News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
"Al Hadj", le voyage par excellence: mode d'emploi...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




>>> A lire au préalable, in châ Allâh:

L'objectif et le sens du pèlerinage à La Mecque ("al hadj"winking smiley...:
- [www.yabiladi.com]





"Al Hadj" (pélerinage, visite de la Maison Sacrée) : Le voyage par excellence (1).



Le "Hadj" constitue le voyage le plus important que le musulman peut être amené à faire durant toute son existence : La préparation qui est requise pour celui-ci dépasse donc de loin celle qui peut être envisagée pour n'importe quel autre voyage. Un "Hadj", ça ne s'improvise pas... et c'est justement pour vous aider à préparer le vôtre que ces quelques lignes ont été rédigées...




- AVANT LE VOYAGE :

Il est nécessaire de...


A. Purifier et parfaire son intention. Les 'oulémas (savants musulmans) nous rappellent que, dans tous les actes rituels, la perfection de la "niyyah" (intention) consiste à réunir les trois dimensions suivantes :

1- La volonté de réaliser l'acte rituel en soi (c'est-à-dire que celui-ci doit être accompli en toute conscience et non pas de façon machinale).

2- Celle de le dédier exclusivement à Allâh, c'est-à-dire de le réaliser avec sincérité, avec "al ikhlâç" -que Aboû 'Outhmân Al Maghrabiy (rahimahoullâh) décrit en ces termes :
" "Al ikhlâç", c'est l'oubli du regard des créatures par le regard constant vers le Créateur. "

3- Celle de l'accomplir pour exprimer sa soumission et son obéissance envers une injonction divine et dans l'espoir d'obtenir les récompenses qui ont été promises : C'est, selon des 'oulémas, ce que le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a désigné dans des Hadiths par le terme "al ihtisâb".



B. Demander sinçèrement pardon à Allâh pour toutes ses fautes et erreurs passées. Les 'oulémas ont cité trois conditions pour qu'un repentir soit considéré comme étant sinçère :

1- Il faut immédiatement mettre un terme au péché accompli.

2- Il faut regretter réellement le mal qui a été fait.

3- Il faut prendre la ferme résolution de ne plus le faire à l'avenir. (Si après s'être repenti sinçèrement il nous arrive à nouveau d'accomplir ce péché, il faudra faire le "tawbah" une nouvelle fois.)

Si le péché que nous avons commis concerne aussi les droits d'autrui (nous nous sommes appropriés injustement des biens de quelqu'un, nous avons médit, nous avons calomnié...), alors il y a aussi une quatrième condition à remplir lors du "tawbah" :

4- Il faut réparer le mal accompli et demander pardon à ceux que nous avons lésés. Si nous avons volé quelque chose, il faudra le restituer; si nous avons injurié autrui, il faudra se faire pardonner et ainsi de suite...



C. S'acquitter de nos devoirs envers Allâh et envers autrui. Cela signifie notamment :

* Si des obligations religieuses n'ont pas été respectées ("çalât" manquées, "zakât" non acquittée etc…), en sus du "tawbah", il faudra agir pour remplacer ou compenser ces devoirs rituels. Dans le cas où il n'est pas possible de tout régulariser dans l'immédiat, il faudra prendre la résolution ferme de le faire au plus tôt.


* Si nous avons des dettes dont l'échéance est passée, il faudra les rembourser immédiatement si nous en avons la capacité. Sinon, nous devrons demander à nos créanciers la permission d'aller accomplir le "hadj".



Lors de la préparation de leurs affaires personnelles pour le voyage, les hommes doivent veiller à ne pas oublier d'y inclure les deux pièces de tissu qui serviront pour le vêtement de l' "ihrâm" : Deux grandes serviettes de couleur blanche feront parfaitement l'affaire (il faut prévoir des serviettes assez épaisses, étant donné que, dans les lieux saints, il fait assez froid la nuit en cette période de l'année)... Pour ceux qui vont d'abord à "Makkah", ces deux pièces de tissu devront être gardées dans un endroit accessible (sac à main par exemple), étant donné qu'il faudra les porter avant d'arriver à Djeddah comme cela va être détaillé par la suite, Inchâ Allâh.


(A suivre, Inchâ Allâh...)


Source: [www.medersa.com]




Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16/12/05 20:26 par 'Adel.
Salam aalikoum


tres interessant smiling smiley

jazakAllah oukheir



Plus rien ne m'étonne
sALAM ALIKOUM

Ballakallah o fik mon frére pour ce post trés intéressant mes parents sont partie ce matin j'espére que tout va bien ce passer inchallah pour eux ainsi qu'a tout les muslmans qui parte cette année inchallah
salam

khoya barakalah ofik, j'ai beaucoup apprècièe cette lecture smiling smiley



_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/colo r]
(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)

Si tu veux savoir quelle place tu occupes auprès de Dieu...regarde quelle place Dieu prend dans ton coeur

(¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯) (¯`•._.•®®•._.•'¯)
_.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._.-**-._[/cent er]
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




- EN PARTANT DE CHEZ SOI :


Il convient de...


* Accomplir deux "rak'âtes" de "çalât nafl" (2 cycles, ou unités, de prière surérogatoire) –"sounnat ous safar" (pratique prophétique liée au voyage).
Durant la première "rak'ah", il est recommandé de réciter, après la "fâtihah", la "soûrat al kâfiroûn" (n° 109); et durant la seconde "rak'ah", il est recommandé de réciter la "soûrat al ikhlâç" (n° 112).



* Demander à ses proches et à ses amis qui sont présents de faire des invocations en notre faveur. La formule qu'il est recommandé à chacun de réciter à cette occasion est la suivante :

"Astawdi'oullâha dînaka wa amânataka wa khawâtîma 'amalika."

"Je demande à Allâh la protection de ton "dîn" (religion), de ce(ux) qui se trouve sous ta responsabilité et de la finalité des tes oeuvres".



* Faire soi même des invocations à Allâh, notamment pour qu'Il nous facilite le voyage, qu'Il fasse que tout se passe convenablement, pour qu'Il nous accorde la santé et nous protège contre toute épreuve et difficulté, qu'Il protège notre famille et nos biens en notre absence. Avant de quitter sa maison pour aller en voyage, le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) faisait notamment les "dou'âs" (invocations) suivants :

"Bismillâhi, tawakkaltou 'alallâh. Lâ hawla wa lâ qouwwata illâ billâh.
Allâhoumma innî a'oûdhou bika min an adilla aw oudalla, aw azilla aw ouzalla, aw adhlima aw oudhlama, aw adjhala aw youdjhala 'alayy."

"Au nom d'Allâh, j'ai confiance en Allâh. Il n'y de force ni de puissance que par Allâh.
Oh Allâh ! Je te demande protection contre le fait que je m'égare ou que j'égare (autrui), que je commette des erreurs ou que j'en fasse commettre, que je fasse preuve d'injustice ou que j'en sois victime, que je sois irresponsable ou qu'on le soit à mon égard".



(A suivre, Inchâ Allâh...)


Source: [www.medersa.com]





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




- TOUT AU LONG DU VOYAGE :



Il est indispensable de faire attention à...

• Ne pas tenir de propos vils et licencieux.

• Éviter les discussions inutiles, les pertes de temps.

• Rester le plus longtemps possible plongé dans le souvenir d'Allâh et les œuvres pies.


Le Qour-âne énonce :

" Le pèlerinage à lieu dans des mois connus. Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel (ni geste ou parole de galanterie), point de perversité et point de dispute pendant le pèlerinage. Et le bien que vous faites, Allâh le sait. Et prenez vos provisions; mais vraiment la meilleure provision est la piété. Et redoutez-Moi, ô doués d'intelligence ! "

(Sourate 2 / Verset 197)



Le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) affirme pour sa part :

" Celui qui accomplit le pèlerinage et qui n'a (en état de sacralisation - "ihrâm"winking smiley aucun rapport sexuel et ne commet aucun acte pervers reviendra (pur des péchés) comme le jour où sa mère l'a mis au monde. "

(Boukhâri et Mouslim)



Dans un autre Hadith, il est dit :

" Le "hadj mabroûr" (c'est à dire celui qui n'a pas été souillé par des péchés, ou celui qui a été agréé, ou celui qui n'a pas été entaché par l'ostentation...) n'a pas d'autre rétribution que le Paradis. "

(Boukhâri et Mouslim)




A suivre, in châ Allâh...

Source: [www.medersa.com]





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...


Salam Adel,

Merci pour ton post et inchallah qu'on puisse un jour s'y rendre.
Quand je vois les pélerins à la télévision je dis inchallah pour chaque musulman et pour mes parents.


barakllahoufik


par la lecture j'ai penssé beaucoup plus a mes parents qui sont làbasmiling smiley
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...





- DESCRIPTION ET DEROULEMENT DU VOYAGE :


---------------------------------------------------------------------------------
>>> IMPORTANT : Les règlements énoncés dans les lignes suivantes sont avant tout conformes à l'interprétation juridique de l'école hanafite ("madhhab hanafî"winking smiley.
---------------------------------------------------------------------------------



Il faut savoir que les actes d'adoration qui sont directement liées à la Maison d'Allâh sont au nombre de deux :

- Il y a d'abord la "'oumrah", la simple visite pieuse de la "Ka'bah", qui peut se faire à n'importe quel moment de l'année, exception faite de cinq jours durant le mois de "dhoul hidjjah", en l'occurrence, le jour de "'arafah" (9 "dhoul hidjjah"winking smiley et les "ayyâm tachrîq" (10,11,12 et 13 "dhoul hidjjah"winking smiley.

- Ensuite, il y a le "hadj", le grand pèlerinage qui ne s'effectue que durant cinq jours de l'année (9,10,11,12 et 13 "dhoul hidjjah"winking smiley.


(A lire à propos du calendrier islamique, in châ Allâh: [www.yabiladi.com] )


En considérant la façon dont les rituels de la "'oumrah" et du "hadj" peuvent être accomplis lors du voyage (séparément ou ensemble), il existe trois formes de pèlerinage différentes, chacune avec ses règlements particuliers et ses conditions propres. Néanmoins, la plupart de ceux qui vont accomplir le pèlerinage de l'étranger accomplissent le "hadj tamattou'", qui consiste à effectuer les deux rituels (la "'oumrah", suivie du "hadj"winking smiley au cours d'un même voyage, en se mettant en deux fois en état de sacralisation ("ihrâm"winking smiley (une première fois pour accomplir seulement la "'oumrah", et une seconde fois pour le "hadj" uniquement). C'est justement la méthode d'accomplissement de ce type de "hadj" qui va être décrite dans les lignes suivantes Inchâ Allâh, et ce, en suivant l'ordre chronologique des différents rituels qui la composent.



* L'"ihrâm"...

Exactement comme la "çalât" est initiée par un acte particulier (le "takbîr tahrîmah"winking smiley qui a pour effet d'interdire pendant un laps de temps défini à celui qui prie des actions et des attitudes qui sont en temps normal tout à fait licites, les rituels de la "'oumrah" et du "hadj" sont également initiés par un acte dont la fonction est assez proche : Il s'agit de l'"ihrâm". C'est là un état de sacralisation durant lequel s'appliquent un certain nombre de restrictions (détaillées par la suite).


- Où se mettre en état d'"ihrâm" ?

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a imposé à tout musulman et toute musulmane qui ne réside pas sur la terre sacrée d'"al haram" ni dans les régions avoisinantes ("al hillouç-çaghîr"winking smiley [1]–ce genre de personnes sont appelées "âfâqî"- et qui se rend à "Makkah" de se mettre en état d'"ihrâm" avant de dépasser certaines limites géographiques [2], les "mawâqît" (singulier : "mîqât"winking smiley.

Après le départ du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) de ce monde et avec l'augmentation constante des voies empruntées par les musulmans pour se rendre à "Makkah", le problème suivant se pose très rapidement : A quel moment celui qui se rend à la ville sainte sans passer par un des points déterminés par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) doit-il se mettre en état de sacralisation ("ihrâm"winking smiley?
'Oumar (radhia Allâhou 'anhou) va énoncer un principe pour répondre à cette question : Il (radhia Allâhou 'anhou) dit en substance aux gens venant d'Iraq qu'ils devront se mettre en état d'"ihrâm" quand ils passeront, sur leur route vers "Makkah", en un lieu qui se trouve AU MEME NIVEAU (c'est-à-dire que la distance séparant les deux points de la ville sainte est la même) que le "mîqât" qui leur est le plus proche, à savoir "qarn oul manâzil".

C'est en considérant ce principe énoncé par 'Oumar (radhia Allâhou 'anhou) que les 'oulémas (savants musulmans), par la suite, vont pouvoir tracer les contours de toute la zone qui ne doit pas être pénétrée par le "âfâqî" qui se rend à "Makkah" sans qu'il ne se soit mis au préalable en état d'"ihrâm".

Pour les réunionnais qui vont accomplir le "hadj", deux cas de figure différents peuvent se présenter :

- Certains se rendent à "Madînah" d'abord (directement ou via Djeddah). Ceux-ci doivent se mettre en état d'"ihrâm" en quittant la ville du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam), étant donné que le "miqât" fixé pour toute personne venant de cette direction se trouve juste à la sortie de la ville de "Madînah" ("dhoul houlayfah" –"abyâr ali"winking smiley.

- D'autres se rendent d'abord à "Makkah" (directement ou via Djeddah). En ce qui les concerne, SELON L'OPINION DE LA GRANDE MAJORITE DES 'OULEMAS, l'"ihrâm" doit être mis AVANT MEME D'ARRIVER A DJEDDAH (environ 40 ou 45 minutes avant l'atterrissage [3]). En effet, selon ces 'oulémas, la ville de Djeddah est située bien à l'intérieur de la zone délimitée par les "mawâqît" : Arrivé sur l'aéroport, il est donc trop tard pour se mettre en état d'"ihrâm".

Il est à noter qu'une minorité de 'oulémas ne partage pas cet avis : Selon eux, il est possible d'attendre d'être arrivé à Djeddah pour se mettre en état d'ihrâm.


Face à cette divergence, l'attitude la plus responsable à adopter est la suivante :

a) Il faut suivre le premier avis, et ce, pour au moins trois raisons :

1- C'est celui de la grande majorité des 'oulémas du monde. C'est aussi l'opinion retenue par l'Académie Islamique du Fiqh d'Arabie Saoudite (dont fait partie Moufti Taqui 'Outhmâni, illustre savant hanafite contemporain), comme en témoigne une résolution qu'elle a émise, après une de ses sessions d'étude sur la question, depuis plus d'une dizaine d'années.

2- C'est l'avis qui est soutenu par les arguments les plus probants : Il suffit pour en être convaincu de vérifier soi même sur les cartes de la région que Djeddah se trouve bien à l'intérieur de la zone délimitée par les "mawâqît". LES 'OULEMAS D'ARABIE SAOUDITE S'ACCORDENT D'AILLEURS TOUS SUR CE POINT. [4]

3- C'est l'avis qui présente le plus de précaution : Celui qui l'adopte s'écarte ainsi de la divergence opposant les 'oulémas sur la question, et ce, sans faire peser un quelconque risque sur la validité de son "ihrâm" –et, par extension, de son "'oumrah" ou de son "hadj"…

Certaines personnes font parfois remarquer qu'il leur est vraiment pénible de se mettre en état d'"ihrâm" durant le vol, avant d'arriver à Djeddah, et c'est ce qui les pousse à suivre le second avis. Cette réaction est néanmoins difficilement compréhensible... En effet, retarder l'"ihrâm" jusqu'à Djeddah ne permet de gagner, tout au plus, que quelques heures de "confort". Il est vraiment étonnant qu'une personne qui va être amenée à rester en état d'"ihrâm" pendant plusieurs jours du "hadj" n'arrive pas à consentir au "sacrifice" que représente pour lui la perte de ces quelques heures de "confort"... Et ce, d'autant plus que le voyage du "hadj", dans son esprit, est justement un rituel dont la réalisation impose des sacrifices physiques et financiers pour le plaisir d'Allâh...


b) Il ne faut pas dénigrer ceux qui suivent l'avis minoritaire.




Wa Allâhou A'lam !

(A suivre in châ Allâh...)




--------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] - Pour les gens résidant dans les limites de "al hill ouç-çaghîr" ou sur les terres du "haram", les règles sont particulières :

* Les premiers doivent se mettre en état d'"ihrâm" là où ils habitent s'ils désirent se rendre à "Makkah".


* Les seconds, s'ils désirent accomplir la "'oumrah", doivent quitter les limites du "haram" pour initier l'"ihrâm". Pour faire le "hadj", ils se mettront en état de sacralisation de l'endroit même où ils se trouvent.


[2] - Chacune d'entre elles se trouve sur une des voies terrestres employées à l'époque de la Révélation pour se rendre à "Makkah"...


[3] - En principe, le moment venu, l'équipage (à la demande de la tour de contrôle de l'aéroport de Djeddah) informe les passagers de la proximité du point se trouvant au niveau du "mîqât" le plus proche ("yalamlam", pour les pèlerins venant de la Réunion).


[4] - Ceux qui connaissent la langue de l'ourdou peuvent trouver une excellente étude à ce sujet dans les "Ahsan oul Fatâwâ" de Moufti Rachîd du Pakistan.



Source: [www.medersa.com] (avec de légères retouches)





>>> A lire sur la question des "mawâqît", in châ Allâh, un excellent article du frère Anas:

A partir de quel lieu doit-on être en sacralisation lors du pèlerinage ? :
- [www.maison-islam.com]





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




---------------------------------------------------------------------------------
>>> IMPORTANT : Les règlements énoncés dans les lignes suivantes sont avant tout conformes à l'interprétation juridique de l'école hanafite ("madhhab hanafî"winking smiley.
---------------------------------------------------------------------------------



- COMMENT SE METTRE EN ETAT D'"IHRAM" ?


* Avant de se mettre en état d'"ihrâm", il est "sounnah" de bien se purifier en prenant un bain (le bain peut être pris avant le début du voyage ; ensuite avant l'"ihrâm", il est possible de faire uniquement le "woudhoû"winking smiley puis de se parfumer ("'itr"winking smiley. (Les 'oulémas recommandent également, dans la mesure du possible, de se raser les poils des aisselles, du dessous du nombril et de se tailler les ongles avant de se mettre en état d'"ihrâm".)



* Juste avant d'initier l'état d'"ihrâm", l'homme doit enlever tous ses vêtements (et sous vêtements) cousus et recouvrir son corps avec deux pièces d'étoffe (de préférence de couleur blanche) propres : L'une d'elles servira à dissimuler sa "'awrah" (partie comprise entre le nombril et les genoux) ainsi que la partie inférieure de son corps, et l'autre servira à couvrir sa poitrine et la partie supérieure du corps. Il est à noter que lorsque l'homme se trouve en état d'"ihrâm", il ne doit pas couvrir l’os du dessus de ses pieds. La femme pour sa part gardera ses vêtements habituels (qui doivent bien évidemment respecter les orientations et limites fixées par les références musulmanes) : Elle veillera juste à ce que rien ne soit en contact direct avec son visage. Il est important de souligner que, contrairement à ce qui a été recommandé pour l'homme, il n'y a pas de couleur particulière à privilégier pour le "ihrâm" de la femme. Il est ainsi rapporté au sujet de 'Aïcha (radhia Allâhou 'anhâ) qu'elle ne voyait aucun problème à ce que la femme en état d'"ihrâm" porte des vêtements de couleur noir ou jaunâtre. [1]



* Après avoir porté les vêtements de l'"ihrâm", il est "sounnah" d'accomplir deux "rak'âtes" de "çalât nafl" avec l’intention de l’"ihrâm". (Cette prière n’est pas indispensable pour la validité de l'"ihrâm". Par ailleurs, comme il s’agit d’une prière "nafl", elle peut être accomplie en position assise, sur le siège de l'avion par exemple.)



* Ensuite, l’intention (volonté ferme) de la "'oumrah" sera faite, suivie de la récitation (à haute voix pour les hommes) de la "talbiyah" en ces termes :


"Labbayk Allâhoumma labbayk, labbayka lâ charîka laka labbayk. Innal hamda wan-ni'mata laka wal moulk, lâ charîka lak."


"Je Te (réponds) présent O Allah, je Te (réponds) présent. Je Te (réponds) présent, Tu n'as aucun associé, je Te (réponds) présent. Certes, la Louange Te revient, le Bienfait et le Royaume t'appartiennent. Tu n'as aucun associé."



* Après quoi, il est recommandé de lire silencieusement le "douroûd" et de faire des invocations. Ce n’est qu’après avoir récité la "talbiyah" que l’état de sacralisation commence réellement (avant cela, on ne porte que le vêtement de l'"ihrâm", sans pour autant être en état d'"ihrâm"...). A partir de ce moment, il est recommandé de réciter autant que possible la "talbiyah". Il est à noter que des 'oulémas [2] ont affirmé que la récitation de la "talbiyah" constitue de la part de celui qui va faire le pèlerinage la réponse à l'appel lancé par Ibrâhim ('alayhis salâm) et auquel le Qour-âne fait allusion en ces termes :


"Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné (...)"

(Sourate 22 / Verset 27)



Wa Allâhou A'lam !

(A suivre in châ Allâh...)




--------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] - Réf : "Sahîh oul Boukhâri" – "Ta'lîqan" – Voir "'Oumdat oul Qâri" – Volume 9 / Page 166

[2] - Réf : "Al Fiqh oul Hanafiy fî Thawbihil Djadîd", qui cite Ibnou Abdil Barr (rahimahoullâh) - Volume 1 / Page 477



Source: [www.medersa.com]





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




---------------------------------------------------------------------------------
>>> IMPORTANT : Les règlements énoncés dans les lignes suivantes sont avant tout conformes à l'interprétation juridique de l'école hanafite ("madhhab hanafî"winking smiley.
---------------------------------------------------------------------------------



- QU'EST-CE QUI CHANGE QUAND ON EST EN ETAT D'"IHRAM" ?



Voici les principales interdictions liées à l'état d'"ihrâm" pour l'homme :

* Il est interdit de porter n'importe quel vêtement cousu épousant les formes du corps ("djellaba", chemise, pantalon, sous vêtements, chaussettes...). Comme indiqué précédemment, le corps sera recouvert avec deux pièces d'étoffe. Il est permis de porter une ceinture.

* Il est interdit de se couvrir la tête et le visage.

* Il est interdit de faire usage d'un quelconque parfum, que ce soit pour une application sur le corps ou les vêtements. Il n'est pas permis non plus d'utiliser les savonnettes parfumées. Il est par ailleurs "makroûh" de sentir volontairement le parfum des fleurs ou des fruits.

* Il est interdit d'enlever tout poil ou cheveu du corps.

* Il n'est pas permis de se tailler les ongles.

* Il n'est pas permis d'embrasser son épouse et encore moins d'avoir des rapports intimes. Le seul fait de parler des relations sexuelles en présence de sa femme est interdit.

* Il n'est pas permis de se quereller et de se disputer.

* Il n'est pas permis de chasser un animal, ni d'aider quelqu'un à le faire. Il est aussi interdit de tuer les poux que l'on pourrait éventuellement trouver sur ses vêtements ou sur soi.



En ce qui concerne les femmes :

Les restrictions liées à l'état d'"ihrâm" sont pratiquement toutes les mêmes que celles qui s'appliquent pour les hommes, à deux différences près :

* La femme devra porter ses vêtements cousus habituels. Elle peut porter des chaussettes (et même des bijoux, si elle le désire). Par contre, il lui est recommandé de ne pas porter de gants.


* Elle devra toujours se couvrir la tête. Celles qui portent le "niqâb" ("pardah"winking smiley doivent faire attention à ce que le voile ne soit pas en contact avec leur visage.


TOUT MANQUEMENT PAR RAPPORT A CES RESTRICTIONS CONSTITUE UN PECHE QU'IL NE CONVIENT EN AUCUN CAS DE MINIMISER. Néanmoins, les conséquences qu'entraîne la violation d'une de ces limites sur la validité de la "'oumrah" ou du "hadj" ainsi que la nature de la compensation requise peuvent varier. Pour plus de détails à ce sujet, il est nécessaire de se référer à un "'âlim" (savant musulman).


Wa Allâhou A'lam !

(A suivre, in châ Allâh...)


Source: [www.medersa.com]





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...

Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




---------------------------------------------------------------------------------
>>> IMPORTANT : Les règlements énoncés dans les lignes suivantes sont avant tout conformes à l'interprétation juridique de l'école hanafite ("madhhab hanafî"winking smiley.
---------------------------------------------------------------------------------





- ARRIVEE A "MAKKAH" :


* Il convient d'entrer dans la ville en répétant la "talbiyah", en toute humilité et en gardant à l'esprit le caractère sacré du lieu que l'on pénètre. Il y a des invocations qui sont recommandées à cette occasion et qui sont mentionnées dans les ouvrages détaillés en rapport avec le "hadj".



* Arrivé à "Makkah" et après avoir mis ses affaires (bagages et autres) en sécurité, on se dirigera vers la "Masdjidoul Harâm" ; on y entrera avec le pied droit et en lisant l’invocation enseignée, en l'occurrence :

"Bismillâhi waç-çalâtou was-salâmou 'alâ rassoûlillâh. Allâhoumma ghfirlî dhounoûbî waftahlî abwâba rahmatik."

"(J'entre) au Nom d'Allah. Que la bénédiction et le salut (de Dieu) soient sur le Messager d'Allah. Ô Allah ! Pardonne moi mes péchés et ouvre-moi les portes de Ta Miséricorde."



* Lorsque le regard se posera pour la première fois sur la "Ka’bah" (à lire, in châ Allâh: [www.yabiladi.com] ), on multipliera les formules de "dhikr", les "douroûd" et les invocations. C’est là une des occasions où, selon certains 'oulémas, les invocations sont acceptées.



* On s’avancera ensuite vers la "Ka’bah" en lisant la "talbiyah", le "takbir"... Avant de commencer le "tawâf", les hommes feront le "idhtiba’" (passer le côté droit de l’"ihrâm" sous l’épaule droite et le poser sur l’épaule gauche).



* On se mettra face à la "Ka’bah" juste avant la bande blanche marquée dans le carrelage (celle qui se trouve dans le prolongement de la Pierre Noire). On arrêtera alors de lire la "talbiyah" et on fera l’intention du "tawâf".



* Ensuite, on se mettra debout sur la bande blanche, face au "Hadjar oul Aswad" (Pierre Noire) et on lèvera les mains comme on le fait en initiant la "çalât", en prononçant le "takbîr" [1].
La récitation de la formule suivante est recommandée à cette occasion :

"Bismillâhi wallâhou akbar. Allâhoumma îmânan bika wa taçdîqan bikitâbika wat-tibâ'an binabiyik."


"(Je commence) au nom d'Allah et Allah est le plus grand ! Ô Allah ! (J'agis de la sorte) par foi en Toi, par conviction en Ton Livre et par soumission face à l'enseignement de Ton Prophète (Mouhammad sallallâhou alayhi wa sallam)."


Et si on n'arrive pas à retenir cette invocation complète, il suffit de dire [2] :

"Bismillâhi wallâhou akbar."

"(Je commence) au nom d'Allah et Allah est le plus grand !"



* Puis on laissera les mains retomber et on procèdera à l’"istilâm", c’est à dire que l’on embrassera la Pierre Noire, si cela est possible; sinon on fera signe des mains à distance dans la direction du "Hadjar oul Aswad". [3]



* On pivotera ensuite sur la droite, et on commencera le "tawâf". Les hommes procèderont au "ramal", c'est-à-dire qu'ils feront des pas rapides et rapprochés, en remuant les épaules, et ce, durant les trois premiers tours du "tawâf" de la "'oumrah" (et de tout autre "tawâf" qui est suivi du "sa'y" ; cette attitude avait été adoptée à l'époque de la Révélation par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) afin de montrer aux arabes païens de "Makkah" que les musulmans n'avaient rien perdu de leur force et de leur vigueur...). Les femmes, elles, marcheront normalement.



* Lors du "tawâf", il est recommandé de multiplier le "dhikr" et les "dou'âs". On peut aussi réciter le "Qour-âne", quoique le "dhikr" et les invocations restent préférables, étant donné que c'est ce que faisait le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam).

Il est important de souligner néanmoins que les "dou'âs" mentionnés dans certains ouvrages pour les différents tours du "tawâf" ne sont pas rapportées du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) pour CETTE OCCASION PRECISE : On a donc le choix de faire les invocations que l'on désire, dans la langue voulue, l'essentiel étant de demander avec sincérité, dévotion et désir profond d'acceptation.



* Lorsqu'on atteint le troisième coin de la "Ka'bah" ("roukn yamâni"winking smiley et qu'on passe à proximité, il est "sounnah" de le toucher des deux mains ou de la main droite seulement. Mais si on passe à distance, il n'y a aucun geste à faire.



* Entre le troisième et le quatrième coin, il est "sounnah" de réciter le "dou'â" coranique suivant :

"Rabbanâ âtinâ fid-douniâ hasanatan wa fil âkirati hasanatan waqinâ 'adhâban-nâr."


"O Notre Seigneur ! Accorde nous le bien dans ce monde et dans l'Autre et Protège nous du Feu (de l'Enfer)"



* A chaque fois que l’on arrivera au niveau de la Pierre Noire, on se mettra face à elle, on prononcera le "takbîr" ("Allâhou Akbar"winking smiley [4] et on l’embrassera si c’est possible; sinon on fera signe des mains à distance - en se tournant dans sa direction [5]- comme décrit précédemment. De cette façon, sept rotations autour de la "Ka'bah" seront effectuées; suite à quoi, on mettra un terme au "tawâf" en procédant à l'"istilâm" une huitième fois.



* Lorsque le "tawâf" sera accompli, les hommes se couvriront à nouveau les épaules. Puis on essaiera d’arriver jusqu’au "moultazam" (partie située entre la Pierre Noire et la porte de la "Ka’bah"winking smiley pour y faire des "dou'âs". Il faudra cependant faire attention à ne pas se frotter à la "Ka’bah" en état d’"ihrâm", à cause du parfum ("'Itr"winking smiley qui s’y trouve.



* On accomplira ensuite deux "rak'âtes" de "çalât" derrière le "Maqâmou-Ibrâhîm" (cette prière étant "wâdjib" après chaque "tawâf" accompli), ou à n’importe quel autre endroit. Il faut éviter de retarder cette "çalât" inutilement.



* Après avoir accompli les deux "rak'âtes", il est "moustahab" de boire de l’eau de Zam-Zam, en prenant soin de faire des "dou'âs" à cette occasion.



* Puis on reviendra vers la Pierre Noire pour y faire l’"istilâm" une nouvelle fois, avant de se diriger vers le mont "çafâ".



Arrivé là-bas, on lira le verset suivant :

"Innaç-çafâ wal marwata min cha'â-irillâh."



* Puis on fera l’intention de faire le "sa’y" (course entre "çafâ" et "marwah"winking smiley.



* On montera sur le mont "çafâ", où on lèvera les mains pour faire des "dou'âs", en se mettant face à la "Ka’bah" et on prononcera le "takbîr", le "tahmîd", le "tahlîl", le "douroûd", puis on fera les invocations que l'on désire... On agira de même à chaque fois que l’on arrivera sur le mont "çafâ" et le mont "marwah".



* Ensuite on descendra du mont "çafâ", et on débutera ainsi le "sa’y".



* Entre les monts "çafâ" et "marwah", les hommes accéléreront le pas lorsqu’ils se trouveront entre les deux poteaux de couleur verte (cette portion du trajet correspond à la vallée basse qui séparait à l'origine les deux monts et que Hâdjra ('alayhas-salâm), épouse de Ibrâhîm ('alayhis-salâm), avait parcouru à vive allure à la recherche d'aide et de nourriture pour son bébé, Ismâ'îl ('alayhis-salâm)...) Les femmes, elles, continueront à marcher normalement.



* Après avoir complété le "sa'y", des savants recommandent de faire deux "rak'âtes" de "çalât nafl" par analogie par rapport à l'attitude adoptée après le "tawâf" [6]: IL EST IMPORTANT DE SOULIGNER CEPENDANT QUE L'ACCOMPLISSEMENT DE CETTE PRIERE N'EST PAS RAPPORTE DU PROPHETE MOUHAMMAD (sallallâhou alayhi wa sallam).



* Le rituel de la "'oumrah" étant terminé, pour sortir de l'état d'"ihram" :

- Les hommes se raseront la tête. Ils pourront aussi, s'ils le désirent, se couper les cheveux : Dans ce cas, il devront raccourcir leur chevelure d'une phalange au minimum sur l'ensemble de la tête.


- Les femmes, elles, se couperont les cheveux de la longueur d'une phalange sur un quart –ou l'ensemble- de la tête.

Wa Allâhou A'lam !

(A suivre, in châ Allâh...)



--------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] - Pour les arguments avancés pour soutenir l'élévation des mains à cette occasion, voir "Fath oul Qadîr" – Volume 2 / Pages 448, 449 et 455; voir également sur ce point "Radd oul Mouhtâr" – Volume 2 / Pages 493-494; il convient quand même de souligner que certains autres savants (comme Ibnoul Qayyim (rahimahoullâh) par exemple) affirment que cette façon de procéder n'a jamais été adoptée par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) : Selon eux, la seule pratique enseignée au début du "tawâf" est l'"istilâm". Réf : "Zâd oul Ma'âd" – Volume 2 / Page 195

[2] - Ces deux formules sont rapportées de 'Abdoullâh Ibn 'Oumar (radhia Allâhou 'anhou) – "Sounan oul Bayhaqui" et "Mou'djam At Tabrâni".

[3] - Un certain nombre de textes détaillant les rituels du "hadj" (suivant le "madh-hab" hanafite) indiquent qu'il est recommandé d'embrasser ses mains après avoir fait signe à distance vers la Pierre Noire. Néanmoins, quand on considère les énoncés des ouvrages de référence de cette école, on constate qu'ils ne mentionnent pas ce geste (Voir par exemple "Al Mabsoût"- Volume 4 / Page 10, "Bahr oul Râïq" - Volume 2 / Page 351, "Fath oul Qadîr" – Volume 2 / Page 451, "Tabyîn oul Haqâïq" – Volume 2 / Page 16, "Hâshiyat out Tahtâwi 'alâ marâquiy il falâh" - Page 734, "Fatâwa Hindiyah" - Volume 2 / Page 54; voir aussi "I'lâ ous Sounan" – Volume 7 / Page 3027.) Et quand on revient vers les différentes Traditions décrivant le "tawâf", il semble bien que, lors de l'"istilâm", le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) et les Compagnons (radhia Allâhou anhoum) n'embrassaient que ce qui avait été EN CONTACT DIRECT avec la Pierre Noire. A lire également sur le sujet : "Fath oul Bâriy" – Volume 3 / Page 473 et "Oumdat oul Qâri" – Volume 9 / Page 253

[4] - Et on peut également ajouter la formule du "tahlîl" ("lâ ilâha illallâh"winking smiley et celle du "tahmîd" ("wa lillâhil hamd"winking smiley. Réf : "Fatâwa Hindiyah" – Volume 2 / Page 54

[5]- C'est apparemment ce qui est indiqué dans un Hadith rapporté par 'Abdoullâh Ibnou 'Oumar (radhia Allâhou anhou) et présent notamment dans le "Mousnad" de l'Imâm Ahmad (rahimahoullâh) -l'expression qui y est employée par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) est "fastaqbilhou", "mets toi face à elle".

L'auteur hanafite du "Mou'allim oul Houdjâdj" souligne cependant qu'il faut éviter de se tourner complètement vers la Pierre Noire lors de ces différents "istilâm" qui sont faits par signes, à distance, au cours du "tawâf" (cela ne concerne pas le premier "istilâm", celui qui initie le "tawâf" – "Fatâwa Hindiyah" – Volume 2 / Page 55). Si possible, on doit seulement orienter le visage et le haut du corps dans la direction du "Hadjar oul Aswad". (Pour son argumentaire sur ce point précis, voir en page 349 de son ouvrage.)

Un illustre savant arabe, Cheikh 'Outheïmin (rahimahoullâh), recommande pour sa part d'essayer de respecter, dans la mesure du possible, l'expression exacte employée par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) dans le Hadith évoqué plus haut. Selon lui donc, il serait recommandé de faire complètement face à la Pierre Noire en faisant signe vers elle à distance. Et dans le cas où cela serait difficile ou gênant (en raison de la foule par exemple), on pourra se contenter de faire le "ichârah" (signe) dans la direction du "Hadjar oul Aswad", tout en continuant à marcher. Réf : "Ach Char'h oul Moumti'"


[6] - Réf : "Fath oul Qadîr" – Volume 2 / Page 460


Source: [www.medersa.com] (avec de légères retouches)






Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




---------------------------------------------------------------------------------
>>> IMPORTANT : Les règlements énoncés dans les lignes suivantes sont avant tout conformes à l'interprétation juridique de l'école hanafite ("madhhab hanafî"winking smiley.
---------------------------------------------------------------------------------




- Séjour à "Makkah" jusqu'au 8 "dhoul hiddjah" :




* Après avoir complété le rituel de la "'oumrah" et avoir mis un terme à l'état d'"ihrâm", on restera à "Makkah" jusqu'au 8ème "dhoul hiddjah". Durant cette période, on pourra accomplir le "tawâf" aussi fréquemment qu'on le désire.



- 8ème "Dhoul Hidjjah" ("Yawmout Tarwiyah"winking smiley :

Avant la Salât oul Fadjr à Makkah :


* On prendra un bain. Après quoi, on portera le vêtement de l'"ihrâm" et on accomplira les deux "rak'âtes" recommandées à cette occasion.



* On fera la "niyyah" du "hadj"; celle-ci peut être exprimée en ces termes [1] :


"Allâhoumma innî ourîdoul hadjja fayassirhou lî wa taqabbalhou minnî."

"O Allâh ! Je désire accomplir le "hadj". Facilite-le moi donc et accepte-le de ma part."



* Après quoi, on récitera la "talbiyah". L'"ihrâm" du "hadj" est alors initié et les restrictions détaillées précédemment s'appliquent à nouveau.



* On a ensuite la possibilité de faire un "tawâf nafl" (avec "ramal" et "idhtibâ'" pour les hommes), suivi de deux "rak'âtes wâdjib out tawâf" et du "sa'y" du "hadj" (auquel cas il ne sera plus nécessaire de faire le "sa'y" après le "tawâf ouz ziyârah", le 10ème "Dhoul Hidjjah"winking smiley.



* On quittera "Makkah" pour Mina après la "çalât oul fadjr".



- Journée du 8ème et nuit du 9ème "Dhoul Hidjjah" :


Mina:


* On accomplira les "çalât" de "dhouhr", "'assr", "maghrib", "'icha" et "fadjr" à Mina. Il n'y a pas de rituel spécifique à réaliser durant cette journée.



- Journée du 9ème "Dhoul Hidjjah" ("Yawmou 'arafah"winking smiley


* On quittera Mina après la "çalât oul fadjr" pour aller à "'arafah" (la plaine où Adam ('alayhis salâm) et "Hawwâ" ('alayhas salâm) se sont retrouvés, après avoir été séparés depuis leur arrivée sur terre).



'Arafah:


* C'est en ce jour qu'est accomplie l'une des obligations du "hadj", en l'occurrence le "wouqoûf" (halte) dans la plaine de "'arafah". On profitera de ces précieuses heures pour multiplier les invocations, les formules de "dhikr" ("takbîr", "tahlîl"...), la récitation du "Qour-âne", de la "talbiyah", des "douroûd" etc..., en restant debout face au "qiblah" dans la mesure du possible. On rapporte du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) qu'il a dit en ce sens : "La meilleure invocation est celle du jour de "'arafah" (...)" ("Al Mouwattâ" de l'Imâm Mâlik – "Hadîth Moursal"winking smiley


* Il convient de garder à l'esprit que ces heures passées à "'arafah" constituent probablement les moments les plus importants de notre vie, où les chances de voir ses "dou'âs" acceptées sont les plus grandes... C'est donc l'occasion idéale pour présenter à Allah toutes nos requêtes concernant ce monde et l'autre, en ayant une pensée en faveur de notre famille, de nos amis et de tous les musulmans en général. IL EST A NOTER QU'IL N'Y A PAS DE FORMULES DE "DOU'AS" SPECIFIQUES QU'IL EST "SOUNNAH" DE FAIRE A CE MOMENT [2]. Néanmoins, il est tout à fait permis [3] de répéter les invocations qui sont mentionnées dans certaines Traditions (dont les chaînes de transmission présentent cependant des failles plus ou moins importantes) ou qui sont rapportées de certains de nos pieux prédécesseurs, dont les suivantes :


(Voir article-source pour la formule en arabe)


"O Allah ! A toi revient la Louange telle que nous l'exprimons et même mieux que nous pouvons l'exprimer. O Allah ! A toi (est dédiée) ma salât, mes actes d'adoration, ma vie et ma mort; vers Toi est mon retour; à Toi O Mon Seigneur appartient ce que je laisse derrière moi (en quittant ce monde). O Allah ! Je te demande protection contre le châtiment de la tombe, contre les mauvaises pensées et l'absence de stabilité dans les affaires (de la vie quotidienne). O Allah ! Je te demande protection contre le mal qu'apporte le vent."


("Sounan Tirmidhi", "Chou'ab oul Îmân lil Bayhaqui" et "Sahîh Ibn Khouzaymah", de 'Ali (radhia Allâhou 'anhou); "Hadith gharîb" et "dha'îf"winking smiley



"Lâ ilâha illallâhou wahdahou lâ charîka lahou, lahoul moulkou wa lahoul hamdou, wa houwa 'alâ koulli chay-in qadîr."



"Nul n'est digne d'adoration à part Allah, l'Unique; Il n'a pas d'associé; à Lui appartient la Royauté et à Lui revient la louange et Il est omnipotent."


("Sounan Tirmidhi", "Al Mouwattâ", "Mousnad Ahmad"; des savants ont validé certaines versions de ce Hadith – "Touhfat oul Ahwadhî" – Volume 10 / Page 33)



(Voir article-source pour la formule en arabe)


"O Allah ! Tu vois là -l'endroit- où je me trouve, Tu entends mes propos, Tu connais mon intérieur et ce que j'extériorise. De mes affaires, rien ne T'est caché. Je suis l'indigent, le démuni, qui appelle au secours et qui cherche protection, le craintif et le peureux, qui reconnaît et admet ses péchés; je Te demande comme le fait l'indigent et je Te supplie comme le fait le fautif humilié; je T'invoque comme le peureux aveugle, celui dont l'échine est courbée devant Toi, dont les yeux sont en larmes, dont le corps est affaibli et le nez est souillé de terre (pour Toi). O Allah ! Fais que je ne sois pas déçu en T'invoquant et Sois compatissant et miséricordieux envers moi. O Le Meilleur de ceux à qui des demandes sont adressées et O le Meilleur de ceux qui donnent !"


("Al Mou'djam ous Saghîr lit Tabrâni", de Ibnou 'Abbas (radhia Allâhou 'anhou); "Hadith dha'îf"winking smiley


* Il convient également, en ce jour sacré, d'éviter toute conversation inutile afin de pouvoir se consacrer au mieux au souvenir d'Allah et aux actes d'adoration. Au cours des "dou'âs", on pourra lever les mains comme on le fait habituellement ; et, en cas de fatigue, on pourra également garder les mains baissées.


* Celui qui accomplit les prières de "dhouhr" et "'assr' avec l'imâm dans la "Masdjid" de "'arafah" ("masdjid oun namirah"winking smiley combinera ces deux "salât" à l'heure de "dhouhr". Si on n'accomplit pas la prière dans cette "Masdjid", on fera chaque "salât" séparément, à leur horaire respectif.


* Il n'est pas permis de quitter la plaine de "'arafah" avant le coucher du soleil.


* Après le coucher du soleil, la "çalât oul maghrib" ne sera pas accomplie sur place. On quittera plutôt "'arafah" pour se diriger vers "mouzdalifah".



- Nuit du 10ème "Dhoul Hidjjah" :



Mouzdalifah :

* On combinera les prières de "maghrib et de "'ichâ" à l'heure de la "salât oul "'ichâ" (en arrivant à "Mouzdalifah"winking smiley : Il y aura un "adhân" et une "iqâmah" pour les deux prières. [4]



* Des 'oulémas recommandent [5] de ramasser sur place (ou sur le trajet vers Minâ) les cailloux qui serviront pour la lapidation des stèles des "chayâtîn" ("ramy oul djimâr"winking smiley – suivant le nombre de jours que l'on a l'intention de rester à "minâ", il faut compter entre 50 et 75 cailloux.



* On restera pour la nuit sur place. Après s'être reposé un peu, il est recommandé de se réveiller et de faire l'adoration d'Allah. [6]



* L'heure du "wouqoûf" (halte) nécessaire à "mouzdalifah" débute à partir du "soubh sâdiq" du 10ème "dhoul hiddjah". Durant cette halte, il convient de continuer la récitation de la "talbiyah", du "takbîr", du "tahlîl", du "istighfâr", des "douroûd"...



* Il est "sounnah" de ne quitter "mouzdalifah" pour "minâ" que quelques instants avant le lever du soleil. Néanmoins, il est aussi permis de partir juste après avoir accompli la "çalât oul fadjr".




- Journée du 10ème "Dhoul Hidjjah" ("Yawm oun Nahr"winking smiley

Mina :


* Arrivé à Mina, on lapidera ("ramiy"winking smiley la "djamarat oul 'aqabah" -c'est-à-dire la stèle de "chaytân" qui se trouve à la limite de "minâ" dans la direction de "makkah"- avec 7 cailloux (ces derniers seront projetés l'un après l'autre; on lira à chaque fois : "Allâhou akbar" ) après l'heure de "ichrâq". On arrêtera de réciter la "talbiyah" en lançant le premier caillou. Il est nécessaire de procéder soi même au "ramiy". Seules les personnes étant vraiment dans l'incapacité de le faire (elles sont tellement faibles ou si malades qu'elles ont le droit d'accomplir la "çalât" obligatoire en s'asseyant...) peuvent déléguer quelqu'un d'autre pour faire le "ramiy" à leur place.


* Après avoir complété le "ramiy", on sacrifiera un animal -"dam out tamattou'".


* Puis, les hommes devront se raser la tête (ou se couper les cheveux si ceux-ci sont encore suffisamment longs pour pouvoir être raccourcis d'une phalange). Les femmes, elles, se couperont les cheveux comme décrit précédemment. Il est "sounnah" de faire cela sur place; mais il est aussi permis de le faire en arrivant à "Makkah".


* Après cela, la quasi-totalité des restrictions liées à l'état d'"ihrâm" sont levées. Il est ainsi permis aux hommes de porter à nouveau leurs vêtements habituels. Les relations intimes entre époux restent cependant interdites.


* Il est nécessaire de respecter l'ordre entre le "ramiy", le sacrifice et le rasage de la tête (ou la coupe de cheveux).


* On retournera ensuite à "Makkah" pour accomplir le "tawâf ouz ziyârah", qui est un rituel obligatoire du "hadj".



"Makkah" :


* On fera le "tawâf ouz ziyârah" (avec "ramal" pour les hommes, si le "sa'y" est accompli après), suivi du "sa'y" (si celui-ci n'a pas été fait le 8ème "Dhoul Hidjja" avant de partir pour Mina)


* Puis on retournera à Mina.


- Journées du 11ème et du 12ème "dhoul hidjjah"

Mina :


* Les 11ème et 12ème "dhoul hidjjah", on lapidera ("ramiy"winking smiley les trois stèles des "chayâtîn" après le "zawâl" – en commençant par la "djamarat oul oûla" (celle qui est proche de la mosquée de minâ) pour terminer avec la "djamarat oul aqabah".


* Le 12ème "dhoul hidjja", on quittera Mina pour rentrer à "Makkah" avant le coucher du soleil. Si on reste à Mina jusqu'au "soubh ous sâdiq" du 13ème "dhoul hidjja", il faudra faire le "ramiy" au cours de cette journée également – à noter que, le 13ème "Dhoul Hiddja", le "ramiy" est autorisé depuis le matin, après l'heure de "ichrâq".



- Avant de quitter "Makkah"

* On devra nécessairement accomplir le "tawâf oul widâ'".



Wa Allâhou A'lam !



--------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] - Ibnou Houmâm (rahimahoullâh) précise qu'il est bien de formuler l'intention verbalement si cela contribue à la concentration. Sinon, selon lui toujours, il est mieux de limiter la "niyyah" au cœur; en effet, IL AFFIRME NE CONNAITRE AUCUN HADITH QUI RELATE UNE QUELCONQUE FORMULATION VERBALE DE L'INTENTION DE LA "'OUMRAH" OU DU "HADJ" DE LA PART DU PROPHETE MOUHAMMAD (sallallâhou alayhi wa sallam). Réf : "Fath oul Qadîr" – Volume 2 / Page 434

[2] - Réf : "Madjmoû 'oul Fatâwa" – Volume 2 / Page 380; voir aussi "Mou'allim oul Houdjâdj" en ourdou de Moufti Ahmad Saïd – Page 159

[3] - Comme le souligne Ibnou Khouzeïmah (rahimahoullâh) dans son "Sahîh" – Volume 4 / Page 264


[4] - C'est là l'opinion la plus connue dans le "madh-hab" hanafite; celle-ci a été établie notamment à partir de ce qui a été énoncé dans un Hadith du "Sahîh Mouslim" rapporté par Ibnou 'Oumar (radhia Allâhou 'anhou). Néanmoins, certains 'oulémas de cette école (comme Az Zoufar (rahimahoullâh), At Tahâwî (rahimahoullâh) et Ibnou Houmâm (rahimahoullâh)) pensent que chacune des deux prières sera précédée de sa propre "iqâmah", et ce, conformément à ce qui est rapporté dans le long Hadith authentique de Djâbir (radhia Allâhou 'anhou) -où est décrit de façon détaillée le pèlerinage du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam). Al Djawzbâni (rahimahoullâh) rapporte un avis de l'Imâm Abou Hanîfah (rahimahoullâh) allant également dans ce sens. Voir à ce sujet : "I'lâ ous Sounan" – Volume 7 / Pages 3096 et suivantes

[5] - Cette pratique serait rapportée de Ibnou 'Oumar (radhia Allâhou anhou). Voir "I'lâ ous Sounan" – Volume 7 / Page 3142 et "Fath oul Qadîr" – Volume 2 / Page 488

[6] - Pour les arguments soutenant cette recommandation, voir "I'lâ ous Sounan" – Volume 7 / Pages 3102-3103



Source: [www.medersa.com] (avec de légères retouches)





Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...


Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




Qu'Allâh nous accorde le bonheur de visiter Sa Maison Sacrée avant la mort.
Amîne.



Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...




- Quel avis faut-il choisir lorsque nous sommes confrontés à des divergences d'opinions chez nos savants ? :
[quote 'Adel][i][center]Bismillâhir Rahmânir Rahîm...


Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...[/center][/i]



Qu'Allâh nous accorde le bonheur de visiter Sa Maison Sacrée avant la mort.
Amîne.



Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
[/quote]

salemaleykom

amine,pour ta do'a.
[quote 'Adel][i][center]Bismillâhir Rahmânir Rahîm...


Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...[/center][/i]



Qu'Allâh nous accorde le bonheur de visiter Sa Maison Sacrée avant la mort.
Amîne.



Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
[/quote]

amin
barakaAllah o fik

smiling smiley
smiling smiley
Salam,


Barraka Allahou fik thumbs up




Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos


Boycottez pour la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Boycottez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Boycottez pour les enfants de Gaza!!!!!!
 
Horaires de prières Saint Coran
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X