TFZ: Les équipementiers préparent les futurs ingénieurs
TFZ: Les équipementiers préparent les futurs ingénieurs


• 350 diplômés, tel est le besoin des industriels en 2010

• Des actions auprès des étudiants


LES industriels de la zone franche de Tanger voient grand. Ces derniers, en prévision du rebond de l’économie mondiale et du secteur automobile en particulier, veulent préparer leur encadrement. Et les besoins s’annoncent importants en 2010.

«Nous pensons recruter 350 ingénieurs en 2010» annonce fièrement Mohamed Ali Enneifer, président de l’Association des industriels de la zone franche d’exportation de Tanger «TFZ», (AIZFE). Ce qui peut paraître comme exagéré ne fait que répondre à un besoin réel, explique-t-on auprès des opérateurs de la TFZ, essentiellement des équipementiers. L’année prochaine est censée être l’année de la reprise pour divers secteurs, dont en particulier celui de l’automobile. La période de crise aigue chez les équipementiers est déjà révolue et certains parlent d’une augmentation des volumes. Les grands du câblage ont déjà basculé une partie de leurs productions vers le Maroc, à la recherche de coûts de fabrication plus bas (cf. www.leconomiste.com). D’où les prévisions d’encadrement importantes que présentent les industriels de la TFZ.

D’autre part, le lancement de l’usine automobile de Renault à Melloussa pèse aussi dans cette prévision. La TFZ devrait, en outre, accueillir dès les prochains mois les premiers sous-traitants qui travailleront pour Renault.

Afin de mieux se positionner, les industriels de la TFZ ont choisi d’entamer une série d’opérations de séduction vers les étudiants, futurs ingénieurs. Dernièrement, un forum a été organisé à l’attention des universités et écoles d’ingénieurs pour rencontrer les équipementiers automobiles de la TFZ. Le forum a compté avec la participation de la Faculté des sciences de Tanger, l’Ecole nationale des sciences appliquées, l’Ecole supérieure de technologie et l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique. L’événement a connu diverses conférences et exposés sur le secteur automobile.

Les opérateurs ont eu, ainsi, la possibilité de procéder à des rencontres individuelles avec les étudiants intéressés, soit par une embauche ou par un stage de fin d’études. À cette occasion, les opérateurs de la TFZ ont proposé divers sujets de mémoire à l’attention des étudiants. Les propositions s’étalent d’une étude sur la consommation électrique à la mise en place d’un projet de production pour un type de voiture donnée ou de l’amélioration de l’efficience et de la qualité dans une chaîne de fabrication.

A noter que la même opération a été entamée avec les 150 stagiaires de l’Institut supérieur de technologie appliquée (ISTA) de la zone franche. Ces derniers, des bac+2 seront pris en stage chez les industriels de la TFZ en prévision d’une éventuelle intégration.

Ali ABJIOU
 
Facebook