News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Fatima ra réconciliée avec Abu Bakr ra
Assalam alaikoum

أخبرنا أبو عبد الله الحافظ ثنا أبو عبد الله محمد بن يعقوب الحافظ ثنا محمد بن عبد الوهاب ثنا عبدان بن عثمان العتكي بنيسابور ثنا أبو ضمرة عن إسماعيل بن أبي خالد عن الشعبي قال ثم لما مرضت فاطمة رضي الله عنها أتاها أبو بكر الصديق رضي الله عنه فاستأذن عليها فقال علي رضي الله عنه يا فاطمة هذا أبو بكر يستأذن عليك فقالت أتحب أن آذن له قال نعم فأذنت له فدخل عليها يترضاها وقال والله ما تركت الدار والمال والأهل والعشيرة إلا ابتغاء مرضاة الله ومرضاة رسوله ومرضاتكم أهل البيت ثم ترضاها حتى رضيت

D’après Al-Shu’bi lorsque fatima (raa) est tombée malade, Abu bakr as-siddiq (raa) est venu lui rendre visite. Il a demandé la permission d’entrer. Ali (raa) dit à fatima (raa) : "Ô Fatima il s'agit d'Abu Bakr et il demande la permission d’entrer". Elle lui répondit : "Veux-tu que je lui donne la permission ?" Ali répondit : "Oui". Elle lui donna donc la permission, et Abu Bakr entra afin de chercher sa satisfaction et lui dit : "Par Allah j’ai laissé mon foyer, ma fortune et ma famille uniquement en espérant la satisfaction d'Allah, la satisfaction de son Prophète et votre satisfaction vous les gens de la Maison Prophétique (Ahl Al Bayt). Il lui parla cherchant à la satisfaire jusqu'à ce qu'elle fut satisfaite.
Wa Aleykum Salam,

Quelle est la source ?
Al bayhaqi vol 6 p301
ali zayn ul abidine a dit: Si j'avais été à la place de Abou Bakr (radhia allâhou anhou), j'aurais rendu le même jugement que lui en ce qui concerne les terres de "Fadak"." (Réf: "Al Bidâya wan Nihâya" : Volume 5 / Page )
Citation
as300 a écrit:
Al bayhaqi vol 6 p301

Ta théorie ne tiens pas debout une seul seconde, tu utilise une source très peux connu pour justifier ce que tu avance.
C'est tellement tiré par les cheveux tous sa, pourquoi ne pas faire plus simple et se référer au livre le plus important après le Coran dans le monde sunnite ("Sahih" al Boukhari) perplexe
Mais bien sure tu ne l'utilise que quant sa t'arrange, donc je vais le faire à ta place

Abû Bakr et l'usurpation d'Al Fadak à 'Ali(as) et Fatima(as)

Aisha a dit que : "Fatima se mit en colère contre lui (Abu Bakr), et ne lui adressa plus la parole jusqu'à sa mort" (Bukhari, vol 4 livre 53, 325)

Il est rapporté par 'Aicha que : « Fatima(as) la fille du prophète envoya quelqu'un à Abu Bakr pour lui demander son héritage, de ce que le messager d'Allah avait laisser de ses biens qu'Allah lui avait donné du butin acquis à médine sans combat le terrain de Fadak et le Khums de Khaybar. Abu Bakr dit que le prophète (sawas) a dit : nous les prophètes ne laissons pas d'héritage tout se que nous laissons est sadaqa, par Allah je ne changerais rien à l'état de la sadaqa du prophètes et je ne laisserais comme c'était du temps du prophète. Abu Bakr refusa donc de donner quoi que ce soit de l'héritage à fatima et celle-ci se mit alors dans la pire colère contre Abu Bakr et ne lui adressa plus la parole jusqu'à sa mort... »
(Sahih Al bukhari PAGE 803, hadith N° 4241)

Il est rapporté par 'Aicha que : « Fatima(as) la fille du prophète envoya quelqu'un à Abu Bakr pour lui demander son héritage, de ce que le messager d'Allah avait laisser de ses biens qu'Allah lui avait donné du butin acquis à médine sans combat le terrain de Fadak et le Khums de Khaybar. Abu Bakr dit que le prophète (sawas) a dit : nous les prophètes ne laissons pas d'héritage tout se que nous laissons est sadaqa, par Allah je ne changerais rien à l'état de la sadaqa du prophètes et je ne laisserais comme c'était du temps du prophète. Abu Bakr refusa donc de donner quoi que ce soit de l'héritage à fatima et celle-ci se mit alors dans la pire colère contre Abu Bakr et ne lui adressa plus la parole jusqu'à sa mort... »
(Sahih Al bukhari PAGE 803, hadith N° 4241)

Citation
as300 a écrit:
D’après Al-Shu’bi lorsque fatima (raa) est tombée malade, Abu bakr as-siddiq (raa) est venu lui rendre visite. Il a demandé la permission d’entrer. Ali (raa) dit à fatima (raa) : "Ô Fatima il s'agit d'Abu Bakr et il demande la permission d’entrer". Elle lui répondit : "Veux-tu que je lui donne la permission ?" Ali répondit : "Oui". Elle lui donna donc la permission, et Abu Bakr entra afin de chercher sa satisfaction et lui dit : "Par Allah j’ai laissé mon foyer, ma fortune et ma famille uniquement en espérant la satisfaction d'Allah, la satisfaction de son Prophète et votre satisfaction vous les gens de la Maison Prophétique (Ahl Al Bayt). Il lui parla cherchant à la satisfaire jusqu'à ce qu'elle fut satisfaite.

FAUX, FAUX et encore FAUX, tu n'es qu'un menteur qui essaye de cacher la vérité aux gens !!!!

Si ton hadith disait vrai alors explique nous pourquoi Fatima (as) évita Abu Bakr (l.a) jusqu'à sa mort ???

Et pourquoi l'Imam 'Ali (as) l'enterra seul et de nuit ?


Fatima (as) fille du prophète (sawas) courroucée, évita depuis cette époque Abou Bakr et ne cessa de l’éviter jusqu’à sa propre mort, survenue six mois après celle de l’envoyé de Dieu ».
(Boukhari tome 2 page 381.)

« Quant elle mourut son mari 'Ali (as) l'enterra de nuit, sans informé Abu Bakr et fit la prière funéraire seul »
(Sahih Al Boukhari : Volume 5, livre 59, Numéro 546)

Qu’Allah humilie tous ceux et celles qui cache la vérité, amine
Je l'attendais celle-là:

La partie du Hadith qui affirme que Fâtimah (radhia Allâhou anha) délaissa Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) et ne lui adressa plus la parole jusqu'à ce qu'elle quitte ce monde n'est pas de Aïcha (radhia Allâhou anha). Il s'agit là d'une déduction personnelle faite par un des narrateurs du Hadith et qui a été introduite au milieu des propos rapportés de Aïcha (radhia Allâhou anha).

Parmi les éléments indiquant cela, il y a notamment le fait que le récit des échanges qui eurent lieu entre Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) et Fâtimah (radhia Allâhou anha) au sujet de la terre de "Fadak" sont rapportés de 36 voies différentes (selon les recherches effectuées par Cheikh Mouhammad Nâfi' – Voir son ouvrage "Rouhamâou Baynahoum" en langue ourdou – Volume 1 / Page 126 et 127) , parmi lesquelles 11 versions sont rapportées d'un narrateur autre que l'Imâm Az Zouhri r.a.: Dans toutes ces versions, il n'est fait aucune allusion à la colère de Fâtimah (radhia Allâhou anha), ni au fait qu'elle ait délaissé Abou Bakr (radhia Allâhou anhou), ni même qu'elle ne lui ait plus adressé la parole jusqu'à sa mort. Les 25 versions suivantes reposent sur le rapport de l'Imâm Az Zouhri r.a.; parmi toutes ces versions, il y a en 9 qui ne mentionnent, là encore, rien au sujet de ce qui a été évoqué ci-dessus. Seules les 16 versions restantes y font allusion… C'est donc à partir de ce constat que des savants ont pu déduire que les commentaires concernant l'attitude de Fâtimah (radhia Allâhou anha) ont été rajoutés et introduits ("Idrâdj"winking smiley dans la Tradition originale par l'Imâm Az Zouhri r.a. Il est d'ailleurs établi au sujet de ce dernier qu'il avait l'habitude d'introduire des commentaires personnels dans les Traditions qu'il rapportait, sans toujours prendre le soin de les différencier clairement des propos originels qu'il citait des Compagnons (radhia Allâhou anhoum); on rapporte ainsi que certains de ses contemporains lui avaient fait la remarque suivante: "Différencie bien tes propos de ceux du Messager d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam)". (Voir notamment les écrits de Hâfidh Ibné Hadjar r.a. ou de Katîb Al Baghdâdi r.a. à son sujet).

Quand on considère donc que les commentaires au sujet de la réaction de Fâtimah (radhia Allâhou anha) ont été rajouté par Az Zouhri r.a., on se trouve face à deux possibilités:

Soit il s'agissait là d'une déduction personnelle de sa part, auquel cas ses propos n'ont pas valeur d'arguments…

Soit il a mentionné là des choses qu'il avait entendu de certaines personnes, sans pour autant citer de chaîne de transmission propre pour ces propos en particulier. Tout au plus, on peut considérer ces propos comme étant un "Irsâl" de sa part (dans le vocabulaire de la science des Hadiths, on appelle "Irsâl" les propos qu'un Tâbéi (personne de la génération suivant celle des Compagnons (radhia Allâhou anhoum)) cite directement du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), sans faire mention du Compagnon (radhia Allâhou anhou) intermédiaire de qui il tient ces propos)… Et selon l'avis des spécialistes de la science des Hadiths, les "Marâsîl" (pluriel de "Moursal", c'est à dire les narrations rapportées par "Irsâl"winking smiley de Az Zouhri r.a. ne sont pas considérés comme étant fiables (Voir "Tahdhîb out Tahdhîb" – Volume 9 / Page 451 et "Tadrîb oul Râwi" – Volume 1 / Page 205). Surtout que ces "Marâsîl" de Zouhri r.a. sont clairement en contradiction avec toutes les Traditions évoquées plus haut et qui indiquent que, par la suite, Fâtimah (radhia Allâhou anha) accepta de se réconcilier avec Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) et fut satisfaite de lui…

C'est la raison pour laquelle, la version donnée par Ibné Kathîr r.a. de ce qui s'est réellement passé entre Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) et Fâtimah (radhia Allâhou anha) apparaît comme étant la plus juste et la plausible:

Selon lui, au départ, Fâtimah (radhia Allâhou anha) était bien venue réclamer les terres de "Fadak" à Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) en guise d'héritage de la part de son père, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). Lorsque Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) lui rappela les propos du Messager (sallallâhou alayhi wa sallam) portant sur le fait que l'ensemble de ce que les Prophètes (alayhimous salâm) laissaient derrière eux en quittant ce monde était considéré comme aumône et ne pouvait être hérité, elle accepta cela et ne réclama plus cet héritage. Par contre, elle demanda que la gestion des terres de "Fadak" leur soit confiée, à elle et à son époux, Ali (radhia Allâhou anhou). Mais Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) là encore ne lui donna pas une réponse favorable, arguant du fait qu'étant le "Khalifah" (remplaçant) du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), il ne désirait pas changer la méthode de gestion de ces terres par rapport à ce qui se faisait du vivant du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam): Ainsi, il continua a donner la part qui leur revenait de droit aux "Ahl oul Bayt" (membres de la famille du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam)), exactement comme le faisait le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). C'est à cause de ce refus de sa part que Fâtimah (radhia Allâhou anhou) fut quelque peu mécontente; cependant, le mécontentement disparut pas la suite et elle fut à nouveau satisfaite de lui. (Réf: "Al Bidâya wan Nihâya" – Volume 5 / Page 289)

[www.muslimfr.com]
Citation
as300 a écrit:
C'est à cause de ce refus de sa part que Fâtimah (radhia Allâhou anhou) fut quelque peu mécontente; cependant, le mécontentement disparut pas la suite et elle fut à nouveau satisfaite de lui.

Tous ce que je vois c'est qu'avec tes textes et ton argumentation (copié/coller) tiré par les cheveux tu essayes juste de minimiser les dégâts qu'a fait Abu Bakr (L.A) aux Ahlul Bayt (as)
Pourquoi essayes tu de noyer le poisson sans l'eau, on vient à peine de commencer ce débat que tu essayes de contourner mes questions...
Si Fatima (as) s'était réconciliée avec son usurpateur (L.A) alors pourquoi :

Fatima (as) évita Abu Bakr (l.a) jusqu'à sa mort ??? Dans ce hadith Le mot éviter a été utiliser, donc cela veut dire qu'elle (as) avait quelque chose contre lui (L.A) donc arête d'essayer d'enlever du sens à ce hadith.

Je vais encore me répéter si elle (as) s'est vraiment réconcilier avec Abu Bakr (L.A) alors pourquoi quant elle (as) mourut son mari 'Ali (as) l'enterra de nuit, sans informé Abu Bakr et fit la prière funéraire seul » ?

Avec un minimum de logique on il est facile de savoir que ce que tu avance n'est vraiment pas crédible et tiré par les cheveux

PS : Le livre que j'utilise ("Sahih" al Boukhari) est le livre le plus fiable et "Sahih" après le Coran chez les sunnites.
Citation
honda90 a écrit:
Citation
as300 a écrit:
C'est à cause de ce refus de sa part que Fâtimah (radhia Allâhou anhou) fut quelque peu mécontente; cependant, le mécontentement disparut pas la suite et elle fut à nouveau satisfaite de lui.

Tous ce que je vois c'est qu'avec tes textes et ton argumentation (copié/coller) tiré par les cheveux tu essayes juste de minimiser les dégâts qu'a fait Abu Bakr (L.A) aux Ahlul Bayt (as)
Pourquoi essayes tu de noyer le poisson sans l'eau, on vient à peine de commencer ce débat que tu essayes de contourner mes questions...
Si Fatima (as) s'était réconciliée avec son usurpateur (L.A) alors pourquoi :

Fatima (as) évita Abu Bakr (l.a) jusqu'à sa mort ??? Dans ce hadith Le mot éviter a été utiliser, donc cela veut dire qu'elle (as) avait quelque chose contre lui (L.A) donc arête d'essayer d'enlever du sens à ce hadith.

Je vais encore me répéter si elle (as) s'est vraiment réconcilier avec Abu Bakr (L.A) alors pourquoi quant elle (as) mourut son mari 'Ali (as) l'enterra de nuit, sans informé Abu Bakr et fit la prière funéraire seul » ?

Avec un minimum de logique on il est facile de savoir que ce que tu avance n'est vraiment pas crédible et tiré par les cheveux

PS : Le livre que j'utilise ("Sahih" al Boukhari) est le livre le plus fiable et "Sahih" après le Coran chez les sunnites.

va apprendre à lire...
Pourtant tu ces qui a laver fatima !!! Ces asma femme de abou bakr comment le savait t-il pas alors que sa femme à lave fatima radi Allah anhoum
Le Prophète (saws) a dit : « Fatima est une partie de moi-même, ce qui l’offense m’offense et ce qui la met en colère me met en colère. » (Mouslim : 2/376)

Le Prophète (saws) a dit : « Fatima est une partie de moi et qui la met en colère me met en colère. » (Sahih al Bukhari, Volume 5, hadith 61)

Allah (SWT) dit aussi dans le Coran : « Ceux qui offensent Allah et Son Messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà » (Coran, Les Coalisés, Al-Ahzab : 57)

« Celui qui contrarie Allah est maudit et fait partie des gens de l’Enfer. »
(Sahih Boukhari, publication Lahore, Tome II, Hadith n° 909, page 407 et 408, Sahih Mouslim, chapitre sur les mérites de H° Fatima – a.s.)

« Fatima fille du prophète courroucée, évita depuis cette époque Abou Bakr et ne cessa de l’éviter jusqu’à sa propre mort, survenue six mois après celle de l’envoyé de Dieu ». (Boukhari, tome 2, p. 381.)

Abou bakr a mis fatima(as) en colère et par la meme occasion son pere le messager de Dieu(sawas) et bien sur Allah(Swt)
et vous osez le mettre au dessus du prince des croyants Ali(as)
Salam ahlikoum comme je les dis ces hadith parle de si on offense volontairement mais bon si tu insiste Ali ladi Allah Anhou est aussi maudit d'après vos source fatima ladi Allah Anha ces mise en colère

Lorsque 'Ali demanda en mariage la fille d'Abu Jahl. (source : Ibn Babveh Al Qummi dans “Elal Al-Sharae’”, pp.185-186, Al-Najaf Print; également rapporté dans “Bihar” de Majlisi 43/201-202)

Lorsque Fatima trouva 'Ali allongé, la tête reposée sur les genoux d'une esclave, que son frère Ja'far lui avait offert lors de son retour d'Abyssinie. (source : Ibn Babaveh Al-Qummi dans “Elal Al-Sharae’”, p.163; également rapporté dans Bihar Al-Anwar de Majlisi , pp.43-44, Chapter on “How her life with Ali was”)

“Lorsque Fatima demanda Fadak à Abu Bakr et que celui ci a refusé de les lui donner, elle retourna chez elle avec une colère indescriptible et elle était malade. Elle était également en colère envers 'Ali qui refusait de l'aider.” (Haqq-ul-Yaqeen, de Al-Majlisi pp.203-204; et dans Amali de al-Tusi, p.295)

D'après ton raisonnement Ali Ladi Allah Anhou mis fatima(as) en colère et par la meme occasion son pere le messager de Dieu(sawas) et bien sur Allah azzawajal
Réponse Une


La chaîne complète de la narration est la suivante:

Ali bin Ahmad rapporta d'après Abou al-Abbas Ahmad bin Muhammad bin Yahya de Amro bin Abi al-Miqdam et Ziyad bin Abdullah sur l'autorité de Abu Abdullah Jafar Al-Sadiq:

Plusieurs défauts sont évidents dans la chaîne de narration qui la rend une inutile et en fait réfute la tradition.

Premièrement, l'un des narrateurs Ali bin Ahmad bin Matil est inconnu (Al-Moufid al-min Mujam Rijal, page 384).

Deuxièmement, un narrateur Ahmad bin Muhammad bin Yahya n'a pas été authentifié par les érudits chiites, voir:
1. Kitab Ejara, par Al-Khoei, tome 1 page 51
2. Rijal ibn Daoud, page 45
3. Zakhirat al-Maad, tome 1 page 305
4. Sharh Arwa Wuthqa, tome 1 page 464
5. Muhadrat fi Jurisprudence, tome 4 page 334

Dernier point mais non le moindre, CINQ narrateurs sont manquants dans la chaîne entre Ahmad ibn Muhammad Yahya bin et Amro bin Abi al-Miqdam cela signifie que la chaîne est interrompue.


Réponse Deux


Ibn al Hashimi a aussi employé le même type de malhonnêteté comme cela a été fait par son premier calife. Dans sa faible tentative pour protéger son premier calife de la colère mentionné dans le hadith prophétique sur Fatima Zahra (as) Fatima-c'est-à-dire : "Fatima est une partie de moi-même et je suis d'elle. Celui qui la perturbe, me perturbe et celui qui me perturbe, a perturbé Allah", l'auteur a essayé de prouver que ces paroles ont été prononcées pour Ali bin Abi Talib (as) car Il (psl) a voulu épouser la fille d'Abou Jahl, mais Ibn al Hashimi ne cite pas le reste de la tradition qui indique clairement que Ali bin Abi Talib (as) n'a pas eu une telle intention et que c'était un mensonge qui lui était attribués (comme) par les ancêtres malhonnêtes d'Ibn al-Hashimi, etc.

La tradition qu'il a citée se termine de cette manière:

Le Messager d'Allah dit alors: « Ô Ali! Ne sais-tu pas que Fatima est un morceau de moi et je suis d'elle? Celui qui la perturbe, me dérange et celui qui me dérange, a perturbé Allah, et quiconque la dérange après ma mort, alors, c'est comme s'il l'a dérangé dans ma vie et celui qui la gênait dans ma vie, alors c'est comme si il l'a perturbé après ma mort.

Ali a dit: «Oh Messager d'Allah, oui.» Le Prophète a dit: «Alors pourquoi l'as-tu fait? »

'Ali a dit:« Par Celui qui t'a a envoyé comme Prophète, ce que tu as entendu parler de moi n'est pas vrai et je n'ai jamais pensé à ça." Le Prophète a dit:« Tu as prononcé la vérité ». Puis Fatima sourit jusqu'à ce que son sourire soit visible.
Pour finir,l faut souligner aussi que l'histoire présumée de Ali bin Abi Talib (as) concernant son intention d'épouser Marie, la fille d'Abou Jahl n'est pas considéré comme authentique par les oulémas d'Ahle Sunna. Les savants sunnites contemporains Cheikh Hassan Saqaf dans son livre Majm'o Rasael al-Saqqaf, tome 2 page 738 indique au sujet de cette histoire présumée:

وهو حديث شاذ تكلم عليه بعض الحفاظ! لأنه من رواية المسور بن مخرمة وكان منحرفا عن سيدنا علي.

« C'est une tradition bizarre et certains savants la rejettent! Parce qu'elle est racontée par Musawar bin Makhrama qui a été dévié de Sidna Ali".

Un autre angle à partir duquel les savants sunnites rejettent l'histoire citée est la suivante:

ووقع في صحيح مسلم من حديثه في خطبة علي لابنه أبي جهل قال المسور سمعت النبي صلى الله عليه و سلم وأنا محتلم يخطب الناس فذكر الحديث وهو مشكل المأخذ لأن المؤرخين لم يختلفوا أن مولده كان بعد الهجرة وقصة خطبة علي كانت بعد مولد المسور بنحو من ست سنين أو سبع سنين فكيف يسمى محتلما

Dans Sahih Muslim, il est enregistré la tradition (e Musawar) sur la proposition d'Ali à la fille d'Abou Jahl, il dit: «J'ai entendu le Prophète (s) s'adressant au peuple alors que j'étais adulte».

Il y a un problème dans le fait d'accepter ce hadith, car les historiens n'ont jamais été en désaccord au sujet de sa (Musawar) naissance qui a eu lieu après la migration, alors que le récit de la proposition d'Ali est d'environ six ou sept ans après la naissance Musawar est donc comment se fait-il qu'il était un adulte? "

" Si Ali n'avait pas existé, la personne qui aurait le mérite d'être l'époux de Fatimah n'aurait pu exister non plus."
(Le contenu de ce Hadith a été repris par certains savants Sunnites dont Tabary dans son livre Zakhaer Al Aghabi.)
^^ mais qu'est-ce que ça peut bien nous faire? savoir celui qui dit vrai va t il nous faire entrer au paradis? que chacun s'occupe de son propres cas et délaissez la curiosité. c fou quand même.



« La complaisance fait des amis, la franchise engendre la haine. »
« Tout le monde aime la flatterie, chacun se méfie de la franchise. »
« L’honnêteté est une folle qui s’aliène ceux qu’elle sert. »
Divana on ne peut laisser ces gen insulter les compagnon de cette sorte...ces l'honneur de l'islam qui est en jeux...car ces avec eux qu'allah à honoré l'islam

Maintenant voilà le hadith sunnite qui en parle

Il est rapporté qu'un jour Ali ibn Abou talib  , voulut se marier avec la fille d'Abou Jahl,
la nouvelle est est arrivée aux oreilles de Fatima-Zahra  , non seulement elle a refusé, mais,
elle l'a rapporté au Prophète  qui tressaillit.
Il est monté sur la tribune de la mosquée et dit:

<<Ô braves gens! Fatima est une denrée très chère à mes yeux.
Il m'est parvenu que la famille de Hachim, famille d'Abi Jahl veulent marier leur fille à Ali ibn Abou talib .
Je ne leur permettrai jamais cela, mais si c'est ce que désire Ali, qu'il répudie ma fille et qu'il épouse la leur.
je ne puis rendre licite ce qui est illicite et réciproquement.>>

Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim.

Mais tu ne m'a rien dis sur les autre fois ou elle était en colère ??? Et non plus sur les hadith qui est clair sur le faîte que la colère doit être volontaire????
zahra(as) ne c'est jamais enervé contre le Prince des croyants(as) tu te rends compte que le prophète(sawas) a dit que personne n'aurait digne de Fatima(as) si Ali(as) n'aurait pas existé,il est donc impossible que l'imam Ali(as) mette en colere sa femme;ce sont de pur mensonge inventé pour defendre abu bakr et omar

Divana on ne peut laisser ces gen insulter les compagnon de cette sorte...ces l'honneur de l'islam qui est en jeux...car ces avec eux qu'allah à honoré l'islam

Pour tous les sunnites qui n'ont pas encore compris..:[www.dailymotion.com] INTERDICTION D'INSULTER LES COMPAGNONS ET AICHA donc arreter avec cet argument qui ne tient pas la route

ces avec eux qu'allah à honoré l'islam

Je te rappelle quand meme qu'il ya des versets du coran descendu CONTRE eux je te les mettrait plus tard inchallah
Salam ahlikoum tout d'abord Je te les dis Ali ladi Allah Anhou n'a jamais énervé fatima ladi Allah Anha de façon volontaire mais bien involontaire donc se hadith ne le concerne pas...

Tu la insulter juste en haut avec les hadith... Tu nous met que abou bakr à mis en colère fatima ladi Allah anhoum et celui qui met en colère fatima met en colère le prophete sallah y'a salam et celui qui le met en colère met Allah le maudit!!!! N'est pas une insulte dissimuler????bien sur tu à oublier de dire que la colère doit être volontaire 
La preuve est dans ce hadith

 Abu Bakr ne s'est pas mis en colère contre Fatima et il disait : « Que je me comporte bien envers les proches du Prophète Mouhammad m'est plus cher que d'entretenir de bonnes relations avec ma propre famille ! » (Bukhari)

Bref  je te rappelle ces verset Allah dis

  "Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! " (Sourat At Tawbah 9 - verset 100)   

Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs coeurs, et a fait descendre sur eux la quiétude..." (Sourat Al Fath 48 - verset 18)

 "Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant: ‹Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur pour ceux qui ont cru." (Sourat Al Hasr 59 - verset 10)  

  " Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certain d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore; et ils n'ont varié aucunement (dans leur engagement). " (Sourat Al Ahzab 33 - verset 23).   

"Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation." (Sourat Al Fath 48 - verset 29)  

Allah a parler de eux dans l'évangile et la torah et puis dans le coran donc un peu de respect je parle surtout de honda qui les a traiter de chien et mécréant 
Citation
filsdelislam a écrit:
Salam ahlikoum tout d'abord Je te les dis Ali ladi Allah Anhou n'a jamais énervé fatima ladi Allah Anha de façon volontaire mais bien involontaire donc se hadith ne le concerne pas...

Tu la insulter juste en haut avec les hadith... Tu nous met que abou bakr à mis en colère fatima ladi Allah anhoum et celui qui met en colère fatima met en colère le prophete sallah y'a salam et celui qui le met en colère met Allah le maudit!!!! N'est pas une insulte dissimuler????bien sur tu à oublier de dire que la colère doit être volontaire 
La preuve est dans ce hadith

 Abu Bakr ne s'est pas mis en colère contre Fatima et il disait : « Que je me comporte bien envers les proches du Prophète Mouhammad m'est plus cher que d'entretenir de bonnes relations avec ma propre famille ! » (Bukhari)

Bref  je te rappelle ces verset Allah dis

  "Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! " (Sourat At Tawbah 9 - verset 100)   

Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs coeurs, et a fait descendre sur eux la quiétude..." (Sourat Al Fath 48 - verset 18)

 "Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant: ‹Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur pour ceux qui ont cru." (Sourat Al Hasr 59 - verset 10)  

  " Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certain d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore; et ils n'ont varié aucunement (dans leur engagement). " (Sourat Al Ahzab 33 - verset 23).   

"Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation." (Sourat Al Fath 48 - verset 29)  

Allah a parler de eux dans l'évangile et la torah et puis dans le coran donc un peu de respect je parle surtout de honda qui les a traiter de chien et mécréant 

je parle surtout de honda

Je ne suis pas honda donc ne generalise pas stp

Tu la insulter juste en haut avec les hadith

Je n'ai fait que mettre des hadith si tu y vois une quelconque attaque a abu bakr cela vient surtout de vos hadith car je n'ai cité que des hadith sunnites

j'ai envie de finir avec ces quelques hadiths:

Quand Umar est venu à la porte de la maison de Fatimah, il a dit : "Par l'Allah, je brûlerai complètement (la maison) sur vous à moins que vous ne sortiez et donniez le serment d'allégeance (à Abu Bakr)."

Références sunnite : Histoire de Tabari (arabe), v1, pp 1118-1120, Histoire d'Ibn Athir, v2, p325, Al-Isti'ab, par Ibn Abd Al-Barr, v3, p975, Tarikh Al-Kulafa, par Ibn Qutaybah, v1, p20 et Wal-Siyasah Al-Imamah, par Ibn Qutaybah, v1, pp 19-20.
Sahih Boukhari : Volume 3, Livre 32, Numéro 227


Fatima déclara : «Ainsi, ô Abou Bakr, vous vous hâtez encore au point de vous attaquer aux proches du Prophète ! Allah est témoin ! Je refuserai, ajouta-t-elle, de parler à Omar dans ce monde, et cela jusqu’à ce que je paraisse devant Dieu ! ».«Fatima, fille du prophète, courroucée, évita depuis cette époque Abou Bakr, et ne cessa de l’éviter jusqu’à sa propre mort, survenue six mois après celle de l’envoyé de dieu». Récit rapporté par le sahih de Boukhari tome 2 page 381


Pendant sa maladie Abû Bakr exprima avec amertume son regret pour trois de ses actes: «J'aurais aimé ne les avoir pas faits». Ce sont:

1. La rafle dans la maison de Fâtimah malgré les conspirations dont il dit avoir été l'objet;

2. Le fait d'avoir fait brûler vivant Fujâ'ah al-Salmî. Il dit à ce propos que cet homme aurait dû être soit relâché soit passé par le sabre, mais non pas brûlé;

3. Le fait d'avoir épargné le rebelle Ach'ath à qui il maria par la suite sa sur Om Farwah. Cet homme, dit-il, avançait toujours dans la bassesse.

«Al-Nasâ'î, citant Aslam, écrit que 'Omar entendit Abû Bakr lâcher ces mots: "C'est cela qui m'avait amené à ce à quoi je suis arrivé"». "Al-Suyûtî", tradu. de M. Jarret, p. 104, "Al-Tabarî", "Al-'Aqd al-Farîd", "Kanz al-'Ummâl", etc.

Abou Bakr envoya Omar à la demeure de Fatima afin de contraindre Ali de faire acte d’allégeance. Omar arriva devant la demeure de Fatima et il avait dans sa main une mèche de feu, il rencontra Fatima sur le pas de la porte ; cette dernière lui dit « O fils de Kattab, es- tu venu mettre le feu à ma maison » ce dernier lui répondit « oui ».
Balazuri page 586

(Ceux qui offensent Dieu et Son messager, Dieu les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà) (Les coalises Al-ahzab:57)

et le prophete concernant sa fille fatima :

Fatima est une partie de moi-meme, ce qui l'offense m'offense et ce qui la met en colere me met en colere) (Mouslim : 2/376)

ou encore: FATIMA est une partie de mon cœur.
Celui qui la contrarie me contrarie et contrarie Allah celui qui me contrarie.

Celui qui contrarie Allah est maudit et fait partie des gens de l’Enfer. »
(Sahih Boukhari, publication Lahore, Tome II, Hadith n° 909, page 407 et 408
Sahih Mouslim, chapitre sur les mérites de H° Fatima -a.s.)

or on sait que Fatima, paix soit sur elle, est morte en etant tres en colere contre Abu-Bakr (Boukhari : 5/177)

une fois encore ce n'est pas moi mais vos propres sources! ouvrez les yeux ! Auriez vous fait pareil que omar ? si vous dites oui alors vous serez maudits par Allah (comme le dit les hadith plus haut) et si vous dites non alors pourquoi le reconnaissait vous comme calife ?

petit hors sujet mais pendant qu'on est sur omar il faut bien racontez ce qui c'est passé lors du jeudi noir:

Ibn Abbâs a dit : « Quand les souffrances du Prophète devinrent plus vives, il s’écrira : « Qu’on
m’apporte de quoi écrire afin que je vous mette par écrit ce qui vous préservera de l’erreur après
moi ! – ’Umar dit alors :l’homme [le Prophète] est en train de délirer ; nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit. »
Les avis à ce moment furent partagés et la discussion devint bruyante. « Retirez-vous, laissez-moi, reprit
alors le Prophète, il ne convient pas qu’on se dispute en ma présence ! » Ibn Abbâs sortit en disant :
« C’est mal, aussi mal que possible, de faire obstacle au Prophète quand il désire écrire. »
[Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 1» (El Bokhâri; Titre : «De la science» ; Chapitre XXXIX : «De la mise
par écrit de la tradition»; hadith n°4 ; (page 56)]

D’après Sa’îd ben Djobaïr, Ibn Abbâs dit : «Le jeudi, ah ! Ce qu’est le jeudi !» et il se mit à pleurer si fort, que ses larmes mouillaient les cailloux du sol."

Selon Ibn Abbâs cité par Çahîh Muslim, lorsque le Saint prophète agonisait sur son lit de mort, `Omar Ibn al-Khattâb et d'autres Compagnons étaient présents. Le Saint Prophète demanda : «Apportez-moi du papier et de l'encre pour que je vous écrive quelque chose (comme testament) grâce auquel vous ne serez pas égarés après moi.». `Omar Ibn al-Khattâb s'opposa à la demande du Prophète et dit : «Le Prophète divague. Nous avons le Saint Coran, et ceci nous suffit largement». Sur ce, une dispute éclata entre les Compagnons présents. Les uns disaient : «Il est obligatoire d'obéir aux ordres du Prophète et de le laisser écrire ce qu'il veut écrire à notre intention».

D'autres approuvèrent `Omar dans son objection. Lorsque la dispute s'envenima, le Saint Prophète outré, s’écria : «Allez-vous-en». Ibn `Abbâs dit à ce propos: «C'était une vraie tragédie et un désastre que le Prophète n'ait pas pu écrire ce qu'il voulait écrire, à cause de la dispute et des dissensions entre les gens présents auprès de lui».

Pourquoi Omar que l’on présente dans le sunnisme comme l'emir des croyants, s’est-il permis de désobéir au prophète alors que celui-ci était mourant et souffrant

Comment doit-on interpréter le comportement d’Omar ?
Le fait de désobéir au prophète n’est-il pas un péché ?
Pourquoi Omar a-t-il désobéi au prophète ?

« O vous qui avez cru ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et ne rendez pas vaines vos œuvres ».
« O vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et son Messager. Et craignez Allah. Allah est écoutant et omniscient ».
« O vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du prophète et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous rendiez compte ».
« Ceux qui auprès du Messager d’Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense ».

Où est donc le respect de ces versets ?
Assalam alaikoum

@ahlulbayt

Donc, tu crois en cet évenement où Ali ra était présent? Ali avait-il peur de Umar ra?
Où crois-tu plutôt que Umar ra a empêché le Prophète saws de finir sa mission?
Citation
as300 a écrit:
Assalam alaikoum

@ahlulbayt

Donc, tu crois en cet évenement où Ali ra était présent? Ali avait-il peur de Umar ra?
Où crois-tu plutôt que Umar ra a empêché le Prophète saws de finir sa mission?

Aleykoum salam pour la 1ere question :

Le Commandeur des Croyants (AS) est sorti de la maison avec les yeux rouges, ne portant rien sur sa tête, et il mit son manteau sur Fatima (AS), la serra contre lui et dit: « O fille du Messager d’Allah ! Tu sais déjà que ton père a été envoyé comme une miséricorde pour le monde entier … »

Puis il se tourna vers ‘Omar et dit: « Ô fils d’al-Khattâb! Malheur à toi à partir de ce jour et à partir de ceux qui suivent !

Sors (de ma maison) avant que je dégainer mon épée et anéantisse l’ancien de la Communauté ! »

Omar sortit ainsi que Khalid ibn al-Walid, Qunfath, et Abd al-Rahman ibn Abu Bakr. Ils étaient à l’extérieur quand le Commandeur des Croyants (AS) appela Fidda pour s’occuper de sa maîtresse qui subissait la douleur d’une fausse couche …

Pour la 2eme,non Omar n'a pas empecher le prophete de finir sa mission car il l'avait deja fait a plusieurs reprise(ghadir kum...etc)mais il savait que le prophete(sawas) allait ecrire le nom de son successeur c'est pour cela qu'il ne l'a pas laissé
D'où tu sors ce récit il y a aucune référence????
Horaires de prières Saint Coran
Facebook