News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
L’Europe veut des explications de la Grèce: la Grèce aurait triché...
salam alaykoum:


lundi 15 février 2010,

La Grèce est soupçonnée d’avoir falsifié les chiffres de son déficit public l’an dernier, provoquant une crise de la dette qui menace de se propager au reste de la zone euro, et notamment à l’Espagne, le Portugal ou l’Irlande...

La Commission européenne veut des explications de la Grèce sur les complexes transactions qui lui auraient permis de dissimuler l’ampleur de sa dette. La Commission veut également demander à la Grèce de prendre des mesures supplémentaires.

CONTENU DELA page:

L’exécutif de l’Union européenne a donné à la Grèce jusqu’à la fin du mois pour livrer des détails sur ces transactions sur les devises qui auraient affecté ses comptes depuis 2001, a précisé un porte-parole, Amadeu Altafaj Tardio. Ces accords sont légaux à moins que le gouvernement d’Athènes n’ait calculé le taux de change sans utiliser les taux du marché, a-t-il ajouté.

La Commission a déjà prévenu qu’elle demanderait à la Grèce de prendre des mesures supplémentaires si elle ne parvenait pas à mettre en œuvre les coupes budgétaires et hausses d’impôts prévues dans son plan d’austérité. Le gouvernement doit présenter un compte rendu de son action à la mi-mars. Athènes s’est engagé à tout faire pour ramener son déficit budgétaire de 12,7 % du produit intérieur brut (PIcool en 2009 à 8,7 % en 2010, et sous la limite des 3 % prévus par les critères de Maastricht pour les pays de la zone euro d’ici à la fin 2012.

La Grèce est soupçonnée d’avoir falsifié les chiffres de son déficit public l’an dernier, provoquant une crise de la dette qui menace de se propager au reste de la zone euro, et notamment à l’Espagne, le Portugal ou l’Irlande. Les ministres des Finances de l’Eurogroupe (les 16 pays de la zone euro) et de l’Ecofin (UE) se sont quant à eux réunis à Bruxelles lundi pour discuter d’une étroite surveillance des comptes publics de la Grèce, dans le sillage du sommet de jeudi dernier des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, et avant celui prévu mardi des ministres des Finances de la totalité des 27 Etats membres de l’Union.

Les pays utilisant la monnaie unique ont affirmé la semaine dernière qu’ils aideraient la Grèce « si nécessaire pour maintenir la stabilité financière de la zone euro » mais sans préciser comment ils comptaient faire si le pays risquait de ne pouvoir honorer ses échéances. Selon un sondage publié dimanche par le journal « Kathimerini », les Grecs continuent de préférer le gouvernement socialiste actuel aux conservateurs (48 % contre 31,4 %) qui ont perdu le pouvoir aux élections législatives d’octobre dernier, mais les mouvements sociaux devraient continuer dans les prochains mois, en réaction aux mesures d’austérité.

(ap)



source:
[www.lesoir.be]



Modifié 2 fois. Dernière modification le 16/02/10 00:08 par aberosabil.
la page n'existe plus...
Foutaise.

Depuis 2008 tout le monde sait parfaitement que la monaie unique est morte et enterrée. L'euro, c'est du passé.

Tout le monde sait depuis 2008 que le portugal, l'espagne, la grèce et l'irlande allaient passer à la caisse et ne s'en remettront pas. Eh oui, ces pays ont profités de la CEE pour sortir de la misère. Mais les capitalistes ne donnent pas des sous sans l'intention de les reprendre. Ils vont donc vider ces pays et les ramener à l'âge de pierre. C'est fini la rigolade, il faut rembourser les autoroutes, les trains, les ports, les musées, tout, il faut tout rendre à ceux qui en profiteront.

Ils vont accuser la grèce d'avoir la rage pour mieux faire accepter ce qu'ils savent tous, la faillite des autres pays.



Ni radin ni pigeon, chacun paie sa part...
J'aime bien cette partie :

Citation
a écrit:
La Commission a déjà prévenu qu’elle demanderait à la Grèce de prendre des mesures supplémentaires si elle ne parvenait pas à mettre en œuvre les coupes budgétaires et hausses d’impôts prévues dans son plan d’austérité. Le gouvernement doit présenter un compte rendu de son action à la mi-mars. Athènes s’est engagé à tout faire pour ramener son déficit budgétaire de 12,7 % du produit intérieur brut ( en 2009 à 8,7 % en 2010, et sous la limite des 3 % prévus par les critères de Maastricht pour les pays de la zone euro d’ici à la fin 2012.


Je suis tenté de poser une question: et la France ?
pourquoi la commission ne met pas en demeure la france de se mettre en conformité avec les criteres de maastricht ?

Ou est ce que chez nous, les comptes sont au vert fluo ?

Ou est ce que le Sarkozy n'est pas juste entrain de faire n'importe quoi et surtout mentir.
On sait tous que les impots devront augmenter en 2010, et augmenter encore plus en 2011 et 2012...comment sarkozy va faire pour faire passer la pillule ? sera t il réelu ?
Icare99:

La Grèce a triché en présentant des comptes positifs sur sa dette.
La banque goldman sachs a touché environ 300 millions d'euros pour embellir les comptes.

M. Trichet s'exprimait alors que de nouvelles révélations au sujet de falsifications des comptes publics de la Grèce entachent la crédibilité du pays. Le New York Times affirmait dimanche que des banques de Wall Street, notamment Goldman Sachs, auraient utilisé des instruments financiers afin d'aider la Grèce à dissimuler l'ampleur de sa dette.

Un montage sophistiqué élaboré par la banque américaine aurait permis, en 2001, juste après l'adhésion d'Athènes à l'Union monétaire, d'aider le gouvernement grec à emprunter des milliards. Goldman Sachs, sous le feu des critiques depuis la crise financière, aurait reçu pour "ses services" quelque 300 millions de dollars de commissions.
[www.lemonde.fr]
Dans l'histoire le portugal a fait faillite , l'Angleterre à largement profité
pour s'installer ou il y avait de l'argent à faire ,
L'histoire est un eternel recommencement,
il faut stopper les imports chinois partout
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X