Femmes divorcées
28 juillet 2006 15:22
Les femmes divorcées sont très souvent stigmatisées et mises à l'index dans notre culture arabo-musulmane. Parmi les gros poncifs il y a pêle-mêle :

- Si elle a été répudiée, c'est qu'elle l'a mérité ;

- Elle devait sûrement être paresseuse, ne pas savoir cuisiner, tenir la maison ;

- Elle était dépensière...etc. ;

- Elle trompait son mari ;

- Elle était stérile ;


Bref ! tout un tas de préjugés (le plus souvent sans aucun fondement !).

Imaginons maintenant le cas de cette femme divorcée qui veut essayer de refaire sa vie : Pressée de questions, elle passe son temps et son énergie à se justifier. A la solitude, il faut ajouter les problèmes d'argent (si elle ne travaille pas), la méchanceté des autres (ragots et méfiance) et la très faible probabilité de retrouver un nouveau compagnon.

Pourquoi notre regard oscille entre la pitié (Meskina), la condescendance et parfois le rejet ou l'indifférence.

Pendant longtemps au pays, des femmes battues et humiliées restaient avec leur mari préférant cette honte-ci à l'autre honte d'être déclarées "divorcées".

Aujourd'hui (Dieu merci), elles sont indépendantes financièrement et peuvent partir si ça marche mal dans leur couple, mais fondamentalement notre regard "pur arabica" n'a pas changé.


Je reviens à ma question de départ : pourquoi notre culture accepte-t-elle mal les "accidents de parcours" ?
28 juillet 2006 15:25
Salam aalikoum


va faire un tour chez les autres

et tu veras que la femme divorcée est montré du doigt dans toute les cultures eye rolling smiley...malheureusement


faut sortir le dimanche mon frere winking smiley



ps: ton post est bourré de cliché winking smiley



Plus rien ne m'étonne
Je préfère sortir le samedi !

Tu dois bien admettre avec moi qu'une française divorcée refait beaucoup plus facilement sa vie qu'une marocaine ou tu vis encore dans une cave 6:\
n'importe quoi une femme divorcée c pas un animal abuse pas
ta pas a te sentir mal et dit toi que se qui parle sans connaitre ou qui juge et parle sur les autre seront punit par DIEU car c haram
Citation
Bass a écrit:
Salam aalikoum



ps: ton post est bourré de cliché winking smiley

Malheureusement, il y a de plus en plus de divorces qui touchent ttes les classes sociales, et on y peut rien.
Personnellement, j'ai eu de la chance lors de mon divorce d'être très bien entourée, par ma famille et mes amis. Après les autre, je les em.....
on a autre chose à penser, les médisances tu les mets de côté! Il vaut mieux divorcer, que souffrir tte sa vie et avoir des regrets.
et je rajoute que je n'ai aucun problème à dire que je divorcée ! je n'ai tué personne, et puis les gens qui se permettent de critiquer ne savent pas de koi sera "fait demain", ça peut aussi les toucher, c'est pas une maladie.
Ce ne sont pas des cliclés Bass, il s'agit hélas de la vérité...


mais je leur souhaite inchAllah de tomber sur des hommes intelligents et qui s'intéresseraient à elles en tant que personne sans préjugé aucun
28 juillet 2006 16:12
Citation
oStan a écrit:
Je préfère sortir le samedi !

Tu dois bien admettre avec moi qu'une française divorcée refait beaucoup plus facilement sa vie qu'une marocaine ou tu vis encore dans une cave 6:[/quote]


Je te prie de ma parler autrement.


Dans tout les pays du monde, un homme divorcé à plus de chance de se remarier qu'une femme divorcée et dans tout les pays du monde une femme "jamais marier" à plus de chance de se caser qu'une femme divorcée, qu'elle soit française, russe ou polonaise.



c'est statistique, alors evite de mettre les arabes, l'islam ou ien les traditions dedans.



Plus rien ne m'étonne
wé c pas dutt l'islam qui dit sa sinon moi chui mal informé jé pas tt lui ton histoir moi jé cru que sété la parol des gens qui te géner
c'est n'importe quoi !

beaucoup de fmmes divorcées s remarient de nos jours !

dans notre culture marocaine, c'est plus difficile dans les cas suivants :
- quand elle a des enfants
- quand sa famille n'est pas respectable
- quand elle a pas un physique facile (eh oui c'est vrai !)
- plus très jeune
etc..etc..

Mais combien de fmmes divorcés s, que j'aivu se remarier avec un ami proche de la famille, un cousin ou tout simplment un voisin etc.. car ces hommes là savent très bien que cette femme n'a rien à se reprocher et connaissent le mari et ont compris les raisons du divorce !

de toute façon, il vaut mieux être seule que mal acompagnée non ?
et certains hommes ne sont pas une grande perte quand on voit le respect qu'il porte à leurs femmes !

donc au contraire : on devrait applaudir ces femmes qui ont eu le courage de ddire bye bye a un homme violent !
.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/07/06 16:28 par Lalafifi.
Citation
oStan a écrit:
Les femmes divorcées sont très souvent stigmatisées et mises à l'index dans notre culture arabo-musulmane. Parmi les gros poncifs il y a pêle-mêle :

- Si elle a été répudiée, c'est qu'elle l'a mérité ;

- Elle devait sûrement être paresseuse, ne pas savoir cuisiner, tenir la maison ;

- Elle était dépensière...etc. ;

- Elle trompait son mari ;

- Elle était stérile ;


Bref ! tout un tas de préjugés (le plus souvent sans aucun fondement !).

Imaginons maintenant le cas de cette femme divorcée qui veut essayer de refaire sa vie : Pressée de questions, elle passe son temps et son énergie à se justifier. A la solitude, il faut ajouter les problèmes d'argent (si elle ne travaille pas), la méchanceté des autres (ragots et méfiance) et la très faible probabilité de retrouver un nouveau compagnon.

Pourquoi notre regard oscille entre la pitié (Meskina), la condescendance et parfois le rejet ou l'indifférence.

Pendant longtemps au pays, des femmes battues et humiliées restaient avec leur mari préférant cette honte-ci à l'autre honte d'être déclarées "divorcées".

Aujourd'hui (Dieu merci), elles sont indépendantes financièrement et peuvent partir si ça marche mal dans leur couple, mais fondamentalement notre regard "pur arabica" n'a pas changé.


Je reviens à ma question de départ : pourquoi notre culture accepte-t-elle mal les "accidents de parcours" ?
toutes les raisons que tu as référencé ci-dessus, tu parles du cas où c'est l'homme qui demande le divorce ! saches que de nos jours il est rare que l'homme demande le divorce! la répudiation n'existe plus! donc avec un peu d'esprit : on sait très bien que c'est la femme qui demande le divorce et donc que si c'est elle qui demande , c'est donc qu'elle n'a rien à se reprocher mais plutôt plus à reprocher à son mari !
Citation
ateï a écrit:
c'est n'importe quoi !

beaucoup de fmmes divorcées s remarient de nos jours !

dans notre culture marocaine, c'est plus difficile dans les cas suivants :
- quand elle a des enfants
- quand sa famille n'est pas respectable
- quand elle a pas un physique facile (eh oui c'est vrai !)
- plus très jeune
etc..etc..

Mais combien de fmmes divorcés s, que j'aivu se remarier avec un ami proche de la famille, un cousin ou tout simplment un voisin etc.. car ces hommes là savent très bien que cette femme n'a rien à se reprocher et connaissent le mari et ont compris les raisons du divorce !

de toute façon, il vaut mieux être seule que mal acompagnée non ?
et certains hommes ne sont pas une grande perte quand on voit le respect qu'il porte à leurs femmes !

donc au contraire : on devrait applaudir ces femmes qui ont eu le courage de ddire bye bye a un homme violent !

c'est bien ça permet de filtrer les hommes malhonnetes ! donc c'est un plus !
Citation
Lalafifi a écrit:
.

pourquoi t'as tout suprimé ?
Ateï, détrompes toi, il y a des cas, de nos jours, où l'homme demande le divorce, à la grande surprise de la femme, sans raison particulière, il lui dit simplement qu'il ne l'aime plus sans qu'elle n'ait rien venu voir...

Or quand on aime sincèrement, on ne cesse d'aimer du jour au lendemain

ces femmes n'ont pas non plus choisi le divorce



Sans oublier, les cas des mariages à intérêt où l'homme dès qu'il a obtenu ce qu'il a voulu, pousse la femme qu'il n'aime pas au divorce...


Le mariage a beaucoup été sali ainsi que le divorce d'ailleurs, c'est l'approche de la fin du monde, plus rien n'est respecté!!
Arretons avec ces cliches, jai divorce il y a 9ans et me suis remariee il y a 4ans!!!!!!!!!!!!!!personne ne ma montre du doigt et cherche a savoir pourkoi javais divorce, je ne pense pas etre un animal de foire
le titre est au sujet des femmes divorcées et non de l'ensemble des personnes divorcées


oui effectivement, les hommes ont moins de mal à se mettre de nouveau en ménage, vrai que la société n'est pas équitable...

Citation
JAWED_JEROME a écrit:
Arretons avec ces cliches, jai divorce il y a 9ans et me suis remariee il y a 4ans!!!!!!!!!!!!!!personne ne ma montre du doigt et cherche a savoir pourkoi javais divorce, je ne pense pas etre un animal de foire
nous sommes des extra terrestres, bouhhhhhhhhhhhhhhhhhh grinning smiley


et si mon cher ostan, meme les personnes de convictions religieuses et d'origine diverses ont du mal à se remarier,


ils ou elles rencontrent les meme problèmes donc ils optent pour le concubinage, et balance à l'oubliette le mariage, car trop cher


si si je t'assure,
Citation
oStan a écrit:
Les femmes divorcées sont très souvent stigmatisées et mises à l'index dans notre culture arabo-musulmane. Parmi les gros poncifs il y a pêle-mêle :

- Si elle a été répudiée, c'est qu'elle l'a mérité ;

- Elle devait sûrement être paresseuse, ne pas savoir cuisiner, tenir la maison ;

- Elle était dépensière...etc. ;

- Elle trompait son mari ;

- Elle était stérile ;


Bref ! tout un tas de préjugés (le plus souvent sans aucun fondement !).

Imaginons maintenant le cas de cette femme divorcée qui veut essayer de refaire sa vie : Pressée de questions, elle passe son temps et son énergie à se justifier. A la solitude, il faut ajouter les problèmes d'argent (si elle ne travaille pas), la méchanceté des autres (ragots et méfiance) et la très faible probabilité de retrouver un nouveau compagnon.

Pourquoi notre regard oscille entre la pitié (Meskina), la condescendance et parfois le rejet ou l'indifférence.

Pendant longtemps au pays, des femmes battues et humiliées restaient avec leur mari préférant cette honte-ci à l'autre honte d'être déclarées "divorcées".

Aujourd'hui (Dieu merci), elles sont indépendantes financièrement et peuvent partir si ça marche mal dans leur couple, mais fondamentalement notre regard "pur arabica" n'a pas changé.


Je reviens à ma question de départ : pourquoi notre culture accepte-t-elle mal les "accidents de parcours" ?

Parce qu'il faut toujours respecter le "droit chemin", pas d'accidents possibles pour les femmes, qu'elle remette sa burka et qu'elle se taise. Ainsi est L'Islam des musulmans moyens, en fait de ceux qui ont un demi poichiche dans le crâne.
je suis une femme je me sers du pseudo de mon mari!!!!!!!!!!!
Facebook