News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
l'elevage des bovins laitier
bonjour

pourquoi ne pas faire des fromages comme le camembert,
je veux dire façon camembert , apprecié ici mais cher , 50 dh minimum 55 souvent , pv public,
ou autre fromage , car dans les gms tout est plus ou moins importé, hollande,
il faut un labo mini , comme dans les alpes , avoir des conseils , par la chambre d'agriculture
çà paye en france , alors ici pourquoi pas ,

ce sont eux qui peuvent guider , mais le capitaine est celui qui met la main a sa poche !!

ou bien pasteuriser le lait et le vendre en bouteilles verre capsulés serties ,,comme en angleterre,
c est peut etre valable de ravitailler une zone , avec debit constant , ????

Bon courage .
Salut Imad, comme toi c'est un rêve pour moi de devenir fermier ds l'élevage bovin au maroc
j'ai 32 ans et je me suis enfin décider a commencer cette activitée j'ai un terrain + ferme de 14 hect a tiflet
et je suis actuellement en cdi en france j'essai détudier la meilleur des façons d'amorcer une prise d'activités definitive et rentable au maroc j'ai déjà quelques betes que ma famille me garde au maroc,
mais je compte reprendre ça de maniere plus efficace.
j'ai vraiment besoin de toi pour m'aider dans l'avance de mon projet et notemment pour le business plan etc...
je te laisse mon adresse rayan.vfli@live.fr.
je serai ravi d'apprendre plein de choses de ton experience personnelle.
salam georges,
tu m'as dit, pourquoi je fabrique pas du camembert, je veux bien mais ça demande de la technique et la maitrise du travail du lait, si tu connait des organismes qui peuvent m'aider dans mes demarches ça serait sympa de ta part.
bonjour
puis je avoir ton adresse e-mail?
je veux plus de détail sur tes tableaux de calcul
mon adresse: m.hakima@gmail.com
merci
salut tt le monde.
alors moi aussi je suis une amant de l'élevage chèvres laitière. et je conte mettre ma passion en pratique. et installer un projet d'élevage .mais j'ai encours quelque difficultés premièrement j'ai besoin des idées pour faire une étude de projets. deuxièmement je veux savoir comment ça marche la commercialisation du lait des chèvres. moi je suis de la ville de tiznit .
et bonne courage a tt le monde . et merci d'avance a tous qui peut m'aider .j'attends votre aide avec patience.merci
Bonjour,
Souvent, des investisseurs voulant investir dans ce domaine, se basent sur une étude théorique, montrant une marge alléchante sans prévoir ce phénomène humain : d’être lié à une personne, qui, même si c’est une personne proche, souvent, ne pense que tirer bénéfice de ce cheptel, sans, voir son salaire qui pour lui n’est rien par rapport au bénéfice aléatoire que l’investisseur pourrait générer.
Il faut dire, que souvent certains investisseurs aussi payent son ouvrier 2 fois rien !!
Supposant, que l’ouvrier est correct, il faut batailler dans les 2 cas :
1/ Engraissement : chercher bien à vendre votre bête qui vous a coûté cher (je recommande de maintenir une comptabilité). Si, vous vous adressez aux souks, dans 95 % vous serez arnaqué par les SMASRIAS qui n’attendent que ce moment pour sucez votre sang, même, si vous êtes averti vous finirez par être arnaqué à cause de leurs histoires et mensonges. Souvent, si l’investisseur trouve ses billes, je tire chapeau !! Souvent, s’il y a vente, certains, ne voient que le prix de vente, mais, oublie ce que la bête leur a coûté réellement : par manque d’une comptabilité fidèle.
2/ Vendre le lait : L’investisseur, souvent, sera arnaqué encore par les collecteurs de lait en proposant souvent le litre du lait à un prix dérisoire : actuellement, mon collecteur ne peut prendre mon litre du lait qu’à 2.50 Dhs. Et parfois, ce collecteur, ne vient pas chercher la quantité du lait. Donc, une perte totale, car, le lait ne se conserve pas + que 24 heures. Vous allez me dire qu’il faut aller travailler avec les sociétés laitières !! Seulement, vous serez dupés en beauté, avec des contrats en n’en plus finir. Souvent, ces dernières, ne travaillent pas sans un contrat qui conduit fatalement et obligatoirement à un CREDIT ou plusieurs CREDITS. Si crédit, bonjour les dégâts !!
Mon intervention n’est pas pour décourager, mais, surtout pour avertir ces éventuels investisseurs qui calculent leur marge tranquillement dans leurs bureaux et sans soucier du TERRAIN.
Devant ces difficultés, nous venons de créer une Coopérative Agricole INBIAAT qui va nous permettre d’avoir le rapport de force pour traiter convenablement nos opérations en particulier la vente de notre production des laits. Nous aurons les armes solides pour affronter les Sociétés collecteurs du lait. Comme dit le dicton « L’UNITE FAIT LA FORCE ».
Cordialement,
[sardichaouia.blogspot.com]
Bonjour Mr youyou2011,
La terre est à vous, c'est l'essentiel, reste à étudier votre affaire c'est ce qu'on appelle en terme de gestion "étude de faisabilité", prenant en compte les éléments que je pourrais vous citer (je cite l'article que j'ai publié dans ce site comportant quelques conseils) :
"L’élevage bovin pourrait être une bonne affaire !!
Depuis quelques années, j'exploite une ferme (http://sardichaouia.blogspot.com/), je dois vous informer honnêtement, celui, qui compte des marges dans l'élevage, que ça soit, engraissement pour une vente pure et simple « boucherie » ou exploitation pour une vente « lait », il doit être averti, faire bien ses calculs avant tout.
La réussite passe obligatoirement par, trouver quelqu'un « SÉRIEUX » pour veiller à votre cheptel. Souvent, l'investisseur, n'a pas beaucoup de temps pour surveiller ce QUELQU'UN souvent dans 90 % cherche à vous arnaquer, même si vous êtes présent avec lui, difficile de voir ce qu'il fait, surtout si vous n’êtes pas du domaine !!
Souvent, des investisseurs voulant investir dans ce domaine, se basent sur une étude théorique, montrant une marge alléchante sans prévoir ce phénomène humain : d’être lié à une personne, qui, même si c’est votre propre frère, souvent, ne pense que tirer bénéfice de ce cheptel, sans, voir son salaire qui pour lui n’est rien par rapport au bénéfice aléatoire que l’investisseur pourrait générer.
Il faut dire, que souvent certains investisseurs aussi payent son ouvrier 2 fois rien.
Supposant, que l’ouvrier est correct, il faut batailler dans les 2 cas :
1/ Engraissement : chercher bien à vendre votre bête qui vous a coûté cher (je recommande de maintenir une comptabilité). Si, vous vous adressez aux souks, dans 95 % vous serez arnaqué par les SMASRIAS qui n’attendent que ce moment pour sucez votre sang, même, si vous êtes averti vous finirez par être arnaqué à cause de leurs histoires et mensonges. Souvent, si l’investisseur trouve ses billes, je tire chapeau !! Souvent, s’il y a vente, certains, ne voient que le prix de vente, mais, oublie ce que la bête lui a coûté réellement : par manque d’une comptabilité.
2/ Vendre le lait : L’investisseur, souvent, sera arnaqué encore par les collecteurs de lait en sous estimant souvent le litre du lait : actuellement, mon collecteur ne peut prendre mon litre du lait qu’à 2.50 Dhs. Et parfois, ce collecteur, ne vient pas chercher la quantité du lait. Donc, une perte totale, car, le lait ne se conserve pas + que 24 heures. Vous allez me dire qu’il faut aller travailler avec les sociétés laitières !! Seulement, vous serez dupés en beauté, avec des contrats en n’en plus finir. Souvent, ces dernières, ne travaillent pas sans un contrat qui conduit fatalement et obligatoirement à un CRÉDIT ou plusieurs CRÉDITS. Si crédit, bonjour les dégâts !!
Mon intervention n’est pas pour décourager, mais, surtout pour avertir ces éventuels investisseurs qui calculent leur marge tranquillement dans leurs bureaux et sans soucier du TERRAIN.
Malgré tout ces inconvénients, je continue à gérer ma petite ferme, sans bien sur réaliser de la marge, mais, si ce n’est pas des revenus qui viennent renflouer les pertes de la ferme, j’abandonnerais.
Finalement, à mes yeux, il faut créer une coopérative pour éviter tous ses problèmes. « L’ASSOCIATION FAIT LA FORCE ». Il faut juste trouver des personnes compétences pour travailler dans la transparence la plus TOTALE. C’est aussi une autre manche !!!"
Bonne chance,
salut à tous moi c'est faysal je suis du bénin actuellement j'ai fini ma licence en agronomie et je suis en master 1 je travail sur un projet de vaches laitières j'ai lu un peu tout ce qui est écrie c'est mon adresse mail pour discuter: dalvir12@yahoo.fr
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X