Existe-t-il de bonnes innovations en Islam ?
Assalam Alaykoum,


Existe-t-il de bonnes innovations en Islam ?


Alors que les savants Musulmans Sunnites se sont toujours majoritairement accordés sur la classification des innovations (bida’a) en bonnes et en mauvaises, certains nient aujourd’hui l'existence de bonnes innovations en Islam, ceci à cause de la compréhension limitée qu'ils ont des Textes Sacrés causée par une lecture exclusivement littérale de ces derniers.


Ces Musulmans qui rejettent l'existence de bonnes innovations citent pour argumenter leur avis ce hadith dans lequel le Prophète a dit : « Méfiez vous de ce qui est innové ! Certes, toute innovation est une bida'a et toute bida'a est une déviation ». [Hadith rapporté par Abou Dawoud, at-Tirmidhy, Ibn Mâjah].

Comme à leur habitude, ceux qui rejettent l’existence de bonnes innovations en Islam, vont au plus vite, sans rentrer dans le cœur des textes et en rejetant ce qui a été dit à ce sujet par les plus grands savants de l’Islam. Ils préfèrent privilégier leur propre compréhension la faisant passer auprès des Musulmans comme étant celle des Pieux Prédécesseurs [radhia Allâhou ‘anhoum].

L'Imam an-Nawawi explique que dans le hadith cité ci-dessus, l'adjectif « toute » est un terme général au sens restreint. C'est à dire que toute innovation qui est en contradiction avec la religion est rejetée, et non pas toute innovation dans l’absolu.

De la même façon, quand Allâh dit dans la sourate al-Ahqaf, versets 24 et 25 : « C’est un vent qui contient un châtiment douloureux qui détruit tout par ordre de Son Seigneur puis le lendemain, on ne voyait plus que leurs demeures ». Il est évident que ce vent n’a pas tout détruit, c'est-à-dire la totalité des choses puisque les demeures ont été épargnées.

L'adjectif « toute » est ici un terme général au sens restreint comme dans le hadith sur l'innovation.


On retrouve cette utilisation de l'adjectif « toute » dans de nombreux versets du Coran.

En voici quelques exemples :


« Pour ce qui est de la barque, elle appartenait à de pauvres gens qui travaillaient en mer. J'ai voulu lui donner l'apparence d'être défectueuse, parce que derrière eux il y avait un roi qui s'emparait de toute embarcation et l'usurpait ». [Coran - Sourate Al-Kahf, verset 79]

Il est ici évident que « toute » désigne les barques neuves, en bon état. Sinon il aurait été inutile de donner une apparence défectueuse à la barque.

Aussi, quand Allâh a ordonné à Noé [‘alayhi salam] d’embarquer « dans l'arche un couple de toute espèce […] ». [Coran – Sourate Al-Mu'minun 23:27]

Cela signifie un ensemble limité d’espèces car il est évidemment impossible d’emporter les milliards d’espèces qui peuplent la surface de la terre.


Cette utilisation de l'adjectif « toute » se retrouve également dans de nombreux hadiths.

En voici quelques exemples :


Le Prophète a dit : « Soignez-vous en utilisant la graine de nigelle, c’est un remède contre toutes les maladies à l’exception de la mort ». [Hadith rapporté par Bukhari, Muslim, at-Thirmidhi, ibn Majah et Ahmad au travers de 19 chaines]

Les commentateurs sont unanimes pour dire que cela ne signifie par pour autant que la graine de nigelle (haba sawda) soigne toutes les maladies. Là encore le hadith a un sens spécifique et restreint. Ainsi le terme « toute » désigne « de nombreuses » maladies.

Le Prophète a dit : « Tout ce par quoi le musulman se divertit est bâtil, sauf le fait qu'il tire à l'arc, qu'il entraîne son cheval, ou qu'il joue avec son épouse : ces (actions) relèvent du haqq ». [Hadith rapporté par at-Tirmidhî et cité qualifié de Sahih dans Ihya Uloom ud-Din de l’Imam al-Ghazali, vol 2]

L’Imam al-Ghazali écrit : « Cela ne signifie pas que toute chose, à l’exception des trois citées est illégale, cela signifie simplement que les autres choses sont exemptes de récompenses. Pour autant s’amuser à faire le doux chant des oiseaux ou jouer à n'importe quel autre sport pour le plaisir n'est pas illégal ». [Dans l’Ihya page 171]

Qu’il s’agisse du Coran ou des Hadiths, on retrouve bien cette même utilisation du mot « toute » dont la portée est générale mais dont le sens est restreint.


Lorsque l’on étudie de près le sujet de l’innovation, on note également que les détracteurs oublient fréquemment de citer le hadith suivant dans lequel le Prophète a dit :

« Si quelqu’un instaure dans l'Islam une bonne tradition (sounnah hassanah), il en aura la récompense et aura une récompense chaque fois que les gens la referont après lui sans que rien ne soit diminué de leurs récompenses. Mais si quelqu’un instaure dans l'Islam une mauvaise tradition (sounnah sayyi’ah), il se chargera de son péché et sera chargé d’un péché chaque fois que des gens la referont après lui sans que rien ne soit diminué de leurs péchés ». Ce Hadith authentique est pourtant rapporté par les Imams Muslim, at-Tirmidhî, al-Nasâ'î, Ibn Mâjah, et d'autres.

Comme expliqué ci-dessus, les savants des quatre écoles sont depuis toujours unanimes sur la classification des innovations (bida’a) en bonnes (acceptées) et en mauvaises (rejetées).

Celle qui est bonne est celle qui ne contredit pas la Shari’ah et permet de faciliter les œuvres déjà prescrites et méritoires, tandis que la mauvaise innovation est tout ce qui est nouveau et contredit le Coran et la noble Sunnah.

Parmi les innombrables savants qui ont approuvés cette division, on peut par exemple citer l'Imam ash-Shafé'î qui a divisé l'innovation en deux parties, la première étant la « bida'a mahmûda » (approuvée) et la seconde la « bida'a madhnûma » (désapprouvée).

Ainsi, il est rapporté par Abou Nou'aym que l'Imam ash-Shafé'i a dit : « L’innovation (bida’a) se divise en deux parties : Celle qui est louable et celle qui est blâmable. Tout ce qui est conforme à la Sunna est louable et tout ce qui s'y oppose est blâmable ».

De même, l’Imam Al-Bayhaqi rapporte dans son Manaqib, sa parole : « Les innovations sont de deux types : l'un est ce qui est innové et qui rentre en conflit avec le Livre, la Sunna, un rapport d'un Compagnon [athar] ou un consensus ; cette innovation est un égarement. L'autre type est ce qui est innové à partir du bien et qui ne rentre pas en conflit avec quoi que ce soit de ce qui est précédemment cité; il s’agit alors d’une innovation qui n'a rien de blâmable ».

L'Imam an-Nawawî , le grand savant commentateur du Sahih de Muslim, classe l'innovation en cinq catégories. Il a écrit dans son ouvrage Al-Qawa'id (Al-Kubrâ) : « L'innovation est divisée en celle qui est obligatoire (wâjiba), interdite (muharrama), recommandée (mandûba), déconseillée (makrûha) ou indifférente (mubâha). La manière de décider est d'examiner l'innovation à la lumière des règles de la Loi (qawâ’id al-sharî’a). Si elle tombe dans le champ des obligations (îjab), elle est donc obligatoire, si elle tombe dans le champ des interdictions, elle est interdite (tahrîm), dans le champ des recommandations, elle devient recommandée, déconseillé si elle concerne ce qui l’est et permise si elle touche aux permissions ».

Quant à la sommité dans la science du Hadith, al-Hâfidh ibn Hajar al-'Asqalani , il a déclaré : « La signification première de l'innovation est ce qui est produit sans précédent. Ce terme est employé dans la Loi par opposition à la Sunna, ainsi elle est blâmable. De manière précise, si elle fait partie de ce qui est classé comme désirable par la Loi, alors c'est une bonne innovation (hassana), tandis que si cela fait partie des actes blâmables, alors c'est une innovation blâmable (mustaqbaha), sinon elle tombe dans la catégorie de ce qui est permis (mubah). Elle peut être classée dans les cinq catégories connues ».

De même l'Imam Ibn al-Athîr al Jazarî a dit dans son chef-d’œuvre, al-Nihâya fî Gharîb al-Hadîth wal-Athar : « L’innovation est de deux sortes : l’innovation de guidance et l’innovation d’égarement (bid’atu hudâ wa-bid’ati dalâla). Tout ce qui va à l’encontre des commandements d’Allâh et de Son Messager se trouve dans la sphère du blâme et de la condamnation. Et tout ce qui rentre dans ce qu’Allâh et Son Messager ont recommandé en général se place dans la sphère du mérite. Tout ce qui n’a pas de précédent comme l’extrême générosité ou l’extrême bonté sont des actes méritoires. Il n’est pas permis de dire qu’un tel comportement va à l’encontre de la Loi car le Prophète a stipulé qu’il sera récompensé quand il a dit : « Quiconque institue une bonne coutume en Islâm (man sanna fîl-islâmi sunnatan hassana) aura une récompense ainsi que celle de tous ceux qui l’auront suivi ». De même, il a dit : « Quiconque institue une mauvaise coutume en islam (waman sanna fîl-islâmi sunnatan sayyi’atan) recevra un châtiment ainsi que celui de ceux qui l’auront pratiqué ». Il s’agit des cas où l’acte contredit ce qu’Allâh et Son Messager ont commandé… C’est dans ce sens que le hadith « toute innovation est égarement » est compris : il signifie, tout ce qui s’oppose aux bases de la Loi et qui ne correspond pas à la Sunna ».



Voici quelques exemples d’innovations que les savants Musulmans ont acceptées comme étant bénéfiques et conformes à la Shar’iah Islamique :


1/ La prière de Tarawih en congrégation :

'Umar , a dit concernant la prière en groupe du Ramadân : « Quelle bonne innovation ! » [1]

A ce propos, l'Imam Ibn al Jawzi a dit au début de son Tablîs Iblîs : « Certaines nouveautés (muhdathât) ont été apportées qui ne s'opposent pas à la Loi Sacré, pas plus qu'elles ne la contredisent, ainsi, ils (les pieux prédécesseurs) n'ont pas vu de mal dans leur pratique, comme le fait que 'Umar ait rassemblé les gens pour les prières nocturnes de Ramadân, après quoi il les a vus et a dit : « Quelle bonne innovation ! ».

On peut également citer le fait de réciter le Coran en entier dans le mois de Ramadan durant les prières de Tarawih.


2/ L’ajout du 2ème appel à la prière le vendredi :

Dans le Sahih al-Boukhary figure un hadith authentique qui mentionne que 'Uthman , qui était Khalif, a instauré un deuxième appel à la prière pour la prière du Vendredi. C'est en effet un acte qui n'a jamais été fait par personne avant lui :

« Le premier appel à la prière du vendredi avait lieu, à l’époque du prophète , d’Abou Bakr et de 'Umar, après que l’Imam se soit installé sur la chaire. Mais à l’époque du calife 'Uthmane, du fait que les Musulmans étaient devenus très nombreux, il demanda d’ajouter un troisième appel à la prière du vendredi ». [2]

Après que Hadrat ‘Umar Farouq ait fait la prière de Tarawih, il déclara : « Quelle excellente bida’a ». L'imam Abou Hanifa a dit qu’il s’agit là d’une preuve de la part des gens de science que celui qui invente une mauvaise action dans l'Islam recevra le péché pour lui-même ainsi que celui de qui le suit, tandis que celui qui invente un bonne Bidaa dans l'Islam recevra sa récompense et celle de tous ceux qui le suivront dans cette pratique. [3]

Ceux qui disent qu’il n’y a que des mauvaises innovations se limitent-ils pour autant à un seul appel à la prière le vendredi comme c’était le cas à l’époque du Prophète ?


3/ Faire ses ablutions pour transmettre les Hadiths :

L’imâm Ja`far as-Sâdiq faisait ses ablutions pour transmettre le Hadîth, pratique qui n’a été faite par aucun compagnon.

Ainsi, il est rapporté dans Kitâb ach-Shifâ : « J’ai (ndt : Mus`ab ibn ‘Abdullâh) vu également Ja`far ibn Muhammad as-Sâdiq, qui aimait pourtant plaisanter et rire, devenir pâle lorsqu’on mentionnait le Prophète et je ne l’ai jamais vu transmettre les Hadîths de l’Envoyé d’Allâh sans être en état de pureté ». C’est une pratique qui a été reprise par bon nombre de grands savants du Hadith.

Abû Mus`ib rapporte que Mâlik ibn Anas n’évoquait pas les Hadîths de l’Envoyé d’Allâh sans avoir fait auparavant ses ablutions mineures (wudhû) par respect pour lui.

Dhirar Ibn Murra et Qatâda disent que la majorité des gens de cette époque détestaient évoquer le Hadîth sans avoir fait auparavant leurs ablutions. [4]


4/ La réprobation de la transmission du Hadîth en étant debout :

Certains pieux prédécesseurs n’acceptaient pas que l’on transmette le hadith debout.

Ibn Mahdî rapporte ce qui suit : « Un jour, j’ai accompagné Mâlik en marchant jusqu’au ‘Aqiq. En cours de chemin, je l’ai interrogé sur un Hadîth. Il me réprimanda et me dit : ‘Tu étais à mes yeux suffisamment éminent pour ne pas interroger sur le Hadîth de l’Envoyé d’Allâh pendant que nous marchions.’ ».

On rapporte que Hishâm ibn Hishâm al-Ghazî a interrogé Mâlik sur un Hadîth pendant qu’il était debout. On lui administra vingt coups de fouet. Puis Mâlik eut pitié de lui et lui dicta vingt Hadîths. Hishâm dit alors : « J’aurais bien voulu qu’il me donne davantage de coups de fouet et qu’il me dispense davantage de Hadîths ». [5]


5/ Débattre avec les gens de l’innovation [ahl ul-bida'a] :

L'Imam Al-Bayhaqi a dit : « Débattre avec les gens de l'innovation - lorsqu'ils rendent leur hérésie publique où qu'ils soulèvent des insinuations - pour contredire leurs propos et exposer leurs erreurs est appréciable, même si c'est une innovation, car cela consiste à les réfuter. Le Prophète ainsi que certains Compagnons ont été interrogés à propos du Décret Divin (al-qadar) et leurs réponses nous ont été transmises. A cette époque, ils se contentaient des mots du Prophète , ensuite des narrations rapportées à cet effet. Mais de nos jours, les innovateurs ne se contentent plus de telles réponses, pas plus qu'ils ne les acceptent. Ainsi, il est devenu nécessaire de réfuter leurs insinuations - lorsqu'elles deviennent publiques - avec ce qu'ils considèrent eux-mêmes comme des preuves ». Les Imams An-Nawawi, Ibn ‘Asâkir, Ibn al Salâh, as Subkî, Ibn ‘Âbidîn et d'autres soutiennent cet avis. [6]


6/ La ponctuation du Coran :

L'imam al-Ghazzâli a dit sur sa discussion concernant le fait d'ajouter la ponctuation au texte du Coran : « Le fait que cet acte soit innové (muhdath) n'est en rien un obstacle. Combien de pratiques innovées sont excellentes ! Comme il a été dit concernant l'établissement de la prière de Tarawih en groupe, c'était une nouvelle pratique instaurée par 'Umar et c'était une excellente innovation (bid'a hassana). L'innovation blâmable est uniquement celle qui s'oppose à la Sunna ou qui mène à la changer ». [7]


7/ Le fait d’écrire « Salallâhou ‘alayhi wassalam » après avoir mentionné le nom du Prophète :

Ce sont bien les savants qui ont innové le fait d’écrire « Salallâhou ‘alayhi wassalam » après la mention de son nom. A l’époque du Prophète , les gens ne le faisaient pas. D'ailleurs, le Prophète ne l’a pas fait lorsqu’il a envoyé des lettres aux rois et aux gouvernants de la terre. Il disait simplement : « De Muhammad le Messager d‘Allâh ». Les lettres que le Messager a dictées aux compagnons et qui étaient envoyées aux rois, tels que Héraclius ne comportent pas la mention « Salallâhou ‘alayhi wassalam ».

On peut lire dans le Sahih de l’Imam Al-Boukhary, une transcription d’une de ses lettres qui confirme cela :

بسم الله الرحمن الرحيم من محمد عبد الله ورسوله إلى هرقل عظيم الروم السلام على من اتبع الهدى


« Bismillâh ar-Rahman ar-Rahim min Muhammadin ‘abdillâhi wa rassoulihi ‘ila Hiraqla ‘adhimi r-roum salamoun ‘alamani t-tabba al-houda »

Ce qui signifie :

« Je commence par le nom d’Allâh le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, de Muhammad fils de ‘Abdullâh et Son Messager, à Héraclius l’empereur des Romains, que la paix soit sur celui qui emprunte le chemin de guidée ».

L’ajout de « Salallâhou ‘alayhi wassalam » est une bonne sounnah que les savants ont innovée et que le Prophète n’a jamais faite.


8/ Le Mawlid an-Nabawi :

Une très large majorité de savants Sunnites l'ont autorisé. Ils ont encouragé les Musulmans à honorer la mémoire du Prophète Muhammad en participant à cette noble commémoration.

Parmi eux, As-Suyuti, al-‘Iraqi, al-Qastalani, as-Subki, ad-Dimasqhi, al-Haytami, ibn Hajar al-‘Asqalani, ibn al-Jawzi, ibn Taymiyya, ibn Kathir, ibn al-Qayyim al-Jawziyya, etc.

Lire à ce propos : L'avis des savants sur la commémoration de la naissance du Prophète Muhammad [al-Mawlid]


9/ La collecte de Hadith dans des livres :

Recueillir les Hadiths sous forme de livre et stipuler la chaîne ou les narrateurs et caractériser les hadiths en disant qu’il est Sahih, Hassan ou Da'if, Mu'addaal ou Mudallas, etc. et établir les avis juridiques avec l’aide de Hadiths Makruh, Mustahab, etc, toutes ces pratiques relèvent de l’innovation appréciable et n’ont jamais été pratiquées dans la période bénie de Rasoul Allâh .

Qu'il s'agisse de Bukhari, Muslim, at-Tirmidhi, Abou Dawoud, etc. aucun des livres de Hadiths Sahih que nous prenons en considération n'ont été compilés par le Prophète . Faire de tels recueils et les suivre comme étant la voie du Prophète est une Bida’a. Cela n’a jamais été fait par les Salafs, mais recueillis plus tard par les savants du Hadith.


10/ Les Sciences Islamiques :

Les sciences Islamiques telles que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas à l’époque du Prophète . Ainsi les Fondements du Hadith (Usul al-Hadith) ou de la Jurisprudence (Usul al-Fiqh) sont des innovations. Ce sont pourtant des sciences reconnues de tous les savants Musulmans et dont l'Islam ne peut aujourd'hui se passer.


11/ Les lieux d’apprentissage des Sciences Islamiques :

La construction de Madrassas et d’Universités Islamiques pour l’apprentissage de la Shari’ah est une innovation.


12/ Dans les Mosquées :

L'édification de minarets, l’utilisation de Mirhab, les mosaïques, les tapis pour prier, les hauts parleurs pour l’adhan, etc. Il s’agit encore là d’innovations.


13/ Durant le mois de Ramadan :

L'utilisation du télescope pour apercevoir la « nouvelle lune », l’annonce du début et de la fin du jeûne de Ramadan à la radio et à la télévision, l'utilisation de la sirène à l'Iftar, etc.


14/ On peut encore citer en vrac :

L’utilisation de qualificatifs pour les degrés de science, comme par exemple « Mufti », les calendriers avec les heures de prière, l'étude approfondie de la langue Arabe (essentielle pour l'apprentissage des Sciences Islamiques), les compétitions de récitation du Coran, etc..


Malgré le fait que les prédécesseurs et les savants qui leur ont succédé aient toujours fait cette distinction entre ce qui relève de la bonne et de la mauvaise innovation, certains viennent aujourd'hui remettre cela en cause. C'est une grâve erreur qu'ils commettent et il s'agit là sans aucun doute d'une innovation des plus blâmables.

[www.sunnisme.com]
Existe-t-il de bonnes innovations en Islam ?


Oui comme il est précisé dans ton texte, les bonnes innovations en Islam c'est par exemple : le tapis de prière ( n'existait pas au temps du Prophète), etc tout ce qui ne change pas les paroles du Prophète et qui nous servent soit à augmenter notre foi soit à mieux pratiquer :-)



One race Human race One blood red blood No war F*ck war

╰☆╮
Moroccan
Assalem alleykoum


Bonne innovations sans rien changer de l'islam, comme les micro pour le adhan et les dars dans les mosquées et mosquées pour les femmes car au temps de notre prophète (saw) cela n'existait pas, les calendriers avec horaires de la salat, les boussoles.
Mauvaises innovations tous ceux qui vient changer ou nouveau dans l'islam en voulant remplacer les écrits ou la sunnah enfin vous m'avez compris.
assalam alaikum

Attention site Ahbache Asharia


Il n' existe pas une bonne innovation en islam,


L’innovation tel qu'il est aborde dans l'article est très ambigu, ce qui est sur Il n' existe pas une bonne innovation en islam,

cheikh Al-Albani, a dit dans son livre Ahkam Al-Jana'iz (p. 242) :
-- Certes la bid'a que la Shari'a a textuellement exposé comme étant un égarement comporte de nombreux types :
-- Tout qui contredit la Sunna, que ce soit une action, parole ou croyance, même si cela provient d'un ijtihad.


Ce site ahbache asharite a pris soin de ne pas cite des hadith qui le contre dit, d’ailleurs Les propos des imams connu qu’il rapporte sont contre eux, car ils sont tous unanime pour dire l’innovation interdit est celui qui contredit la sounna

INNOVATION
1--- si l'auteur du site vise L’innovation dans les affaires de ce bas monde, ok, rien ne l'interdit tel que la technologie
2--- s'il vise innovation dans le but de se rapprocher d Allah tel que le mawlid nous dirons , vous êtes des menteurs, il faudrait que vous apporter des preuve. Venant Allah et de son messager salallahou alaihi wassalam

Le Prophète – Prière et Salut sur lui – a dit:
«Celui qui innove dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, son acte est rejeté.»
[C’est à dire non accepté par Allah] Rapporté par Boukhary et Mouslim.
« Quiconque introduit quelque chose à notre affaire (c'est-à-dire l’islam), qui n’en fait pas partie, est rejeté. »
(rapporté par Al-Bukhari et Muslim).Et dans une autre narration :
« Quiconque accomplit un acte sur lequel il n’y a pas notre ordre est rejeté. »
(Rapporté par Muslim)

LA RUSE EMPLOYER ENFIN DE LÉGITIMER LA BID'A MAWLID

L’auteurs de l’article cherche a légitimer le mawlid et d’autres bid’a inconnu de la révélation enfin de se rapprocher d Allah, il embrouille les gens avec des ruses. En parlant de la prière Tarawih, Selon lui cette prière est une innovation.en se referant sur des propos qu'il na pas compris.
--- INDIRECTEMENT il accuse les sahaba et tout les reste de musulman adoraient Allah avec qlq chose inconnu de la révélation, il fait des déduction erronée et rapporte des nombreux pseudo bid'a enfin que le Mawlid passera inaperçus.

Si on suis son raisonnement nous pouvons instaurer une prière de 4 rakats tout les 10h du matin pour la face d Allah , en quoi cela est bid'a, chaque musulmans pourrai instaure une adoration qui lui semble bon, tel que jeuner 30 jours le mois décembre sincèrement pour Allah en plus de ramadan.
---- Mais quant on regarde plus près les propos des salafs et les hadith ON démasque la supercherie.

Tout ce qui est conforme à la tradition (Sunna ,sur lequel il y a l'ordre ) est approuvé et tout ce qui s’y oppose est abominable


Le Mawlid contre dit la sounna
le Mawlid est il conforme a la sounna,il y a-t-il un ordre prophétique qui l’autorise ou c’est une voie chaytan qui mène au feu ,
-- les partisan de cette fete non jamais été capable de rapporter une preuve prophétique,.voila pourquoi ils sème l’ambiguïté comme on le vois ici,enfin de la faire passe inaperçus.

Messager d Allah a dit salallahou alaihi wassalam
« Quiconque accomplit un acte sur lequel il n’y a pas notre ordre est rejeté. »
(Rapporté par Muslim
On vois clairement dans l'article l'auteur rapporte des propos auquel il na pas compris..

MENSONGE SUR TARAWIH
pseudo innovation.

Le Prophete salallahou alaihi wassalam a célébré Priere Tarawih, contrairement a ce qu’affirme l’auteur inconnu de la article

le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) célébra la prière en public pendant trois nuits puis s’absenta au cours de la quatrième nuit et dit (en guise d’explication) : « Je crains qu’elle ne vous soit prescrite » (rapporté par al-Boukhari, 872). La version de Mouslim dit : « Mais je crains qu’elle ne vous soit prescrite et que vous soyez incapables de vous en acquitter » (1271).

Omar n’a donc rien inventer de lui-même, il réunit les musulmans derrière un seul Imam, comme il l’avait pratiqué derrière le Prophète., il réinstaure une sounna connu, c'est une bid'a auquel il y a l'odre prophetique.

Ce Site des AHBACHE ASHARIA MATOURUDIA est non fiable méfier vous, Tout ce qui brille n'est pas de l'or, en plus il publie dans le site leur aquida , non conforme de ce qui est connu des salaf, ce sont des négationniste a niveau du noms et des attribut d Allah.

Ponctuation
Il parle de la ponctuation dans le coran,c’est comme si les arabes parlaient qu’avec des consonne Sans voyelle, alors que le voyelle était présent dans leur propos même s’il n’ était mise a l’ écrit.,

C’est comme Oussoul Fiq , ou tawhid a Rouboubya, ou tawhid al Oulouhya, si on suis le raisonnement c’est bid’a., quel bid'a on parle, le fait de les avoir séparer pour faciliter leurs études ou le fait qu'ils n'existe pas dans la révélation ,
qu'est ce qu'il va nous sortir encore,
le fait d'avoir imprimer le coran au lieu de l’écrire a la main, ect.........

site AHBACHE MATOURUDIA ASHARIA non fiable,

Allahou aalam



Modifié 1 fois. Dernière modification le 27/03/12 22:28 par rosiles.
Assalam alaikoum

Al-Hafiz ibn Hadjar al-Asqalani (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) a dit: «Selon l'acception religieuse, l'innovation est blâmable. Ce qui n'est pas le cas dans l'acception linguistique. Car toute nouvelle invention qui ne repose pas sur un prototype est appelée innovation, qu'elle soit bonne ou mauvaise.» Fateh al-Bari,13/253. Il poursuit: « S'agissant des innovations, elles désignent linguistiquement toute invention non fondée sur un modèle existant. Selon cette définition , elles peuvent être blâmables ou louables..Dans la terminologie religieuse, l'innovation renvoie à ce qui est blâmable. Si le terme est employé pour désigner un acte louable , il revêt alors son acception linguistique.» Fateh al-Bari,13/340
le meilleur livre que je connais dans l innovations en islam

"Al-Islam Yatahadda" de wahiddine khane,il existe en arabe et en anglais ,très intéressant.
on peut le consulter gratuitement sur internet CPS International



ce n est pas la peur de la peine qui rend l homme bon,mais l amour de la justice
Assalam Alaykoum,


Citation
rosiles a écrit:
MENSONGE SUR TARAWIH
pseudo innovation.
Le Prophete salallahou alaihi wassalam a célébré Priere Tarawih, contrairement a ce qu’affirme l’auteur inconnu de la article

Malgré qu'en effet le tarawih existait déjà de l'époque du Prophète , l'innovation ne consiste pas en la prière du tarawih en elle-même...

L'innovation consiste à l'avoir instaurée tous les soirs, avoir rassemblé les gens qui priaient chez eux ou en petits groupés séparés, alors que le prophète ne l'avait pas fait par crainte justement ce les gens pensent que ce soit une obligation.

La est toute la nuance.

Non la parole "Quelle bonne innovation !" de Umar ne visait pas le tarawih lui même, mais le fait que les gens ce soient regroupés pour le faire tous les soirs chose qui ne s'est jamais produite du temps du prophète !!

[islamsunnite.files.wordpress.com]

« Je suis sorti avec Oumar Ibnou l-Khattab, radia l-Lahou aanhou, en une nuit de Ramadan, à la mosquée, alors que les gens étaient en groupes isolés et séparés ; certains faisaient la prière individuellement, d’autres se rassemblaient en petit groupe et faisaient la prière en assemblée, alors Oumar a dit : Je vois que si je rassemble ces gens pour qu’ils soient dirigés par un seul homme récitant le Qour’an, ce serait mieux. Puis il s’est décidé et les a rassemblés derrière ‘Oubayy Ibnou Kaab. Une autre nuit, je suis sorti avec lui alors que les gens faisaient la prière derrière celui qui récitait le Qour’an, Oumar a dit : quelle bonne innovation que voici (ni3ma l-bid'a hadhih) ».

Comme l'instauration par 'Uthman d'un adhan en plus le vendredi car il y avait trop de monde. Certes Uthman n'a pas inventé al Adhan, mais en a rajouté un, alors que le Prophète ne l'a jamais fait


Citation
rosiles a écrit:
LA RUSE EMPLOYER ENFIN DE LÉGITIMER LA BID'A MAWLID

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais, les chouyouks wahhabistes devraient d'abord commencer par s'auto-blâmer en bid'a, ça serait moins hypocrite !

Vous connaissez tous la position des wahabites sur la commémoration de la naissance du Prophète , maintenant lisez ce qui dit le cheikh el 'Othaymine dans son livre " fatawa el 'aquida " édition maktabatou assuna page 624 :

Citation:
Question :
Quelle est la différence entre ce qu'on appelle la semaine du chaikh Muhammad ibn abd el Wahab et la commémoration de la naissance du Prophète sachant qu'on l'interdit au second et non au premier ?

Réponse :
Il y a deux différence selon nos connaissances :

La première : La semaine du chaikh Muhammad ibn Abdel Wahab n'est pas utilisé pour se rapprocher d'Allah, mais l'objectif visé et de faire disparaitre les doutes dans l'esprit de certaines personnes et de démontrer ce qu'Allah a gratifié les musulmans grâce à cet homme

La seconde : La semaine de Muhammad Ibn Abdelwahab ne se répète pas chaque année comme les fêtes mais il s'agit d'une occasion pour les gens et il fut écrit ce qui fut écrit, cette semaine présente cet homme qui n’était pas très connu par les gens."

Fin de citation

Donc parler toute une semaine sur Muhammad Ibn Abdelwahhab est une bonne chose profitable pour présenter ce fameux personnage, et fêter la naissance du Prophète en racontant sa vie, en le présentant aux musulmans et aux non musulmans est une bid'a blâmable et condamnable !

Le pire c'est qu'il dit en 1ère partie : La première : La semaine du chaikh Muhammad ibn Abdel Wahab n'est pas utilisé pour se rapprocher d'Allah , ça sous entend (et c'est le cas) que le Mawlid du Prophète est pour se rapprocher d'Allah, et c'est ça qu'il à l'air de troubler "blâmable" puisqu'il cite ce point comme différence entre ces 2 évènements!!!

LA HAWLA WA LA QOUWATA ILA BILAH !!!!!!

Scans du livre :

[i64.servimg.com]

[i64.servimg.com]


l'objectif visé et de faire disparaitre les doutes dans l'esprit de certaines personnes et de démontrer ce qu'Allah a gratifié les musulmans grace à cet homme

Allah n'a pas gratifié l'humanité en envoyant le Messager ?
Parler du prophète aux musulmans, ou aux non-musulmans, fêter sa naissance, n'a pas aussi pour but de dissiper les doutes qu'ont les gens ??...

Il est plus intéressant, ici, et même meilleur de présenter le parcours d'Ibn AbdelWahhab, simple homme.

que de présenter la vie d'un Prophète, la vie de Rassul Allah sall Allahu 'alayhi wa salam !!!!

Malgré ce que Ibn BAZ veux bien avouer,
cette fête à belle et bien lieu toute les années

Tapez sur Google ندوة أسبوع الشيخ محمد بن عبد الوهاب il y a toutes les infos

Ils aiment Muhammad ibn `Abd al Wahhâb et nous nous aimons Sayyidina Muhammad ibn `Abdullâh (sallallâhu `alayhi wa sallam)...

Le pire c'est qu'ils critiquent le fait de se rapprocher d'Allâh en honorant le Prophète sallallâhu `alayhi wa sallam en honorant sa naissance, la déscente sur terre de la Miséricorde des mondes. Alors que c'est Allâh ta`ala lui même qui l'a honoré avant toute création en mettant son nom près du Sien dans la shahada :

Lâ ilaha illa Allâh Muhammad Rasûl Allâh

Comment ne pas honorer et faire connaître celui qu'Allâh lui même a honoré et ordonné de suivre. Comment peut-on s'opposer au fait de réciter des prières sur lui, faire des repas en son honneur, se réjouir de sa naissance...

Dans un hadith authentique rapporté par al Bukharî, il est rapporté qu'Abû Lahab s'est réjoui lors de la naissance de son neuveu et a libéré une esclave. Pour cela son châtiment est allégé tous les lundis alors qu'il était l'un des pires polythéistes et ennemi d'Allâh. Il a même été condamné dans le Noble Coran dans une sourate dédiée.

Malgré cela Allâh a fait miséricorde à cet homme qui a passé sa vie à combattre l'islam. Alors comment ne récompenserait-il pas ceux qui croient en son noble Messager, et qui cen ce jour béni, se réunissent pour se souvenir de lui, prier sur lui, transmettre son amour, réciter des poêmes en son honneur, donner l'aumône en son honneur...

S'opposer au mawlîd (qui je le rappelle est accepté depuis des siècles par l'immense majorité des savants) s'est bel et bien combattre le prophète sallallâhu `alayhi wa sallam...

Qu'Allâh nous en préserve.

Peut-être que pour le bien être de leur 'aqida déformée
et de leur daawa déviante il est meilleurs de faire connaitre Ibn Abdel Wahhab que le Prophète !!!

RAPPELONS L'AVIS DES PLUS GRANDS SAVANTS SUNNITES SUR LE MAWLID AN NABAWI (qui sont donc des innovateurs selon les wahhabi mais ça ne les empêche pas de prendre ce qui les arrangent d'eux)
[www.sunnisme.com]

Eh oui, les wahhabites eux même sont une absurdité et une Bid'a sayyiaa, car ils sont contre les 4 écoles sunnites et eux même sont une nouvelle école, une nouvelle Bid'a même sans le vouloir ils ont inventé la nouvelle école de pensée, celle de l'absurdité et de la contradiction....

Pour votre info, les wahhabites fêtent également les fêtes nationales et ne trouvent pas que c'est Bid'a!!! Dans ces fêtes nationales ils font l'éloge de leurs dirigeants!!!

Et ça , ça les dérangent pas du tout, alors que faire l'éloge du Prophète

Une fois un grand ami savant a été critiqué sur sa position sur le Mawlid et a demandé au wahhabite qui le critiquait, si tu étais à l'époque du Prophète pourrai tu par respect se mettre debout pour lui, il a répondu non!!! là le savant a quitté, il en pouvait plus!!!

Chaykh `Abdul`Azîz Ach-Chaykh le mufti d'Arabie Saoudite interdit de fêter le Mawlid an-Nabawî mais il recommande haut et fort la célébration de la journée nationale du Royaume d'Arabie

[img4.imageshack.us]

La ilaha illa Allah !! c'est incroyable dire "l'obligation est que ce jour soit un jour de remerciement à Allah..." célébrer la fête national et remercier Allah pour cela est une bonne chose et de plus obligatoire !! et fêter la plus grand des bienfaits d'Allah le jour de la naissance de celui qui a libéré l'humanité de l'ignorance du polythéisme celui qui une miséricorde pour les mondes ceci est une bid'a une innovation a ne pas faire !!


Le pire, c'est qu'il critique sans pitié les soufis en disant que si vraiment ils aiment le prophète ils n'ont cas le suivre non pas fêter son Mawlid. Alors que Mr le Mufti se réfère à la parole du roi pour dire aux jeunes saoudiens de faire de cette journée spécifique une journée de remerciement d'Allâh.

Le coeur du problème c'est qu'il rend obligatoire de spécifier cette journée pour la rendre une journée de remerciement à Allâh alors qu'il aurait dû rendre obligatoire de spécifier la journée du Mawlîd afin de remercier Allâh de nous avoir guidé par la venue de Sayyidunâ Rasûla Allâh

N'oublions pas que quand il dit ça il considère comme "gens de bid`a et de chirk " les millions de musulmans qui ont fêté depuis des siècles cette fête et qui la fêtent jusqu'à aujourd'hui et à leur tête les grands huffâdh de la Umma qui ont argumenté dans des ouvrages spécifiques le Mawlîd an-Nabawî ach-Charîf pour ne citer que l'Imâm Ibnu Kathîr parmi eux, l'Imâm Dihya, l'Imâm Ibnu al-Jawzî, l'Imâm As-Suyûtî, l'Imâm Ibnu Hajar al-`Asqalânî et les centaines de milliers de `Ulamâ' qui participent à ce Mawlîd béni, la naissance de Sayyidunâ Rasûla Allâh dans tous le monde entier.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 29/03/12 01:10 par Good Luck.
@ Good Luck
Ça fait plaisir de constater qu'il y a aussi des lettrés parmi les Musulmans. (j'ai aussi lu ton texte au sujet de la secte salafiste.
Habituellement, sur les forums, on trouve plutôt des illettrés qui ânonnent ce qu'ils ne comprennent pas.
En fait, moins ils comprennent, plus ils écrivent, conformément à l'adage: "La Culture, c'est comme la confiture: Moins on en a, plus on l'étale."

En tous cas et même si je ne partage pas tes convictions, tes explications claires et sérieuses donnent envie de te lire, alors que les écrits de haine des pollueurs de forums ne valent même pas l'usure de l'écran sur lesquels ils s'affichent.

J'ai juste un peu de difficulté à suivre les longs corps de texte, quand je n'arrive pas à saisir la logique de la mise en évidence des paragraphe ou que cette mise en évidence manque.



Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt.
Les chiens aboient, la caravane passe.
***********************************************************************
Assalam Aleikoum


l'Innovation(Bid'a)



La notion de Bid'a en Islam
Question et sa réponse autour d'actes de dévotions ajoutés après la vie du Prophète





La notion de Bid'a en Islam


[www.doctrine-malikite.fr]



La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu,et qui s'est brisé.Chacun en ramassa un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve.
Amazighiya face à l'homme et soumise uniquement à Dieu .
Citation
Good Luck a écrit:
Assalam Alaykoum,



S'opposer au mawlîd (qui je le rappelle est accepté depuis des siècles par l'immense majorité des savants) s'est bel et bien combattre le prophète sallallâhu `alayhi wa sallam...

Qu'Allâh nous en préserve.

Peut-être que pour le bien être de leur 'aqida déformée
et de leur daawa déviante il est meilleurs de faire connaitre Ibn Abdel Wahhab que le Prophète !!!

RAPPELONS L'AVIS DES PLUS GRANDS SAVANTS SUNNITES SUR LE MAWLID AN NABAWI (qui sont donc des innovateurs selon les wahhabi mais ça ne les empêche pas de prendre ce qui les arrangent d'eux)
[wwwsunnisme.com]

Eh oui, les wahhabites eux même sont une absurdité et une Bid'a sayyiaa, car ils sont contre les 4 écoles sunnites et eux même sont une nouvelle école, une nouvelle Bid'a même sans le vouloir ils ont inventé la nouvelle école de pensée, celle de l'absurdité et de la contradiction....

Pour votre info, les wahhabites fêtent également les fêtes nationales et ne trouvent pas que c'est Bid'a!!! Dans ces fêtes nationales ils font l'éloge de leurs dirigeants!!!

Et ça , ça les dérangent pas du tout, alors que faire l'éloge du Prophète

Une fois un grand ami savant a été critiqué sur sa position sur le Mawlid et a demandé au wahhabite qui le critiquait, si tu étais à l'époque du Prophète pourrai tu par respect se mettre debout pour lui, il a répondu non!!! là le savant a quitté, il en pouvait plus!!!

Chaykh `Abdul`Azîz Ach-Chaykh le mufti d'Arabie Saoudite interdit de fêter le Mawlid an-Nabawî mais il recommande haut et fort la célébration de la journée nationale du Royaume d'Arabie

[img4.imageshack.us]

La ilaha illa Allah !! c'est incroyable dire "l'obligation est que ce jour soit un jour de remerciement à Allah..." célébrer la fête national et remercier Allah pour cela est une bonne chose et de plus obligatoire !! et fêter la plus grand des bienfaits d'Allah le jour de la naissance de celui qui a libéré l'humanité de l'ignorance du polythéisme celui qui une miséricorde pour les mondes ceci est une bid'a une innovation a ne pas faire !!


Le pire, c'est qu'il critique sans pitié les soufis en disant que si vraiment ils aiment le prophète ils n'ont cas le suivre non pas fêter son Mawlid. Alors que Mr le Mufti se réfère à la parole du roi pour dire aux jeunes saoudiens de faire de cette journée spécifique une journée de remerciement d'Allâh.

Le coeur du problème c'est qu'il rend obligatoire de spécifier cette journée pour la rendre une journée de remerciement à Allâh alors qu'il aurait dû rendre obligatoire de spécifier la journée du Mawlîd afin de remercier Allâh de nous avoir guidé par la venue de Sayyidunâ Rasûla Allâh

N'oublions pas que quand il dit ça il considère comme "gens de bid`a et de chirk " les millions de musulmans qui ont fêté depuis des siècles cette fête et qui la fêtent jusqu'à aujourd'hui et à leur tête les grands huffâdh de la Umma qui ont argumenté dans des ouvrages spécifiques le Mawlîd an-Nabawî ach-Charîf pour ne citer que l'Imâm Ibnu Kathîr parmi eux, l'Imâm Dihya, l'Imâm Ibnu al-Jawzî, l'Imâm As-Suyûtî, l'Imâm Ibnu Hajar al-`Asqalânî et les centaines de milliers de `Ulamâ' qui participent à ce Mawlîd béni, la naissance de Sayyidunâ Rasûla Allâh dans tous le monde entier.






RÉPONSE ,
Aux ambiguïté mode d'emploi des soufis des ahbache et leur semblable


Assalam alaikum



1 – c’est bien beau de poster un article, il faut aussi savoir le défendre, Nous avons besoin des preuve non pas des accusation infonder, Nous parlons ici de l’islam et les actes d’adoration auquel on s’approche d Allah , appuyer par la révélation tel que le Tarawih. C'est une adoration prouver.Alors que le Mawlid est une adoration innover dans le but de se rapprocher d Allah

Tu ne trouvera nulle part même parmi les savant auquel vous vous referez ,Qui permettra de s’approcher d Allah avec des chose auquel il n y a pas eu la révélation,

Tout propos s’il vise l’adoration, on le mettra dans la balance de la sounna. Il n y a aucun doute que Le Mawlid sera rejeté si le but est se rapprocher d Allah.,
La Preuve
(rapporté par Al-Bukhari et Muslim).Et dans une autre narration :
« Quiconque accomplit un acte sur lequel il n’y a pas notre ordre est rejeté. »
(Rapporté par Muslim)
quel que soit la grandeur d’un savant s’il permet d’adorer Allah avec une adoration non légiférer, il n’est pas permit de le suivre dans cette erreurs,

défendre Mawlid mode d'emploi, tout les coup sont permis,une des Ruses,
se cache derrière des actes des Saoudien au lieu de nous repondre avec preuve venant d Allah
Le fait de se cache derrière des actes des Saoudien la semaine de Mouhammad Abdulwahhab auquel rien ne laisse penser qu’il se rapproche d Allah, dévoile votre faiblesse et votre méconnaissance de la bid’a condamner par la charia..vous ne faite aucune distinction.entre
-- Un action lie a l’adoration et
-- une autre action attacher a rien. . la preuve de cela est.

LAPREUVE.
LA Preuve est votre acharnement sur la Priere Tarawih, vous voulez absolument qu’ils sois une bid’a, sois le Tarawih lui-même comme mentionner l'article soufi sois la manière de le faire.

--- Si Le Tarawih qui est une adoration légiférer na pas ete épargner de vos critique, des accusation in-fonder, comment voulez vous comprendre une action qui n'est pas lier a l'adoration et avoir une compréhension saine de la bid’a
--- le fait de se refere aux salaf ne signifie pas , avoir compris leurs propos,

Les wahhabite dites vous???
Le problème majeurs entre les soufis, les rafidi, les ahbache les acharia, les matourudia et les reste des musulmans est un probleme de La CROYANCE islamique

SELON vous, Tout Musulmans Crois qu’ Allah est au Dessus des Cieux au dela de Son Trone Anti-Mawlid Ne Reconnais pas le Tarawih en tant que bid’a
Est Un Wahhabite.en puissance . ce n'est pas le sujet ici,mais,

pour vous aider a mieux clair, voir ce lien : témoignage sur le wahhabisme ,
[www.dailymotion.com]

ce que je suis sur et je défierai quiconque dira le contraire ,c’est la croyance des salafs et des musulmans, c'est aussi la croyance Auquel Imam Mouhammad Abdoulwahhab,.

Reponse Aux ambiguite de Mawlid pour celui qui reflechis



--- Quant ton sais qu'une des condition d'acceptation des ouvres est que l'adoration dois être conforme a la sounna.
--- VA t on continuer a suivre ceux qui réfute cette condition même si c'est un imam sous prétexte bonne bid'a on peu se rapprocher d Allah?????

--- les partisans de cette fête, ne s'aventurera jamais a nous répondre, Pourquoi???
1- Nous réfuter c'est réfuter la 2eme Attestation,
2- s'ils n'ont pas d'argument, cela implique de leur part d'admettre que le mawlid dans le but de se rapprocher d Allah est bid'a.
donc tout leur théorie , défendre mawlid mode d'emploi se fondre

La revelation recommande le fait de suivre les meilleur génération et les imams qui a empreinter leur voie.


-- Sommes-nous meilleurs que Abou Bakr, Omar, Ali, Othman ou les autres compagnons
-- Sommes nous meilleurs que les pieux prédécesseurs et ceux qui les ont suivi ?

Ces grands hommes qui étaient prêts à donner leur vie pour le Messager de Dieu … Pourtant aucun d’entre eux n’a célébré cet anniversaire.
-- Aimer le prophète c’est suivre ses exhortations, ses conseils et sa sounna, dans tous ses faits et gestes, toute sa vie durant. C’est prendre exemple sur son noble comportement et ses innombrables qualités…

dit moi: sounna ou bid'a

Mawlid soufisme coktail de transgression l’or de mawlid, music, instrument, danse, mixte, invocation, la total

[www.youtube.com]

Ah si les pros Mawlid savait les condition d’acceptation des actes d’adoration
[www.youtube.com]

Mawlid Nabawi-Débat entre Sheikh Al Albany et un défenseur du Mawlid a ne pas manquer
[www.youtube.com]

SI Allah le veux on répondra a qlqs un de leur ambiguite



Modifié 1 fois. Dernière modification le 31/03/12 19:37 par rosiles.
Assalam alaikum

Les wahhabite dites vous???
Le problème majeurs entre les soufis, les rafidi, les ahbache les acharia, les matourudia et les reste des musulmans est un probleme lier a La CROYANCE islamique

SELON eux, Tout Musulmans Crois qu’ Allah est au Dessus des Cieux au dela de Son Trône Anti-Mawlid Ne Reconnais pas le Tarawih en tant que bid’a, tel qu'on le vois ici,
Est Un Wahhabite.en puissance . ce n'est pas le sujet de discutions ici,mais,

pour vous aider a mieux voir clair, voir ce lien : témoignage sur le wahhabisme ,
[www.dailymotion.com]


L’acharnement des gens de bid’a sur la Priere Tarawih



Selon ce group soufi :
L'innovation consiste à l'avoir instaurée tous les soirs,
Apres avoir accuser tarawih bid’a sans preuve, voir l’article ahbache acharia pseudo cheikh inconnu, les adeptes sectaire, s’en prend a la durée

Décidément Les Ennemies de Tarawih persiste et accuse les sahabas et les musulmans d’adorer Allah avec qlq chose inconnu de l’islam.. ils ont un soutien de marque Metmati Mamaar le rafidi.
Question , :
1--qui avant toi parmi les imam de cette oumma tenais cette affirmation : l’innovation dans la priere tarawih. consiste à l'avoir instaurée tous les soirs ???

2—si l’auteur de l’article savait que le Messager d Allah priais le Tarawih.Alors la bid’a est lever, s’il le savais et continue a garder l’article.. IL Cherche a brouiller les piste enfin de légitimer la bid’a. entre autre le mawlid.

---- Sois il savait que le Prophete a prier tarawih il le cachait, c’est diabolique de sa part , mensonge envers Allah et son Messager salallahou alaihi wassalam et les musulmans. Cacher la vérité
---- sois il ne savait pas , c’est ce qui lui a pousser a s’accroche au propos de Omar, et d’autre salaf auquel il n’a pas compris, en croyant trouve une faille enfin de contrer les oulamas qui ne reconnais pas la bonne bid’a

Tu dis :
Citation
Good Luck a écrit:
L'innovation consiste à l'avoir instaurée tous les soirs, avoir rassemblé les gens qui priaient chez eux ou en petits groupés séparés, alors que le prophète ne l'avait pas fait par crainte justement ce les gens pensent que ce soit une obligation.
La est toute la nuance

Non la parole "Quelle bonne innovation !" de Umar ne visait pas le tarawih lui même, mais le fait que les gens ce soient regroupés pour le faire tous les soirs chose qui ne s'est jamais produite du temps du prophète !!



reponse
C'est ton opinion, tu te justifie avec le propos du messager d Allah salallahou alaihi wassalam et celui de Omar,quel audace, ou est donc la preuve,

---- qui parmis nos salaf a compris comme toi ???
Tu etait surpris d’apprendre que le messager d Allah salallahou alaihi wassalam priait le tarawih maintenant tu vient avec d’autre ambiguite enfin de trouver une issue de sorti, Craint Allah akhy ,

Messager d Allah salallahou alaihi wassalam Ne se Taisait Jamais Face a l' Erreurs.



Ces hadith montre que les sahaba ont continue a prier malgre l’absence de celui-ci,

'aicha (رضي الله عنها) a dit : "Le Prophète a prié de nuit (pendant le Ramadan) et beaucoup de gens ont prié derrière lui, à la 3ème nuit le Prophète n'est pas sorti avec eux; au matin il a dit :
"J'ai vu ce que vous avez fait, la seule chose qui m'a empêche d'assister avec vous et que j'ai eu peur que vous ne le preniez comme une obligation"". (Mouslim n°1271, At-Tirmidhi)

Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit : "Le Prophète nous motivait à faire la prière les nuits de Ramadan sans nous y obliger; il a dit : "Celui qui s'est levé pendant le Ramadan avec foi et en comptant sur la récompense divine, ses péchés antérieurs lui seront pardonnés"". (Al-Boukhâri, Mouslim, Abou Dâwoud, At-Tirmidhi)

Abou Dharr (رضي الله عنه) a dit : "Nous avons jeûné le Ramadan avec le Messager d'ALLah et il ne nous réunissait pas pour nous diriger une prière collective jusqu'à ce qu'il ne restât du mois que sept jours. Et puis il commença à le faire et prolongeait la prière jusqu'à la fin du tiers de la nuit. Quand il resta six nuits du mois, il ne nous dirigea pas la prière. Quand il en resta cinq nuits, il nous dirigea une prière qui occupa la moitié de la nuit. Je lui ai dit : "ô Messager d'ALLah ! Si tu continuais avec nous (en prière) pour toute cette nuit !".
Il dit : "Quand un homme qui prie avec un imam reste derrière ce dernier jusqu'à ce qu'il termine, on lui inscrit (la récompense) d'une nuit entière (de prière)".
Quand il resta quatre jours du mois, il rassembla sa famille, ses femmes et tout le monde et nous dirigea une prière qui se prolongea de sorte que nous craignîmes de rater al-falah. (Le rapporteur dit : je lui ai demandé ce que signifiait al-falah et il a dit que c'était le repas de l'aube). Et puis il ne nous dirigea pas de prière pour le reste du mois". (hadith authentique cité par les auteurs des Sounan, Ibn Abou Chayba, At-Tahâwi, Ibn Nasr, Al-faryâbi, Al-Bayhaqi)


CONTRAIREMENT a ta compréhension erroné. et j'attend une preuve,
Citation
Good Luck a écrit:
L'innovation consiste à l'avoir instaurée tous les soirs, avoir rassemblé les gens qui priaient chez eux ou en petits groupés séparés, alors que le prophète ne l'avait pas fait par crainte justement ce les gens pensent que ce soit une obligation.
La est toute la nuance



Cause du non maintien par le Prophète (صلى الله عليه و سلم) de la célébration collective de la prière surérogatoire


La cause du non maintien par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) de la célébration collective de la prière surérogatoire.
Le Prophète n’a pas maintenu cette prière tout au long du mois par crainte qu’elle ne fût une prescription à observer par tous pendant le Ramadan et que l’on se trouve incapable de l’exécuter comme cela a été indiqué dans un hadith d’Aïcha rapporté dans les Deux Sahih et ailleurs. Cette crainte disparut après l’achèvement de la charia et le décès du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). La disparition de la cause entraîne celle de l’effet qui consistait en l’abandon de la célébration collective et régulière de la prière surérogatoire du Ramadan. Mais le statut antérieur reste maintenu. C’est-à-dire l’institutionnalité de la prière. C’est pourquoi Omar qu Allah l'agre la remit en pratique comme cela est indiqué dans le Sahih de Boukhari et ailleurs.

Extrait du livre : Qiyam ar-Ramadan d’al-Albani.
assalam alaikoum


« La meilleure parole est celle d'Allah et la meilleure voie est celle de Mouhammad, et toute nouveauté est innovation, et toute innovation est égarement, et tout égarement est en enfer ».




Comment les Marocains célèbrent la fête du Mawlid



Voila pourquoi les savants interdit le mawlid, derriere ce qu'ils appel le rappel, ily a qlq chose de terrible auquel les SOUFIS Cache aux musulmans


plusieurs villes organisent des soirées de chant et de poésie et des activités culturelles et pédagogiques. Les festivités se poursuivent pendant trois jours d'affilée, si ce n'est une semaine, dans les villes où se trouvent des zaouïas comme par exemple, à la ville de Berkane, et précisément à la Zaouia de Madagh de la Tarika Kadiriya Boutchichia. Plusieurs personnes y viennent de différentes régions du Royaume ainsi que de pays étrangers comme la France, la Belgique, les Etats-Unis, le Pakistan, le Yémen, la Jordanie et l’Egypte pour célébrer l'Aïd Al Mawlid Annabaoui. Une grande veillée s’organise après la prière d’Al Ichaâ, en présence de Cheikh Hamza au cours de laquelle d’éminents ouléma et professeurs animent des causeries rappelant la place de la souna du Prophète dans la pratique spirituelle soufie et l’exemple qui doit être suivi par tous les croyants.

Cette veillée se poursuit tard dans la nuit par des chants soufis et de madh du Prophète que la paix et la prière soient sur Lui. Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

Une autre tradition ancestrale se pratique chaque année à Salé, il s’agit du Moussem des cierges ou Moussem de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Il est organisé annuellement depuis quatre siècles par les chorfa Hassouniyine. Ce Moussem revêt un aspect religieux, artistique, culturel et de bienfaisance. La ville de Salé vit à son rythme durant toute une semaine.

La procession des cierges, qui se fait la veille de l'Aïd al Mawlid, sillonne les artères de la ville après la prière d'Al Asr en direction du mausolée de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Elle réunit sur son parcours une population des deux rives du Bouregreg. Au programme de cette manifestation figurent également des soirées de musique, une veillée religieuse au cours de laquelle seront récités des versets coraniques et des éloges au Prophète.

Les Marocains résidant à l'étranger eux aussi célèbrent cette fête à leur manière à travers des concerts de chants traditionnels et soufis, d'Europe et du Maghreb. Hormis les festivités et les mets délicieux, les héros de cette fête restent incontestablement les petits enfants qui arborent leurs plus beaux habits. Aïd Al Mawlid Annabaoui est une fête populaire annuelle, une fête de couleurs, une fête de chants soufis et de transes, de magies musicales et de ritualités révélatrices de l'âme profonde du peuple marocain.

[www.bladi.net]


FESTIVITÉ DE MAWLID

malheureusement Les soufis ,les ahbache et leur semblable entretien pèlerinage devant des TOMBE et demande aux habitant pseudo saint qu Allah a réduit en cadavre d'autre peut etre poussière incapable de ce délivre de leur situation , ces groupe sectaire, incite nos parent nos frere et soeur a s'adresser a des cadavre,
Ces révoltant, inadmissible, ca fait mal au cœur.

Jamais un savant digne de ce nom permettra cela,

Aouzoubilla il vont demander a des cadavre qui ne peu ni nuire ni faire du bien, qu'ils ont appeler, Les saint de delivrance delivrer quoi???
La délivrance est entre les Mains d Allah, c'est triste a dire mais ca pue l'odeur du chirk

Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

mausolee

Veillée religieuse au mausolée Cheikh El Kamel à Meknès à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabaoui
[www.maghress.com]
Citation
rosiles a écrit:
assalam alaikoum


« La meilleure parole est celle d'Allah et la meilleure voie est celle de Mouhammad, et toute nouveauté est innovation, et toute innovation est égarement, et tout égarement est en enfer ».




Comment les Marocains célèbrent la fête du Mawlid



Voila pourquoi les savants interdit le mawlid, derriere ce qu'ils appel le rappel, ily a qlq chose de terrible auquel les SOUFIS Cache aux musulmans


plusieurs villes organisent des soirées de chant et de poésie et des activités culturelles et pédagogiques. Les festivités se poursuivent pendant trois jours d'affilée, si ce n'est une semaine, dans les villes où se trouvent des zaouïas comme par exemple, à la ville de Berkane, et précisément à la Zaouia de Madagh de la Tarika Kadiriya Boutchichia. Plusieurs personnes y viennent de différentes régions du Royaume ainsi que de pays étrangers comme la France, la Belgique, les Etats-Unis, le Pakistan, le Yémen, la Jordanie et l’Egypte pour célébrer l'Aïd Al Mawlid Annabaoui. Une grande veillée s’organise après la prière d’Al Ichaâ, en présence de Cheikh Hamza au cours de laquelle d’éminents ouléma et professeurs animent des causeries rappelant la place de la souna du Prophète dans la pratique spirituelle soufie et l’exemple qui doit être suivi par tous les croyants.

Cette veillée se poursuit tard dans la nuit par des chants soufis et de madh du Prophète que la paix et la prière soient sur Lui. Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

Une autre tradition ancestrale se pratique chaque année à Salé, il s’agit du Moussem des cierges ou Moussem de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Il est organisé annuellement depuis quatre siècles par les chorfa Hassouniyine. Ce Moussem revêt un aspect religieux, artistique, culturel et de bienfaisance. La ville de Salé vit à son rythme durant toute une semaine.

La procession des cierges, qui se fait la veille de l'Aïd al Mawlid, sillonne les artères de la ville après la prière d'Al Asr en direction du mausolée de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Elle réunit sur son parcours une population des deux rives du Bouregreg. Au programme de cette manifestation figurent également des soirées de musique, une veillée religieuse au cours de laquelle seront récités des versets coraniques et des éloges au Prophète.

Les Marocains résidant à l'étranger eux aussi célèbrent cette fête à leur manière à travers des concerts de chants traditionnels et soufis, d'Europe et du Maghreb. Hormis les festivités et les mets délicieux, les héros de cette fête restent incontestablement les petits enfants qui arborent leurs plus beaux habits. Aïd Al Mawlid Annabaoui est une fête populaire annuelle, une fête de couleurs, une fête de chants soufis et de transes, de magies musicales et de ritualités révélatrices de l'âme profonde du peuple marocain.

[www.bladi.net]


FESTIVITÉ DE MAWLID

malheureusement Les soufis ,les ahbache et leur semblable entretien pèlerinage devant des TOMBE et demande aux habitant pseudo saint qu Allah a réduit en cadavre d'autre peut etre poussière incapable de ce délivre de leur situation , ces groupe sectaire, incite nos parent nos frere et soeur a s'adresser a des cadavre,
Ces révoltant, inadmissible, ca fait mal au cœur.

Jamais un savant digne de ce nom permettra cela,

Aouzoubilla il vont demander a des cadavre qui ne peu ni nuire ni faire du bien, qu'ils ont appeler, Les saint de delivrance delivrer quoi???
La délivrance est entre les Mains d Allah, c'est triste a dire mais ca pue l'odeur du chirk

Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

mausolee

Veillée religieuse au mausolée Cheikh El Kamel à Meknès à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabaoui
[www.maghress.com]

Assalam aleikoum

Les Marocains suivent l'école Malikite
Qui est l'Imam Malik Ibn anas

[www.islamweb.net]

Doctrine de l'école Malikite

[www.doctrine-malikite.fr]

Et voici ce que dit l'école Malikite sur le Mawlid

[www.doctrine-malikite.fr]


Donc ta propagande wahabiste qui ne fait que déssimer la discorde entre musulman garde la pour toi!! tu vois elle n'atteind pas les Marcocains .
Car ils ont appris la religion et celà bien des siècles avant que n''apparaisse ta mouvance wahabiste
Donc tu peux parler , prêcher , tu n'auras de nous que de la compassion devant un tels comportement qu'est le tiens qui est de JUGER toute une nation d'égaré et d'ignorant car lourd sera ton tribut devant Dieu pour avoir poser un tels Jugement .
Toi qui n'est qu'un humain parmis tant d'autres .

Et tout celà au nom de quoi d'une mouvance qui vient contredire ce que tout les savants qui eux ont été contemporain du prohète (psl) et pas le fondateur de ce mouvement qui lui est né en 1703 donc plus pres de nous que du prophète (psl) et ses compagnons .

Mais Hamdoullilay les Marocains ont foi en Dieu en leur prophète (psl) car par la grace de Dieu ils savent qui ils sont
Des Musulmans soumis à Dieu .



La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu,et qui s'est brisé.Chacun en ramassa un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve.
Amazighiya face à l'homme et soumise uniquement à Dieu .




Modifié 3 fois. Dernière modification le 01/04/12 03:18 par sheera.
Assalam alaikoum

Je ne pense pas que l'imam Malik aurait été pour qu'on dise de son école qu'elle approuve une innovation de ce type
Tout simplement car rendre hommage au Prophète passe par un suivi de sa voie pas en s'inspirant des chrétiens et autres...

Quand on regarde l'argumentaire des pro mawlid, on est franchement étonnés.
Et comment se fait-il que des gens qui auraient donné leur vie au Prophète, leurs successeurs, etc, ne l'ont pas fait?

Pourquoi ne fêterait-on pas la naissance de Jésus, de Moïse, de Youssef etc pendant qu'on y est?
Citation
sheera a écrit:
Citation
rosiles a écrit:
assalam alaikoum


« La meilleure parole est celle d'Allah et la meilleure voie est celle de Mouhammad, et toute nouveauté est innovation, et toute innovation est égarement, et tout égarement est en enfer »




Comment les Marocains célèbrent la fête du Mawlid



Voila pourquoi les savants interdit le mawlid, derriere ce qu'ils appel le rappel, ily a qlq chose de terrible auquel les SOUFIS Cache aux musulmans


plusieurs villes organisent des soirées de chant et de poésie et des activités culturelles et pédagogiques. Les festivités se poursuivent pendant trois jours d'affilée, si ce n'est une semaine, dans les villes où se trouvent des zaouïas comme par exemple, à la ville de Berkane, et précisément à la Zaouia de Madagh de la Tarika Kadiriya Boutchichia. Plusieurs personnes y viennent de différentes régions du Royaume ainsi que de pays étrangers comme la France, la Belgique, les Etats-Unis, le Pakistan, le Yémen, la Jordanie et l’Egypte pour célébrer l'Aïd Al Mawlid Annabaoui. Une grande veillée s’organise après la prière d’Al Ichaâ, en présence de Cheikh Hamza au cours de laquelle d’éminents ouléma et professeurs animent des causeries rappelant la place de la souna du Prophète dans la pratique spirituelle soufie et l’exemple qui doit être suivi par tous les croyants.

Cette veillée se poursuit tard dans la nuit par des chants soufis et de madh du Prophète que la paix et la prière soient sur Lui. Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

Une autre tradition ancestrale se pratique chaque année à Salé, il s’agit du Moussem des cierges ou Moussem de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Il est organisé annuellement depuis quatre siècles par les chorfa Hassouniyine. Ce Moussem revêt un aspect religieux, artistique, culturel et de bienfaisance. La ville de Salé vit à son rythme durant toute une semaine.

La procession des cierges, qui se fait la veille de l'Aïd al Mawlid, sillonne les artères de la ville après la prière d'Al Asr en direction du mausolée de Sidi Abdallah Ben Hassoun. Elle réunit sur son parcours une population des deux rives du Bouregreg. Au programme de cette manifestation figurent également des soirées de musique, une veillée religieuse au cours de laquelle seront récités des versets coraniques et des éloges au Prophète.

Les Marocains résidant à l'étranger eux aussi célèbrent cette fête à leur manière à travers des concerts de chants traditionnels et soufis, d'Europe et du Maghreb. Hormis les festivités et les mets délicieux, les héros de cette fête restent incontestablement les petits enfants qui arborent leurs plus beaux habits. Aïd Al Mawlid Annabaoui est une fête populaire annuelle, une fête de couleurs, une fête de chants soufis et de transes, de magies musicales et de ritualités révélatrices de l'âme profonde du peuple marocain.

[www.bladi.net]


FESTIVITÉ DE MAWLID

malheureusement Les soufis ,les ahbache et leur semblable entretien pèlerinage devant des TOMBE et demande aux habitant pseudo saint qu Allah a réduit en cadavre d'autre peut etre poussière incapable de ce délivre de leur situation , ces groupe sectaire, incite nos parent nos frere et soeur a s'adresser a des cadavre,
Ces révoltant, inadmissible, ca fait mal au cœur.

Jamais un savant digne de ce nom permettra cela,

Aouzoubilla il vont demander a des cadavre qui ne peu ni nuire ni faire du bien, qu'ils ont appeler, Les saint de delivrance delivrer quoi???
La délivrance est entre les Mains d Allah, c'est triste a dire mais ca pue l'odeur du chirk

Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

mausolee

Veillée religieuse au mausolée Cheikh El Kamel à Meknès à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabaoui
[www.maghress.com]

Assalam aleikoum

Les Marocains suivent l'école Malikite
Qui est l'Imam Malik Ibn anas

[www.islamweb.net]

Doctrine de l'école Malikite

[www.doctrine-malikite.fr]

Et voici ce que dit l'école Malikite sur le Mawlid

[www.doctrine-malikite.fr]


Donc ta propagande wahabiste qui ne fait que déssimer la discorde entre musulman garde la pour toi!! tu vois elle n'atteind pas les Marcocains .
Car ils ont appris la religion et celà bien des siècles avant que n''apparaisse ta mouvance wahabiste
Donc tu peux parler , prêcher , tu n'auras de nous que de la compassion devant un tels comportement qu'est le tiens qui est de JUGER toute une nation d'égaré et d'ignorant car lourd sera ton tribut devant Dieu pour avoir poser un tels Jugement .
Toi qui n'est qu'un humain parmis tant d'autres .

Et tout celà au nom de quoi d'une mouvance qui vient contredire ce que tout les savants qui eux ont été contemporain du prohète (psl) et pas le fondateur de ce mouvement qui lui est né en 1703 donc plus pres de nous que du prophète (psl) et ses compagnons .

Mais Hamdoullilay les Marocains ont foi en Dieu en leur prophète (psl) car par la grace de Dieu ils savent qui ils sont
Des Musulmans soumis à Dieu .


assalam alaikum

La voie de Imam Malik se resume en qlq phrase
L'Imam Mâlik rahimahullah a dit :


« Ce qui n'était pas une religion à l'époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd'hui, et la dernière génération de cette communauté ne peut être rectifiée que par ce qui a rectifié sa première génération »

Source: Châttiby dans Al-i'tisam, Tome 1 p.29



N'est ce pas que c'est triste de vous voir, incapable de se réveiller devant une action qui contredit votre foi
ce grande imam qui est Malik ibn Anas est innocent de votre croyance.Tombolatre,
entre doctrine malikite a la sauce bid'a traducteur et site inconnu et la voie de Imam Malik il y a une grande différence.Tout le monde peu ouvrir un site et le nome doctrine Hanafite et mettre son grain de sel, ce qui est important ce n'est pas le nom, mais, la qualité -- La Croyance. S'il appel a la croyance des salaf , c'est le plus important.

j'ai souligner cette passage:
Dans la ville ismaïlienne, l’Aïd Al Mawlid est toujours l'occasion pour des milliers d'adeptes des «Aïssaoua» de préférence, fervents de la «hadra», de faire le pèlerinage au mausolée de Cheïkh El Kamel, El Hadi Ben Aïssa, le saint de la délivrance.

une de tes reponses
Citation
sheera a écrit:
Car ils ont appris la religion et celà bien des siècles avant que n''apparaisse ta mouvance wahabiste Donc tu peux parler , prêcher , tu n'auras de nous que de la compassion devant un tels comportement qu'est le tiens qui est de JUGER toute une nation d'égaré et d'ignorant .

Ton commentaire dévoile un grand maque , je te conseil de t' approvisionner du Tawhid ,toute personne qui as un peu de notion de Tawhid , n' acceptera le pèlerinage vers une Tombe. ca n'a pas l'air de te choque
- SEUL, ceux qui ont ete endoctriner au soufisme au Maroc adore les Tombe, ce n'est pas le cas de tout monde, Alhamdoulillah

je te dis que pèlerinage vers une tombe contredit ta Foi. Alors qu' as tu a me repondre???

--incapable de reconnaitre ce qui contredit l' Attestation de foi ,
--incapable de reconnaitre la graviter de pèlerinage vers une TOMBE DES PSEUDO saint et la graviter de leur demander protection,
-- qui se permet de parler de wahhabite, je veux bien , mais
n'est ce pas que l'obligation pour chaque musulmans d' apprendre a connaitre , le piler de la Foi et tout ce qui le contredit..
commencer par Apprendre ce qui annule ta religion avec preuve de révélation, ca t'aidera a réfléchir avant de parler

on peu attribue tout ce qu'on veux aux doctrine MAIS pas aux imams a qui ont s’affilie
--- quant un pseudo malikite fait sa tourner sur une Tombe, durant le mawlid ou en dehors nous disons l'imam est innocent de tel actes ,

Allahou aalam
Citation
as300 a écrit:
Assalam alaikoum

Al-Hafiz ibn Hadjar al-Asqalani (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) a dit: «Selon l'acception religieuse, l'innovation est blâmable. Ce qui n'est pas le cas dans l'acception linguistique. Car toute nouvelle invention qui ne repose pas sur un prototype est appelée innovation, qu'elle soit bonne ou mauvaise.» Fateh al-Bari,13/253.
Il poursuit:
« S'agissant des innovations, elles désignent linguistiquement toute invention non fondée sur un modèle existant. Selon cette définition , elles peuvent être blâmables ou louables..Dans la terminologie religieuse, l'innovation renvoie à ce qui est blâmable. Si le terme est employé pour désigner un acte louable , il revêt alors son acception linguistique.» Fateh al-Bari,13/340


baraka Allahou fik akhy
tout est DIT en qlq phrase, Et si les partisans de Mawlid regardaient plus près ce texte.

Quant imam MALIK

L'Imam Mâlik a dit :

« Ce qui n'était pas une religion à l'époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd'hui, et la dernière génération de cette communauté ne peut être rectifiée que par ce qui a rectifié sa première génération »

Source: Châttiby dans Al-i'tisam, Tome 1 p.29

Ibn al-Jawzy a dit :

Saches que le premier embrouillement du Diable sur les gens tient au fait qu'il les a détourné de la quête de la connaissance, car la connaissance est une lumière, et s'il éteint leurs lampes, il peut les orienter vers les ténèbres à sa guise.

Source : Talbis Iblis p.283

l'Imam Mâlik a dit :

« La Sunna, c'est l'Arche de Noé, quiconque s'embarque dessus est sauvé et quiconque s'en détourne est perdu. »

Source: At-Târîkh, Boukhary
Assalam Aleikoum

Je lis que nos deux grands savants sortis de je ne sais quelle école on encore juger !
Et juger de qui ? de l'école Malikite toute entière waw , vous devez vraiment être de grand mais de très très grands savants
Vos manoeuvres de prendre des paroles par çi et par là on la connait donc ......

Et dites moi messieur les grands savants que pensez vous de ce texte .

Ibn al Jawzi rapporte la Baraka de la tombe de Ma'rouf al-Karkhiy

Tous ces passages sont tirés du livre "les mérites de Ma'rouf al-Karkhiy" du grand imam reconnu par tous les savants, Ibn al-Jawzi



[mejliss.com]



La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu,et qui s'est brisé.Chacun en ramassa un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve.
Amazighiya face à l'homme et soumise uniquement à Dieu .




Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/04/12 16:45 par sheera.
Salam ahlikoum mes frère rosiles j'ai mieux comme personne que l'imam anawawi rahimaullah des homme qui on étudier le din à la source avec le meilleur des homme Mohamed sallahu ya salam ...

' Abdullah Ibn Mas'ud (radiyallahu ' anhu) a dit, "Suivez et n'innovez pas, car on vous a donné ce qui est suffisant [et toute innovation est un égarement.]" Rapporté par Waki ' dans az-Zuhd (No 315) et Abou Khaythamah dans Kitabul-'Ilm (No 54), où shaikh Al-Albani l'a authentifié. Le complément est rapporté par à - Tabarani dans Al-Kabir (9/154) et il est authentique.

Abdullah Ibn ' Umar (radiyallahu ' anhu) a dit, "Toute innovation est un égarement, même si les gens la considère comme bonne." Rapporté par Al-Bayhaqi dans ilas-Sunan Al-Madkhal (No 191) et aussi Ibn Nasr dans As-Sunna (p. 24). Son isnad (la chaîne de narration) est aussi authentique que le soleil!

Je met un hadith un peu long mais très interressant

Amr Ibn Salamah a relaté : Nous avions l'habitude de nous asseoir à la porte de ' Abdullah Ibn Mas'ud avant la prière du matin, pour que, quand il sort, nous marchions avec lui vers la mosquée. Un jour Abu Musa Al-Ash'ari est venu à nous et a dit : est-ce que Abou ' Abdur-Rahman (c'est-à-dire Ibn Mas'ud)est déjà sorti ? Nous avons répondu : Non! Donc il s'est assis avec nous jusqu’à ce qu'il sorte. Quand il sortit, nous nous sommes tous levés avec lui, et Abu Musa lui a dit : ô Abou ' Abdur-Rahman! Je viens de voir quelque chose dans la mosquée que j'ai considérée comme étant mauvais, mais – la louange est à Allah - je n'ai vu rien que du bien. Ibn Mas'ud demanda, "qu’as-tu vu ?" Abu Musa  répondit : ' si tu vis, tu le verras aussi. Dans la mosquée j'ai vu les gens assis dans des cercles attendant la prière. Dans chaque cercle ils avaient des cailloux dans leurs mains et un homme disait : Répétez Allahu Akbar cent fois. Donc ils le répétaient cent fois. Puis il disait : répétez La ilaaha illallah (aucune divinité digne d'adoration en dehors d'Allah) cent fois. Donc ils le répétaient cent fois. Puis il disait : répétez Subhanallah (gloire à Allah) cent fois. Donc ils le disaient cent fois. ' Ibn Mas'ud demanda alors, "que leur as-tu dit ?" Abu Musa dit, ' je ne leur ai rien dit. Plutôt, j'ai attendu d’entendre ton avis, ou ce que tu dis. ' Alors nous sommes allés avec lui, jusqu’à ce qu'il arrive à l’un de ces cercles, se tint debout et dit : "qu’est-ce que je vous vois faire ?" Ils répondirent, ' à ô Abu 'Abdur-Rahman! Ce sont des cailloux avec lesquels nous comptons les takbir, tahlil et tasbih. ' Il leur  dit, "Plutôt, vous comptez vos mauvais actes. Car je vous assure qu'aucune de vos bonnes actions ne sera perdu. Malheur à vous ô Umma de Muhammad (sallallahu ' alayhi wa sallam)! Comme vous vous dirigez rapidement vers la destruction! Ceux-ci sont les compagnons de votre Prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) et ils sont répandus. Ses vêtements ne se sont pas encore délabrés et ses ustensiles encore intactes. Par Celui dont mon âme est dans Sa main! Etes-vous sur une religion mieux guidée que la religion de Muhammad (sallallahu ' alayhi wa sallam), ou ouvrez-vous les portes de l’égarement. "Ils dirent, ' ô Abu ' Abdur-Rahman! Par Allah! Nous ne voulons que le bien. ' Il leur dit," Combien sont nombreux ceux dont  l'intention est bonne, mais ne l’atteigne pas. En effet le messager d'Allah (sallallahu ' alayhi wa sallam) nous a dit, "les gens réciteront le Quran, mais il ne dépassera pas leurs gorges." Par Allah je ne sais pas, mais il se peut que la plupart d'entre eux soient de vous. " Puis il partit. ' Amr Ibn Salamah dit, ' Nous avons vu la plupart de ces gens nous combattre le jour de Nahrawan, à côté des Khawarij. '
Rapporté selon ad-Daarimi dans son Sunan (1/79),  - Tabarani dans Al-Kabir (9/126) et Abou Nu'aym dans Hilyatul-Awliyaa (4/381). Il a été authentifié par Al-Haythami dans Majma'uz-Zawaa'id (1/181).
Assalam Aleikoum

L’Imam An-Nawawi explique le hadith «koullou bid3ah dalalah» et les différentes sortes d’innovations.



L’imam An-Nawawi dans son charh (commentaire) du Sahih Mouslim (tome 6 pages 154-155 de cette édition) lorsqu’il a commenté le hadith qui contient la phrase « koullou bid3ah dalalah wa koullou dalalah fi n-nar » qui signifie selon le sens apparent « Toute innovation est égarement et tout égarement est au feu », il a dit :

« Ceci [est un texte] de portée générale mais qui a été restreint (3am makhsous), car ce qui est visé est « la plupart des innovations ». Les spécialistes de la langue ont dit [qu'une bid3ah] est toute chose qui est faite sans avoir eu de modèle précédemment. Les savants ont dit : les bid3ah sont de cinq sortes : obligatoire, recommandée, interdite, déconseillée, et permise. De parmi celles qui sont obligatoires il y a le fait que les théologiens aient rassemblé des preuves contre les athées, les innovateurs, et les gens de leur sorte. De parmi celles qui sont recommandées il y a le fait de composer des livres de science de la religion, le fait de construire des madrasas, ainsi que d’autres choses. De parmi celles qui sont permises il y a : le fait de diversifier les types de nourriture, et d’autres choses. Quant à celles qui sont interdites ou déconseillés, elles sont évidentes et j’ai déjà clarifié cette question avec ses preuves de manière détaillé dans [mon livre] Tahdhib al-Asma wa l-Loughat, donc dès lors que l’on sait ce que j’y ai cité, on a su que ce hadith fait partie des textes de portée générale mais qui ont été restreints, et il en est de même pour ce qui ressemble à cela de parmi les hadiths révélés.

De plus, ce qui appuie ce que nous avons cité est la parole de 3Oumar Ibnou l-Khattab que Allah l’agrée au sujet du Tarawih, lorsqu’il a dit : « ni3matou l-bid3ah » (Quelle bonne innovation). Rien n’empêche donc ce hadith d’être de portée générale mais d’avoir été restreint.

Quant à la parole « koullou bid3ah »: il est certain que le mot « koullou » a été utilisé, cependant le mot « koullou » accepte le fait d’être spécifique comme dans Sa parole ta3ala :

« تُدَمِّرُ كُلَّ شَيْءٍ » «toudammirou koulla chay’ » (sourate Al-Ahqaf verset 25)

qui signifie : «Il [le vent que Allah a envoyé pour châtier le peuple du prophète Houd] a anéantit tout [ce que Allah a prédestiné qu'Il anéantisse de leurs habitations et autres] »

Fin de la citation de l’imam An-Nawawi.

[Et il continue à donner encore d'autres versets comme exemple qui contiennent le mot "koullou" mais qui ne veut pas dire "tout"]

Informations utiles :

- L’imam, le Hafidh Abou Zakariyya Mouhyi d-Din Yahya Ibnou Charaf An-Nawawi est un savant de référence. Il est né en 631 et il est décédé en 676 de l’hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 750 ans. C’est un savant dans l’école de jurisprudence Chafi3ite.

- Son commentaire du sahih de l’Imam Mouslim est une référence incontournable pour tous étudiant en science de la religion et pour tous savant. Il a écrit d’autres livres tel que « riyad as-salihin » (le jardin des vertueux), et le recueil de 40 hadith si connus.

- Ici il explique le hadith du messager de Allah (salla l-Lahou 3alayhi wa sallam) qui contient la phrase « koullou bid3ah dalalah wa koullou dalalah fi n-nar » et il explique en argumentant, que ce hadith est sujet à la restriction, puis il dit que ce qui est visé c’est la plupart des innovations.

- L’Imam An-Nawawi a cité comme preuve, pour expliquer le mot « koull », le verset dans sourat Al-Ahqaf en rapport avec le vent lorsqu’il a anéantit le peuple de 3Ad à l’époque du Prophète Houd. On comprend de ce verset que le vent a anéantit « koull » chose et qu’après on ne voyait que leurs habitations. Il est mentionné dans la ‘ayah le terme « koull » et pourtant le vent n’a pas détruits les habitations, ni les montagnes, ni les cieux. Le terme « koull » ici n’est pas dans l’absolu. Donc ce que veut nous montrer An-Nawawi c’est que parfois, comme nous le prouve le Qour’an, le mot « koullou » en arabe ne veut pas toujours dire « tout » dans l’absolue, mais parfois il a un sens spécifique.

- L’Imam An-Nawawi dit que les innovations sont de cinq sortes : obligatoire, recommandée, interdite, déconseillée, et permise.

- Parmi ses arguments, il se base sur la parole de 3Oumar Ibnou-l Khattab, le compagnon et second Calife (radia l-Lahou 3anhou) « ni3matou l-bid3ah » c’est à dire “Quelle bonne innovation”.

- Dans ce passage, l’Imam An-Nawawi nous renvoi a l’un de ses autres ouvrages « Tahdhib al-Asma wa l-Loughat » dans lequel il a dit : « l’innovation (al-bid3ah) dans la Loi de l’Islam, c’est innover ce qui n’existait pas à l’époque du Messager, elle se divise en bonne et en mauvaise innovation. L’Imam, le Chaykh, à propos duquel il y a unanimité sur le fait qu’il est un guide, sur sa grandeur, sur sa maîtrise de nombreuses sortes de sciences et sur le fait qu’il y excellait, Abou Mouhammad 3Abdou l-3Aziz Ibnou 3Abdi s-Salam, que Allah lui fasse miséricorde et que Allah l’agrée, a dit à la fin de son livre Al-Qawa3id : L’innovation est divisée en : obligatoire, illicite, recommandée, déconseillée, et permise. Il a dit : le moyen pour cela est de soumettre l’innovation aux règles de la Loi de l’Islam, si elle entre dans le cadre du devoir, elle est alors un devoir, ou dans le cadre de l’interdiction, elle est alors illicite, ou dans le cadre de la recommandation, elle est alors recommandée, ou dans le cadre du déconseillé, elle est alors déconseillée, ou dans le cadre de la permission, elle est alors dans ce cas permise ». Fin de citation de An-Nawawi. Voir l’article à ce sujet : ici.

- Ces citations nous prouvent que bien avant le groupe apparu aujourd’hui qui prétend qu’il ne peut y avoir de bonnes innovations, il y a eu des savants de références qui ont écrit des ouvrages expliquant les différentes sortes d’innovations. En effet, ce hadith a toujours été dans le Sahih Mouslim. Est-ce que quelqu’un croit sérieusement qu’il a fallu attendre des contemporains pour savoir que le Prophète avait dit “koullou bid3ah dalalah” et pour comprendre sa signification ?



La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu,et qui s'est brisé.Chacun en ramassa un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve.
Amazighiya face à l'homme et soumise uniquement à Dieu .
Wa alaikoum assalam

Citation
sheera a écrit:
Je lis que nos deux grands savants sortis de je ne sais quelle école on encore juger !

Pour quelqu'un qui disait travailler sur son égo, tu t'es lâchée ces derniers temps...

Les savants ont toujours divergé et pas qu'un peu. Dire que le site "doctrine malikite" représente de manière absolue la pensée de l'imam malik est grossier et approximatif.
Si on reprend la source, c'est-à-dire l'imam malik, je ne pense pas qu'il aurait accepté le mawlid. C'est mon opinion sur cet imam: inutile d'utiliser l'ironie ou autre sur ce sujet.

La quantité de savants ne prouve rien si l'avis n'est pas justifié

En ce qui concerne les tarawih,
il est prouvé que le Prophète saws a prié les tarawih pendant le ramadan de manière non continue.
Ce qui l'a empêché de le faire continuellement, c'est bien la peur que cela ne devienne une obligation
Umar ra a bien compris cela et comme la cause qui a empêché le Prophète saws de le faire continuellement a disparue, il n'y avait plus de raisons de ne pas le faire: cela ne peut être considéré comme une innovation religieuse et le hadith de Aisha donne la raison de tout cela

pour la naissance du Prophète saws par exemple, il n'existe aucun parallèle de ce type que l'on peut faire.
Si c'était une simple journée d'information, pourquoi pas? Cela aurait pu avoir lieu sous forme de conférence
Mais non, les gens font cela pour se rapprocher du modèle du Prophète: c'est ce qui en fait une innovation.
Le Prophète a-t-il fait quelque chose de comparable pour se rapprocher d'un Prophète autre?Et les autres jours, que fait-on?
Le Prophète avait l'habitude de jeuner les lundis, cela n'est-il pas suffisant? Le Prophète faisait telle prière surérogatoire: cela n'est-il pas suffisant? Le Prophète faisait telle invocation: cela n'est-il pas suffisant?
Quoiqu'il en soit, il est assez étonnant de voir que le site doctrine malikite cite Ibn Taymiyyah et Ibn al Qayyim comme personnes acceptant de fêter le Mawlid...
En tout cas, la date exacte de naissance du Prophète saws est inconnue. En pratique, vous considérer cela comme un Eid, alors que le Prophète nous a donné deux fêtes...

en ce qui concerne la compilation du Coran:
Je ne vois vraiment pas comment on peut considérer cela comme une innovation religieuse.
Dire qu'Abu Bakr et Umar ra étaient innovateurs à cause de cela est ridicule et va dans le sens des chiites. La compilation du Coran était une suite logique dans le fait d'ordonner en un livre, la parole de Dieu. C'est une innovation au sens linguistique, mais lorsque le Prophète donne un ordre dans l'agencement des versets, a ordonné de mettre un écrit le Coran, on ne peut plus dire que cela est une innovation.

en ce qui concerne la compilation de la Sunna:
Le Prophète saws a initialement interdit d'écrire la Sunna de peur que cela soit confondu avec le Coran.
Dès que les compagnons ont imprimé dans leurs mémoires et dans leur coeur spirituel le Coran, cela n'avait plus de raisons d'être. On voit des exemples où les compagnons écrivaient le hadith comme anas ibn malik ra, ali ra avait des feuillets dans l'étui de son épée...

en ce qui concerne le second appel à la prière:
l'appel à la prière permet aux gens de savoir que l'heure est imminente.
Uthman n'a rajouté l'appel à la prière que lorsqu'il a vu que le nombre de fidèles augmentait et était suffisamment important pour que des peronnes ne prient pas à l'heure.En tout cas, je ne vois pas en quoi cela est une innovation religieuse...

Prier nécessite un état de concentration, un lieu propre, etc.
Un tapis peut contribuer à cette ambiance. Mais croire que l'on prie mieux avec un tapis relèverait de l'innovation religieuse car le Prophète n'a pas dit qu'un tapis est obligatoire ou nécessaire...
Les autres exemples de l'article à propos de la mosquée sont de la même manière tout aussi peu des innovations religieuses

Débattre avec les innovateurs et autres
Il est vrai que le Prophète n'a pas détaillé certains des points repris par les théologiens faisant de la scolastique. Cependant, les gens simples ont commencé à avoir des doutes, troublé par des influences extra-islamiques...Ne pas répondre est une voie laissée ouverte à l'affaiblissement de la Sunna. Cela ne doit pas être fait par des gens simples: cela doit être fait par des gens qualifiés pour faire disparaître le doute. Considérer cela comme une innovation religieuse est ridicule et relève de l'ignorance. Si un étudiant arrive à une conclusion erronée, on ne devrait rien lui dire snas le réfuter? Que dire alors de ceux qui le font intentionnellement?

Ce concept de bid3a hassan est mal compris par les soufis. quand Umar a dit "quelle excellente innovation", c'était en rapport au sens linguistique, et pas religieux...
Horaires de prières Saint Coran
Facebook