Jusqu'où vont-ils aller ?
Post 1

L’UOIF et les bonbons halal
imprimer Le HalalEcrire un commentaire
14
MAI
2008
Article publié dans le magazine des consommateurs musulmans Al-kanz : www.al-kanz.org
Fin de la 25e édition du rassemblement des musulmans de France (RAMF) organisé par l’Union des organismes islamiques de France (UOIF). Comme chaque année, “le Bourget”, comme on a coutume de l’appeler, a vu affluer des milliers de visiteurs. Pour le plus grand bonheur des exposants. Mais pas de tous.

Malgré une organisation calamiteuse, mais non moins classique aux dires des habitués, ce rassemblement est un événement incontournable pour nombre de sociétés. Les musulmans viennent de toute la France et d’Europe pour venir faire leurs emplettes. C’est le jackpot assuré pour qui sait s’y préparer. Ce qui explique que non seulement les libraires mais aussi les vendeurs de rideaux (sic) ou encore des sociétés d’assurance s’y bousculent. Le mercantilisme ethnique y prend ainsi tout son sens, même le moins noble.


Quoiqu’on en pense, le RAMF est, faute de mieux, un événement incontournable lorsque l’on cherche à toucher la clientèle musulmane. De fait, il faut y être présent. Soit pour s’y faire connaître et tenter de séduire de nouveaux clients, soit pour grossir son chiffre d’affaires. A condition de suivre les règles édictées par l’UOIF, pas toujours très claires. Et, pour le coup, assez surprenantes.

“Il n’existe pas de gélatine halal”

Si la presse a retenu de ce rassemblement la sortie de Fouad Alaoui à propos des déchirements actuels du CFCM, l’édition 2008 a été le lieu d’un autre événement particulièrement curieux : selon l’UOIF, il n’existerait aucune gélatine halal au monde. Absolument aucune. Conséquence : jeudi au petit matin, toutes les librairies qui avaient disposé des rayons de bonbons halal ont été sommées de les retirer ; ce qu’elles ont dû faire sans rechigner. Pire, la société Asia Food Consulting s’est vu tout bonnement refuser l’accès au Salon. Son stand lui a été retiré, la veille au soir, alors même que toutes les formalités avaient été honorées et que son gérant s’était déplacé depuis l’Alsace pour ces quatre jours de rassemblement. Seul la société Fini a pu exposer ses bonbons, mais seulement ceux ne contenant pas de gélatine (quid de ceux contenant de la graisse animale ?).

Une position pour le moins curieuse

Alors que l’UOIF s’inscrit dans la droite ligne du Conseil européen de la fatwa (CEF), dont elle porte et promeut les avis juridiques, alors que ce même Conseil a décrété voilà plusieurs années que même la gélatine de porc est halal, du fait d’une transformation chimique qui changerait la nature première des tissus porcins, jeudi l’UOIF n’était plus de cet avis. Perplexe, nous avons interrogé, dès jeudi, un responsable de Halal Services, nouvel organisme de certification dépendant de l’UOIF, à propos de cette décision. Il nous a été répondu que la fatwa (avis juridique) du CEF n’engage que les personnes, pas l’institution. Et pourtant.
A SUIVRE post 2
post 2
Si l’on se rend sur le site de l’UOIF, on trouve dans la section fiqh (droit) le chapitre suivant “La pureté rituelle : L’impureté”. Et on y lit ce qui suit :

De nombreux musulmans ne cessent de s’interroger sur le statut juridique de la consommation de produits contenant de la gélatine, de la matière grasse animale, ou des ingrédients commençant par la lettre « E ».
Certains enthousiastes, parmi eux, poussés par la bonne volonté, sont même allés jusqu’à l’élaboration de listes de produits, à leurs goûts, prohibés du fait qu’ils contiennent ce genre d’ingrédient.
Ce genre de comportement obsessionnel ne peut que compliquer la vie des musulmans vivant dans un contexte non musulman, et apporter difficulté et restriction, en principe levées par l’islam.
et plus loin à propos des substances d’origine animale “jugés sans aucune incidence sur le caractère licite de la nourriture ou de la boisson qui les contient pour les raisons suivantes “:

[Cette catégorie] ne conserve pas sa forme originale animale, mais subit une transformation chimique qui modifie complètement sa nature de manière à devenir une substance nouvelle et pure. Ce changement d’état affecte le statut juridique de cette substance. En effet, bien que d’origine illicite ou impure, sa transformation en une nouvelle substance lui donne un nouveau statut, à l’instar de l’alcool qui transformé en vinaigre par cette transformation devient pur et propre à la consommation. Le vinaigre n’est plus concerné par le statut juridique de l’alcool.
et de conclure :

Par conséquent, tout aliment ou boisson contenant dans sa composition de tels ingrédients conserve son caractère licite originel. Le musulman peut en consommer sans aucune gêne.
Notre religion prône l’aisance et nous interdit de rechercher la complication.
Source : UOIF
En clair, l’UOIF considère que l’on peut consommer sans gêne un aliment contenant de la gélatine, ou tout autre composant d’origine animale, et, dans le même temps, l’UOIF considère qu’il n’existe aucune gélatine halal.

Ce paradoxe prêterait à sourire si personne n’avait été lésée par cette prise de position difficile à comprendre.
Il y a un os grinning smiley

les fatwas émises les jours pairs, sont elle valables les jours impairs grinning smiley



" confronté à la censure, je suspends ma participation à ce forum "
Que veux tu qu'on te dise?? ..
c'est l'islam et ses musulmans !! et c'es comme ça ..smoking smiley
Horaires de prières Saint Coran
Facebook