Envie d’enfant, chassez le stress
salam

www.doctissimo.fr/grossesse/avant/envie-enfant/stress-enceinte

Envie d’enfant, chassez le stress


La conception et la grossesse s’accompagnent d’une grande joie ! Mais c’est aussi un bouleversement qui peut être source d’inquiétude, voire de stress. Conseils pour gagner en sérénité.

La grossesse des femmes n’est pas celle des magazines. On peut voir people et mannequins exhiber larges sourires et ventres ronds. Pourtant dans la réalité, il en va parfois autrement. Désir d’enfant et premiers mois de grossesse s’accompagnent de moult bouleversements et questionnements qui ne vont pas sans stress. Le point avec notre spécialiste Constance Kreints, sophrologue, et nos conseils pour mieux gérer ce passage.


Je veux un enfant !

Désir d'enfant - Chassez le stress Vous avez bien mûri la question, et vous pensez que vous êtes prête. Le décider est une chose, y parvenir en est une autre.

“Vais-je arriver à tomber enceinte ?", se demande forcément la future maman, comme le confirme Constance Kreintz. Non sans raison ! Chez un couple fertile, le taux de conception par cycle est de l’ordre de 20 %. En clair, même en mettant toutes les chances de votre côté, vous n’avez pas plus d’une chance sur 4 de tomber enceinte. “Acceptez qu’un enfant puisse mettre du temps à arriver génère moins de stress ”, poursuit Constance Kreintz. D’autant plus que le stress peut diminuer vos chances de concevoir un bébé. D’une part, la tension nerveuse affecte profondément l'équilibre des hormones sexuelles, D’autre part, le stress agit négativement sur votre libido. Alors relaxez-vous ! Avant de s'inquiéter, il est conseillé de laisser du temps au temps. "Inutile de vous inquiéter avant qu’une année ne se soit écoulée, prévient le docteur Moreau-Delgado gynécologue-obstétricienne à la clinique du bien-naître. Un peu de patience, il arrive même que deux années soient nécessaires à la conception d’un enfant.

La solution anti-stress :

Préparez-vous à l’accueillir, Prenez soin de vous, préparez votre corps, votre esprit. “Comme si vous vous prépariez à recevoir une personne chère à votre cœur dans votre maison,” propose Constance Kreintz. Vous pouvez aussi pratiquer une activité physique qui “prépare” le bassin, comme le Qi-Gong qui agit sur l’ouverture des hanches et réveille votre énergie vitale. Certaines techniques de détente comme la relaxation favorisent le lâcher prise, tandis que la sophrologie évite de devenir obsessionnelle à chaque rapport sexuel avec son jules.

Ça y est, je suis enceinte !

Les deux petites barres du test de grossesse, annonçant l’évènement tant attendu, entraînent bien des joies mais aussi son cortège de tracas. Le premier trimestre soulève bien des questions, source de stress…


à suivre
salam
Suite

www.doctissimo.fr/grossesse/avant/envie-enfant/stress-enceinte-02

“Le bébé va-t-il s’accrocher ?“

Pour un premier bébé, beaucoup de femmes se posent la question de savoir s'il va "s'accrocher" précise Constance Kreintz. A juste titre ! « En effet, “environ 20 % des grossesses qui débutent s'interrompent avant la fin du premier trimestre,’ annonce le Dr Peter W. Nathanielsz, dans son livre “Prodiges et mystères de la vie avant la naissance” (Ed. Le jour). Les causes possibles sont diverses : infections gynécologiques, problèmes hormonaux, anomalies chromosomiques, ou encore des causes psychologiques. Le stress peut là encore avoir des conséquences, et pas des moindres. D’après une récente étude réalisée par l’équipe du Dr Pablo Nepomnaschy du National Institute of Environmental Health Sciences (2006.Caroline du Nord) le stress multiplie par 3 le risque d’avortement spontané. C’est donc plus fréquent qu’on ne pense ! A l’origine de ces fausses couches, un taux de cortisol plus élevé provoqué par les tensions. Rappelons que le cortisol est un excellent marqueur biologique du stress, également appelé " hormone du stress ". Si l’on ne parvient pas encore à sonder l’intégralité de ce prodige de la conception, d’autres études à propos des méfaits du stress sur la conception ont permis d’établir une augmentation du taux de certaines cytokines (des composés qui interviennent notamment dans le système immunitaire) et une diminution des taux plasmatiques de progestérone, fortement incompatibles avec la poursuite d’une grossesse. Autant de bonnes raisons pour mieux gérer son stress !


La solution anti-stress : ne prenez pas de risques inutiles.

Posez toutes les questions nécessaires à votre gynécologue, qu’elles vous paraissent idiotes ou non pour aider la procréation. Dans votre check-liste : les médicaments proscrits, les aliments à surveiller, les sports à éviter, les compléments alimentaires indispensables… posez-lui toutes, vraiment toutes les questions qui vous passent par la tête. Et faites-vous confiance ! Pourquoi ne pas profiter de ce moment particulier pour méditer. Une activité qui devrait vous permettre de trouver une forme de paix intérieure, et donc un certain calme.


“Enceinte, il faut éviter quoi ?“

“La grossesse bouleverse le quotidien et chamboule vos habitudes,” prévient Constance Kreintz. Entre les conseils classiques et les idées reçues qui circulent, il faut tenter de faire le point.


La solution anti-stress : s’informer

C’est le moment de se documenter. Vous pouvez surfer sur Internet, participer à des forums de discussions sur la grossesse, vous plonger dans des livres... Plus vous obtiendrez de réponses à vos questions, plus vous vous sentirez apaisée. Attention toutefois à ne pas trop en faire, ce qui pourrait entraîner à l’inverse de l'effet rechercher une certaine confusion.

“Avec les sautes d’humeur, je fais quoi ?"

“C’est comme ça, vous risquez de faire le yoyo avec vos émotions," confirme Constance Kreintz. La grossesse rime avec bouleversement hormonal. Votre organisme développe et coordonne un réseau hormonal intense : progestérone, ocytocine et autres oestrogènes… Une vraie saga !

La solution anti-stress : yoga et sophrologie

Apprendre à mieux gérer ses sautes d’humeur est déjà un bon moyen de destresser. Le yoga, une discipline basée sur la respiration et le lien corps esprit, peut vous permettre également d’atténuer ces flux émotionnels et de prendre du recul. De même la sophrologie permet aussi d'accéder à une plus grande écoute de son corps, à une meilleure acceptation de ses transformations et également, de se concentrer sur son futur bébé.

salam
Assalamu Alaykoumsmiling smiley

Barakallah o fik pour tous ces renseignements.

Je suis en essaie depuis peu et je me force à me dire que ca prendra le temps que ca prendra et que c'est Allah qui sait ce qui le mieux pour nous.

Allah i hafdek

Salam yawning smiley



Cesser d'essayer est le véritable echec

Essayer continuellement c'est avancer et reussir
salam Khti
wafiki Alabaraka

amine pour ton do3a.

Que Allah vous facilite toutes et vous accorde une descendance très pieuses Amine.


salam



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
salam
up



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
salam
up



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
salam

www.doctissimo.fr/grossesse/avant/envie-enfant/stress-enceinte

Envie d’enfant, chassez le stress


La conception et la grossesse s’accompagnent d’une grande joie ! Mais c’est aussi un bouleversement qui peut être source d’inquiétude, voire de stress. Conseils pour gagner en sérénité.

La grossesse des femmes n’est pas celle des magazines. On peut voir people et mannequins exhiber larges sourires et ventres ronds. Pourtant dans la réalité, il en va parfois autrement. Désir d’enfant et premiers mois de grossesse s’accompagnent de moult bouleversements et questionnements qui ne vont pas sans stress. Le point avec notre spécialiste Constance Kreints, sophrologue, et nos conseils pour mieux gérer ce passage.


Je veux un enfant !

Désir d'enfant - Chassez le stress Vous avez bien mûri la question, et vous pensez que vous êtes prête. Le décider est une chose, y parvenir en est une autre.

“Vais-je arriver à tomber enceinte ?", se demande forcément la future maman, comme le confirme Constance Kreintz. Non sans raison ! Chez un couple fertile, le taux de conception par cycle est de l’ordre de 20 %. En clair, même en mettant toutes les chances de votre côté, vous n’avez pas plus d’une chance sur 4 de tomber enceinte. “Acceptez qu’un enfant puisse mettre du temps à arriver génère moins de stress ”, poursuit Constance Kreintz. D’autant plus que le stress peut diminuer vos chances de concevoir un bébé. D’une part, la tension nerveuse affecte profondément l'équilibre des hormones sexuelles, D’autre part, le stress agit négativement sur votre libido. Alors relaxez-vous ! Avant de s'inquiéter, il est conseillé de laisser du temps au temps. "Inutile de vous inquiéter avant qu’une année ne se soit écoulée, prévient le docteur Moreau-Delgado gynécologue-obstétricienne à la clinique du bien-naître. Un peu de patience, il arrive même que deux années soient nécessaires à la conception d’un enfant.

La solution anti-stress :

Préparez-vous à l’accueillir, Prenez soin de vous, préparez votre corps, votre esprit. “Comme si vous vous prépariez à recevoir une personne chère à votre cœur dans votre maison,” propose Constance Kreintz. Vous pouvez aussi pratiquer une activité physique qui “prépare” le bassin, comme le Qi-Gong qui agit sur l’ouverture des hanches et réveille votre énergie vitale. Certaines techniques de détente comme la relaxation favorisent le lâcher prise, tandis que la sophrologie évite de devenir obsessionnelle à chaque rapport sexuel avec son jules.

Ça y est, je suis enceinte !

Les deux petites barres du test de grossesse, annonçant l’évènement tant attendu, entraînent bien des joies mais aussi son cortège de tracas. Le premier trimestre soulève bien des questions, source de stress…


à suivre



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
salam
Suite

www.doctissimo.fr/grossesse/avant/envie-enfant/stress-enceinte-02

“Le bébé va-t-il s’accrocher ?“

Pour un premier bébé, beaucoup de femmes se posent la question de savoir s'il va "s'accrocher" précise Constance Kreintz. A juste titre ! « En effet, “environ 20 % des grossesses qui débutent s'interrompent avant la fin du premier trimestre,’ annonce le Dr Peter W. Nathanielsz, dans son livre “Prodiges et mystères de la vie avant la naissance” (Ed. Le jour). Les causes possibles sont diverses : infections gynécologiques, problèmes hormonaux, anomalies chromosomiques, ou encore des causes psychologiques. Le stress peut là encore avoir des conséquences, et pas des moindres. D’après une récente étude réalisée par l’équipe du Dr Pablo Nepomnaschy du National Institute of Environmental Health Sciences (2006.Caroline du Nord) le stress multiplie par 3 le risque d’avortement spontané. C’est donc plus fréquent qu’on ne pense ! A l’origine de ces fausses couches, un taux de cortisol plus élevé provoqué par les tensions. Rappelons que le cortisol est un excellent marqueur biologique du stress, également appelé " hormone du stress ". Si l’on ne parvient pas encore à sonder l’intégralité de ce prodige de la conception, d’autres études à propos des méfaits du stress sur la conception ont permis d’établir une augmentation du taux de certaines cytokines (des composés qui interviennent notamment dans le système immunitaire) et une diminution des taux plasmatiques de progestérone, fortement incompatibles avec la poursuite d’une grossesse. Autant de bonnes raisons pour mieux gérer son stress !


La solution anti-stress : ne prenez pas de risques inutiles.

Posez toutes les questions nécessaires à votre gynécologue, qu’elles vous paraissent idiotes ou non pour aider la procréation. Dans votre check-liste : les médicaments proscrits, les aliments à surveiller, les sports à éviter, les compléments alimentaires indispensables… posez-lui toutes, vraiment toutes les questions qui vous passent par la tête. Et faites-vous confiance ! Pourquoi ne pas profiter de ce moment particulier pour méditer. Une activité qui devrait vous permettre de trouver une forme de paix intérieure, et donc un certain calme.


“Enceinte, il faut éviter quoi ?“

“La grossesse bouleverse le quotidien et chamboule vos habitudes,” prévient Constance Kreintz. Entre les conseils classiques et les idées reçues qui circulent, il faut tenter de faire le point.


La solution anti-stress : s’informer

C’est le moment de se documenter. Vous pouvez surfer sur Internet, participer à des forums de discussions sur la grossesse, vous plonger dans des livres... Plus vous obtiendrez de réponses à vos questions, plus vous vous sentirez apaisée. Attention toutefois à ne pas trop en faire, ce qui pourrait entraîner à l’inverse de l'effet rechercher une certaine confusion.

“Avec les sautes d’humeur, je fais quoi ?"

“C’est comme ça, vous risquez de faire le yoyo avec vos émotions," confirme Constance Kreintz. La grossesse rime avec bouleversement hormonal. Votre organisme développe et coordonne un réseau hormonal intense : progestérone, ocytocine et autres oestrogènes… Une vraie saga !

La solution anti-stress : yoga et sophrologie

Apprendre à mieux gérer ses sautes d’humeur est déjà un bon moyen de destresser. Le yoga, une discipline basée sur la respiration et le lien corps esprit, peut vous permettre également d’atténuer ces flux émotionnels et de prendre du recul. De même la sophrologie permet aussi d'accéder à une plus grande écoute de son corps, à une meilleure acceptation de ses transformations et également, de se concentrer sur son futur bébé.

salam



* 'Celui qui croit en Allâh et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou qu'il se taise'. Hadith
* Il n'y a que les grands cœurs qui sachent combien il y a de gloire à être bon.
* La bonté d'un seul homme est plus puissante que la méchanceté de mille; le mal meurt en même temps que celui qui l'a exercé; le bien continue à rayonner après la disparition du juste.
salam
up
salam

je relance, après tout ce temps, ca peut être utile au moins pour une personne.


salam
 
Facebook