News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Que dis l islam pour ceux qui ont des chiens????
Salam

Acctuelement au 21eme siècle ont vois beaucoup de personne d origine magrébine qui adopte un chien.

Que dis la religion pour cette adoption???

Merci
Dans la rue ou dans 1 jardin, il y a rien de mal, mais il ne faut pas qu'il soit à l'intérieur de la maison.

Corriger moi si je me trompe...
Salamsmiling smiley,

si ça peut t'aider un ancien débat.
[www.yabiladi.com]



Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes.
@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@@@@@@@
salam,

Il nous est interdit d'avoir des chiens cher nous.
Ceux qui vivent à la campagne et qui ont un troupeau et une terre peuvent avoir un chien pour qu'il puise guider le troupeau et surveillé la terre.

Sinon c'est interdit car le chien est impure il est plus impure que le porc de plus les anges ne rentre pas dans les foyers qui possède un chien.

il me semble un jour avoir lu ceci mais je ne suis pas sur dsl je vais donc le mettre entre parenthése
(Un jour le prophéte mohamed salalahou 3alayhi wa salam attendais la visite de l'ange Jibril 3alayhi salam
qui tarder à venir le prophète avait constater que s'était contraire aux habitude de Jibril, le prophète à donc attendu jusqu'a se que Jibril lui vient enfin. Le prophète l'avait questionné sur son retardement et Jibril 3alayhi salam lui avais dit qu'il ne pouvait entrer cher lui car un chien y était.)

en revanche ce qui est sur se sont ces hadith que j'ais pris du livre Riyad as-salihin (le jardin des vertueux):
ibn'omar radia ALL@Hou 3anhou rapporte: " j'ais entendu le messager de dieu (sws) dire: celui qui prend un chien pour autre chose que la chasse ou la garde des troupeaux, le salaire de ses bonnes actions diminue chaque jour de 2 mesures"

selonabou Hourayra radia ALL@Hou 3anhou, le messager de dieu (sws) a dit: "celui qui garde chez lui un chien voit chaque jour le salaire de ses bonnes actions diminuer d'une mesure, sauf un chien de chasse ou un chien pour garder les troupeaux ou les champs ( Rapporté par Moslem)


le commentateur dit plus bas:
les animaux domestiques, et plus particulierement le chien, ne doivent pas co-habiter avec les etre humains car la science a montré
les dangers qu'ils representent pour la santé. Beaucoup de maladies parasitaires (échinococcose, gale, tiques...)sont transmises par le chien qui mange toutes sortes d'immondices puis se lèche la peau. En le caressant on ramasse les germes qu'il porte et ont les avales à son tour.

c'est pourquoi l'islam interdit les chiens à la maison.
A la campagne, au contraire, le chien peut vivre à l'exterieur de la maison et servir ainsi à la chasse ou à la garde des champs et des troupeaux.

voila voilaaaaa J’espère t'avoir éclairé smiling smiley



Si parfois l'infini te parais utopique n'oubli pase de garder pour seul optique que le début ne nécessite pas forcément de fin (Ilham)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/12/08 19:31 par ilham027.
Salam,


Un hadîth dit que le fait, pour un musulman, d'avoir un chien, diminue quotidiennement ses bonnes actions de deux mesures (qirât) ; les hadîths ont cependant fait l'exception du chien de troupeau, de champ ou de chasse.

Des ulémas (c'est l'avis retenu dans l'école shafi'ite) ont écrit que le musulman peut avoir un chien qui a comme fonction de garder un passage, et ce par analogie par rapport aux chiens dont le hadîth mentionne qu'ils font exception ; Ibn Hajar écrit même qu'il est donc, par incidence, autorisé d'élever et de dresser le chiot à cette fin.

Cependant, l'interdiction de garder un chien demeure à propos du chien de compagnie (cf. Fath' ul-bârî 5/9-10). Des muftis contemporains feraient probablement une analogie autorisant le chien d'aveugle, le chien spécialisé dans le sauvetage lors de catastrophes naturelles…

Source:
[www.maison-islam.com]



Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes.
@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@@@@@@@
Et un hamster? cochon d'inde? chat?
Citation
marocaine999 a écrit:
Et un hamster? cochon d'inde? chat?

je pense qu'on a le droit se n'est ni sal ni nefaste pour nous de plus le prophète mohamed salalahou 3alayhi wa salam avait un chat



Si parfois l'infini te parais utopique n'oubli pase de garder pour seul optique que le début ne nécessite pas forcément de fin (Ilham)
Citation
ilham027 a écrit:
Citation
marocaine999 a écrit:
Et un hamster? cochon d'inde? chat?

je pense qu'on a le droit se n'est ni sal ni nefaste pour nous de plus le prophète mohamed salalahou 3alayhi wa salam avait un chat

Ok je te remercie beaucoup
Citation
Kool J. a écrit:
Dans la rue ou dans 1 jardin, il y a rien de mal, mais il ne faut pas qu'il soit à l'intérieur de la maison.

Corriger moi si je me trompe...

tu as raison le seul animal autoriser dans une maison c'est le chat
qui est d'ailleurs le seul animal autoriser dans une mosquée. Le Prophete Mohammed (saw) s'etait pris d'affection pour une chat qu'il avait appelé Murza ...

tous les autres animaux doivent etre en dehors de la maison

un ange n'entre pas dans une maison ou il y aurait des animaux sauf le chat
meme les poissons rouges? les tortues?



Mon amour...
corrigez moi si je dis faux mais tu n'as le droit d'elever un chien que si il est utile à faire qqch comme garder un troupeau, une maison ou autre chose sinon c'est pas bien d'avoir un chien chez soi pour aucune raison
c'est pas bien aussi d'avoir un chien chez soi quand on fait la priére.
j'ai enfin lis la mains sur le texte .... :
Sont mis ici à contribution trois auteurs ayant des spécialités différentes : M. H. Benkheira, qui intervient sur la classification des espèces animales, et surtout sur le statut légal des animaux en islam ainsi que les conditions du sacrifice rituel ; C. Mayeur-Jaouen, qui fait œuvre d’anthropologue de la religion en observant la place des animaux dans la vie des prophètes et des saints de l’islam, d’après, notamment, les représentations qui en sont issues ; J. Sublet, enfin, qui traite du nom des animaux dans la civilisation arabo-islamique. En introduction, C. Mayeur-Jaouen souligne d’emblée que l’animal a suscité globalement plus d’intérêt en terre d’islam que dans le christianisme. Le substrat pré-islamique n’est sans doute pas étranger à ce fait, comme en témoigne la richesse du lexique arabe dans ce domaine : plus de 1000 noms pour désigner le lion, 700 pour le cheval, près de 700 surnoms appliqués à différentes espèces animales, selon J. Sublet, sans parler des animaux au nom célèbre en raison de la renommée de leur propriétaire !
Un verset clé du Coran établit les similitudes, et donc la proximité qui existent entre les règnes humain et animal : « Il n’est bête sur la terre ni oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés semblables à vous [humains] ! » (6 : 38). D’autres affinités sont à trouver dans le statut partagé de « créatures » (makhlûqât), à partir de cette formule coranique « qui revient comme une litanie » (Benkheira) : « Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle ». L’animal est très présent dans les récits coraniques, en particulier ceux liés aux prophètes, et il n’est pas anodin que plusieurs sourates portent des noms d’espèces animales (ce que n’ont pas assez relevé les auteurs). Quant au Prophète, il enseigna le respect des animaux à ses Compagnons, privilégiant certains d’entre eux, notamment pour leur noblesse (le cheval) ou leur pureté (le chat).
L’animal dans la vision juridique de l’islam

En vertu de ce qui précède, les « communautés » animales font l’objet d’un soin particulier chez les juristes, qui considèrent dans le principe toutes les espèces comme protégées. Ainsi, il est interdit de tuer un animal par pur plaisir, et la chasse n’est permise que dans le but de nourrir l’homme, non pour se distraire ; appliquant une parole du Prophète, les hommes ne doivent pas frapper les animaux sur la face, car « ils prononcent la louange de Dieu », et il est interdit de maudire un animal domestique. Puisque les animaux souffrent au même titre que l’homme (contrairement à ce que pensait le philosophe français Malebranche, par exemple) : leur mise à mort, qui a suscité beaucoup de débats théologiques, ne peut se justifier qu’en raison d’une dispense accordée par Dieu à l’homme ; elle doit donc répondre à des normes rituelles précises, exposées avec force détails par M.H. Benkheira.
Reconnaissance d’une conscience animale évoluée:
Le fait que l’homme soit appelé en philosophie islamique « animal parlant » montre bien la continuité, constatée dans ce livre, entre les deux règnes. Ainsi, l’animal est doté d’intelligence, il souffre, il connaît Dieu, il a conscience de la mort, il peut être châtié dans l’au-delà et sera ressuscité comme les humains !Bien plus, il est « capable de sacré », et les soufis se sont attachés à la lecture symbolique du comportement animal. Et C. Mayeur-Jaouen de déployer un bestiaire spirituel, où l’animal, son apparence, ses cris, sa danse, tout cela est « signe » au sens coranique du terme. Pour un être éveillé, même le chien loue Dieu !
L’intégration du modèle prophétique dans les milieux spirituels et, pour le moins, chez les saints de l’islam se traduit également dans la relation entre l’homme et l’animal. Ainsi des saints ont été gratifiés du don des langues animales, à l’instar de Salomon ; ainsi le ventre de la baleine dans lequel Jonas (Yûnus) reste trois jours et trois nuits est-il devenu l’archétype de la retraite spirituelle (khalwa) des soufis ; ainsi le prophète Muhammad, dont l’amour pour les chats est bien connu, a-t-il suscité une quasi-vénération pour ces animaux dans ces milieux. Dans le chapitre final, C. Mayeur-Jaouen nous entraîne au-delà de frontières bien définies entre règne humain et règne animal : les animaux des saints sont eux aussi chargés de sainteté, sinon de baraka, et le saint se métamorphose parfois en animal… : les musulmans réformistes ne pouvaient créditer ce type de charisme dans leur contexte de surenchère avec le rationalisme occidental.
Cet ouvrage, le premier du genre en langue française, est d’ores et déjà une référence. Il se situe en effet dans un juste milieu entre information scientifique, fruit d’une large exploration des sources, et présentation attractive, parfois humoristique, de la matière. Il est heureusement muni d’une utile bibliographie et d’index par noms d’animaux.
source : L’Animal en islam, par Mohammed Hocine Benkheira, Catherine Mayeur-Jaouen et Jacqueline Sublet, éd. Les Indes savantes, Paris, 2005.
chez nous là où l'on fait la prière le cochon d'inde est dans sa cage est qu'il nest pas NADJASSA ??
AS salamou aleykoum , j'ai vu plus haut que les animaux seront chatiés dans l'au dela ce qui est faut
bonsoir
j'ai un chien presque aussi intelligent que certains être humain
aussi propre que certains être humains

et surtout , surtout c'est le plus fidèle de tous les fidèles

jamais il a mangé , le manger des inconnus , par peur d'être empoisonné
même quant j'oublie de lui donner son repas du midi ,
et personne ne pourra franchir le mur de la maison , ou la grille du portail



je hais l'hypocrisie
Et vous pensez que au temps d'aujourd'hui c'est toujours valable ? Il faut savoir faire la part des choses les amis, un chien est impure dans la religion musulmane, mais celle ci date d'il ya des milliers d'années.
Les chiens sont d'ailleurs très utiles à la vie de l'homme ! Chien d'aveugle, chien de sauvetage en neige, chien de reniflage, chien de police, chien de traineau... Et j'en passe...
Lorsque les chiens auront fait plus de morts que notre religion en fait chaque jour, là, il sera peut être banni de chez moi.
Citation
chientomanie a écrit:
Et vous pensez que au temps d'aujourd'hui c'est toujours valable ? Il faut savoir faire la part des choses les amis, un chien est impure dans la religion musulmane, mais celle ci date d'il ya des milliers d'années.
Les chiens sont d'ailleurs très utiles à la vie de l'homme ! Chien d'aveugle, chien de sauvetage en neige, chien de reniflage, chien de police, chien de traineau... Et j'en passe...
Lorsque les chiens auront fait plus de morts que notre religion en fait chaque jour, là, il sera peut être banni de chez moi.

Qu'est ce qu'il ne faut pas lire!

Il existera toujours des gens qui se moqueront des interdits, les rejetteront en bloc pour inventer leur propres règles.

Si tu peux vivre en sachant que ta maison ne bénéficie pas de la présence des anges, c'est toi que ça regarde. C'est ton choix, mais je te prierai de ne pas profiter de cette occasion pour dénigrer l'islam (encore!), car ce n'est pas l'islam qui fait des morts, mais ce sont bien des fous qui déforment tout!

L'islam existe depuis plus d'un millier d'années, certes, et alors?
Et le judaïsme? Et le christianisme?

L'islam est universel et intemporel.
Il serait temps de le comprendre.

Si tu es convaincu que "notre" religion est mauvaise, peux tu me dire pourquoi tu l'as choisie?

Je pose cette question uniquement pour la forme car il est évident que ce n'est pas ta religion, sinon tu n'en parlerais pas de manière aussi péjorative.



Qu'est-ce qu'une courte vie faite de sacrifices?
À côté du Paradis et de ses délices?
À côté de la Géhenne et de ses supplices?
Nous considérons les animaux non comme des objets mais comme des êtres sensibles,ce qui fait que Dieu les aiment au même titre que les hommes. Aucun'Dieu ne peut accepter un animal pour sacrifice a sa gloire mais il protégé ceux qui aiment sa création.
La petite Karina âgée de 3 ans et demi à eu beaucoup de chance ! Perdue dans la forêt sibérienne pendant 9 jours, elle a été retrouvée saine et sauve grâce à son compagnon à quatre pattes.
Il paraît que le chien est le meilleur ami de l'homme. Vous n'aurez plus aucun doute en lisant cette histoire miraculeuse qui s'est produite le 9 août 2014 dans la taïga sibérienne, une région froide de la Russie infestée de loups et d'ours.



[www.famili.fr]
Horaires de prières Saint Coran
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X