Kestion sur regard de l islam envers les juifs et les chretiens
je voudrai savoir comment l islam ki je le sai reconner les ancien livres, se positionne par rapport ax juifs et aux chretiens,sont ils considerer comme mecreants? Et eskil est di ke tous les non-musulmans (athés et otres religions) iront en enfer. Merci pour me faire partager vos connaissances sur le sujet.
1) Les Gens du Livre et les Musulmans :

Sur le plan social, en terre musulmane, Gens du livre et polythéistes ont l'entière liberté de ne pas se convertir à l'islam et donc de continuer à être ce qu'ils sont et à pratiquer leur religion : ils sont citoyens à part entière de ce pays musulman. Sur le plan purement théologique, maintenant, les Gens du Livre sont bien sûr des croyants en Dieu, en un ou certains messagers de Dieu et en le Jour dernier ; toujours sur un plan purement théologique, la foi telle que la conçoit le Coran ("al-îmân"winking smiley demande cependant qu'il y ait aussi croyance en le message de Muhammad ; c'est bien pourquoi le texte coranique contient les mots : "alladhîna âmanû" et plus loin : "walladhîna hâdû", "wan-nassârâ" (Coran 2/62 ; 5/69 : voir le commentaire de ces versets dans par exemple Tafsîr Ibn Kathîr). Le Coran désigne l'absence de cette foi sous le terme de "kufr", mot qui signifie étymologiquement "voiler" et désigne tout simplement le fait de ne pas être musulman. Ainsi, le Coran emploie ce terme à propos de ne pas croire à la fois en Dieu et en le message envoyé par Son dernier messager : Coran 48/13 ; et à propos du fait de ne pas croire en chaque messager de Dieu : 4/150-151. Le Coran emploie ce terme à propos des Gens du Livre comme des Polythéistes : Coran 2/105 ; 98/1 ; 98/6. Il est demandé aux musulmans d'agir en bien avec tous les non musulmans, qu'ils soient Gens du Livre ou Polythéistes ou autres : Coran 60/8.

Bref, le Coran enseigne la liberté religieuse et le respect sur le plan social, et, parallèlement, sur le plan théologique, le rappel de sa responsabilité et des conséquences – dans l'autre vie – du choix qu'on aura fait dans cette vie-ci. Il faut pourtant que le message de Muhammad soit réellement parvenu à des Gens du Livre pour que, dans l'autre vie, ils soient aussi considérés comme n'y ayant pas adhéré ("kufr 'indallâh"winking smiley. Au cas où ce message n'était pas parvenu et qu'on était resté sur la religion fondée sur un message antérieur d'un messager de Dieu, alors même dans l'autre vie on ne sera pas responsable de la non adhésion au message du dernier messager de Dieu (Fatâwâ mu'âsira, tome 3 p. 151) ; en fait dans pareil cas dans l'autre vie on ne sera pas responsable, dans les croyances et pratiques dont on aura ainsi hérité, d'un associationnisme subtil ("shirk khafî"winking smiley et d'un changement dissimulé ("tahrîf mudhmar"winking smiley ; par contre, même en pareil cas on sera bien responsable, dans l'autre vie, d'un associationnisme clair ("shirk jalî"winking smiley et d'un changement évident ("tahrîf sarîh"winking smiley (Hujjat ullâh il-bâligha, tome 1 p. 353 ; voir également tome 1 p. 339).

Les Gens du Livre ne forment donc qu'une partie de l'ensemble de ceux qui ne sont pas musulmans ("kâfirûn"winking smiley. Cependant, à cause du fait qu'ils sont monothéistes, qu'ils se réfèrent à un ou plusieurs authentiques messagers de Dieu ayant précédé Muhammad, enfin qu'ils possèdent des Ecritures (c'est le sens de "kitâb", "livre"winking smiley qui sont issues de ces messagers et qui renferment toujours certains enseignements authentiques (notamment les règles relatives au mariage et à l'abattage), le Coran enseigne qu'ils ont un certain nombre de conceptions communes avec les musulmans et qu'il est donc permis au musulman de consommer l'animal qu'ils ont abattu, de même qu'il est en soi permis au musulman de se marier avec une femme faisant partie de leur communauté (avec des conditions et des nuances mentionnées dans ces articles : Est-il vrai que le Coran dit qu'un musulman peut consommer l'animal abattu par une personne des Gens du Livre ? ; Est-il vrai que le Coran dit qu'un musulman peut épouser une non musulmane ?).


2) Qui sont les Gens du Livre ?

A l'unanimité des savants musulmans, les Juifs ainsi que les Chrétiens unitariens relèvent de ces "Gens du Livre" ("ahl al-kitâb"winking smiley dont le Coran parle et qui sont concernés par les deux règles que nous avons vues. Par contre, il y a des avis divergents quant à savoir si relèvent des "Gens du Livre" les Chrétiens trinitaires, les Zoroastriens, les Sabéens, etc.…

2.1) Les Chrétiens trinitaires sont-ils des Gens du Livre ?

Tous les chrétiens font-ils partie des "Gens du Livre" dont parle le Coran, ou bien en font partie non pas les chrétiens trinitaires mais seulement les chrétiens unitariens (ceux qui ne croient pas en la trinité et qui disent que Jésus est seulement un messager de Dieu) ?

Certains savants musulmans ont émis l'avis disant que seuls les chrétien unitariens sont considérés comme faisant partie des "Gens du Livre".

Cependant, d'après d'autres savants – notamment ceux de l'école hanafite –, même si le chrétien est trinitaire, il fait partie des "Gens du Livre". Et c'est cet avis qui semble juste, car il est un verset du Coran qui adresse cette invitation : "O Gens du Livre, (…) ne dites plus qu'il y a trinité" (Coran 4/171). Voyez : Dieu nomme explicitement "Gens du Livre" des chrétiens qui sont trinitaires. Ibn Hajar écrit quant à lui que l'un de ses maîtres a déduit du Hadîthu Hiraql "que les règles concernant le mariage et la consommation de l'animal abattu s'appliquent à toute personne qui professe la religion des Gens du Livre (...), puis que le Prophète a appelé Héraclius et son peuple des "Gens du Livre" alors qu'ils se sont convertis au christianisme après le changement ; ceci contrairement à ceux qui pensent que ces règles ne s'appliquent qu'à ceux des Gens du livre qui sont des Fils d'Israël ou à qu'à ceux dont on sait que leurs ancêtres se sont convertis au christianisme avant le changement" (Al-Fath', 1/54).

2.2) Les Zoroastriens sont-ils des Gens du Livre ?

Les anciens Iraniens croyaient en un créateur de l'univers, Ahura-Mazdâ, mais croyaient également en d'autres divinités dont l'ensemble forment les forces du Bien, au monde de qui s'oppose l'empire des Ténèbres et du Mal, dont Ahriman est considéré le chef. Les Iraniens honoraient Ahura-Mazdâ par le feu qu'ils faisaient rayonner au sommet des tours cultuelles ; ils offraient à la plupart de leurs divinités des sacrifices sanglants ; ils buvaient le haoma et tombaient dans une ivresse extatique. Au VIème siècle avant l'ère chrétienne, un réformateur religieux apparut : Zoroastre (Zarathushtra) enseigna aux Iraniens que Ahura-Mazdâ est le seul Dieu, qu'Il a tout créé, bien et mal, qu'Il a ainsi créé deux êtres invisibles, l'un du bien, l'autre du mal, et que ce sont eux qui tentent, avec la permission de Dieu, d'influencer l'homme. Ce dernier doit donc choisir, et est responsable de ses choix. Adorer Dieu, enseigna Zoroastre, c'est garder le cœur pur, délaisser les idoles et les sacrifices sanglants, abandonner l'ivresse du haoma, honorer Dieu par le moyen de la prière (le feu n'en étant plus qu'un accompagnement). A celui qui respecte ces enseignements, Ahura-Mazdâ donnera le bonheur éternel le jour où il se manifestera dans un embrasement de l'univers. Pendant quelques décennies, de nombreux Iraniens demeurèrent fidèles à l'enseignement de Zoroastre. Mais peu à peu, au fil du temps, ils se mirent à ne plus suivre que partiellement son message et à y ajouter d'autres pratiques : polythéisme, culte du feu, sacrifices sanglants, recours à la magie réapparurent. Et c'est ainsi que ce qu'on appelle la "religion zoroastrienne" fut en fait une religion ayant mélangé des éléments extérieurs et des éléments du message originel de Zoroastre. (Ces éléments sont extraits du Mémo Larousse, p. 297. Voir également Qassas ul Qur'ân, As-Syohârwî, tome 3 pp. 167-171. Pour plus de détails, lire mon article : Zoroastre et son message.) Il est possible que Zoroastre ait été un prophète, envoyé par Dieu au monde iranien de l'Antiquité. Il est cependant difficile d'en être sûr au point de le déclarer formellement. Nous préférons donc nous contenter de dire ici que l'enseignement de Zoroastre était apparemment conforme à celui des messagers de Dieu. C'est globalement la position du savant musulman indien As-Syohârwî (Qassas ul-Qur'ân, tome 3 pp. 167-171).

Alors, les Zoroastriens sont-ils des Gens du Livre ?

Ibn Hazm et l'école zahirite, de même que Abû Thawr, sont d'avis que les Zoroastriens sont effectivement des Gens du Livre. Ces savants ont recours au raisonnement suivant : seuls les Gens du Livre peuvent être des mu'âhid / ahl adh-dhimma, car le Coran ne fait mention que d'eux à ce sujet et d'ailleurs le Prophète n'a jamais conclu de contrat de dhimma avec des idolâtres. D'un autre côté le Prophète (sur lui la paix) a accepté les Zoroastriens comme mu'âhid / ahl adh-dhimma. Donc les Zoroastriens sont des Gens du Livre (Fiqh as-sunna, tome 4 p. 167, tome 2 p. 382, voir Al-Muhallâ, tome 5). De plus, un Hadîth existe qui dit à propos des Zoroastriens : "Qu'il en soit avec eux comme avec les Gens du Livre" (rapporté par Mâlik, n° 617), ce qui montre qu'ils sont des Gens du Livre.

Par contre, selon l'avis d'autres savants (notamment ceux des écoles hanafite, malikite, hanbalite), même s'ils se réfèrent au message et au livre apportés par un réformateur ayant peut-être été un prophète de Dieu, les Zoroastriens ne sont pas des Gens du Livre, car ils ont, au fil du temps, opéré tellement de changements par rapport à ce message qu'il est impossible de dire d'eux qu'ils sont demeurés monothéistes : ils croient ainsi en deux divinités, l'une du bien, Yazdân, l'autre du mal, Ahriman ; et ils rendent un culte au feu. Or les gens d'une religion donnée ne peuvent être comptés parmi les Gens du Livre qu'à moins d'être déjà monothéistes (plus d'autres conditions, que nous allons voir plus bas). A propos du fait que le Prophète n'a jamais établi de contrat de dhimma avec des idolâtres, Ibn Qayyim dit que cela ne signifie pas qu'il soit impossible de le faire : si le Prophète n'a pas établi un contrat de dhimma avec des idolâtres, c'est parce que l'institution de ce contrat de dhimma a été révélée l'année de Tabûk, en l'an 9 de l'hégire, à un moment où les Arabes idolâtres s'étaient déjà convertis à l'islam [pour certains] (Az-Zâd, tome 5 p. 91, tome 3 p. 154), pour d'autres avaient déjà conclu d'autres types de traités avec le Prophète. Ibn Qayyim écrit : "On sait que ces Arabes se référaient à la religion de Abraham, lequel avait laissé des écritures ("suhuf"winking smiley et une voie ("sharî'a"winking smiley. Les changements que ces adorateurs d'idoles [les Arabes] avaient effectués dans la religion et la voie de Abraham ne sont pas plus grands que ceux que les Zoroastriens ont effectués dans la religion de leur prophète et dans leurs écritures si [l'existence d'un tel prophète et d'écritures parmi eux] est établie" (Az-zâd, tome 5 p. 92). En effet, écrit Ibn Qayyim, "les idolâtres [Arabes] reconnaissaient l'unicité divine en ce qui concerne la gestion des événements ("tawhîd ar-rubûbiyya"winking smiley et le concept que Dieu est le seul créateur ; ils disaient que s'ils adoraient des entités distinctes de Lui, c'était pour qu'elles les rapprochent de Lui." "Ils ne sont pas allés jusqu'à dire qu'il y aurait deux créateurs du monde, l'un du bien l'autre du mal, comme le disaient les Zoroastriens" (Az-zâd, tome 5 p. 91). Or, comme chacun le sait, les Arabes de la période pré-islamique n'ont pas été considérés par le Coran comme des Gens du Livre mais comme des polythéistes (mushrikûn). Comment donc les Zoroastriens, qui ont opéré dans la religion originelle des changements plus grands que ceux qu'y ont opérés les Arabes, seraient-ils des Gens du Livre et non des polythéistes ? Ibn Qayyim écrit également : "Quelle différence y a-t-il entre ceux qui rendent un culte à des idoles et ceux qui rendent un culte au feu ?" (Ibid., tome 5 p. 91 ; voir aussi tome 3 p. 153). Quant au Hadîth "Qu'il en soit avec eux comme avec les Gens du Livre", s'il est authentique (voir Nasb ur-râya), il semble indiquer que les Zoroastriens ne sont pas des Gens du Livre, puisqu'il est demandé d'agir avec eux… comme on agit avec les Gens du Livre ; lesquels Gens du Livre sont donc autres qu'eux (Majmû' ul-fatâwâ, tome 32 p. 189). Enfin, Ibn Abbâs, parlant de l'offensive des Byzantins contre les Perses au VIIème siècle, événements dont le Coran fait mention (30/2-6), rapporte que les polythéistes Mecquois souhaitaient la victoire des Perses, "qui étaient polythéistes comme eux", alors que les musulmans souhaitaient celle des Byzantins, "qui étaient des Gens du Livre" (rapporté par At-Tirmidhî, n° 3193, voir Majmû' ul-fatâwâ, tome 32 p. 188).

2.3) Les Sabéens sont-ils des Gens du Livre ?

Le Coran parle des Sabéens ("as-Sâbi'ûn"winking smiley dans quelques versets : 2/62 ; 5/69 ; 22/17. Qui sont ces gens, les avis sont partagés sur le sujet. Il semble qu'à l'époque de la révélation du Coran, ils habitaient la région de l'Irak. Ibn Kathîr parle d'eux comme des gens qui croyaient en Dieu l'unique, et d'après certains savants c'est ce qui ferait que les idolâtres Mecquois traitaient Muhammad et ses Compagnons de "Sâbiûn" (Tafsîr Ibn Kathîr, commentaire du verset 2/62).

Les Sabéens sont-ils des gens du Livre ou pas ? Les avis sont partagés sur le sujet :

selon Abû Hanîfa, les Sabéens sont des Gens du Livre (Al-Hidâya, tome 2 p. 290).

selon Abû Yûssuf et Muhammad ibn al-Hassan, les Sabéens ne sont pas des Gens du Livre (Al-Hidâya, tome 2 p. 290, note de bas de page).

selon certains savants shafi'ites et hanbalites, il faut faire des recherches pour chercher à savoir quelles sont réellement les croyances des Sabéens : si, à l'instar des Juifs et des Chrétiens, ils croient en Dieu, croient en des Messagers de Dieu et se réfèrent à des Ecritures laissés par un Messager, alors ce sont des Gens du Livre ; au cas contraire non (Fiqh as-sunna, tome 2 p. 381).


2.4) Une définition des Gens du Livre :

Selon l'école hanafite, les Gens du Livre sont ceux qui remplissent ces trois conditions : 1) se réclamer d'une religion qui a été révélée par Dieu ; 2) se référer à des écritures qui étaient à l'origine celles laissées de façon authentique par un messager de Dieu ; 3) ne pas être devenu polythéiste. (Cf. Fiqh as-sunna, tome 2 p. 382). Je n'ai pas connaissance des définitions données par d'autres écoles, mais le troisième avis que nous avons vu ci-dessus à propos des Sabéens rejoint implicitement certains éléments de cette définition.
C'est parce qu'ils ne remplissent pas la troisième condition que les Zoroastriens ne sont pas des Gens du Livre. Quant aux Sabéens, si divergence il y a entre Abû Hanîfa et ses deux élèves à leur sujet, ce n'est pas à cause d'une divergence à propos de cette définition mais bien à propos de la connaissance de ce qu'étaient réellement (fahm ul-wâqi') les Sabéens : selon les recherches de Abû Hanîfa, les Sabéens étaient monothéistes, d'après celles de Abû Yûssuf et de Muhammad ibn al-Hassan, ils étaient astrolâtres (voir Al-Hidâya, tome 2 p. 290, note de bas de page). Ici se pose une question : comment se fait-il que les hanafites considèrent les Zoroastriens comme des polythéistes parce qu'ils croyaient en deux divinités et adoraient le feu, mais considèrent les Chrétiens comme des Gens du Livre même s'ils croient en la Trinité ? J'avais posé une question voisine à un de mes professeurs, Cheikh Dhoul Faqâr, et ce qu'il m'avait répondu m'a permis de comprendre la réponse à la question qui nous préoccupe ici : il m'a dit en substance que les Chrétiens qui sont trinitaires disent qu'il n'y a qu'un Dieu Unique mais qu'un mystère fait qu'il est Un en trois personnes : les trois personnes sont distinctes, mais elles ne forment qu'un seul Dieu ; de même, ces Chrétiens croient en l'Incarnation, dont ils disent qu'il s'agit d'un mystère faisant qu'il n'y a qu'un Dieu Unique mais qui s'est fait chair en la personne de Jésus, en qui cohabitaient à la fois une nature humaine et une nature divine. Sur un plan théologique, les musulmans ne peuvent ni adopter ni partager une telle conception de l'unicité divine ; mais cette conception chrétienne reste différente de celle des Zoroastriens (qui ont adopté un dualisme clair), et c'est ce qui fait que les musulmans (du moins selon l'interprétation hanafite) considèrent comme faisant partie des Gens du livre les Chrétiens trinitaires mais non pas les Zoroastriens.


Synthèse de la réponse :

Nous avons vu une définition des Gens du Livre : ce sont ceux qui remplissent ces trois conditions : 1) se réclamer d'une religion qui a été révélée par Dieu ; 2) se référer à des écritures qui étaient à l'origine celles laissées de façon authentique par un messager de Dieu ; 3) ne pas être devenu polythéiste. Je n'ai pas connaissance des définitions données par d'autres écoles. Ce qui est cependant certain c'est que l'agnostique – celui qui dit que Dieu existe peut-être mais qu'on ne peut rien savoir de Lui – et le déiste – celui qui croit en Dieu mais ne se réfère au message d'aucun Messager de Dieu – ne font pas partie des Gens du Livre.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

[www.maison-islam.com]





à bon entendeur salut, salem, shalom
Bonjour,

En Islam (qu'Allah me pardonne si je me trompe) tous les non musulmans son considérés comme mécréan (qui ne croien pa).

Et effectivemen tous les non musulman iron en enfer mai il fo savoir ke les musulman iron ossi en enfer avan d'aller o paradi + ou - longtemp en fonction des pechés commis

J espere avoir repondu a ta kestion et je sui desolee mai je n'ai pa les references car je ne les ai pa en tete

Pous ceux ki se posen d kestion sur l'Islam il existe un livre tres bien ke je consulte tres regulierement (en dehors de Coran) ki s'appelle "les jardins des vertueux" ou riyad as salihin en arabe
je le conseille à quiconque se pose d kestion comme celle ci





celui qui a le ventre plein croit toujours que personne n'a faim
Sa me parait kan meme assez radicale ce ke tu di momokai, sa voudrait dire kune personne ki pourtant norai rien fait de mal dans sa vie irai en enfer simplement parce kelle nai pa musulmane.
oui tout simplemen parce kel commet LE PLUS GRAND PECHE EN ISLAM :l'association
et puis entre nous ten connai bocou toi d gen ki on jamai commi de peché?? lol





celui qui a le ventre plein croit toujours que personne n'a faim
Non personne nai parfait mai ce nai pa ce ke je voulai dire, et puis si une personne nai pa musulmane, sa ne veu pa forcement dire kelle comait l association.
comment peut-on pratiquer la bonté,la gentillesse et la convivialité
avec les non-musulmans alors que leCoran lui-meme interdit d'etre gentil avec les mecréants et de les prendre pour amis intimes ou alliés:

(O vous qui croyez! Ne prenez pas les juifs et les chretiens comme amis! Ils sont les amis des uns et des autres.
Celui qui les prend comme amis est certainement un des leurs.
Dieu ne guide pas les gens injustes.Tu verras ceux qui ont une maladie dans leur coeur courrir apres leur faveurs..."(5:51-52)

"Le sens de ces versets n'est pas absolu et n'englobe pas tout juif,tout chretien ou tout mecreant.Si on leur donne ce sens absolu, ils viennent en contradiction avec les autres textes qui prescrivent d'etre gentil avec ce de n'importe quelle religion .Dieu exalté dit a propos de la vie conjugale et de ses effets:"Il a etabli entre vous des liens de tendresse et de misericorde"(30:21).il a dit a propos des chretiens:" tu trouveras que ceux qui sont les plus proches des musulmans sont ceux qui disentno nous sommes chretiens"(5:82)

les premiers versets n'ont ete reveles que pour les ennemis de l'islam qui combattent les musulmans.

Les musulmans sont tenus de croire au livre de Dieu dans sa totalité,ainsi qu'a tous les messagers de Dieu .
Leur foi ne s'affirme que de cette facon:"Dites: Nous croyons en Dieu ,a ce qui nous a ete revele(leCoran) a ce qui a ete revele a Abraham,Ismael,Jacob,aux douze tribus, a ce qu'on recu Moise etJesus et a ce qu'on recu les prophetes de leur seigneur.Nous ne faisont aucune distinction entre eux et a Dieu nous sommes soumis"(2:136)

oui c vrai mai ca veu forcemen dire qu'elle ne croi pa en Allah (exalté soit son nom) ni en ses prophètes (saw)





celui qui a le ventre plein croit toujours que personne n'a faim
tien mohamed 93 a redigé un post a ce sujet un peu plus bas si tu veu tu peu jeter un oeil





celui qui a le ventre plein croit toujours que personne n'a faim
Horaires de prières Saint Coran
Facebook