News Forum MediaTic Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
La France veut légaliser "la mère porteuse"
Je ne pense pas que ce soit bien ce type de procréation.
Si des parents ne peuvent pas avoir d'enfants il existe toujours l'adoption...


Qu'en pensez vous?


Désolé le lien que j'avais mis ne marche pas

et je n'arrive plus à aller sur la page en question.

Est ce que toi qui est entrain de me lire, oui toi lol tu peux te rendre sur lemonde.fr
pour mettre le lien, l'article date d'aujourd'hui il s'intitule" vers la légalisation des mères porteuse"


Merci infiniment
25 juin 2008 17:20
voila l'article la future mariéewinking smiley


La France se dirige vers la légalisation de la pratique des mères porteuses

C'est une proposition qui bouscule en profondeur le système français de filiation : dans un rapport rendu public mercredi 25 juin, le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui propose de légaliser la pratique des mères porteuses. "De plus en plus de pays autorisent la gestation pour autrui, ce qui entraîne un véritable tourisme procréatif chez les couples français, précise la présidente (PS) du groupe, Michèle André. Si nous n'allons pas vers la légalisation, les pratiques marchandes vont se développer, ce qui est regrettable : l'enfant n'est pas une marchandise."

La pratique des mères porteuses est interdite en France depuis 1991 : cette année-là, la Cour de cassation a estimé que la maternité pour autrui "portait atteinte au principe d'indisponibilité du corps humain et de l'état des personnes". "Il ne faut pas manipuler la filiation, sinon c'est l'anarchie", déclarait alors le premier avocat général, Henri Dontenwille. Trois ans plus tard, les lois de bioéthique interdisaient les mères porteuses. "Toute convention portant sur la procréation ou la gestation pour le compte d'autrui est nulle", précise le code civil.

Mais l'interdiction est de plus en plus difficile à faire respecter : la maternité pour autrui est aujourd'hui tolérée en Belgique et aux Pays-Bas, autorisée au Royaume-Uni, en Grèce, au Canada et aux Etats-Unis. De plus en plus de couples se rendent à l'étranger, même s'ils savent que la filiation de leurs enfants restera incertaine : la France refuse de transcrire ces actes de naissance "falsifiés". Si les pères sont souvent reconnus, les mères, elles, n'ont aucun lien de filiation avec leur enfant.

A l'automne 2007, une décision de justice a pourtant ébranlé cet édifice : le 25 octobre, la cour d'appel de Paris a accepté la transcription des actes de naissance de jumelles nées d'une gestation pour autrui en Californie. "La non-transcription des actes de naissance aurait des conséquences contraires à l'intérêt supérieur des enfants qui, au regard du droit français, se verraient privés d'actes d'état civil indiquant leur lien de filiation, y compris à l'égard de leur père biologique", notaient alors les juges.

"UN DON RÉFLÉCHI ET LIMITÉ DANS LE TEMPS"

Pendant six mois, le groupe de travail du Sénat a entendu une cinquantaine de spécialistes : des philosophes comme Sylviane Agacinski ou Elisabeth Badinter, des sociologues comme Irène Théry ou Marcela Iacub, des psychanalystes comme Geneviève Delaisi de Parseval ou Elisabeth Roudinesco, des médecins comme Axel Kahn ou Israël Nisand. Au terme de ce travail, certains sénateurs, dont le vice-président du groupe et rapporteur Henri de Richemont (UMP), ont changé d'avis. "A priori, l'idée de demander à une femme de porter l'enfant d'une autre me paraissait choquante. Ce n'est plus le cas aujourd'hui."

Si les sénateurs ont opté pour la légalisation, c'est pour éviter que les enfants nés à l'étranger se trouvent privés de filiation maternelle en France. Mais c'est aussi pour aider les femmes qui ne peuvent mener à terme une grossesse. "Il faut leur permettre d'avoir des enfants en toute sécurité médicale", souligne le rapporteur Alain Milon (UMP). Pour le groupe de travail, qui souhaite déposer une proposition de loi dans les mois qui viennent, la maternité pour autrui n'est pas une pratique mercantile. "Correctement encadrée, elle peut être un don réfléchi et limité dans le temps d'une partie de soi", estime-t-il.

Pour éviter toute dérive, le groupe de travail a prévu des garde-fous : la gestation pour autrui ne sera accessible qu'aux couples hétérosexuels mariés ou vivant ensemble depuis plus de deux ans, lorsque la femme ne peut mener une grossesse à terme et que l'un des membres du couple peut être le parent génétique du bébé. La gestatrice devra avoir eu un enfant, elle ne pourra porter le bébé de sa fille et elle ne sera pas la mère génétique de l'enfant : elle portera l'embryon du couple ou un embryon obtenu grâce à un don d'ovocytes.

Avant le transfert de l'embryon, les couples et la gestatrice devront obtenir le feu vert d'une commission placée sous l'égide de l'Agence de biomédecine, et l'autorisation d'un juge. La loi exclura toute rémunération : seul un "dédommagement raisonnable" sera versé à la gestatrice afin de couvrir les frais qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Elle pourra garder l'enfant si elle se décide dans les trois jours suivant l'accouchement, mais les parents "intentionnels", eux, ne pourront se rétracter : après la naissance, leurs noms seront automatiquement inscrits sur les registres de l'état civil en exécution de la décision judiciaire autorisant le transfert d'embryons.

le monde
Merci beaucoup winking smiley
Citation
Bientot*Mariée*InchAllah a écrit:
Je ne pense pas que ce soit bien ce type de procréation.
Si des parents ne peuvent pas avoir d'enfants il existe toujours l'adoption...


Qu'en pensez vous?


Désolé le lien que j'avais mis ne marche pas

et je n'arrive plus à aller sur la page en question.

Est ce que toi qui est entrain de me lire, oui toi lol tu peux te rendre sur lemonde.fr
pour mettre le lien, l'article date d'aujourd'hui il s'intitule" vers la légalisation des mères porteuse"


Merci infiniment

Salam,

Je pense ke l'adoption et le fait d'avoir 1 enfant avec ses propres gènes C complètement DIFFERENT

Evidemment des milliers d'enfants sont adoptables, il suffirait juste d'allèger les procédures pour ke cela ne soit plus 1 frein à l'adoption....

De l'autre coté bcp de couples souhaitent avoir un enfant à eux puiske "la mère porteuse" en fait office de "réceptacle" mais que les parents sont génétikement les parents Et là ça change bcp de choses

C 1 pb trop complexe il faudra évidemment ke tout cela soit bien légifèrer pour pas avoir des dérives, d'étudier les cas de façon individuelle pour se rendre compte des personnes ki peuvent prétendre à ce genres de démarche et de pas tomber sur une nana ki souhaite faire porter son gamin pour pas k'elle soit "déformée" je plaisante mais k'il se base bien sur des Problémes médicaux ki empècherais la femme de porter son propre enfant alors ke tout le reste fonctionnerai....

winking smiley
Salam aalikoum


c'est un débat compliqué

j'aimerai reagir mais j'ai pas le temps perplexe

plutard inchallah



Plus rien ne m'étonne
Salam,

Je pense que c'est moins pire que le dons de sperm ou d'ovocyte.



Et le pire des ignorants est celui qui ignore qu'il est ignorant.
mais le terme mere porteuse revet plusieurs realités.
tu as la femme porteuse mis enceinte directement par le sperme du mari,ce qui correspond à un abandon en fait. il y a celle à qui l'on place un ovule fecondé apartenant au couple demandeur.
il y a meme le cas d'une femme à qui l'on place un ovule apartenant à une troisieme femme donneuse, l'ovule toujours fecondé par le sperme de l'homme demandeur. dans ce dernier cas, il y a donc trois femmes qui interviennent et donc trois "meres", celle qui porte, celle qui a donné l'ovule et enfin celle qui adopte l'enfant.
c'est complexe. mais plutot que de develloper des techniques couteuses et qui induisent une marchandiation du corps, quoi qu'on en dise, peut etre vaut-il mieux faciliter l'adoption.
Dans ce projet là, il s'agirait d'un ovocyte de la mere et d'un spermatozoide du père.

La fécondation se ferait hors de l'utérus, en laboratoire et puis on insère le tout dans l'utérus de la mère porteuse.

Une mère porteuse à le droit de "porter" 2 enfants, elle n'est pas rémunéré (juste ce qu'il faut pour le bien du bébé) et il faut que les demandeurs aient de vrai problème comme une abbaltion de l'utérus suite à une maladie pour la maman ou autres...
il fallait ecrire la france veut légaliser la mère miséreuseIll
Ce projet ressemble m m'y prendre à de la fornication et d'adoption et ça peut avoir des consequences tres graves pour les enfants nés de femme porteuse.

La mere porteuse deviend logiquement et scientifiquement la mere biologique de l'enfant.
Il vaut mieux reflechir au consequences de ce projet de "mere porteuse" pour se rendre compte que c'est completement foireux.
Et comment vas grandir l'enfant ?
Ne voudras t-il pas voir sa mere biologique, celle qui l'as mise au monde.
Ne vas t-il considerer sa mere biologique comme sa vrai mere et non l'autre pour je ne sais quel raison peut etre (carriere professionnelle, concurrence , argent, gloire et beauté).
salam

c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres ...



(S-2:V-286 ) Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde.
Citation
bathelier a écrit:
Ce projet ressemble m m'y prendre à de la fornication et d'adoption et ça peut avoir des consequences tres graves pour les enfants nés de femme porteuse.

La mere porteuse deviend logiquement et scientifiquement la mere biologique de l'enfant.




ben non car dans le projet français, il n'est question que de femmes porteuse à qui l'on insemine un ovule qui n'est pas à elle fecondé. ce n'est donc pas son "materiel" génétique qui est entre en jeu.
ce sont génétiquements les gênes des 2 parents qui entrent en jeu.

Les parents demandeurs resteront parents biologiques de toute façon car ce sont leur propres spermes et ovocytes dont il s'agit.

La mère porteuse ne sert qu'à abriter l'enfant pendant 9 mois dans son propre utérus du fait de la maladie de la mère biologique.

Le sujet est très complexe certe, mais l'enfant qui naitra sera bien l'enfant génétique et biologique des parents demandeurs alors que l'enfant adopté ne leur appartient pas du tout.
Pour ceux qui veulent des enfants issus de leur propre sang, cette solution est la plus idéale quand on ne peut plus rien faire d'autre.

Le fait que la mère porteuse ne soit pas rémunérée, je trouve ça grossièrement incensé.
A méditer
ce projet du gouvernement presente des risques au consequences tres graves car elle reuni deux fleaux en un seul projet (la fornication et l'adoption).
C'est un projet qui apporte plus de mal que de bien.
j'ai vu deux interventions parlant de fvoriser les procédures d'adoption

je réponds que les procédure ne sont pas plus compliaquéesz que de passer le permis de conduire et que si ces procédure sont compliquées c'est bien parce que en france peu d'enfant sont adoptable, et qui on veut respecter les regles internationale et la legislation des pays étranger c'est normal

le probléme est que là ou il y a des enfant adoptables
- Il y a souvent du trafic contre lequel il est difficile de prémunir
-il ne faut pas se voiler la face, il existe souvent aussi un certain racisme qui s'oppose à ce que des étranger (de race ou de religion) adopte des enfants (de leur race ou religion)


ce qui revient a dire que pour faciliter l'adoption, il faut à la fois réformer les mentalité et s'exposer au risque de trafic d'enfants sad smiley



" confronté à la censure, je suspends ma participation à ce forum "



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02/07/08 18:21 par La Boetie.
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X