouvelle de la naissance d’un fils patient et indulgent. Et lorsque son fils fut en âge de l’accompagner, (Abraham) dit : « Mon cher fils, je me suis vu en songe en train de te sacrifier. Vois un peu ce que tu en penses ? » Son fils dit : « Mon cher père : fais ce qui t’est commandé. Et si Dieu le veut, tu me trouveras du nombre de ceux qui sont patients. » (Coran 37:101-102)

Si n’importe quelle personne se faisait dire par son père que suite à un rêve, il doit la sacrifier, il est certain que la personne serait prise de panique et remettrait en question la santé mentale de son père. Mais Ismaël connaissait la position qu’occupait son père auprès de Dieu et, en tant que fils pieux d’un père entièrement dévoué à Dieu, il était prêt à se soumettre à la volonté de Dieu. Abraham amena son fils à l’endroit où il devait être sacrifié et l’allongea face contre terre. Dieu décrit ce moment de soumission totale en termes poignants :

« Puis, quand tous deux se furent soumis (à Dieu) et qu’Abraham eût jeté (son fils) front contre terre, voilà que Nous l’appelâmes... »
(Coran 37:103)

Juste au moment où Abraham approchait son couteau de son fils, une voix l’arrêta :

« Ô Abraham ! Tu as réalisé ce que tu avais vu en songe. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. » Ce fut vraiment une rude épreuve. »
(Coran 37:104-106)

Il s’agissait, en fait, de la plus rude de toutes les épreuves, le sacrifice de son fils, né après des années de prières et d’attente. Abraham démontra qu’il était prêt à sacrifier tout ce qu’il possédait pour Dieu et pour cette raison, Dieu en fit un guide pour l’humanité et fit de ses fils des prophètes.

« Et (rappelle-toi) quand son Seigneur éprouva Abraham par certains commandements. Lorsqu’il les eut exécutés, (Dieu) dit : « Certes, Je vais faire de toi un guide (imam) pour les gens ». (Abraham) demanda: « Et parmi ma descendance (y aura-t-il des guides)? » (Coran 2:124)

Et Ismaël fut racheté par un mouton :

« Et Nous rachetâmes l’enfant par une offrande considérable. » (Coran 37:107)

C’est cette soumission et cette confiance absolue en Dieu que commémorent chaque année des millions de musulmans durant une des journées du Hajj appelée Yawm-oun-Nahr (le Jour du Sacrifice), ou Aïd-oul-adha (Célébration du Sacrifice).

Abraham retourna en Palestine, où il reçut la visite d’anges venus leur annoncer, à lui et à Sarah, la bonne nouvelle d’un fils qui s’appellerait Isaac :

« Nous t’apportons la bonne nouvelle [de la naissance] d’un garçon plein de sagesse. »
(Coran 15:53)

C’est au cours de cette même visite des anges qu’il apprit la destruction imminente du peuple de Lot.



assalam o alykoum
Salam,

Merci habib75 pour ce post toujours très intéressant et très complet merci.

Akui hafd rebi.
Salam
Habib75, tu as cité dans ton texte des passages de la bible! es-tu sur que ce sont des passages authentiques?



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
Citation
elham20 a écrit:
Salam
Habib75, tu as cité dans ton texte des passages de la bible! es-tu sur que ce sont des passages authentiques?

voila les references données par ce site [www.islamreligion.com]

Citation
a écrit:
Footnotes:

[1] Pilegesh. Emil G. Hirsch et Schulim Ochser. The Jewish Encyclopedia. (http://www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?artid=313&letter=P).

[2] Deutéronome 21:15-17. Voir aussi : Primogeniture. Emil G. Hirsch et I. M. Casanowicz. The Jewish Encyclopedia. (http://www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?artid=527&letter=P).

[3] Jacob. Emil G. Hirsch, M. Seligsohn, Solomon Schechter et Julius H. Greenstone. The Jewish Encyclopedia. (http://www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?artid=19&letter=J).



assalam o alykoum
salam
Habib tu dois faire attention aux sites!

y a même des sites sur l'islam qui sont créés par des juifs et des chrétiens parfois pour faire douter les gens et même pour y mettre des textes ou preuves (à leurs yeux) pour montrer que l'islam est faux sinon que l'islam est le même que le christianisme et le judaisme et que seulement le coran est inspiré en arabe pour les arabophones.

Donc, faudra tjrs faire attention, car y a pas que les yabis qui consultent mais aussi des internautes de tous horizons.

En plus c'est Ibrahim pas Abraham!


tu as bien regardé : the jewish encyclopedia???????????????????????



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
oui, j'ai vu,

la demarche de ce site et d'expliquer certains malentendu concernant la femme du prophete ibrahim sur lui la paix, et sur lequel des fils qui a eu cette epreuve avec son pere. et pas ya3qoub, en prenant qui se dit dans leur livre.

le site a expliqué tout ça, en disant que c'etait bien ismael sur lui la paix , et que Hajar etait bien une femme

les grands savants connaissent tres bien ce que dit la bible et la torah , pour qu'ils puissent discuter avec les autres sur ce qui a ete rajouté ou modifié.



assalam o alykoum
salam
c'est comme tu veux!

Mais à mon avis tu devrais mettre un texte qui se base uniquement sur ce qui est dit dans le Coran sans trop insister sur les autres livres qui peuvent induire quelques personnes de Foi basse ou qui ne sont pas totalement convaincues, de les induire dans l'erreur ou les inciter à lire et par malheur croire à ce qu'ils vont lire dans la torah ou autres.

Donc il faut être vigilant et faire attention.

Tu donnes la version musulmane surtout que ce aid concerne essentielement les musulmans donc pas la peine de les faire rentrer dans des tunnels que seul un musulman de bonne foi et convaincu de ses principes religieuses pourra en sortir indemne.

J'espère que tu me comprendras.

Car toi tu as fait une remarque entre ce qui est dit dans le coran et la torah! un autre dira, qui me dit que ce qui est dans le coran est vrai et pas dans la torah ou ou ou?

salam



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
j'ai compris ce que tu veux dire elham, ...

mais le prophete ibrahim ou abraham a existait avant l'islam, le miracle aussi, ainsi que le sacrifice du mouton, .. tout ça est reconnu par les juifs, chrétiens et musulmans .. l'islam est la continuité du message divin .

ce texte corrige quelques erreurs faites par des juifs, qui ont falsifié leur livre ..


le site est fait par une coopirative de la d3wa wal irchad de la Syrie.



assalam o alykoum
petit rappel : un peu d'histoire



assalam o alykoum
 
Horaires de prières Saint Coran
Facebook