News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Fatiha
25 juin 2011 23:30
Après avoir longuement reflechi, je tiens a poste mon histoire, ma vie pour partager mes peines tout comme mes joies. Je ne sais ni lire ni écrire, c'est avec l'aide de ma fille que je peux m'exprimer ainsi, c'est mes bras et mes jambes, tout comme ses 5 frèes et soeurs, que Dieu me les protège, Amin.

Tout commence en aout 1962, c'est au fin fond d'un tout petit village berbere que j'ai poussé mon premier cri. J'arrive la deuxième d'une frtatterie de 9 frèes et soeurs. Nous sommes une famille qui ne manque de rien al hamdullillah sans pour autant vivre dans le luxe. Les années de mon enfance ont été les plus tendre de toute mon existence, j'étais loin de tout tracas, loin d'imaginer ce qu'ALLAH m'avait reservé. JE n'ai malheureusemùent pas tardé a le decouvrir...

J'avais tout juste 13 ans lorsque mon père est entré dans la maison et a demandé a ma mère de le suivre dans la pièce à coté. Nous avions l'habitude de voir notre père distant et très peu demonstratif envers nous mais ce jour là et à ce moment precis,mes soeurs et moi qui etions les seules en age de comprendre nous sommes regardé et avons tout de suite compris. Cette scène avait pour nous un arrière gout de deja-vu. Quand ma grande seoeur a été marié de force a ses 14 ans le même protocole s'est deroulé sous nos yeux. Nous savions très bien que l'operation allait etre renouvelé mais pas encore avec laquelle d'entre nous.

La tension était insupportable. Bien sur tout cela ne se disait pas a haute voix, le dialogue n'était vraiment pas chose mise chez nous. Ma mère est revenu près de nous après seulement quelques minutes qui m'ont pourtant paru etre les plus longues de ma vie. Le verdict ne s'est pas fait attendre, j'entend encore ses mots retentir dans ma tête :"Fatiha, ton père s'est mis d'accord pour te marier mardi prochain, tiens toi prete." Ce furent les seules paroles que j'au put entendre venant d'elle. Après tout que pouvait-elle faire? S'opposer à son mari? Nous sommes dans les années 1970 et a cette epoque c'était la parole de l'homme qui comptait rien d'autre. LE silence est retombé dans toute la maison. MEs petits frères ne comprenaient absolument rien a ce qui se passait autour d'eux mais ressentait la traistesse et partageait mes larmes sans même les comprendre.

La semaine passe et je ne sais pas comment m'échapper de cette situation. Je sens comme un étaux qui se resserre tout autour de moi. J'étouffe! Je marche pendant des heures, je pleure, je crie mais rien n'arrete le temps de passer. Ma mère a bien tenté de faire comprendre a mon père que me marier serait une vraie souffrance pour moi mais sa réponse a été sèche et violente " elle n'a pas le choix, j'ai donné ma parole a cet homme, si elle me deshonnore je la tue". Au fond de moi, même après 40 années passées je n'arrive toujours pas a pardonner ces mots.

La semaine passe et le fameux mardi arrive. Des gens se presentent chez nous. J'ai refusé fermement de me preparé comme ma mère l'avait pourtant ordonné. Je me souviens très bien que je poortais une sorte de gandoura bleu et violette toute usée par le temps, un pantalon en laine et un petit fichu rouge qui ne couvrait qu'une petite partie de mes longs cheveux. LA soirée était interminable, les silences étaient largemennt plus presents que les moments de conversation. BLottie dans la pièce qui me servait de chambre, j'entendis un youyou retentir, j'ai compris que c'était fait, je suis desormais a un homme que je ne connais même pas. Je me demandais pourquoi personne ne m'avait demandé mon consentement! C'est quelques temps plus tard que ma grand mère m'a expliqué qu'en Islam, le silence fait gage d'accord dans des demandes en mariage. J'ai alors tout de suite compris pourquoi personne ne m'a rien demandé ni même demandé de parler. ENrte nous je ne pense vraiment pas qu'en ayant dit haut et fort NON! cela aurait changé quoi que ce soit.

J'ai entendu dire qu ele mariage était fxé a dans 1 mois. Le compte a rebours était lancé, je me sentais tellement impuissante et vulnerable. J'étais devenu Fatiha femme de Mimoun...mon Dieu! (a suivre)
mimm_s [ MP ]
26 juin 2011 11:10
Salam,

J'attends la suite avec impatience.

smiling smiley
26 juin 2011 11:35
Salem,

C'est les alrmes aux yeux et le coeur sérré que je t'envoi ce msg...
Ce la fait rappelé a l'histoire de ma mere... Qui a dit a tt juste 15ans "non je ne veux pas me marier je suis petite encore"....
Et pourtant elle s'est marié.
Ma mere, come je l'aime! Nos meres sont des femmes hors normes, hors du temps, elles sont simplement extraordianaires.

Elles ont traversé les pires galeres, supportés l'insupportable et pourtant... Elles sont debou aujourd'hui...

Yémé eno, je t'aime plus que tout, je t'aime yémé eno....
26 juin 2011 12:56
salam

la suite stpsmiling smiley
26 juin 2011 14:24
mashallah sa force j'en suis admirative la preuve qu'elle est plus forte elle fait entendre sa voixclapthumbs upWelcomeeye rolling smileycryingsmiling smileyconfused smileyyawning smiley
26 juin 2011 20:57
Le mmois qui suivit a été un de splus fade de ma toute petite vie. §J'étais vide de tout sentiment, ni haine ni joie, juste vide. La fete a été discrete et sobre comme l'avait exigé ma belle famille. Je ne vis ni la couleur de ma dot, ni des enveloppes venantd es invités ni même de mon trousseau de jeune mariée...
J'avais l'impression d'avoir été vendu comme du vulgaire betail, transporté d'une maison a une autre comme un petit meuble sur lequelk on aurait oublié de coller l'etiquette "fragile".
La nuit de noce s'est deroulé sans que mon esprit soit présent.Mon corps sentait celui de cet inconnu qui avait bien 20 ans de plus que moi mais mon esprit était ailleur, loin, très loin. Encore aujourd'hui je reste choquée par le silence dans lequel tout s'est passé, pas un mot n'est sortit de sous sa moustache. IL a juste agit je dirais puis m'a tourné le dos et je ne l'ai revu que le lendemaoi au soir.
J'ai vite compris que ce train-train allait devenir ma routine quotidienne. Ma belle famille m'ignorait totalement mais ne me maltraitait pas pour autant. Je n'étais consulté pour absolument rien, encore moins pour mes affaires de couple.
Cette situation a duré pendant des années. 3 ans exactement. Heureusement que ma famille n'était pas loin de moi, même si mon père ne supportais pas de me voir revenir chez lui, je rentrais souvent voir mes proches. Au moins, j'avais un minimum de consideration.
Un jour qui me paraissait etre un jour fade et triste comme tout les autres, ma belle mère s'approcha de moi et me dit très sèchement:
belle-mère: Fatiha, Mimoun ne se satisfait pas de toi. Il ne veut pas te garder près de toi.
Moi: oui
belle-mère:ramasses tes affaires et tu es libre de rentrer chez ta mère si tu veux. D'ailleurs tu n'as rien d'autre a faire que de rentrer chez elle.
Moi: oui
Et elle s'en est allé me laissant seule face a cette nouvelle. J'avais pris l'habitude de ne pas engagé la conversation avec elle et mes seules réponses face aux membres de mon mari étaient aussi brèves que je le pouvais. J'étais abasourdie et totalement perdue. Je ne savais ni pourquoi Mimoun ne voulait plus de moi, ni dans combin de temps je devis partir ni rien du tout!
Je savais trsè bien que tout s'était arrangé entre mon père et Mimoun, j'en viens même a me demandé si il ne s'agissait pas en fait d'un mariage blanc a mon insu pour des questions financières...ALLAHOU AALAM.
Deux jours après ma discusion avec cele sui était mon ex belle-mère, j'étais de retour chez mes parents. Rien n'était prononcé comme d'habitude. En me voyant passer le pas de la porte avec mes affaires emballées en ballotin dans un foulard, ma mère compris tout de suite ce qu'il en était mais ne m'en parlait pas pour autant.
A ma grande surprise, je trouvais ma soeur ainée Fatima qui avait elle aussi été mariée de force. En voyant qu'au fil des jours elle ne partait pas non plus, j'ai compris qu'elle était dans la même situatoin que moi: repudiée!

A tout juste 16 ans et demi, j'avais deja le passée d'une femme divorcée, et devait vivre avec un poid enorme, celui de la culpabilté, de la honte. Pourquoi me direz-vous. Tuot simplement parce que je pensais avoir été incapable de remplir la fonction essentielle pour une femme: être femme.

Ma soeur fatima et moi etions devenue inseparables. Nos divorces nous avaient vraiment rapproché. Le temps passait et je vis ma soeur bien aimé partir sous mes yeux. Un jeune militaire bien portant et plutot jeune était venu demandé msa main. Cette fois ci, sous la pression de ses frères, mon père a demandé le consentement de ma soeur qui avait accepté. Allez savoir pourquoi elle a dit oui si rapidement. Peut etre par peur de rester seule toute sa vie. ELle eut droit a une fete magnifique.
La separation fut terible. Plus de larmes que de sourire encore une fois! MAlgrès tout, je savais que cette fois ci, elle serait heureuse.
Ce mariage qui est arrivé si vite ma ramené une tonne de question auxquelles je ne pouvais pas répondre. Pourquoi est ce que cela m'arrivait?
26 juin 2011 23:54
Salam ma belle

Ton histoire est tres touchante elle me rappelle un livre: Souad brulée vive je te le conseille il est tres bon il raconte l'histoire d'une cisjordanienne brulée à vif par son beau frère car elle etait enceinte c'est un documentaire vrai raconté par souad en elle même enfuie de son pays mais toujours vivant dans la peur.. Victime de la loi de l'homme et des crimes d'honneur.

Merci pour l'histoire yawning smiley



Le beau sans le vrai est une illusion sans âme.
(๏̯͡๏)

[ Que Dieu bénisse celui dont l'avatar assassin est l'idée. MERCI ]
27 juin 2011 00:14
purpl lioness je l'ai lu aussi, il y a plus de 5 ans. Histoire tres poignante, touchante et a la fois triste cela dit je ne trouve pas de similitudes avec l'histoire de fatiha ou tres peu alors. Merci tamazight de nous faire partager un bout de ta vie.



Se tromper une fois est une erreur
Se tromper deux fois est un choix
27 juin 2011 10:36
Salam aleykoum, je t'encourage pour continuer à nous raconter ton hisoire smiling smiley
29 juin 2011 20:16
Salam j'ai beaucoup aimer ton histoire et j'aimerais beaucoup ke tu ns mette la suite mais vraiment si c trop dur pour toi je comprend très bien et allah y hawnek ma soeur.
20 juillet 2011 23:40
salem,


Est-il possible d'avoir la suite?

Au passage, j'ai une question, dans un autre poste tu dis avoir la vingtaine? Quelle est la réalité? Est ce vraiment ton histoire?
9 août 2011 13:46
Salam alikom tout lr monde. je suis desolé pour ce groooooooooooooooos retard mais bon, circonstances oblige!
Voila la suite en esperant que ca vous plaira

...Pourquoi tout cela m'arrivait-il? J'avais beaume demander je ne savais pas. FAtima étéit parti depuios maintenant uneannée et rien ne comblait le vide qu'elle avait laissé. Son mari qui était militaire était souvent en deplacament professionnel et la laissait souvent seule. D'après ses dires, il aurait été un mari erxemplaire avec elle, ne la laissant jamais manquer de rien et attentif à ses moindres besoins. Lorsque Fatime me disait ca, j'avais du mal a la croire, Moin experience m'a encré dans l'esprit une image des hommes très pejorative. En fait, pour moi un mari ne pouvait pas etre bon, et si elle me disait ca, c'était uniquement pour faire bonne figure. Aujourd'hui encore, fatima tient le même discours, pet-être était-ce vrai?

AU cours de l'été 1979, un francaoui est venu parler à mon père. C'était pas un étranger a la famille cette fois, son pèreétait un des très bons amis du mien. Encore une fois je n'étais pas melée a leurs discussions. Ma mères est cependant venu demander mon avis et sans même reflechir j'ai dit oui. Un oui bref mais detrminé,. je n'avais mùême pas reflcehi aux conséquences de ce oui. Allai-on s'entendre? Allait-il m'emmener avec lui? je ne savais rien, rien a part que j'allais épouser ce beau hippie, super class avec sa touffe des jackson five! aujourd'hui j'en ris mais à l'époque ses pattes d'elephants, sa vest en cuir et sa coupe afro en ont laissé plus d'une indifférente et j'étais fière qu'il m'ait choisi!

Tout le protocole a été très rapide. en seulement 2 moisSalim était de retour au village pour faire la fête. La aussi il n'y a pas eut d'excès, seulement la fête a été plutot speciale...

La tradition veut que la cérémonie s epasse en 2 temps: d'abord chez la famille d ela fille puis chez celle du marié. Eh bbien pendant la fête chez mes parents je n'ai pas vraument eut le traitement "tu fais rien, t'es la reine ce soir" aquel ont drpoit les mariée. J'ai dut 3jenn (petrir) le pain que les invités allainet manger, mes mains s'en souviennent encore!!lol
Comme si ce n,'était pas assez, une fois que l'on m'a emmené dans la famille de Salim pour terminier la f$ête, les vieilles du village qui chantaient et jouaient des instruments traditionnels n'ont rien de trouver mieux à faire que de se battre a coups de chants traditionnel. De veritables provocations orales qui ont mené a la dispersion de la fête. Quand j'y repense cela aurait put très mal tourner...

Salim est reparti quelques jours après la fête me laissant chez son père. Il m'a toujours traité comme sa propre fille et a pri soin de moi. Il me disait tout le temps: "Benti tu es une amana entre mes mains, gtant que je suis en vie il ne t'arrivera rien"
Comme j'aurais aimé que ce soit vrai
9 août 2011 13:55
Pendant son absence, je n'avais recu aucune lettre ni quoi que ce soit bde la part de Salim. je ne savais pas si il allait bien ou pas. en fait je m'en souciait pas vraiment; la pudeur peut-etre, m'empechait même d epenser a lui. je savais que moi j'alais bien al hamdullah je ne cherchait pas vraiment plus loin.

C'est juste quelques mois après, en plein hiver que Salim est venu. je pensais que c'était pour me rendre visite. en fait c'était le cas mais c'était un peu plus:qu'ils te donnent l'autorisation de partir avec moi

Salim: la semaine prochaine on s'en va a casa
Fatiha: tu habites la-bas? je coyais que tu étais un francaoui
Salim: ne dis jamais, je ne suis pas un francaoui je ne le serai jamasi, et toi non plus d'ailleurs. on va a casa pour que tu pisses passer les tests.
Fatihamoody smiley
Salim: pour qu'ils te donnent l'autorisation de paritr avec moi.
Fatiha: ahhh
Salim: Bon normalemnt tout est près c'est qu'une formalité, pn repart en france dans 2semaines.

J'étais complètement abasourdie par la nouvelle. Pourtant je realisais pas vraiment ce qu'était la France. Je savais que c'était loinss puiisque je ne l'avais jamais vu!
La France, la France, la France!!!!!!!!!
9 août 2011 15:28
merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii la suite stp hbibayawning smiley
9 août 2011 19:27
Citation
mystere4269 a écrit:
salem,


Est-il possible d'avoir la suite?

Au passage, j'ai une question, dans un autre poste tu dis avoir la vingtaine? Quelle est la réalité? Est ce vraiment ton histoire?

salam aalikom,

effectivement j'ai la vingtaine. l'histoire que je raconte ici est toute à fait réelle, rien n'a été modifié si ce ne sont les prenoms. en fait, il s'agit de l'histoire de ma propre mère et de mon père (Salim). voila voila.
9 août 2011 22:24
Citation
tamazight77 a écrit:
Citation
mystere4269 a écrit:
salem,


Est-il possible d'avoir la suite?

Au passage, j'ai une question, dans un autre poste tu dis avoir la vingtaine? Quelle est la réalité? Est ce vraiment ton histoire?

salam aalikom,

effectivement j'ai la vingtaine. l'histoire que je raconte ici est toute à fait réelle, rien n'a été modifié si ce ne sont les prenoms. en fait, il s'agit de l'histoire de ma propre mère et de mon père (Salim). voila voila.



c'est bien raconté en tout cas... j'attend la suite...thumbs up
10 août 2011 14:15
Bah alors on attend la suite nous. Trop de suspens, tue le suspens ! On veut la suite !
11 août 2011 13:58
Vivement la suite
11 août 2011 17:03
Toujours pas de suite !!!!!!!!!!!!!!!!
25 février 2012 04:12
je remonte pour avoir la suite...
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X